AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois — Innocence B. ; Ella F. ; Bella C.

Aller en bas 
AuteurMessage
Bella M. Cullen
    FABULOUSADMIN Anyone else but you

avatar

▬ prénom / pseudo : El0' & Smile
▬ nombre de messages : 3152
▬ Copyright : avatar = lilo / signature = smile(y)
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: « Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois — Innocence B. ; Ella F. ; Bella C.   01.11.09 22:52



Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois


    J'étais assise sur le sol dans la grande salle de la tour la plus haute du château. Je ne cherchais pas particulièrement à faire quelque chose, mais la nuit était tellement calme à Los Angeles que je m'ennuyais presque. Du coup, le sol me tenait compagnie. A côté de moi, se trouvait une peluche que j'avais récupéré dans la villa des Cullen en rentrant à Los Angeles après avoir retrouvé Carter. J'avais trouvé ce petit nounours dans le lit de Jake, mais à l'origine, c'était une peluche qui avait appartenu à Renesmée. Il me semble que c'était Renée qui le lui avait offert par l'intermédiaire de Charlie. Dans tous les cas, au fond de mon cœur noir, Renesmée me manquait. Quelque chose en moi m'avait mené à quitter tout ce que j'avais pour rejoindre le mal, mais d'une manière, je crois que mon futur était dédié à cela. Voilà pourquoi j'avais voulu qu'Edward me transforme. Ce n'était pas pour vivre éternellement avec lui, mais plutôt pour flirter éternellement avec le mal. Je comprenais de mieux en mieux, chaque jour, mon choix.

    Le boucan que faisaient Effy & Aloha dans la salle d'à côté enflamma mes oreilles et j'eus envie de m'énerver. J'espérais depuis environ vingt minutes qu'elles arrêtent de se disputer et de s'envoyer des livres dans la figure mais elles n'arrêtaient pas. Du coup, je me levai furieuse en m'appuyant sur le sol en marbre de la salle et j'ouvris violemment la porte de la salle où je me trouvais. Je marchai d'un air énervé dans le couloir et arrivai devant la salle qui se trouvait à côté. Je frappai violemment à la porte et sans attendre de répondre, j'ouvris la porte. Je me mis à crier =

    « Vous pouvez pas arrêter de gueuler s'il vous plait ? Y'en a qui essaie de réfléchir. J'en ai marre de vos gamineries !

    Je leur claquais la porte au nez sans attendre de réponse et marchai d'un pas lourd et violent jusqu'à l'escalier le plus proche. Je descendis les marches très rapidement avec ma vitesse de vampire et atterris en bas avec une grâce que personne encore n'avait réussi à égaler. Je m'étais calmée mais j'en avais marre de ces larbins qui ne servaient à rien. Je suivis le couloir et arrivai devant la salle de repas. J'ouvris les grandes portes et entrai à l'intérieur. Devant moi, se trouvaient les deux grands sièges de la royauté de la Cité des Anges. Carter et Innocence s'asseyaient là quand ils avaient à juger quelqu'un ou à donner des ordres. A ce moment là, j'étais seule dans la salle car le repas ne serait que dans cinq bonnes heures, mais je savais qu'Ella et Innocence arrivaient toujours avant, et on profitait de cet instant pour discuter.

    Je m'adossai alors au mur en face de la fenêtre et admirai le paysage qui s'étendait devant moi. Il n'y avait pas tellement de lumière mais je voyais précisément chaque feuille à des kilomètres à la ronde ...

    { C'est pas long, mais j'ai pas le temps de faire plus ... Sorry ! J'espère que ça ne vous empêchera pas de faire plus ... }

_________________
    I miss my family
    Everyday, I'm thinking about us
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-beginning.forumpro.fr
Innocence M. Blood
DRAMA QUEEN « Nightmare before death
avatar

▬ prénom / pseudo : Elisabeth
▬ nombre de messages : 440
▬ Copyright : Merci Miss . F
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: « Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois — Innocence B. ; Ella F. ; Bella C.   02.11.09 12:49




Je suis l'ombre sur la lune la nuit remplissant tes rêves d'angoisse


    La nuit sur Los Angeles me semblait bien plus brillante qu'avant. Plus attrayante, plus enivrante parfois, et je ne pouvais tout simplement pas m'empêcher d'aller courir les rues lorsqu'elle tombait, recouvrant la citée de son manteau bleu marine. Je marchais alors, entre les passants désireux de rentrer chez eux au plus vite, inspirant l'air pour apprendre chaque parfum par coeur. Si l'un d'eux m'intéressait plus que d'autre il me tardait de le suivre, de le traquer pour ensuite l'éliminer. Je n'avais pas vraiment changée en trois ans, tout du moins pas de ce point là, mais maintenant en plus de moi il y avait mon roi qui m'accompagnait dans cette chasse effrénée. Carter, et jamais plus je ne me montrais trop triste, mélancolique ou hésitante. Si je rencontrais une humaine maintenant je ne me sentais plus obligée de vérifier qu'elle n'avait personne qui l'aima assez pour la regretter. A un moment cette pensée m'aurait fait reculer, et je ne l'aurais pas achever. Maintenant je m'en fichais bien de connaitre leur vie, j'avais retrouvé la mienne. Et quoi de plus important que cet homme, ce vampire, ce maitre qui me suivait dans l'ombre et que me rendait bien plus euphorique que je ne l'avais jamais été jusqu'à présent.

    Retrouvé Carter, dans ce château à Volterra n'avait pas été de tout repos. Cependant, mon don mêlé à celui de Bella Cullen et de Ella Johnson m'avait aidé. Nous l'avions sauvé, après 7o ans d'attente j'avais enfin réussi à retourner en Italie, à pénétrer dans ce château et à le sauver de sa prison d'argent. Je retrouver n'était pas une joie en soit, c'était bien plus que cela. Je m'étais sentie revenir dés lors, quitter la folie dans laquelle je me retrouvais depuis toutes ses années. J'avais oubliée ce que cela faisait de ne plus être seule, de ne plus se sentir seule. Et plus que tout je retrouvais les sensations que seul lui pouvait me procurer. Lorsque nous chassions, ou lorsque plus intimement nous nous enfermions dans une des nombreuses chambre de notre château à nous. Depuis deux ans maintenant je l'avais de nouveau avec moi, et je ne me satisfaisait toujours pas de sa présence à mes côtés. Il y avait toujours une chose qui me rendait furieuse, et il l'avait bien senti. C'est en partie à cause de cette sensation que nous avions monté notre petite affaire. Une royauté que je souhaitais plus impressionnante que celle des Volturi, pour pouvoir ensuite les anéantir. Tous un par un, jusqu'à ce qu'il n'en reste que des cendres.

    Mais pour le moment rien de tout cela importait. Je marchais dans les couloirs de notre château, tel une ombre, regardant autour de moi les chambres - souvent vide - qui longeaient les couloirs. Les secrétaires - humaines - qui devaient se charger de nous trouver de quoi nous restaurer. J'aimais certes chasser mais les meurtres uniques se faisaient plus remarquer que les disparitions de groupes. Cela je l'avais compris avec le temps, et Carter m'avait finalement décidée à avoir ces demoiselles sous la mains. Elle me semblait à présent insignifiantes, tout aussi importante que cette armoire ou ce lit. Je passais près de l'un d'entre elle qui baissa les yeux à mon approche, et continuais mon chemin sans même me retourner. J'entendis alors des éclats de voix, plus loin, près de la chambre des demoiselles Effy & Aloha. Je ne m'en soucia guère blasée d'entendre leur chamailleries. Ce qui me perturba un peu plus fut d'entendre notre chère Bella s'énerver contre elle. Je souris un peu à ses paroles, et marchais à sa suite.

    Elle me semblait bien étrange depuis que nous étions revenus, probablement dût à la proximité de son ancienne vie, cependant je pensais bien qu'elle ne regrettait pas de nous avoir rejoint. Au contraire, elle semblait de jour en jour apprécier de plus en plus sa vie parmi nous. Nous nous étions rapprochés en deux ans, chaque jour avant le repas nous nous retrouvions dans la salle à manger, et nous discutions avant l'arrivée des autres. Ella venait aussi en général, et c'était l'occasion pour nous de passer un moment uniquement toues les trois. Carter n'osait en général pas s'imposer, il venait en même temps que les groupes que nous dévorions par la suite. C'est ainsi que lorsque j'entrais dans la grande salle je me retrouvais seule avec une Bella bien mélancolique, qui regardait par la fenêtre les magnifiques paysages que nous offrait notre tour. Je m'y plongeais à mon tour, le soleil faisant de délicieux reflet roux autour des feuilles mortes qui volaient pour quitter leur branches et se posaient sur le sol. L'automne c'était maintenant installée. La saison de la mort, et du renouveau.

      « - La mélancolie ne te va pas au teint Bella, pourtant elle ne semble pas vouloir te quitter depuis notre retour. Que t'arrive-t-il ? Demandais-je d'une voix quelque peu douce mais tout à la fois désintéressée.


    Je me tournais alors vers elle et tachais de croiser son regard de feu, qui depuis trois ans n'était plus doré comme il aurait du être mais rouge comme je souhaitais qu'il soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois — Innocence B. ; Ella F. ; Bella C.   02.11.09 22:59


Je coule dans tes veines comme un poison mortel


    J’étais appuyé bras avant sur l’appuie de fenêtre de mon immense chambre, scrutant un horizon si flou, mais la vue en valait la peine, un immense vu de l’une des plus hautes tours du château, offrant un contrôle parfait sur la ville. Los Angeles n’avait pas changé, cette obscure nuit était toujours la même, bien des années plus tard, le ciel d’un bleu sombre et blafard était toujours pareil, comme si pendant quelques instant le monde c’était arrêter pendant mon absence. Il y avait toujours cette atmosphère de paix qui m’étouffais totalement, le bonheur était devenu mon ennemi le plus mortel. La douce Ella n’existait plus, j’étais le prédateur le plus dangereux du monde, un vampire sans pitié. De mon trône, je regardais un temps sombre, une mélancolie permanente depuis mon retour. Chaque morceaux de cette ville me rappeler mon passé, cette vie antérieur, la femme que j’étais avant, la femme douce, tendre, généreuse et si fragile que j’étais. Une seule chose n’avait absolument pas changer, j’étais toujours une femme amoureuse et sa l’éternité ne le changerait jamais.

    La vie me semblait désormais plus claire, j’avais appris tant de chose en trois ans d’immortalité. J’étais sans doute un vrai vampire, je savais faire et comment le faire, je tuais humain et animaux sans faire de différence, contrairement à Innocence j’avais tenter au début de rester humaine, essayant de me nourrir du sang des criminels comme je lui avais proposer quelques années plus tôt mais au bout d’un moment, je compris vite que le seul moyen d’apaiser ma haine et ma colère c’était tuer, tuer pour vivre, c’était mon concept, ma philosophie de vie. De la haut, la vie paraissait tellement plus clair, mon immortalité n’était plus un fardeau, au contraire je le vivais assez bien. Mais je savais au fond que ce n’étais qu’une façade, j’aurais tout donner pour le retrouver, pour être heureuse avec lui mais la vie était faites ainsi, personne ne la changerait, nous étions tous condamnées, après tout c’était un fait depuis tellement d’années, on va tous mûrriiiiiiiir, un jour.

    J’avais passer une bonne partie de la matinée en forêt pour me nourrir, les bois de Los Angeles, sa mort, mon accident et la naissance de Jake, en trois ans je n’étais revenu qu’une seule et unique fois, pour les un an de mon fils mais ce fut une chose bien trop dur de le quitter une seconde fois. Je m’étais nourrir d’animal, ce qui n’avait pas totalement apaiser ma soif ce qui me rendait assez impulsive. Comme toujours les disputes d’Effy et d’Aloha s’entendait dans tout le château, c’étaient deux gamines qui se disputé pour rien, comme deux petites sœurs, elles étaient au fond comme Josh et moi, rien de bien méchants mais des petites taquineries, comme dés qu’il toucher à la cuisine, un souvenir de plus, il avait ce don pour tout rater quand il touchait à un plat, à chaque fois qu’il crier dans la maison, les pâtes sont cuites, c’était un sujet de disputes fréquents. J’aurais sans doute crier si Bella ne l’avait pas déjà fait.

    J’avais mis beaucoup de temps à comprendre le choix de mon amie, Mais elle était la, désormais, et j’apprécier sa compagnie. J’avais eu peur de me retrouver seule avec Innocence malgré le fait que je n’avais pas respecté quelqu’un de cette manière avant, mais nous étions ensemble depuis trois ans, et je l’apprécier, Carter était avec nous, et je ne l’avais sans doute pas imaginer ainsi mais Innocence avait retrouver sa raison qu’elle chercher, elle avait un peu changer mais elle rester la reine suprême.

    J’observais Bella vite rejointe par Innocence, le retour à Los Angeles semblait lui faire un peu de peine, ou un de ces autres sentiments. Je ne pu m’empêcher de me rapprocher, j’entrais dans la pièce, avec une discrétion que j’apprécier. J’écoutais ses paroles, la mélancolie sentiments familier, bien trop familier. Je rejoignes mes deux amies, mes deux sœurs de sang si je pouvais dire ainsi.

      « Los Angeles n’a pas changer, et pourtant tout semble tellement différent. Innocence à raison, tu semble si fade et mélancolique


    Je scrutais son regard, aussi sombre que le mien, que le notre.
Revenir en haut Aller en bas
Bella M. Cullen
    FABULOUSADMIN Anyone else but you

avatar

▬ prénom / pseudo : El0' & Smile
▬ nombre de messages : 3152
▬ Copyright : avatar = lilo / signature = smile(y)
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: « Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois — Innocence B. ; Ella F. ; Bella C.   03.11.09 15:22



Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois


    Ce désir de devenir carnivore était venu par hasard. Un jour, en regardant le soleil se lever, je ressentis un besoin de changement, de devenir quelqu'un d'autre. Il fallait que j'abandonne ma petite image miroitante de la fille parfaite qui respectait toutes les règles et qui jouait la bonne petite mère de famille. Au fond de moi, il y avait une autre Bella. Elle avait subi toutes les attaques de vampire inimaginable en étant humaine. D'abord, James, puis Laurent, les Volturi, Victoria ... J'avais tout connu. Et aujourd'hui j'étais l'une de ses personnes qui faisait subir les plus pires cauchemars aux humains qui avait la malencontreuse idée de se promener à proximité de moi. Mes années de sagesse n'ont fait d'intensifier mes envies de tuer et mes premiers repas, en tant que membre permanente du groupe d'Innocence, avaient été violent et j'avais sali beaucoup de vêtement. Les apparences peuvent être trompeuses comme on le dit si souvent. Derrière la gentille petite Bella, femme d'Edward, mère de Renesmée, se cachait cette horrible personne que j'étais aujourd'hui ...

    Des fois, je m'étonnai à regretter mon changement, mais je repensais immédiatement à mon ancienne vie et je me dégouttai à me voir en train de faire de la cuisine pour Renesmée et Jacob. Je devais quand même l'avouer, ma famille me manquait, je n'étais pas non plus sans cœur ( c'est une image évidemment ). La seule personne que je ne regrettai pas du tout, c'était Leah, Leah Clearwater, qui ne m'a jamais vraiment aimé. D'ailleurs, des fois, je me vois en train de la tuer. C'était tellement facile pour moi de la faire mourir car les modificateurs redoutaient et étaient très fragile face au venin de vampires. Peut-être un jour tenterai-je le coup ?

    Pour l'instant, je mourrai de faim, et je devais encore attendre encore cinq heures avant de pouvoir déguster mon repas. J'avais pris l'habitude de manger le meilleur d'entre eux dans une salle à part pour en profiter sans être dérangée. Ella et Innocence avaient bien compris que ce moment était privilégié pour moi et du coup, elle me laissait toujours seule quand je dégustai cet humain bien juteux.

    Les paroles d'Innocence me sortirent de mes pensées. J'avais entendu ses pas léger pénétrer dans la pièce, mais je n'avais pas détourné les yeux de mon paysage. C'était comme si j'avais peur qu'il parte si je me détournai de lui. La voix timbrée d'Ella suivie celle d'Innocence =

    « La mélancolie ne te va pas au teint Bella, pourtant elle ne semble pas vouloir te quitter depuis notre retour. Que t'arrive-t-il ? _
    « Los Angeles n’a pas changer, et pourtant tout semble tellement différent. Innocence à raison, tu semble si fade et mélancolique … _

    Je finis par lâcher mon regard du vide dans lequel je m'étais emportée en à peine quelques secondes et je fixai le regard d'Innocence et d'Ella l'un après l'autre. Elles semblaient s'inquiéter un peu pour moi, mais elles ne devaient pas, car j'étais juste un peu folle à l'idée que les Cullen reviennent en ville. Je m'arrêtai finalement sur Innocence et dis =

    « Je dois te dire quelque chose Innocence. Hier, Edward m'a appelé, je ne sais pas trop par quel moyen, et il m'a demandé de venir le voir demain aux abords de la forêt. Et je me demandai, si tu étais d'accord pour que j'y aille. _

    Mes paroles se perdirent dans les oreilles attentives d'Innocence et d'Ella. Ces deux dernières ne paraissaient pas entièrement surprises. Elles s'y attendaient peut-être, grâce aux visions d'Ella ? Sûrement. Dans tous les cas, je me sentais comme ignorante et mise à l'écart ...

_________________
    I miss my family
    Everyday, I'm thinking about us
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-beginning.forumpro.fr
Innocence M. Blood
DRAMA QUEEN « Nightmare before death
avatar

▬ prénom / pseudo : Elisabeth
▬ nombre de messages : 440
▬ Copyright : Merci Miss . F
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: « Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois — Innocence B. ; Ella F. ; Bella C.   03.11.09 17:07


Je suis l'ombre sur la lune la nuit remplissant tes rêves d'angoisse


    Rien n'est définitif, c'est une des évidences qui me poursuivaient en toute heure depuis le début de mon immortalité, il y a de cela 2oo ans et même plus. Je ne comptais plus mon âge depuis longtemps déjà. Les jours me paraissaient des heures, et les siècles des journées. La seule chose dont j'ai pu être consciente, temporellement, depuis ces dernière années, fut la solitude accablante qui me persécuta durant 7o ans. C'était fou de constater que le siècle et demi que j'avais passé avec Carter m'avait semblé bien plus rapide et plus vivifiant que les soixante dix années qui m'avaient séparé de lui. Et pourtant, rien n'est définitif, et aujourd'hui encore ma vie - ou plutôt ma non-vie - semblait reprendre le court effréné des premiers temps passés avec lui. Cependant, cette fois, c'était bien plus tonifiant. J'avais l'impression d'être monté dans un manège à sensation - ou tout du moins j'admettais que se puisse avoir cet effet - et depuis je ne m'arrêtais que rarement. Cependant cette fois je sentais que quelque chose aller encore changer. Depuis les quelques mois - à moins que ce ne fut des années - que nous étions revenus, que nous avions édifiés ce château et que de plus en plus la cruauté de ses habitants se faisaient connaitre, je sentais toujours comme une sorte de nuage qui planait sur nos têtes. Et aujourd'hui plus que jamais, je sentais que l'orage était proche.

    J'étais pourtant comme à mon habitude, dans le grand salon en compagnie d'Ella et de Bella. Rien n'aurait pu me prédire un jour que je me mettrais à les apprécier, et même plus à les protéger, à prendre soin d'elles, à les aider dans la quête de l'immortalité qu'elles convoitaient toutes les deux. Elles avaient changé, plus que moi en ces quelques temps. Rien d'étonnant à cela, d'une j'étais bien plus âgée, et de plus je n'avais jamais une perspective idéaliste du mode de vie végétarien comme elles semblaient l'avoir eu toutes les deux. Ella avait essayé, un temps, de résister à sa soif et de ne se nourrir que de sang de bête. Aujourd'hui sa voracité était tel qu'elle ne faisait plus la différence entre tuer un homme et tuer un chien. Elle était peut-être plus assoiffée que moi à son âge, quoi que déjà j'avais eu un meilleur maitre plus perfectionniste que moi. Carter m'avait appris dés le début à choisir et traquer mes proies. La peur rendait le sang chaud et meilleur. Il m'avait appris à prendre mon temps et à choisir plus en profondeur les meilleurs parfums. C'est à Bella qu'il enseigna cela après son retour, et elle choisissait en général le mets le plus gouteux lors de nos repas. Quoi que tout est relatif, et ce qui était gouteux pour elle ne l'était pas forcément pour nous. Mais passons ...

    Outre ce phénomène de voracité, il y avait cette mélancolie, l'attente qui bouffait notre douce brune depuis le retour à Los Angeles. Je ne doutais pas que cela fut en rapport avec sa vie passé, mais je me doutais qu'elle eut l'envie de la retrouver. Au contraire, cette attente était mélée d'une certaine crainte. Mais je ne m'en faisais pas. La vie que je lui offrais semblé pleinement la satisfaire, même si il y avait des moments de doutes parfois. Elle s'y était faite, elle se plaisait parmi nous, tout comme Ella. De plus, sa famille même si elle lui manquait et son mode de vie n'était pas faite pour elle, j'en avais la conviction. La cruauté était son lot quotidien, c'était l'oxygène dont elle avait besoin pour avancer. Tout comme moi. Tout comme Ella, et Carter, ou encore nos gardes, ceux qui représentaient aujourd'hui notre royauté. Notre famille de l'ombre s'agrandissait de jour en jour. Et je savais que nous étions une menace beaucoup de grande pour laisser les Cullen indifférents.

    Ella nous avait rejoint, et nous étions à présent toutes les trois dans la salle. Ella et moi regardions Bella qui suite à nos remarques nous fixait l'une et l'autre à tour de rôle. Ce fut cependant sur moi qu'elle arrêta son regard, et j'y lus une certaine incompréhension, de l'hésitation, ou encore une gêne. Ce qui n'était plus vraiment habituelle chez elle. Lorsqu'elle prit la paroles sa voix n'était pas assurée comme elle l'était parfois, elle n'était pas sure de comprendre elle-même ce qu'elle me disait :

      « Je dois te dire quelque chose Innocence. Hier, Edward m'a appelé, je ne sais pas trop par quel moyen, et il m'a demandé de venir le voir demain aux abords de la forêt. Et je me demandai, si tu étais d'accord pour que j'y aille. _


    Je ne réagis pas, pas vraiment du moins. La seule chose que je fis c'est sourire satisfaite. Je m'attendais à pire comme nouvelle, et finalement cela me rassurait que ce n'était que la venue de son ancienne amour qui la chamboulait. De toute manière une telle action de la part du vampire ne m'étonnait pas vraiment. L'amour rendait les immortelles complètement foux, mais Bella avait changé, et si il voulait la voir, si elle était sure de ne rien risquer, je ne voyais pas pourquoi je lui priverais de ce bonheur.

    Je me tournais vers Ella, avec qui je partageais un court regard. Elle m'avait prévenu bien avant que Bella le sache de la venue des Cullen, et particulièrement d'Edward. C'était déjà évident pour moi qu'ils seraient de la partie. Je n'avais cependant rien dit à Bella, sans vraiment de raison, comme si finalement les faits et gestes de son ancienne famille ne la regardait plus. Je me fichais qu'elle m'en veuille, je ne faisais cela que pour son bien. OU plutôt non, je ne faisais cela sans vraiment réfléchir. A quoi cela l'aurait-il avancer de savoir ? Sans vouloir la mettre à l'écart, elle devait encore se souvenir que la reine ici c'était moi, et qu'elle n'était en aucun cas dans l'obligation de tout savoir. Une leçon de conduite, peut - être, une envie de la protéger - probablement. Mais aucune crainte, ou aucune peur de la perdre ne coloré mes faits et geste à ce niveau. Je fixais de nouveau Bella, avec nonchalance.

      - Si tu pense ne rien risquait, et que tu me promets de revenir ensuite, je ne vois pas vraiment d'inconvénient à ce que tu ailles le voir. Puis en fixant Ella. Es-tu sure qu'il ne lui voudra aucun mal, ou que ce n'est pas un piège pour la récupérer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois — Innocence B. ; Ella F. ; Bella C.   06.11.09 13:12


Je coule dans tes veines comme un poison mortel


    Une nuit glacial était tombé sur Los Angeles, un voile de brouillard se déposait sur le sol. Cette nuit sentait la nouveauté, la révélation. Los Angeles avait désormais ce gout amer, je n’y voyais plus grand intérêt sans Josh, j’errais dans les ruelles sombre de la ville, envie de tuer, totalement assoiffée. Ma gorge était sèche, elle me brulait presque. Il fallait que je me nourrisse mais je devais trouver la personne qui assoifferais ma folie. Je voyais sa ainsi, je n’avais jamais aimer, ni même tolérer la moindre forme de violence et aujourd’hui j’étais un monstre. Du haut de ma chambre je fixais cette noirceur, mais je voyais sa comme un fardeau, 2H39 s’affichais à l’horloge, j’entendais déjà les cris des adolescent sortant de boite de nuit, je devais y aller, foncer et boire. Je sortis dans une robe rouge, juste sa, le froid n’était plus un problème, j’étais insensible. Un lueur d’espoir était totalement impossible.

    Je restais la assise sur le rebord de mon lit, fixant l’alliance à mon doigt, me donner cette sensation affreuse de peine accompagné d’une féroce colère. Je descendais les marches de l’escalier principale six à six, un sombre colère se lisait dans mes yeux et quand je croisais Carter en bas il le comprit, je ne dis pas un mot, je filais directement dans ma robe Gucci, l’air sauvage et irrésistible. Ma destination fut une boite très coté de Los Angeles, le captain n’avait absolument pas changer, toujours aussi grand que dans mes souvenirs, son apparence extérieur avait changer légèrement laissant apparaitre des formes plus fine et lumineuse, comme un grand club cotée. Les apparences et ma rencontre avec Innocence me revirent en mémoire. J’aurais sans doute du me laisser mourir ce soir la. Le fameux DJ était toujours la et j’eu l’envie de le tuer, le souvenir de mes mots à Innocence me revirent en mémoire et je m’en éloignée. Il y avait au fond de la salle, ce jeune homme brun le regard dangereux, scrutant cette gamine apeurait je reconnus, l’odeur de la drogue du viol dans mes narines, mes sens développés m’attirèrent, mon corps était parfait, j’étais belle et parfaite. Ce soir la je le tuais.

    En rentrant au château, je fonçais a travers les arbres, quand je m’arrêtais brusquement, le visage de Jacob, d’Edward, de Renesmée tenant Jake avec elle, les Cullen étaient de retour, un vent de désespoir s’abattis sur moi, il était magnifique grand et l’appelait maman. Je fonçais et en arrivant je croisais Innocence belle dans les couloirs du sombre château.

    « Les Cullen sont de retour

    Avait-je simplement dit, avant de monter me coucher si je pouvais dire. Face aux regard de Bella je tentais de comprendre, je l’analysé en quelques sortes, j’aurais moi tout donner pour retrouver ma famille, et m’ôter cette fatalité. Mais une part de moi aimer assez ce monde cruelle. Je restais sans bouger fixant Bella, son visage pâle et maussade, ces paroles sur Edward, et je me concentrais sur l’avenir, que je voyais. Ma vision me revint, mes paroles envers ma créatrice, ma détresse.

    Si tu pense ne rien risquait, et que tu me promets de revenir ensuite, je ne vois pas vraiment d'inconvénient à ce que tu ailles le voir. Puis en fixant Ella. Es-tu sure qu'il ne lui voudra aucun mal, ou que ce n'est pas un piège pour la récupérer ?

    Mon regard fit le tour de la pièce, se déposant ensuite sur mes deux amies
    .
    « Edward l’aime toujours et l’aimera toujours, elle lui manque énormément, et il ne va pas très bien mais il respecte son choix, il l’aime tellement qu’il est prés à l’accepter. Il veut juste s’assurer qu’elle aille bien … maintenant je n’assure pas qu’il ne lui demandera pas de revenir mais je crois qu’elle devrait y aller.

    Je laissais quelques secondes s’échapper, elle devait y aller, elle en avait besoin et lui aussi.

    « Pour ma part, j’irais voir Jacob et Renesmée … et surtout Jake
Revenir en haut Aller en bas
Bella M. Cullen
    FABULOUSADMIN Anyone else but you

avatar

▬ prénom / pseudo : El0' & Smile
▬ nombre de messages : 3152
▬ Copyright : avatar = lilo / signature = smile(y)
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: « Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois — Innocence B. ; Ella F. ; Bella C.   14.11.09 21:14



Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois


    Je ne sais pas trop quelle volonté m'a poussée à avouer à Innocence qu'Edward m'avait appelé, mais je savais qu'elle me faisait confiance et qu'elle me laisserait y aller. Je me faisais confiance également car je savais que je pourrais résister à l'envie de retourner dans la famille Cullen. J'avais assez d'arguments pour me retenir longtemps comme ça. Par exemple, le fait que je me sente bien dans ce nouveau corps, maintenant que j'étais dans les rangs d'Innocence. Ou bien aussi, le fait qu'il y a trois ans, j'ai quitté cette vie de petite femme au foyer pour devenir ce que je suis aujourd'hui. C'était un choix, et rien ne m'empêchera plus de vivre ma vie normalement. J'étais ce que j'étais, aujourd'hui, je suis ce que je suis, et plus l'éternité sera longue, plus je resterai ce que je serai à jamais ...

    Tout de même, je dois l'avouer, le fait de voir Innocence vivre le parfait amour avec Carter, m'avait souvent rappelé tout ce que je ressentais pour Edward. Je ressens toujours cet amour pour lui, bien qu'il soit différent. J'étais un être normal, et tout être normal se devait d'avoir son âme sœur, cette personne avec qui elle voulait vivre toute sa vie et tout partager. Je n'avais malheureusement plus la chance de pouvoir tout partager avec cet être tendre qui me dorlotait quand j'étais humaine et qui s'est battu pour moi quand j'étais en danger. J'étais jalouse d'Innocence & de Carter. J'aimerai tellement pouvoir faire d'Edward la même personne que je suis aujourd'hui. Mais malheureusement, il avait son idéologie et il n'abandonnera jamais le rang des siens pour me rejoindre. Je me sentais seule et solitaire. La seule compagnie que j'avais était Ella. Innocence était ma reine, je devais lui obéir, mais je ne retrouvais pas une amitié commune à celle que j'avais avec Ella. Je considérai également Aloha et Effy comme deux petites Renesmée que je chouchoute et que j'aime. Elles sont plus vieilles que moi mais elles ont été transformée très tôt et on vécut très mal leur début en tant que vampire, du coup, elles étaient encore quelque peu puériles et un peu de discipline leur faisait du bien. La preuve, ce matin, je les ai engueulé pour leur dispute infantile qui me causait des maux de tête atroces.

    Je sortis de mes pensées en à peine une seconde. A peine le temps d'Innocence de réfléchir avant de me répondre à vrai dire. Je regardai le sol de la grande salle à manger qui était en carrelage. Les carreaux étaient souillés par des gouttes de sang tous les jours, mais des servantes les lavaient à chaque fois dès que tout le monde était parti. A l'autre bout de la pièce, je vis tout de même une micro goutte de sang par terre qui brillait à la lueur de la lune. Cette odeur alléchante me donna envie de boire, mais je devais attendre encore un peu. Les paroles d'Innocence apaisèrent mes craintes et ma faim =

    « Si tu pense ne rien risquait, et que tu me promets de revenir ensuite, je ne vois pas vraiment d'inconvénient à ce que tu ailles le voir. _

    Elle me regardait avec un air assurée et je compris que j'avais toute sa bénédiction. J'inclinai doucement la tête en avant pour la remercier et elle se tourna vers Ella pour s'assurer de ma sécurité =

    « Es-tu sure qu'il ne lui voudra aucun mal, ou que ce n'est pas un piège pour la récupérer ? _
    « Edward l’aime toujours et l’aimera toujours, elle lui manque énormément, et il ne va pas très bien mais il respecte son choix, il l’aime tellement qu’il est prés à l’accepter. Il veut juste s’assurer qu’elle aille bien … maintenant je n’assure pas qu’il ne lui demandera pas de revenir mais je crois qu’elle devrait y aller. _

    Je lui adressai un léger sourire et fis un tour de la pièce avant de revenir sur Innocence et Ella. Je les regardai l'une après l'autre, cela se lisait dans leurs yeux qu'elles étaient au courant avant moi, mais je n'allais pas non plus en faire un drame parce que je leur faisais entièrement confiance et que si je devais être en danger, je savais qu'elles feraient l'une et l'autre tout pour moi. Nous étions tout l'une pour l'autre avant que la grande famille s'agrandisse.

    « Pour ma part, j’irais voir Jacob et Renesmée … et surtout Jake _

    Soudainement, je frissonnai. Ces noms me rappelaient tant de choses. C'était bizarre, mais ma réaction était des plus normales. Je ne les avais pas revu depuis tellement longtemps et Renesmée restait la chair de ma chair, j'étais morte pour elle. Un flash me revint. Le petit sourire de Jake le matin où Ella était venue nous dire adieu à la maison des Cullen. Le petit bébé semblait si paisible et il aimait me voir. Jacob le tenait encore avec peu d'assurance, mais il était parfait dans le rôle de père. Je regrettai de ne pas avoir pu l'aider, mais je savais que la famille Cullen serait là pour s'occuper d'eux. J'avais tellement envie de les voir aussi, mais je me sentais déjà assez faible comme ça face à la venue d'Edward, alors je préférai éviter tout contact avec Renesmée avant que je me sente prête.

    « Très bien. Alors demain j'irai voir Edward, et Ella ira voir Jake, Renesmée et Jacob. _

_________________
    I miss my family
    Everyday, I'm thinking about us
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-beginning.forumpro.fr
Innocence M. Blood
DRAMA QUEEN « Nightmare before death
avatar

▬ prénom / pseudo : Elisabeth
▬ nombre de messages : 440
▬ Copyright : Merci Miss . F
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: « Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois — Innocence B. ; Ella F. ; Bella C.   21.11.09 20:19


Je suis l'ombre sur la lune la nuit remplissant tes rêves d'angoisse


    La confiance était une chose qui se gagnée, elle n'était ni dût ni obligée, et jamais personne ne saurait me faire croire du contraire. En outre, cette confiance, qui semblait poussé les hommes à se croire les uns les autres, à vivre ensemble dans une société économique basée sur de simple nombres, à fermer les yeux le soir près d'une personne qu'ils ne connaissaient que peu ou pas, alors cela les regardaient, eux pas moi. Et à mon sens, la confiance n'était une quelque chose que j'accordais. De mon immortalité, qui constituait en somme ma vie, il n'y eut jamais qu'une personne avec qui j'osais fermer les yeux dans le noir. En somme, il sera probablement le seul en qui je croirais aveuglément, jusqu'à ce que la mort m'enflamme. Et jamais je ne saurais être ainsi avec d'autre, et l'on ne pourrait m'en tenir rigueur, en sachant ce que ma vie fut, et ce qui constitue ma mort. Et si cela peut paraitre excessif, si je passe aux yeux des autres pour une paranoïaque qui ne croit pas en la bonté des autres, alors qu'il en soit ainsi, mais je saurais alors la seule qui ne sera pas déçue par la vie et par ceux qui parcourent mon éternité.

    Il en est ainsi dés lors, et la confiance je ne la réservais qu'à un seul être encore aujourd'hui. Bella Swan, tout comme Ella Johnson d'ailleurs, avaient beau m'avoir épaulées avait été présents lors de moment critique et dangereux, pour m'aider à retrouver un homme qu'elles ne connaissaient alors pas, je n'en avais cure, et je ne leur accordais toujours pas le privilège de ma confiance. Et qu'importera la convivialité, ou l'intimité qui s'imposera entre nous, cela ne changera guère, et de cette sorte, je ne pourrais m'attrister du fait que l'une d'elles m'auraient trahies. C'était il en est certain, le problème avec ce genre de comportement. Je ne pouvait en aucun cas leur en vouloir pour une chose qui m'indifférait royalement. Elles pourraient partir, loin de ce château, de cette vie qu'elles s'étaient choisies, je ne m'en sentirais pas trahies, et je ne pourrais m'exclamer que ce n'était pas digne d'elles. Carter le pourrait cependant, et elles savaient le danger encouru pour un tel affront. La mort, au sens plus littérale du terme.

    Mon regard se posa sur Ella, et sa réponse à ma question ne se fit pas attendre.

      « Edward l’aime toujours et l’aimera toujours, elle lui manque énormément, et il ne va pas très bien mais il respecte son choix, il l’aime tellement qu’il est prés à l’accepter. Il veut juste s’assurer qu’elle aille bien … maintenant je n’assure pas qu’il ne lui demandera pas de revenir mais je crois qu’elle devrait y aller. _


    J'haussais simplement la tête, le regard continuant à la fixer. J'étais froide avec elle, plus que je ne le devrais probablement. Mais le fait est que depuis qu'il était revenu, Carter et elle ont commencé à se montrer proches l'un de l'autre. Et la confiance que j'avais en mon homme avait beau me pousser à ne pas tenir compte de cette amitié soudaine, mon caractère impulsif et possessif m'obligeait à en vouloir à Ella de se laisser aller à une telle intimité. Je ravalais cependant ces émotions qui semblaient stupides, surtout en sachant ce qui me lié à Carter. Et je détournais mon regard d'elle au même moment pour me concentrer sur ce que pourrait bien vouloir Bella. Toutes deux étaient bouleversées, perdues, et toutes deux avaient une requête à me faire ce jour-là.

      « Pour ma part, j’irais voir Jacob et Renesmée … et surtout Jake


    Le besoin, l'envie, la dépendance, c'est ce qui faisaient de nous des êtres faibles en fin de compte. J'avais ressenti tout comme elle ces émotions, et je ne souhaitais pas qu'elles se sentent frustrées de ne pouvoir aller contre. Malgré tout, même en sachant et comprenant cela, je ne pouvais me résoudre à les laisser s'échapper ainsi de ma vigilance. J'étais agacée qu'elles veuillent toutes deux partir, ne serait-ce qu'une journée, pour retourner voir un passé qui ne les concernait plus. Je soupirais, bruyamment, mais me retint de tout commentaire désagréable. Que pouvais-je bien dire ? Je ne les retiendrais pas, et cela je le savais parfaitement.

      « Très bien. Alors demain j'irai voir Edward, et Ella ira voir Jake, Renesmée et Jacob. _


    Levant les yeux au ciel, sachant que dans ces moments là je ne pouvais rien faire pour les retenir je m'abstins de dire quoi que ce soit de déplaisant, et rajouter simplement ironique :

      « - Qu'il en soit ainsi.


    Et que pouvais-je dire d'autre, je ne savais pas. Je me sentais comme une gamine capricieuse qui était sur le point de perdre ... Son chien. Et qui ne souhaitait pas que cela arrive. Cependant, je devais relativiser les choses, et savoir mes deux compagnes dehors pour la journée à venir me permettrait aussi d'avoir le château pour moi, et Carter. Sans aucune gêne quant au fait de pouvoir se faire surprendre ... Cette idée agréable, fit naitre un sourire délicieux sur mes lèvres de marbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois — Innocence B. ; Ella F. ; Bella C.   25.11.09 16:55


Je coule dans tes veines comme un poison mortel

    Le jour ou ma décision fut prise, ou je compris qu’il fallait que je parte, respecté mon pseudo pacte avec Innocence si je pouvais dire ainsi, c’était sa l’aider dans sa quête pour retrouver Carter et en échange, elle ne touchait pas mon fils et sa nouvelle famille, désormais je trouvais tellement ridicule, toutes ces histoires entre nous, les hommes que je lui avais interdit de toucher, cette soirée ou je l’avais rencontré, tuant le patron du starbuck qui lui avait violer son employé, c’était tellement ridicule, désormais je n’avais pas plus de mérite qu’elle, je me fichais un passé, je tué pour le plaisir. Le plus étonnant fut la décision de Bella, je ne pouvais pas comprendre, elle qui avait tout ce que je désirais, son enfant, son mari, sa famille. Je lui en avais voulu, malgré le fait d’être heureuse d’avoir une sorte de soutien, quelqu’un à qui parler aujourd’hui sans elle rien n’aurait été pareil, notre lutte pour délivrer Carter n’aurais peut être pas marcher, nos étions le trio de l’enfer. En trois ans beaucoup de choses avaient changé, l’enfer que j’imaginais n’avait pas été si pénible que sa, l’absence de Josh et de Jake était mes seules souffrance, je me consolée dans le sang. Je ne leur en parler jamais, depuis le jour ou je l’avais rejointe, les choses étaient clair, pas un mot sur lui. Ni sur ma vie avant ce n’était que du passé et je pensais à mon éternité soudaine.

      « Très bien. Alors demain j'irai voir Edward, et Ella ira voir Jake, Renesmée et Jacob. _
      Qu’il en soit ainsi »


    Je soutenais le regard sombre de ma reine, elle n’apprécier pas et je le savais, elle avait cette moue sombre, cette haine dans ces yeux, je restais persuadée qu’au fond une trahison de notre part la rendrait folle de colère et qu’elle ne hésiterait pas à nous tuée. Dernièrement nos relations étaient encore plus tendus qu’avant, elle haïssait ma relation avec Carter qui n’était rien de plus que quelques chose de semblable à de l’amitié, elle était si belle, parfaite, sans aucun défaut, une sorte de modèle et elle était jalouse de moi, je l’avais vu dans une vision. A l’annonce de nos pseudos visite familiale, je compris qu’elle souhaitait passer un moment avec son âme sœur, un passage de vision passa dans mon crâne, je le voyais dans sa pièce principale, étant si proche l’un de l’autre, j’affichais un sourire avant de me sortir cette image de mon crâne.

      « - Pourquoi sourit tu ainsi Innocence ? Serait tu impatiente de passer un moment dans les bras de ton homme … cette vision est plus qu’intéressante.


    Je provoquais en quelques sortes. Je l’avais déjà vu avec Carter dans un souvenir que je souhaitais oublier. En sous vêtements elle était belle mais en la voyant je me trouvais parfaite, j’aimer mon corps, cette douce et fine silhouette surtout depuis ma transformation, aucun défaut une peau lise et pale, un corps de rêve que n’importe quel mannequin tuerais pour avoir, j’aimais particulièrement, la couleur rouge sur mon corps, offrant à ma délicieuse et alléchante poitrine, un désir plus profond, j’étais consciente de mon pouvoir de séduction et je mettais ma taille fine, légère, douce et irrésistiblement attirante en valeur, une forme parfaite, un visage angélique, et un sexe a peal que je contrôlais, j’étais une déesse, Aphrodite reine de la beauté et innocence était tel ma dauphine. Je me sortais cette image, du crâne Innocence à demi nu dans les bras d’un homme des plus séduisants. Face à cette révélation je ne pouvais qu’afficher un sourire devant ma reine.

      « - En parlant de cela, je tenais à te faire part de ma joie face à ta jalousie … Elle me va trop au cœur.


    Je trouvais sa intéressant et même satisfaisant, pour une fois, j’avais toujours admiré sa force, sa puissance et sa beauté et aujourd’hui elle envier en quelques sortes ma pseudo relation avec son âme sœur, le maitre des ténèbres, en jouer, avec le plus grand des plaisirs … que la fête commence. Les armes se lançaient que la meilleure gagne.
Revenir en haut Aller en bas
Bella M. Cullen
    FABULOUSADMIN Anyone else but you

avatar

▬ prénom / pseudo : El0' & Smile
▬ nombre de messages : 3152
▬ Copyright : avatar = lilo / signature = smile(y)
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: « Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois — Innocence B. ; Ella F. ; Bella C.   01.12.09 22:48



Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois


    J'étais envahie de toute sorte de sentiments que je ne pourrais définir. J'étais à la fois heureuse, heureuse de pouvoir revoir Edward, de pouvoir à nouveau toucher son corps. Il me manquait tellement, j'avais envie de sentir son corps contre le mien, nos formes s'épousant parfaitement. Cette perfection qui me manquait tant ici seule dans ce grand palais. J'étais également inquiète. J'avais peur de la réaction d'Edward, des questions qu'il me poserait, me demanderait-il les raisons de mon choix ? Je ne voulais pas avoir à ressasser le pourquoi et le comment de mon départ. Je voulais aller de l'avant, vivre au jour le jour. "Carpe Diem" comme dirait certains. J'avais encore toute l'éternité devant moi pour réfléchir sur mon changement, pour m'en vouloir d'être devenue carnivore ou d'avoir rejoint Innocence au lieu des Volturi, j'avais encore du temps de me reprocher tous mes choix. Je ne voulais pas en plus qu'Edward refasse toute la liste de mes erreurs alors que nous n'avions qu'une seule journée devant nous.

    Je savais qu'Innocence ne me laisserait pas tout le temps le voir. Et si j'étais elle, je ferais la même chose. Cela me mettait en danger, les Cullen pourraient tenter de me ramener dans leur camp. Bien que je ne trahirai jamais ma reine et mon roi, et surtout pas Ella, Innocence avait le droit d'avoir peur de mon départ. Et puis, moi aussi j'en avais peur, car je savais que si je partais, je ferais partie du camp des vaincus et non des vainqueurs. A eux-deux, Innocence et Carter étaient beaucoup trop puissants.

    Dans tous les cas, je ne regretterai jamais mon choix. J'étais bien trop proche d'Innocence et d'Ella. Et je commençai à bien m'attacher à Effy et Aloha même si elles étaient un peu énervante des fois. Elles ne remplaçaient pas entièrement Renesmée, mais je savais que je pouvais trouver un peu de réconfort en elle quand je ne me sentais pas bien. Je savais qu'Ella trouvait également en ces deux malheureuses filles, un instinct maternel qu'elle n'a pas pu exercé sur Jake. Le petit lui manquait tous les jours, je le sentais sans même avoir un don pour. Elle était un peu comme moi, un peu mélancolique tous les matins à l'idée qu'un nouveau jour passe sans qu'elle ne puisse le revoir.

    Demain serait un jour nouveau, mais je pourrais enfin revoir Edward, et elle, pourrait également voir son fils Jake, Renesmée et Jacob. J'aurais aimé les voir aussi, mais je ne pouvais pas tout faire, et Edward importait plus pour moi, bien que Renesmée soit très importante à mes yeux. J'avais tant de choses à dire à l'homme que j'aimais ...

    Le fait de penser à tout cela me fit perdre l'appétit. Je n'étais de toute façon pas si assoiffée que ça parce que j'avais bu hier. Du coup, je décidai d'esquiver le déjeuner. Alors qu'Ella s'adressait à Innocence, je me tournai vers elles et dis d'une voix calme =

    « Je n'ai plus vraiment faim. Je pense que je vais simplement prendre un petit encas dans ma chambre. Gardez-en moi un ! Je le signalerai à Jennifer ! _

    Jennifer était notre secrétaire humaine. Comme les Volturi, nous avions notre personnel, et tous n'étaient pas des vampires. La plupart était humain, mais contrairement aux italiens, ils ne sont pas tous au courant que nous sommes des vampires. Ici, seule Jennifer était au courant de notre situation car elle s'occupait de faire venir les humains au palais pour nous. Dans tous les cas, je fis un petit sourire aux filles et quittai la grande pièce à manger. J'ouvris les grandes portes, sortis et m'arrêtais devant la secrétaire, je lui dis =

    « Est-ce que tu pourrais me commander un petit encas pour midi ? Et me l'amener directement dans ma chambre. J'en profiterai un peu avant de le savourer. _

    Je me défilai devant les filles, la secrétaire et rejoignis ma chambre. Je m'assis sur mon lit quand j'arrivai dans ma chambre et soupirai. Je me couchai d'un coup, comme si quelqu'un m'avait poussée et je regardai le plafond sans raison apparente. Je ne cherchai pas à réfléchir ou à faire quoi que se soit. Je voulais juste me divertir, du coup, je malaxai mon bouclier dans tous les sens, en lui faisant prendre des formes bizarres. Pendant ce temps, Innocence et Ella continuaient à discuter ... Peut-être de moi ? Ou pas ...

_________________
    I miss my family
    Everyday, I'm thinking about us
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-beginning.forumpro.fr
Innocence M. Blood
DRAMA QUEEN « Nightmare before death
avatar

▬ prénom / pseudo : Elisabeth
▬ nombre de messages : 440
▬ Copyright : Merci Miss . F
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: « Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois — Innocence B. ; Ella F. ; Bella C.   02.12.09 20:12


Je suis l'ombre sur la lune la nuit remplissant tes rêves d'angoisse


    La discution était close, il n'y avait pas grand chose d'autre à ajouter en ce qui concernait les décisions prises par mes congénères. Je n'en étais pas ravie, sentant que déjà demain sera une journée basée sur le stresse tout autant que sur le plaisir. L'idée d'avoir le château désert m'excitait. Aucune personne qui pourrait nous surprendre Carter et moi dans une situation qui nous vaudrait un traumatisé sur les bras. Des heures de plaisir en vue, mais tout de même, je n'aimais pas l'idée qu'Ella et Bella aillent rejoindre - ne serait-ce que le temps d'une journée - leur passé qui leur était si chers. Pourtant pour une fois je ne pouvais leur refuser, et même elles n'attendaient apparemment pas une véritable permission de ma part, juste une confirmation. Elles souhaitaient me mettre au courant. Je n'étais pas leur baby-sitter, ou leur garde fou. Elles pouvaient bien aller où bon leur semblait, tout ce que je souhaitais c'était qu'elles restent. Le reste m'importait peu en définitif.

    Mais ressasser dans n'importe quels sens ces pensés qui n'en avaient aucune ne me menait à rien. Je préférais de loin avoir un repas, quelque chose à faire ou à me mettre sous la dent. J'aurais très bien pu à ce moment partir, sortir en attendant que les douze coups de midi sonnent. Je n'en fis cependant rien, étonnée par la tension soudaine qui résidait dans la pièce. Me tournant vers Ella, je la vis sourire d'une manière que je n'appréciais pas. Elle le savait. D'ailleurs, j'avais l'impression que ces derniers temps elle prenait de plus en plus de liberté à mon écart, ce que je n'appréciais pas le moins du monde. Le problème - bien que j'eus du mal à m'y faire - c'est que je m'étais attachée à Ella. Elle était de mon sort, mon venin coulait dans son corps et figeait sa vie. Je me demandais parfois si elle m'en voulait au point de vouloir prendre ma place, ou atteindre à ma vie. Je savais de moins en moins comment me comporter avec elle. Un coup elle me semblait aimable, gentille, et nous avions passés de nombreux agréables instants. Mais parfois - comme maintenant - la lueur qui naissait dans ses pupilles m'agaçait et j'avais simplement envie de lui tordre le cou.

      « - Pourquoi sourit tu ainsi Innocence ? Serait tu impatiente de passer un moment dans les bras de ton homme … cette vision est plus qu’intéressante.


    Certes, dés que ces mots passèrent sa bouche, mon sourire s'évanouit, et je grognais légèrement. Agacée. Ce n'était cependant pas la première fois, et je gardais la tête froide tout en la tournant pour croiser son regard. Elle était satisfaite, de quoi ? Je n'en avais cure, et à vrai dire je préférais ne pas même me poser la question. Son don me paraissait utile bien que trop souvent hors de contrôle. Je ne savais pas si elle pouvait réellement choisir ce qu'elle voyait - et si tel était le cas je ne voyais pas en quoi ma vie sexuelle pouvait l'intéresser -. Mais j'en doutais cependant. Bella ne disait rien, perdue dans des pensés qui n'intéressait qu'elle. Je l'oubliais déjà. Concentrée sur Ella je lui présentais un regard impassible, refusant de m'abaisser à ces jeux idiots.

      « - En parlant de cela, je tenais à te faire part de ma joie face à ta jalousie … Elle me va trop au cœur.


    Je me redressais, lui fit face, soudainement surprise. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle mette ca sur le tapis, et encore je ne m'attendais pas à ce qu'elle le sache. Carter lui aurait-il parler de cela ? Aurait-il oser faire une chose aussi ... blessante, honteuse pour moi ? Probablement pas, une vision sans doute devait l'avoir mise au courant. Je fermais les yeux, soupirais, réfléchissait en quelques mots à la manière que j'avais de lui présenter la situation. Elle ne la comprendrait pas. J'avais moi-même du mal à comprendre ce qui m'arrivait. Vaguement, dans le fond de la salle j'entendis de nouveau la voix de Bella s'élever :

      « Je n'ai plus vraiment faim. Je pense que je vais simplement prendre un petit encas dans ma chambre. Gardez-en moi un ! Je le signalerai à Jennifer ! _


    Elle sortit de la salle, indifférente à la conversation qui suivrait. Si il y en avait une. En réalité, je le pensais bien. La jalousie, je me demandais comment Ella interprétait ce mot ? Comment elle comprenait que moi je sois jalouse de son être ? Je devais avouer que j'avais préféré utiliser ce terme plutôt que celui d'envie. Si j'étais tout à fait honnête avec moi-même j'avouerais que j'enviais Ella. Rien qui ne fut de l'ordre du physique, je ne lui trouvais rien que je n'eus déjà - la beauté, la sensualité, le désir - c'était bien plus que cela.

    Carter était mien, je le savais, et cela ne changera probablement jamais si on prenais en compte les années, les siècles où je n'avais vécu que pour lui. Disons plutôt qu'Ella avait eu une chose que je n'avais jamais eu, jamais comprise, et pourtant peut-être qu'enfin de compte j'aurais préféré la vivre : l'humanité. Contrairement à moi elle avait été humaine. Contrairement à moi elle savait ce qu'était la pitié, la générosité, l'amitié et même l'amour. Tout cela on me l'avait appris, mais je me demandais de plus en plus si je ne l'avais jamais compris un jour. Lorsque je la voyais qui parlait avec Carter, qui pouvait être proche sans briser la frontière qui les séparait romantiquement, je l'enviais. Je ne comprenais pas ce qui les unissais, et ma peur de perdre l'homme que j'aimais été bien trop forte pour que je reste insensible à leurs rapports. Leur amitié, comme il me l'avait lui-même souligné. Je n'arrivais pas à le croire. Ella était ... désirable, comment pouvait-il lui résister ?

    Je me mordis la joue pour ravaler une plainte face à ma soudaine solitude. Je sentais les souvenirs désagréable d'une enfance lugubre remontait à la surface. Même mes deux siècles de vie n'avaient su les effacer. J'étais condamnée à vivre ainsi. Seule, incomprise, folle. Que pouvais-je faire contre cela ?

      - Je pense que si tu la comprenais vraiment, cette jalousie te ferais plus de mal que de bien, dis-je simplement en me détournant de son regard pour lui cacher mes songes.


    Soupirante, je regardais un instant par la fenêtre. Le soleil à son zénith brillait de mille feux, illuminait notre peau qui reflétait cette éclairage. Des milliers de diamants volaient dans la pièce. Trop anormale pour ne pas être remarquer, trop habituelle pour que ce soit important. La vie monotone ne m'aidait pas à oublier mes craintes, et aujourd'hui - malheureusement - alors qu'une belle journée avait commencé Ella m'avait mise dans une situation que je n'appréciais pas. Elle qui savait, moi qui était perdue.

      - tu es proche de Carter ... Murmurais-je, me mordant la lèvre inférieur, hésitante pour la première fois devant elle, jusqu'à quel point l'apprécies-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois — Innocence B. ; Ella F. ; Bella C.   03.12.09 18:46


Je coule dans tes veines comme un poison mortel


    Je suivis le regard de Bella, elle semblait tellement malheureuse par moment. J’avais toujours cette humanité au fond de moi qui ne disparaissais pas, pendant des années j’avais prêchée la bonté, et la générosité pour finir ainsi. Bella nous quitta, je savais qu’elle aillait mal, et je ressentais sa peine, elle était un peu devenue ma meilleure amie ici, j’avais trouvé une épaule sur laquelle je pouvais me reposer. La seule chose que je lui reprocher réellement, c’était d’avoir abandonnée sa famille pour une raison que j’ignorais ; elle avait tout ce que je voulais et pourtant. Je me reconnaissais un peu dans Rosalie Hale, j’avais appris son histoire au cour des longues soirées en compagnie d’Isabella, elle n’avait pas comprit le choix de Bella, tout comme moi. Elle quitta la pièce adressant quelques paroles à Jennifer.

    Jennifer représentait tout ce que je détestais chez l’espèce humaine, sous ses airs de femme parfaite, je la trouvais méprisable, même détestable. J’avais plus d’une fois eu l’envie de la tuer. Je ne lui parlais que très rarement. Je sentis la présence de Kyle, toujours ce contrôle sur moi qui me détendit complètement. Il afficha un sourire que je lui rendis étrangement il était l’un des seuls vampires masculin à qui je mettais réellement attaché. J’avais besoin de quelqu’un et il était là, comme un petit garçon, il ne remplacerait jamais Jake mais il m’aider. Il voulut rentrer mais il comprit vite que je désirais être seule avec elle. Depuis quelques jours nous n’avions pas pris le temps de discuter, je me demandais même si ce n’était pas beaucoup plus longtemps. Quelques choses ne marchaient plus.

    Je fis quelques pas, jouant avec le collier qui était à mon coup, je lui tourner le dos, mais son visage m’importait peur, je la comprenais sans la regarder. Je sentis son once de jalousie, il fallait en parler, essayer de faire bouger les choses en quelques choses. Je me disais parfois que le château aurait pu être mieux, plus accueillant et jolie mais c’était sombre, et pourtant glamour. Princesse de l’ombre je détestais cette idée, sa disciple, je n’étais que ça. Un long silence s’installa, tout défila dans ma tête, son image, la première fois que j’avais vu son visage, ses lèvres rougie pas le sang, consommer, tueuse, cruelle, elle avait hanté mes nuits, je la voyais sans cesse tué le patron du café. Et aujourd’hui je marchais à ces cotés … les choses changent. Au fond la tué était impensable, j’en serais incapable, pour l’unique raison de mon humanité, qui restait au fond de mon cœur, il m’arrivait parfois de regretter de tuer ma nourriture, dés fois je m’allongeais dans mon lit, et de restais assise à prier.

    Ses paroles me tirèrent de mes souvenirs, je la regardais fixement, sans aucune réelle expression, juste un visage monotone. Cependant au bout de quelques minutes, j’affichais une expression stupéfaite, elle m’étonnait chaque jour, mais au fond elle ne comprenait pas. Je la laissais parler avant de lui répondre très calmement.

    « - Tu ne me feras aucun mal Innocence … c’était évident et j’en étais convaincue, elle pouvait être cruelle, méchante, et d’une complexité incroyable et pourtant elle ne m’avait jamais touché et ne le ferais jamais … tu aurais pu me tuer tellement de fois, notre rencontre dans ce café, la forêt, la boite de nuit j’étais à ta merci, je n’étais rien … et je suis bien devant toi là non ?

    Je n’étais pas au bout de mes peines, mais cette fois son manque de confiance me blessa en quelques sortes. Je pensais à Carter, son âme sœur, celui pour qui elle avait survécu pendant soixante dix années, homme qu’elle avait attendue, et aujourd’hui son pseudo rêve vampirique était devenu une sorte de fatal réalité et je haïssais et envier ça. Mes yeux trahissaient ma peine, les larmes n’étaient pas présentes mais les larmes n’étaient pas mon seul moyen d’expression. Cependant je tentais de les cachées au maximum.

    Elle était incroyable, comment penser une chose que je trouvais si stupide, elle ressemblait à toutes ses adolescentes folle amoureuse et folle de jalousie dés qu’une autre femme l’approcher. Pourtant elle n’avait rien à m’envier, elle était parfaite.

    « - Tu es vraiment entrain de me demander si je suis amoureuse de lui ? Je parlais avec un peu plus de dynamisme que tout à l’heure, je m’étais approcher d’elle, je ne me montrais ni méchante, ni cruelle, juste douce. Etrangement son doute envers moi me toucha ; elle était hésitante pour la première fois c’était nouveau. Tu me ferais confiance un minimum tu serais très bien que non et le pire c’est que tu le sais très bien, ta jalousie est ridicule, tu à ce que je n’aurais plus jamais.

    C’était de nouveau douloureux, Josh encore une fois. Son visage et son image, sa douce voix dans mon cœur, je souffrais.

    « - Il est ton égal, il est toi et tu es lui, à la différence que contrairement à toi, il ne se fiche pas de ce que je peux ressentir, tu es là à me voir souffrir chaque jour et tu t’en fiche mais je comprends que sommes nous l’une pour l’autre ? Tu es ma créatrice, mais sache qu’il n’y a qu’un homme qui compte, qu’un homme que je pourrais et que je veuille aimer … et sa ne changera jamais … alors soit rassurer, il est à toi

    Ma voix se mit étrangement à trembler, le soleil traversa la fenêtre, passant sur nos peau respective, avant que tout bouscule, j’avançais, fixant un point, le visage perdu et vulnérable il était la devant moi, comment ? Pourquoi ? Il était mort et pourtant je le voyais Josh …

    « - Mon ange c’est toi ? Je me tournais vers ma créatrice. Dit moi que tu le voit, Innocence, dit moi qu’il est dans cette pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Innocence M. Blood
DRAMA QUEEN « Nightmare before death
avatar

▬ prénom / pseudo : Elisabeth
▬ nombre de messages : 440
▬ Copyright : Merci Miss . F
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: « Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois — Innocence B. ; Ella F. ; Bella C.   06.12.09 15:25


Je suis l'ombre sur la lune la nuit remplissant tes rêves d'angoisse


    Les mots ne sortaient plus facilement de ma bouche. J'aurais voulu porter de nouveau le masque d'indifférence et de fierté qui me rendait si respectable face aux autres. Après tout si je n'étais pas ainsi comment aurais-je réussi à monter une royauté à mon nom. Parce que j'étais forte, tout du moins j'en donnais l'impression, et même moi j'arrivais à me leurrer un moment. Je souriais, je levais la tête, oubliant que je ne souhaitais que me recroqueviller dans un coup. En boule, la tête cachait du monde extérieur, je me sentais de nouveau moi, et cette sensation - merveilleuse en soi - m'insupportait. Je ne voulais pas être cela, et depuis le début de mon temps je me battais avec ma propre personne. Une sensation, un manque, un souvenir. Je n'étais moi que dans la peur et la pénombre, et pourtant je les fuyais depuis que j'étais immortelle. La folie était mon refuge, je ne pouvais rien contre cela, et chaque sentiment qui me rendait un peu plus folle m'était bénéfique en soit. Les autres ne le comprenaient pas, pas même Carter. Je me sentais mieux lorsque j'étais ailleurs. Je ne parlais pas physiquement, je me sentais tout à fait à mon aise dans le château, mais psychologiquement, mentalement. Lorsque je me décrochais de cette réalité créée en tous points pour satisfaire mes envies de carnivore, alors je me sentais mieux. La jalousie - même stupide - me faisait me sentir mieux. Vivante, en soit, et je manquais de cela depuis toujours.

    C'était compliqué à déchiffrer, à vivre, à expliquer. Les mots ne suffiraient, les sensations restent indescriptibles. Je ne pouvais pas mettre une expression juste sur ce que je ressentais, et je me sentais seule de nouveau. Moi, incomprise, dans un monde qui n'était pas vraiment le mien au bout du compte. Peut-être aurais-je préféré continuer à ne pas exister. Mais ma vie avec Carter valait cette perdition. Je pourrais tout faire pour lui, et même je pensais que l'enfer se trouvait loin de ses bras. C'était en parti le cas, sans doute, néanmoins, je restais profondément la même. Je tuais de la même manière, haïssais les Hommes comme ils se devaient d'être haïs. Même ceux qui nous adulaient, comme Jennifer, ou quelque soit son nom, notre secrétaire attitrée qui espérait encore devenir l'une des nôtres. Elle fera un faux pas et sera tuer. Simplement, parce que je ne supportais pas ses airs de petite fille bien élevée. Je ne transformais que peu d'humains, ceux qui étaient passés par mes crocs n'en avaient généralement pas réchappé. Mais il arrivait que certains d'entre eux soient plus intéressant. Attrayant. Comme le fut Ella à une époque. Mais, meurtrie et blessée, elle ne s'était pas remise de la mort de Josh et la perte de son fils. Il vivait encore, cependant, et cela lui suffisait apparemment. Je ne voulais pas d'un enfant - et encore moins humains - dans l'enceinte du château. Il devait rester là où il se trouvait. Jake, c'était son nom, ne risquerait rien parmi nous, malgré tout je préférais éviter qu'il se trouve dans notre donjon privé de lumière.

    Je ne touchais pas aux enfants, et même si ce fut un jour le cas c'était uniquement dut à une soif immense et une folie aveuglante. Non, je ne pouvais me résoudre à priver de sa vie un enfant. Ils n'étaient pas dangereux, tant qu'ils étaient mortels, et mieux ils méritaient de vivre, contrairement aux adultes qu'ils finissaient par devenir. Dans chaque enfant que je croisais je trouvais cet lueur. Notre différence les touchait, ils savaient mais ne disaient rien, j'en étais persuadée. Restée enfant, lorsque Carter était apparue dans ma vie noire et sombre, bien que je n'ai jamais vu rien de tel avant, j'avais compris qu'il était différent, qu'il était dangereux, mais pas pour moi. Restée enfant j'avais eu confiance en lui, meurtrie et traumatisée il était toujours celui qui finissait par me sauver au bout du compte. Le voir s'occuper d'Ella m'était insupportable. Restée enfant j'avais peur qu'il me délaisse pour elle. Même si il m'aimait - si c'était effectivement de l'amour et non pas une obsession passionnelle comme celle que j'avais pour lui - j'avais peur qu'il ne trouve mieux. Après tout, depuis toujours, je n'étais rien.

      « - Tu ne me feras aucun mal Innocence … tu aurais pu me tuer tellement de fois, notre rencontre dans ce café, la forêt, la boite de nuit j’étais à ta merci, je n’étais rien … et je suis bien devant toi là non ?


    Nous revenons enfin au sujet principal de notre affaire. Ella. Il est vrai que je n'avais pu la tuer, trouvant en elle se qu'il m'avait manqué. Enfin une humaine qui se battait pour mourir, puisque vivre n'était pas une chose éternelle pour elle. Enfin une humaine qui savait ce qu'était l'amour, alors que je ne le comprenais toujours pas. L'amour me semblait être un sentiment trop noble, et trop faible pour que ce soit exactement cela qui me lit à Carter. L'amour était un mot trop doux, trop calme. Il ne me convenait décidément pas. Mais pour Ella il était apparemment le meilleur qu'il fut au monde. Elle était l'humanité même, et j'aurais probablement préférée qu'elle garde cela en elle. Pour que je puisse comprendre. Les mois que j'avais passé à l'observer m'avait permis de mieux réagir, de changer, même infiniment. Après tout je ne l'avais pas tué alors que j'en avais mainte et mainte fois l'occasion. Et même j'avais pris soin d'elle, cachée dans l'ombre, lors de sa grossesse. Elle avait raison même aujourd'hui j'étais incapable de lui faire du mal. Parce que je sentais que je pouvais encore apprendre beaucoup de sa personne. Les rôles étaient échangés, pour la première fois je lui avouais qu'elle était plus importante qu'il n'y paraissait pour moi. Elle me permettait de vivre un peu mieux chaque jour, au détriment de son bonheur. Ma jalousie était fondée. Elle était tout ce que je n'étais pas au bout du compte.

      - Tu as sans doute raison. Tu étais trop ... unique pour mériter d'être tuée. Pour mériter de mourir en soin ...


    Mais je ne pouvais me résoudre à calmer ma peur, la jalousie me ronger. Et je me souvenais l'avoir vue avec Carter dans un parc à L.A. Alors que je souhaitais parler à mon homme, je l'avais trouvé discutant posément avec Ella. Alors que j'aurais voulu qu'il me touche, me fasse sentir vivante, je l'avais vu la consoler elle. Je n'avais pu que fuir alors, retournant au château sans un regard en arrière, de peur de les trouver trop proche pour pouvoir supporter la vision de leur amitié. Amitié qui ne m'était que trop inconnue. Nouvelle, incongru, impossible.

      « - Tu es vraiment entrain de me demander si je suis amoureuse de lui ? Tu me ferais confiance un minimum tu serais très bien que non et le pire c’est que tu le sais très bien, ta jalousie est ridicule, tu à ce que je n’aurais plus jamais. Il est ton égal, il est toi et tu es lui, à la différence que contrairement à toi, il ne se fiche pas de ce que je peux ressentir, tu es là à me voir souffrir chaque jour et tu t’en fiche mais je comprends que sommes nous l’une pour l’autre ? Tu es ma créatrice, mais sache qu’il n’y a qu’un homme qui compte, qu’un homme que je pourrais et que je veuille aimer … et sa ne changera jamais … alors soit rassurer, il est à toi


    Si elle était amoureuse de lui ? Ce n'était pas ce que je lui avais à proprement dit demandé. après tout ces mots n'avaient aucun sens réel pour moi, puisque je ne savais pas même ce que c'était. Mais comment l'expliquer alors que j'acclamais depuis des siècles être l'âme soeur de Carter. Je l'étais, c'était plus une certitude qu'un besoin réel de le croire. Je n'étais rien sans lui, et l'expérience de sa perte avait été de loin la plus meurtrière qu'il m'eut été donnée de vivre. J'étais à lui, c'était ainsi. Et j'étais tout aussi bien une femme indifférente au malheur des autres. Égoïste. Ce mot auquel je n'attribuais rien, prononcé par la voix d'Ella me fendit l'âme. Je me sentais presque honteuse de l'avoir ainsi oubliée, délaissée, vivre. Je ne me doutais pas un seul instant que ce fut cela que les humains appelaient : la culpabilité.

    Je n'avais jamais ressenti cela avant. Jusqu'à présent je vivais ma vie, sans me souciais véritablement de ce qu'il se passait autour. Ella avait raison, Carter avait toujours fait plus attention que moi aux autres. Pas que cela m'indifférait vraiment, c'était juste une habitude que je n'avais pas prise. Après tout j'avais été habituée à ne vivre qu'avec Carter, que pour lui et son plaisir, et cela me procurait assez de joie pour que je m'en satisfasse. Mais me tourner vers d'autres et leur accorder ma confiance, ce n'était pas quelque chose d'innée. Je ne pouvais tout simplement pas le faire. Pas aussi vite. Ella n'avait pas tout à fait tord, mais elle n'était pas tout à fait raisonnable. Elle était ma création. Elle faisait parti de moi en somme, et je ne pouvais me résoudre à la laisser ainsi. Je ne savais pas comment réagir, pour qu'elle aille mieux. Je ne pouvais être gentille, ce n'était pas dans ma nature.

    Mais alors la lumière perça dans le ciel et éclaira la pièce de sa lueur chaleureuse. Je n'y pris pas garde, jusqu'à ce que ce soit la voix émerveillée d'Ella qui me sorte de ma songerie.

      « - Mon ange c’est toi ? Dit moi que tu le voit, Innocence, dit moi qu’il est dans cette pièce.


    Fonçant les sourcils, je fis tourner mon regard dans la pièce. Rien. Il n'y avait que nous. Je devinais les voix de Liam et d'Effy derrière la porte, mais sinon il n'y avait que le calme et nous deux. Pas de spectre, pas d'apparition. Je me tournais vers Ella, pour la trouver émerveillée comme une enfant, le matin de Noël. Elle souriait, pour la première fois depuis trois ans, véritablement heureuse. Mais bien vite le soleil s'échappa, et son regard devint plus perturbé.

      - Ella ... Tu ... as vu Josh ? Je veux dire ... Comme si il était ... avec nous ? Demandais-je hésitante, trouvant ma question stupide, mais dans un même temps la réponse inquiétante ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois — Innocence B. ; Ella F. ; Bella C.   08.12.09 22:15


Je coule dans tes veines comme un poison mortel

    Un vent de maladresse soufflait dans la pièce, je me sentis étrangement idiote de lui avoir posé ce genre de question. Je voyais l’espèce humaine, comme défaillante, capable des pires erreurs, de se tromper et de faire du mal aux autres, nous étions fait ainsi, imparfait et insatisfait, plein d’erreur, de folie, et de mensonge. Nous mentions pour survivre, la vérité n’était pas essentiel, chacun de nos gestes étaient calculés à l’avance notre destin était ainsi, basé sur le tout le monde ment un jour. Je mentais moi aussi, humaine si parfaite, si douce et alléchante, mais je n’étais qu’un mensonge, insatisfait et imparfait. Dans une nuit sombre le rouge sang de mes yeux éclaire mes mensonges, moi qui avait prônée la vérité pendant si longtemps, mes parents adoptif, mes amis, mon producteur, encore une seule au courant, lisant en moi comme dans un livre ouvert, j’étais pour elle un miroir, elle me voyait t’elle que j’étais, ma destinée, j’avais été faite pour ça … tuer.

    Au-delà de tout l’humain était blessant, froid, cherchant avant tout à faire le mal, blesser chacun de ces pseudos amis. Que ce soit à l’école primaire, rien qu’un enfant, petit angélique et doux, semblait au premier abord parfait et se révélait finalement d’une méchanceté incroyable lorsqu’il était avec les autres, quel enfant n’avait jamais fait pleurer un autre, les plus vieux étaient encore pire, des diables, cherchant le mal plus que tout au monde. J’avais souffert moi aussi, fille sans parents, disait les gens de mon être, j’avais pleuré des nuits entière, en venant à détester la femme qui avait tout fait pour fait, m’avait accepté et bâtissais Ella sans me juger. Ella se nom qu’elle m’avait offert, donné, signifiant Rayon, éclat de soleil, son rayon me qualifier t’elle. Je m’en voulais de lui avoir fait ça, ne l’ayant pas revu depuis prés de trois ans. J’étais définitivement, un monstre.

    Je ressentais de nouveau cette douleur dans ma poitrine, celle que je ressentais dans ma jeunesse, sauf que la c’était étrangement plus douloureux. Mais cette fois c’était elle la responsable, Celle qui me connaissait si bien, j’en venais à me dire qu’elle était comme Erika, l’ennemi de mon enfant, mon tirant. Mon visage s’assombrit, devant fade et triste, c’était affreux de voir que même elle avait qui je vivais depuis trois bonnes années ne me faisait pas confiance. J’aurais du le savoir, elle n’était pas digne de confiance et à ces yeux je ne l’étais pas non plus. Elle pouvait penser ce qu’elle voulait de moi, sa n’avait aucune importance, les regards des autres ne me faisait aucun effet, mais une chose me mettait hors de moi, penser que j’étais capable de tromper, l’homme de ma vie mort ou non.

      - Tu as sans doute raison. Tu étais trop ... unique pour mériter d'être tuée. Pour mériter de mourir en soin ...


    Je savais que dans une certaine pensée, elle m’envier, elle envié l’humaine que j’avais été et surtout l’amour que j’avais pu ressentir, ne sachant elle m’aime si elle était pleinement et totalement amoureuse de Carter. Il était tellement elle, tellement son double et ses envies, j’envier leur couple, j’envier leur passion, et le fait qu’une femme si cruel, si dur et si méchante ai le droit au bonheur. Mais je ne pouvais m’empêcher d’être en autre heureuse pour elle, elle le mériter, tout le monde avait le droit à la chance de se lever le matin, le sourire aux lèvres à l’idée d’aimer, de se sentir aimer, de sentir la douceur d’un geste sur sa peau. Je regrettais Josh, sa douceur et ses mots.

    Je le regrettais vraiment, il aurait pu être là, dans mes bras, cette sensation de frustration, lors de notre rencontre je n’osais poser les yeux sur lui, le voir et lui parlais, et j’avais pris ce courage a demain, le regardant timidement pour me présenter. Je sentis une nouvelle tension entre elle et moi. Jusqu'à ce que mon ciel sombre ne s’éclaircisse, mon visage s’illumina sous le soleil perçant de Los Angeles, je regrettais la chaleur sur ma peau légèrement allé, je ne sentais rien. Seulement la beauté d’un éclat. Pendant une seconde tout devint clair et parfait, je n’avais jamais ressenti ça, une tel beauté, je fixais le centre de la pièce, le rayon de soleil, son âme, son être, lui, mon envie et mon désir, si proche, il me regardait, le sourire au lèvres, je pouvais presque sentir sa respiration sur mon visage, mon cœur ne fit qu’un bon, je n’avais jamais été si heureuse en trois ans, je ressentais un tel bonheur, comme si toute la peur, que j’avais eu pendant trois ans s’évanouissais, je ne pensais plus à mal, j’aurais même pu prendre Innocence dans mes bras. Je souriais incrédulement, j’avançais d’un pas hésitant mais désireux.

      Ella ... Tu ... as vu Josh ? Je veux dire ... Comme si il était ... avec nous ?


    Sa question me fit l’effet d’une bombe, étais-je folle ? C’était si réel, comme dans un de ces contes magiques ou tout était parfait, je fixais son regard, je le désirais, je pétillais comme au première jour de notre happy end. Je fixais Innocence puis Josh, avant de m’approcher, ma main gauche se levant se déposant sur son visage, elle voyait le vide et je sentais son visage dans ma main, j’arrivais presque à sentir la douceur odeur qui émaner de lui, Hugo boss son parfum.

      « - Mais il est là … devant toi … Mon amour je te présente Innocence Blood … elle … elle ma sauvé la vie.


    Le souvenir de ce jour, j’avais toujours peur, je sentais encore ce sang, les cris de mon fils, le dernier souffle de Josh, son dernière soupir, son dernier je t’aime, notre amour, elle, si cruelle, si belle, ma vie, la sienne, la peur, souffle Ella souffle. Tout avait était si vite … Je leur échangeais de nouveau un regard, elle ne voyait vraiment rien, c’était impossible, je sentais sa main. Je déposais mes lèvres sur le sienne … la folie m’atteignant.

      « - Je … pourquoi tu es parti tu m’avais jurée de pas me laisser toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois — Innocence B. ; Ella F. ; Bella C.   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Le bien triomphe toujours, mais pas cette fois — Innocence B. ; Ella F. ; Bella C.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1/8 toujours, mais avec PORSCHE...
» De quoi rêvez-vous ? de montres bien sûr; mais de laquelle ?
» Dégoût la lecture: besoin de conseils.
» Caroline... mais avec la bonne (?) photo cette fois
» Riche en couleur ...mais pourquoi cette photo aujourd'hui !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: » Home :: — The Shadow's Castle-
Sauter vers: