AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ Cullen & Black ] Surprise !

Aller en bas 
AuteurMessage
Innocence M. Blood
DRAMA QUEEN « Nightmare before death
avatar

▬ prénom / pseudo : Elisabeth
▬ nombre de messages : 440
▬ Copyright : Merci Miss . F
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: [ Cullen & Black ] Surprise !   02.09.09 12:19

    Elle s'appelait Ella ;


Et son fils, Jake,
est né de sa mort.

      Remember ....


    Je courais à travers les arbres, comme une démente. Les animaux me sentaient sans pour autant réussir à me voir, les arbres se pliaient sous mon passage, et les feuilles s'envolaient derrière moi. L'enfant dans le creux de mes bras, dormait toujours paisiblement, et j'en venais à me demander ce qui pourrait bien pouvoir troubler son repos. J'étais cependant sur qu'il n'était pas mort, ce qui aurait pu expliquer son inactivité, puisque son coeur battait calmement dans sa poitrine, et son souffle, bien que doux, était tout aussi régulier. Il dormait, comme semblait dormir sa mère, là-bas dans la montagne. Mais pour l'heure je ne devais me concentrer que sur ma destination. Comme je le pensais, il ne me fallut qu'une vingtaine de minutes pour rejoindre le lieux d'habitation des Cullen. Comme je m'y attendais aussi les loups veillaient. J'en évitais l'un pour pouvoir rejoindre la maison. Je disparus, ne souhaitant aucunement me faire repérer. Ainis, Edward Cullen ne pouvait pas m'entendre, les autres ne pouvaient me voir, et les loups seraient incapables de me sentir. Seule Alice Cullen pouvait encore les prévenir de ma venue, mais cela n'avait pas d'importance, je n'étais pas ici pour les tuer mais pour Ella.

    Je m'avançais l'enfant dans mes bras, jusqu'au devant de la porte principale. Celle qui devait mener à la pièce principale. Je déposais l'enfant sur le palier, alors que j'entendis des voix s'élever dans la maison. Enfin, Jake s'éveilla, et il se mit à pleurer, un peu. Puis, comme apeuré par se changement de lieux, il hurla à la mort. Je m'éloignais un peu de la porte, rejoignis les arbres qui entourait la villa pour voir la porte s'ouvrir sur l'un d'entre. Ils avaient trouvé l'enfant. Je soupirais, enfin les choses changeaient un peu. Le vent tournait. L'enfant était sauf pour le moment, et sa mère se réveillera d'ici un jour. Je repartis alors, rebroussais chemin pour retournait dans la montagne, auprès d'Ella, pour veiller sur sa transformation. Je me sentais mal à l'aise. Comme si ce n'était pas vraiment moi. Depuis quand est-ce que je m'inquiétais pour un bébé. Depuis quand est-ce que je les laissais vivre ? J'aurai pu tuer cet enfant, cela ne m'aurait pris que quelques secondes et aucun scrupule. Je l'avais déjà fait. Mais cette fois je n'en avais pas eu l'envie. Ni la force. Je me remis à courir.

    Sur le chemin je trouvais un couple, amoureux, s'embrassant sous un arbre. Je sentis alors ma gorge s'enflammait lorsque leur parfum me parvinrent. Agacée et passablement énervée je me jetais sur eux, et les vidait de leur sang en un clin d'oeil. Cela me fit du bien, à peine, un peu. Cela me suffira probablement pour tenir le reste de la journée. Je retournais dans la cabane, ne m'inquiétant plus pour son enfant qui devait maintenant se trouver entre de bonne mains. Chez les Cullen, qui se souviendrait probablement d'Ella comme d'une faible humaine ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: [ Cullen & Black ] Surprise !   08.09.09 1:32

J'étais là, coucher dans mon lit, les yeux fixant le vide, ne bougeant pas, ne me sentant même pas capable de réfléchir à rien. Je voyais simplement les images horribles qui avaient été diffusé au bulletin de nouvelles du soir, la veille. La porsch noir accidenté à cause d'une biche, la voiture viré à l'envers dans le fossé, un homme transporté sur une civière, mort, la femme qui l'accompagnait porté disparue. Les paroles et les noms me revenaient en tête sans que je ne puisse jamais les oublier, non, parce que les deux personnes, je les conaissais. Ella et Josh Foller. Je ne conaissais pas très bien Josh, mais je l'appréciais, il était super gentil et plein d'attention pour Ella. Ella, une amie, une confidente, une femme merveilleuse qui avait tellement endurer. Je l'adoais, et maintenant elle avait disparue, elle était enceinte, presque à terme et jamais elle ne connaîtrait probablement jamais la maternité, son enfant ne verrait jamais le jour et moi, j'aurais à la fois perdue une grande soeur, mais je n'aurais jamais vu le petit visage de mon neveu. Pensé à cela me remplissais de tristesse, de haine envers la vie, qui était souvent si injuste. Je laissais les larmes couler le long de mes joues. Hier, lorsque je l'avais apprise, je m'étais écroulé en larmes dans les bras de Jake et je ne sais plus combien d'heure il était resté lah, assis sur notre lit à me serrer contre lui, tentant comme il le pouvait de me consoler. Mais moi, je continuais de pleurer comme une madeleine, inconsolable. Puis, Jake avait fini par s'endormir, épuisé. Il avait voulu attendre que je dorme avant lui, mais je n'avais pas fermer l'oeil de la nuit, me demandant où Ella pouvait bien se trouver en ce moment. Si elle vivait encore ou si elle était morte de froid pendant la nuit. Que si elle était encore vivant, si elle souffrait, si elle avait peur.Je pleurais toute la nuit, pleignant le sort de me laisser impuissante, encore une fois. Je ne pouvais plus rien pour mon amie, je ne savais même pas où elle se trouvais. J'aurais voulu me trouver près d'elle, lui dire que tout irait bien, qu'elle s'en sortirait et son enfant aussi, que Jake Andréa Foller verrait le jour, qu'il vivrait, aux côtés de sa mère.

Dans le milieu de la nuit, incapable de dormir, je m'étais levé, et avait fait un tour à l'air frais, j'avais remis mes idée en place, j'avais réfléchi à plusieurs chose, essayant, tout en marcant dans la fôret, de repéré l'odeur d'Ella, de tenter l'impossible, d'essayer de me sentir capable de quelque chose pour elle, mais sans aucun résultat. Alors, j'étais rentré, j'étais retourné me blottir contre le corps brûlant de Jake, y trouvant un peu de réconfort. Je savais que je passerais au travers, qu'il serait là pour m'aider à y arriver. Puis, ce fût le noir...

Je ne sais d'ailleurs pas combien de temps de dormit, mais ce n'ai pas de mon propre chef que je m'éveillais, non, surtout pas. En fait, ce qui me tira de mes rêveries, c'est le bruit d'un cri, un petit cri de mort, venue de l'extérieur, de la porte d'entré. Je me levais en vitesse, je mettais un jeans et les T-Shirt de Jake, le premier que je trouvais. Je descendais en vitesse, je continuais d'écouter les cris, ouvrant la porte et découvrant, coucher sur le sol, un bébé, nu comme un vers qui criait à la mort, cherchant probablement la chaleur réconfortante du corps de sa mère. Je ne savais pas trop quoi faire, je n'étais pas habitué avec les bébé naissant, parce que lui, il n'avais pas beaucoup de jours, mais mon instinct maternel pris le dessus assez rapidement. Je me penchais alors, le prenais dans mes bras, doucement, le serrant contre moi pour le réchauffer le plus possible, regardant tout autour, pour voir qui aurait bien pu le laisser là. Personne en vu, il avait été abandonné là, mais pourquoi chez-nous, pourquoi ici, pourquoi ne l'avait-on pas laissé à l'hôpital? C'était plein de question qui se bousculaient dans ma tête, sans jamais trouvé de réponse. Je fermais la porte derrière moi, tentant de faire tout ce que je pouvais pour calmer le petits poupon en larmes. Je le serrais contre ma poitrine, lui chantant des chansons, me dirrigeant en même temps vers la cuisine. Il devait avoir faim, c'est certain, mais je n'avais aucun aliment pour lui, seulement du lait ordinaire...se serai mieux que rien, pour le moment... Je le serrais toujours contre moi, ouvrant le réfrigérateur, sortant le lait, le mettant dans mon biberon en argent que j'avais moi-même rapporter de forks. Je le fesais chauffer et le lui donnait. Il se mit alors à boire, tranquillement, en me regardant, aggripant ma poitrine de ses petites mains. Je souris, attendrit par se spectacle. Je quittais alors la cuisine, prenant place dans un sofa, regardant toujours le poupon, qui fermaitles yeux tranquillement, au fur et à mesure qu'il buvait.

Plus je l'observais, plus je trouvais qu'il ressemblait étrangement à quelqu'un que je conaissais, mais qui? Je ne trouvais toujours pas. C'était tout de même incroyable, de retrouver un poupon là, devant notre maison, alors que l'on aurait très bie pu le mener à l'hôpital, là, il aurait eu tout les soins indiqué pour un bébé de quelques jours à peine. Je devrais sortir, lui trouver des vêtements, du lait maternisé, des couches et tous ce qui convenait à un enfant. J'avais l'étrange présentiment que je devais le garder près de moi, qu'un moment, j'aurais des explications complète, et que pour le moment, je devais protégé ce petit garçon, lui donner l'amoure qu'un bébé devait avoir...Je restais là, à le regarder


Jake! Jake descent vite!criais-je. Je devais lui en parler, il devait voir ça...d'aileurs peut-être toruverait-il la ressemblance qui m'échappait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: [ Cullen & Black ] Surprise !   12.09.09 16:04

    ‹‹ [...] Maintenant la suite des informations. Aujourd'hui un accident de voiture aux alentours de Los Angeles, a compté la vie à une personne. Josh Foller, un jeune homme très apprécié de ses proches, est mort des suite d'un accident la nuit dernière. Sur ses images nous voyons la porche noire qui a vraisemblablement quitté la route afin d'éviter une biche, très fréquente en cette saison. La femme de Mr. FOller, Ella Johnson, est activement recherchée. La jeune et célèbre chanteuse était enceinte, presque à son terme, et devait probablement être au coté de son mari lors de l'accident. Si vous apercevez cette jeune demoiselle ( la photo d'Ella s'afficha sur l'écran ) il vous ait demandez d'avertir les autorités les plus proches. BaseBall maintenant, l'équipe du Michigan l'emporte au la main sur cette des [...] 




    La nouvelle était tombée comme une bombe en plein soleil. Dévastant un paysage serein, rendant la journée grise, et noire. Triste, plus que tout, peut être même affreuse, par bien des points. Je n'arrive pas à comprendre les mots, ou ne souhaitait pas les accepter. Je les entendais dans ma tête, tournant. Cette mauvaise nouvelle n'en était pas une. C'était bien pire que cela. Je voyais encore la photo d'Ella qu'il avait passé, et leur demande. De la retrouver. Elle avait disparue. Comment une femme, célèbre, enceinte, et probablement blessée, pouvait-elle disparaitre ainsi de la scène de ... accident, qui avait couter, non pas la vie de son mari, mais celle de l'homme de sa vie. J'aurai plutôt vue Ella, si elle avait survécu - et c'était évidemment le cas ! ... J'espère - rester auprès du corps de Josh. Pour l'éternité même si c'était possible. Je voyais encore sa photo, sur laquelle elle souriait, suite à une interview, avant que je ne la rencontre certainement. Je ne quittais plus l'écran des yeux, comme si elle était ... C'était indescriptible cette sensation en moi. je me sentais ... Vide, triste, suffocant. Je connaissais cette sensation tout compte fais. C'est ce que j'avais senti à l'annonce de la mort de ma mère... Puis celle de Bella, avant sa transformation. Sa condamnation.

    Je tachais de respirer, et n'y arriver qu'au moment ou Nessie vint se blottir contre moi, pleurant à chaude larmes la mort d'un ami, la disparition d'une soeur. Je n'arrivais pas, moi, à verser la moindre larme, j'étais tétanisé. Cependant, sentir ma chère et tendre, l'âme de mon âme, aussi perdue, désespérée, me rendit plus malheureux encore. Alors qu'elle semblait inconsolable, je quittais le salon pour monter dans sa chambre. La notre en fait. J'allais sur le lit et la prit contre moi, la berçant, lui assurant que tout irait bien, qu'elle reviendrait, qu'elle était en vie et qu'elle allait bien. Cependant j'en doutais moi même, et je me sentais impuissant cette fois. Mais je mettais toute mon énergie dans mes paroles. Je tachais de la rassurer, sans pour autant que cela fonctionne. Je lui intimais de dormir un peu, mais je sombrais bien avant elle, accablait par la tristesse et l'impuissance.

    Au cours de la nuit, ou bien cela fut-il très tôt le matin ? Je me sentis perdre le corps chaud de Nessie contre moi, mais cela ne me réveilla pas, ou à peine. Je retournais dans des rêves sans couleurs et sans forme. Noirs et interminables. J'étais plus qu'épuisé. Mais alors, c'est la voix de Nessie qui me sortit de mon songe.

    - Jake! Jake descent vite ! Cria-t-elle depuis le salon.

    Grognant, je me levais, un peu vite, et tanguait sur mes jambes jusqu'à la porte. Je mis un Jogging et ne trouvait pas mon t-shirt. Haussant les épaules je descendis. Ce n'est pas comme si c'était la première fois que je me baladais à moitié nu dans la maison. J'arrivais alors au salon pour découvrir ... NESSIE AVEC UN BEBE !! O.......O Je n'en croyais tout d'abord pas mes yeux, et me les frottais énergiquement. Mais dés que je les rouvris, je le voyais toujours. Cette image de bonheur idyllique que je n'avais que trop souvent éviter. Nessie, un enfant dans les bras. Que rêver de mieux ? D'ailleurs c'est la seule explication, je devais encore être en train de rêver n'est ce pas ? Oui surement. Je m'approchais pourtant de ma belle, et observait le nourrisson.

    - Euh ... chérie, tu l'as volée à qui celui la ? Demandais-je mi-endormi, mi-moqueur.

    J'observais de plus près le bébé lorsque soudainement cela me sautait aux yeux. Cependant cela semblait impossible. D'où sortait cette enfant. Ce bébé. Que faisait-il la, LUI ? Etait-ce réellement lui d'ailleurs ? Je respirais l'odeur autour de l'enfant, mais ne sentis que l'odeur puante de vampire. Peut être du sang, un peu, mais trop peu. Mais ses yeux. Bon dieu ses yeux, ce regard, même enfantin, était semblable à celui de ... Ella.

    - Nessie c'est ... Jake... D'où est-ce qu'il vient ?

_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlisle Cullen
    HOPELESS VAMPIRE « I am a fallen angel from heaven

avatar

▬ prénom / pseudo : Carlichou
▬ nombre de messages : 1058
▬ Copyright : Signa, avatar, présentation (L)
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: [ Cullen & Black ] Surprise !   14.09.09 1:41

Vivre est une chanson dont mourir est le refrain
.


    Enfin, j’étais arrivé à la villa Cullen en un temps record. C’était un grand soulagement de m’éloigner de cette vampire sadique qui avait failli me tuer. J’y avais presque passé. Et tout ce sang… C’était une vraie torture à chaque fois que son parfum parvenait à mes narines. Puis maintenant, son goût me montait à la bouche chaque seconde et pendant que je marchais vers la porte, je luttais contre l’envie d’y retourner. C’était trop difficile, pourtant je ne pouvais pas commettre une action comme cela. C’était tout à fait dégoûtant de penser que je désirais ce sang. Jamais cela ne m’était arrivé au cours des dernières années, pourquoi maintenant? Et qu’allait penser ma famille alors que j’étais taché de sang ; mon visage, mes cheveux et ma chemise en était littéralement imbibés. Je m’empressais d’accélérer mes foulées afin de me débarrasser de tout ce liquide rouge alors que ma soif était de plus en plus grande. Je voulais aussi faire le vide dans ma tête. J’en avais grandement besoin après tout. Enfin, je franchissais le seuil de la porte, que je poussais prestement. Je me dirigeais vers la salle de bain le plus rapidement possible, prenant des vêtements au passage et évitant de croiser qui que ce soit dans la maison. Je ne voulais pas leur mentir, mais je ne voulais pas non plus m’expliquer sans finir. Je ne voulais pas qu’ils s’inquiètent pour moi, voilà tout.
    Je pris donc une douche chaude qui m’aida à faire le vide dans ma tête. Enfin, pas vraiment. J’essayais sans arrêt de penser à autre chose, mais l’image d’Alana et celle de la bibliothécaire baignant dans son sang me revenait toujours en pensée. Ces visions d’horreur me tourmentaient profondément et c’est tout aussi inquiet que je ressortais de la douche. J’enfilais une chemise et un pantalon propres, ayant jeté les autres bien loin de ma vue. L’odeur du sang disparue, je commençais un peu à me détendre, mais je n’arrivais toujours pas à oublier l’évènement de l’avant-midi.

    Reprenant un peu mes esprits, j'allais m'enfermer dans mon bureau quelques minutes, profitant du temps qui m'était offert pour téléphoner à l'hôpital. Je ne pouvais pas, je ne voulais pas travailler après un événement pareil. J'avais besoin de temps pour penser à autre chose. Des minutes, des heures, des jours. Tant pis, j'allais méditer, trouver un moyen. Quand j'y repensais, cela me dégoûtait. Habituellement, j'étais toujours capable de contrôler ma soif, je ne comprenais rien, je ne me comprenais même plus. Mais une chose était sûre, c'est que jamais je ne pourrais perdre le contrôle sur un humain. Et alors que je décrochais le combiné et que je composais un numéro que je connaissais par coeur, ce fut une voix chaleureuse qui me répondit : « Oui allô, hôpital général de Los Angeles. », Ce à quoi je répliquais, d'une voix qui se voulait aisée : « Allô, ça va? C'est Carlisle Cullen. Je ne pourrai pas rentrer cet après-midi. » Là s'en suivi une longue discussion sur laquelle on manquait de personnel cet après-midi, que je devais rentrer. Après des minutes d'argumentation, je finissais par avoir congé cet après-midi, prétextant une grippe. Je n'aimais pas mentir, mais je ne voulais pas divulguer les réels évènements. J'avais besoin d'y réfléchir.

    Je regardais la paperasse d’un œil las et décidait de la laisser tomber pour aujourd’hui. Je n’en avais pas du tout envie, c’était la dernière chose que je souhaitais faire en ce moment. Je n’avais pas non plus envie de lire un livre, c’était vraiment étrange comme journée. J’avais su qu’elle s’annonçait mauvaise à la minute même, à la seconde même où j’avais mis les pieds dans cette librairie. Je ne voulais pas parler à quelqu’un, on se douterait bien que quelque chose ne tournait pas rond aujourd’hui. Je ne pourrais quand même pas cacher ma présence à la maisonnée, j’allais bien finir par leur dire un jour. Après tout, je ne voulais pas leur mentir, ce n’était pas mon genre et ce serait la dernière chose que j’oserais leur faire. J’allais les mettre au courant. Le plus tôt serait le mieux. Décidé, je me levais de ma chaise, poussais la grande porte en bois d’acajou de mon bureau et descendait l’escalier à une vitesse que seul les vampires pouvaient atteindre. J’atteignais en quelques secondes à peine le salon où la télévision était restée ouverte aux nouvelles. J’allais la fermer quand l’information me frappa de plein fouet. Non, c’était impossible. Josh, mort? Ella? Où était-elle à présent? Était-elle morte? Je n’étais pas particulièrement proche du couple, mais j’avais déjà parlé à Ella à l’hôpital. Elle m’était apparue comme une jeune fille douce et charmante qui aimait la vie. Après tout, les deux étaient des amis de la famille alors je les aimais bien. Mais à présent, ils étaient partis, envolés. Maintenant, tout était clair dans ma tête : J’avais entendu pleurer Renesmée au cours de la nuit. Sûrement pour des histoires de cœur, avais-je pensé. Mais je comprenais alors, j’avais été le dernier au courant sans aucun doute, ayant été au centre-ville toute la matinée. Mais où était-elle? Allait-elle bien? Ou, au contraire, souffrait-elle à en fendre l’âme? Je m’inquiétais, en permanence. Et son bébé? Était-il mort dans l’accident?

    La réponse ne tarda pas à arriver, alors qu’un gazouillement strident, apparemment de bébé brisa le silence et le malaise qui s’était créé dans la maison. Un bébé! Ici!? Je me dirigeais vers la provenance du cri en grande hâte. La surprise me prit au dépourvu en voyant Renesmée, douce et attendrie donner du lait au poupon. Puis, Jacob, à côté d’elle, qui n’en comprenait vachement rien à voir son expression. Quant à moi, je restais figé sur place, telle une statue de glace. Je fronçais des sourcils d’un air songeur lorsque Jacob annonça qu’il s’agissait en réalité du fils de Josh et Ella. Elle voulait que l’on s’en occupe, c’était évident. Mais pourquoi? J’avais bien peur d’avoir deviné…

    « Ella…elle n’est plus humaine. »

    Cela me faisait mal de l’avouer, une douleur indescriptible me brûlait la gorge.

    [ Désolé, c'est merdique. >_< ]

_________________
[list]
[/list:u]

Spend all your life time waiting
For that second chance
For a break that would make it ok
There's always some reason
You feel not stronger enough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: [ Cullen & Black ] Surprise !   18.09.09 3:38

  • Je ne pouvais rien voir autur de moi, mis à part ce petit être, si beau et fragile qui buvait sans rechigner, se contentent de ce qu'il pouvait avoir pour le moment. Qu'est-ce que je devais faire de cet enfant, ce petit bébé qui avait été déposé, nu comme un ver, devant notree porte. Est-ce que quelqu'un l'y avait déposé par hasard, ne sachant pas où le mettre? Ça m'étonnerais fort bien, puisque la villa était reculé de la ville, dans la fôret, personne ne s'y aventurais pour le plaisir de voir si quelqu'un y habitait... Probablement que la personne qui l,avait laissé là voulait que l'on s'en occupe, mais pourquoi? Pourquoi nous, pourquoi maintenant, pourquoi? Ce mot stupide qui me trottais dans la tête sans arrête! Je le détestais, il m'écoeurais, parce j'avais tout simplement peur de la réponse, je ne voulais pas savoir et pourtant mon côté curieux me poussais à me demander pourquoi. C'était énervant, vraiment. Qui aurait bien pu laisser un enfant si adorable si calme et fragile devant la porte de personnes qu'il ne conaissait peut-ête pas... Comment une mère aurait pu laisser son propre enfant devant la porte d'une maison, sans savoir le sort qui lui serait accordé. La chair de sa chair, l'enfant qu'elle avait porté durant 9 mois, lui accordant toute son énergie, tout son amour! Comment une femme pouvait-elle faire une chose pareil? Cela me dépassait. J'aurais pu me poser des questions essayer d'imaginer sa condition, mais je ne pouvais pas, tout ce qui me venait en tête c'est l'image de ce poupon, presque endormi dans mes bras, abandonné de sa mère. Je sentais que je devais en prendre soin, que je ne devais pas le laisser à quelqu'un d'autre. Chaque fibre de mon être me poussait à le protégé, à lui donner tout l'amour qu'il aurait de besoin et à ne surtout pas l'abandonné, pour rien au monde. L'instinct maternel était devenu le plus fort, il me contrôlais totalement. C'était étrange cette sensation. Moi qui rêvait d'enfant, mais qui avait décidé d'attendre, attendre que le monde devienne plus sûr, plus normal et moins cruel. Je savais pourtant que tous les jours des enfants naissais, à toute les secondes. Et en même temps, je me félicitais d'attendre encore un peu. J'étais jeune, j'avais la vie devant moi, même quelques siècles, et je ne concevais pas voir mes enfants grandir dans ce monde, entouré de vampire sadique et de dangers mortels. C'était la moindre des choses que de vouloir offrir un monde meilleur à mes enfants. Malheureusement, tous les enfants n'avaient pas la même chance, le nourisson que je tenais contre moi fesant parti du lot. Je continuais mes réflexions incessantes, l'observant, un sourire attendrie volant sur mes lèvres, les yeux pleins d'inquiétude.

    Je ne répondit à aux premières paroles de Jake, me contentant de lever les yeux au ciel et de l'embrasser tendrement sur la joue. Il était torse nu...c'est moi qui portais son T-shirt. Je sentis sa chaleur corporelle m'envelopper et cela me rassura. Le petit était encore nu comme un ver, je m'étais contenter de l'envelopper le plus possible dans le T-Shirt de Jake, beaucoup trop grand pour moi. Je sentais les yeux de Jake scruté le poupon et je vis l'interrogation sur son visage, sa surprise. Je devint alors plus inquiète...Il avait probablement vu la ressemblance qui m'avait sauté aux yeux, mais qui m'avait échappé par la même occasion! Et je ne tardais pas à connaître la réponse.

    Lorsqu'il prononça le nom du poupon, tout me vint naturellement. La lueur dans ses yeux, il avait les même yeux que Ella. Ils étaient totalement pareille, la couleur bien-sûre, mais la lueur de bonheur de vivre et de bonté qui y flottait. Cette lueur si particulière qui attirait chez Ella se retrouvait exactement pareille dans les yeux de son fils. C'était tellement évident, pourquoi je n'y avait pas pensé plus tôt. Mais, après ce moment de lucidité, un étau de fer me serra le coeur. J'étouffais un sanglot, un de plus et fermais les yeux. Mon neveu...Ella avait accouché durant l'accident probablement, et maintenant, elle me confiait Jake pour que je m'occupe de lui. Mais c'était impossible, elle avait disparue, personne ne la trouvait! Comment Jake aurait-il pu arriver jusqu'ici!? C'était tellement incencé. Et pourtant, il y avait une explication, je sentais autour de Jake une odeur plus forte que celle de sa mère. Une autre odeur qui m'était quelque peu familière, mais pas assez pour que je puisse la reconaître. Jacob, lui, était quelque peu sidéré. Moi, j'étais dépassé par les évènements. Je ne réfléchissais plus comme une personne fonctionnel, tout était concentré sur le petit Jake, qui dormait dans mes bras, ayant terminé de boire quelques temps plus tôt. Il était tellement calme le pauvre, il ne savait pas tout ce qu'Il traverserait, il ne savait rien et c'était mieux ainsi...pour le moment du moins.

    Puis, je n'eus même pas le temps de parler que Carlisle débarqua à son tour. La nouvelle qui sortie de ses lèvres me fit l'effet finale. C'en était trop! Je ne pouvais pas et ne voulais pas en entendre plus. J'éclatais alors en sanglots, serrant tendrement le fils de mon amie contre moi. Je tentais de me calmer, mais je ne pouvais pas. J'étais sidéré, traumatisé, je n'en pouvais plus. J'étais fatigué, j'étais détruite et perdue. J'avais perdue ma meilleure amie, ma grande soeur, ma confidente...elle n'était plus humaine, je ne savais pas où se trouvait son corps, elle était peut-être même devenu quelque chose dont je n'osais pas imaginer la nature. Peut-être quelque chose comme nous... Je ne savais pas, je m'imaginais tout! Et de plus, j'avais maintenant la garde de mon neveu, ce poupon si attendrissant à qui je donnais déjà tout l'amour dont je disposais.


    Est-ce que tu sais ce qu'elle est devenue? Où elle se trouve?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: [ Cullen & Black ] Surprise !   26.09.09 15:48

    «- La mort et la vie en tout temps est semblable. Ils ne peuvent survivre l'un sans l'autre. Ils n'ont aucune identité l'un sans l'autre. Et si un jour je meurs, mon Jake, n'oublie jamais qu'en toi je vis ... »

    Si j'avais pu croire en ces paroles, probablement que ma vie aurait pu être différente. Pourtant, la mort de ma mère, peu de temps après qu'elle eut prononcé ses mots, et la découverte des années plus tard de l'existence des vampires et des loups-garous lui donnèrent tord. J'étais persuadé qu'en fin de compte la mort la vie devaient être deux choses bien distinct. Personne ne devait vivre alors que la mort la prit. Qui pourrait croire en de tel sornette. Je savais pourtant que de ne pas y croire était paradoxale avec mes actes ces dernières années. Après tout, bien que Bella fut techniquement morte depuis des années, je croyais encore qu'elle pouvait être une personne à part entière. La Bella que je connaissais. Je ne pouvais penser que les paroles jadis énoncés par ma mère furent vrais, mais je ne pouvais ne pas y croire. Pas dans mon monde. Pas dans cette réalité où les vampires et les loups garous vivaient sous un même toit, et combattaient pour les mêmes objectifs. Je ne pouvais tout simplement pas y croire.

    Ella, elle, alors qu'elle n'était qu'humaine fragile et pourtant si déterminée à vivre, avait été pour une sorte de retour aux vivants. Comme si soudainement j'avais repris conscience que la vie n'était pas si nulle que cela. Que j'étais - moi même - un être vivant mais mortel. Aujourd'hui, j'aurai pu survivre à l'annonce de la mort d'Ella. J'étais préparé à cela en quelque sorte, c'était devenu naturel pour moi. La mort. Cette pensé éphémère que toute choses meurt un jour, sans que l'on ne puisse rien y faire. Une disparition contre laquelle nous ne pouvons rien faire, sauf la surmonter au finale. Mais finalement, l'arrivée de Carlisle me perturba bien plus que je ne le laissais paraitre au début.

    Je m'étais approché de Nessie, qui toujours tenait l'enfant contre elle, protectrice et maternelle. Belle plus que jamais. Le nourrisson se nourrissait, indifférent à ce qui se déroulait autour de lui. J'avais deviné qui il était, cet être si fragile et seul. Laissé devant notre porte au petit matin. Cet être au moins aussi seul que nous tous, ou plus encore. Jake Andréa était ce qui nous restait du couple merveilleux qu'était celui d'Ella et de Josh. Cet enfant, ce petit garçon faisait parti intégrante de ma famille, depuis qu'Ella avait fait de moi son parrain. Les cultes Quilleutes sont très strictes la dessus. L'enfant était une partie de moi, et je me devais de le protéger contre tout.« Ella…elle n’est plus humaine. » Même contre sa mère ...

    Je me figeais pris d'effroi. Ella, plus humaine. QU'était-elle alors ? Si elle n'était pas morte ? Ce pouvait-il que ... Cela faisait longtemps que nous n'avions plus senti aucune trace d'Innocence près d'ici. Pourtant Seth, Leah et moi faisions des rondes tout les jours, tout le temps, à toutes heures. Nous étions aux aguets depuis le meurtre de ses "enfants". Pourtant, dés lors que Carlisle annonça la terrible nouvelle de la non-mort d'Ella je compris. L'enfant, l'accident, la survie - partielle - d'Ella, l'odeur sur l'enfant ... Celle de la sauveuse ... DE la meurtrière, de sa mère.

    - Elle est revenue ... Murmurais-je, avant de ne sortir de la pièce, sans rien ajouter. Si Innocence était encore dans le coin. Si Ella était avec elle, je me devais de la retrouver. De lui parler. De m'assurer que finalement, la vie en valait le coup ...

Suite des aventures de Jacob :: Topic avec Ella.

_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Cullen & Black ] Surprise !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Cullen & Black ] Surprise !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HP - Lendemain de fête - Sirius Black/Surprise - PG
» Black Books (série anglaise)
» [THEME HD / HD2][Manila 2.5 ROM HD2 HTC Officielle] RED-Black
» [THEME] LASKARTHEME V2 "Black","Blue","Green" and "Transparent"
» Bleach 374 - Gray Wolf Red Blood Black Clothing White Bone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: New Beginning :: ■ rp-
Sauter vers: