AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 c'est le moment ... aide moi | innocence

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: c'est le moment ... aide moi | innocence   31.08.09 16:52


    innocence blood & ella johnson
    .

    Je n’ai jamais accordé d’importance à la façon dont j’allais mourir, mais mourir à la place d’un être cher me semble être une fin enviable. Ma vie désormais était plus belle que jamais, j’étais sur le point de donner la vie, dans quelques jours sans doute, cette sensation me remplissait de joie, je ne pouvais être plus heureuse qu’aujourd’hui. Josh était le tout prés de moi, impatient d’être père, un rôle qu’il tiendrait à merveille. Cet homme était d’une bonté incroyable, la douceur et l’amour propre, je n’avais jamais aimé quelqu’un aussi fort que lui. La nuit était encore plus sombre que ses derniers jours, aucune n’étoiles, simplement un ciel d’une couleur noir si forte qu’elle semblait irréel. Le vent soufflait sur les carreaux de ma chambre. Les arbres bougeaient avec une force hallucinante. Mon corps frissonnait, rien que par le simple fait de toucher cette vitre, si fine que si elle n’existait pas ; la sensation serait la même. Ma main droite sur la fenêtre j’avais cette sensation de pouvoir m’envoler ou je le souhaitais. Il était tant de partir dans les bras du marchant de sable, deux heures du matin était écrit en rouge sur le réveille de ma chambre. Avec le plus de délicatesse possible, je me levais prenant appuie sur mes mains, marchant sur mes jambes tremblantes et maigrichonnes. Je me glissais dans mes draps m'assurant qu'il dormait.

    Paisiblement j’ouvrais les yeux, un calme plat soufflait comme si quelques chose aller changer mais je ne savais pas quoi, j’avais peur, c’était un jour différent, l’aube de quelques chose. Pendant plusieurs minutes, je cherchais dans l’avenir, essayant de trouver un petit détail mais rien, il était flou comme si il n’était pas encore prononcé. Josh dormait encore à point fermer, il était six heures trente deux. Il fallait que je me lève, allant jusqu'à le cuisine j’avalais quelques fraises, une envie subite. Tout changer, mon corps, comme mon esprit, le petit embryon avait laissé place à un bébé, un garçon, mon fils. C’était pour très bientôt, je le sentais, m’appuyant contre le plan de travail, je compris bien vite, que mon bébé allait arriver. Aujourd’hui ou demain. Marchant doucement je me glissais sous la douche, laissant glisser l’eau chaude sur mon visage, c’était tellement bon, tellement paisible. Je sortis mettant un peignoir de couleur blanc, regardant le miroir, mon reflet, ma peau légèrement allé, la finesse de mes traits, et mon ventre, ressemblant à un ballon de football énorme. Je le sentais, son cœur battre. J’en pleurais.

    Josh se leva quelques minutes plus tard, le sourire aux lèvres, il m’embrassa puis comme chaque matin déposa ses douces lèvres sur mon ventre, il me proposa une sortie, juste lui et moi. Histoire de profiter de nos derniers moments en amoureux. J’acceptais avec plaisir, me dirigeant dans ma chambre, j’enfilais une robe, de grossesse bien sur. Au bout de quelques minutes je fus enfin prête, assez jolie mais bien trop « grosse » à mon gout. Lui se contentais de me dire que j’étais radieuse, la plus chose de son monde comme il disait. Cela me flattait et c’est aussi pour sa que je l’aimais plus que n’importe qu’elle autre personne sur cette planète. Nous primes sa voiture, de couleur noir une Porsche que j’adorais parfaite et sans défaut. Elle me semblait à son image. Je montais à sa gauche le laissant conduire ce qu’il valait mieux. Je n’avais pas touché à un volant depuis un bon moment mais cela ne me manquait pas. Il démarra en direction d’une petite ville à coté de Los Angeles. Pour aller plus vite … il passa par la foret, histoire de profiter de ce beau paysage, tout sa me rappeler bien sur Jacob, ma rencontre avec le parrain de mon fils et tout ces bons moments avec lui et Nessie. Cet endroit avec tout changé une fois … et tout aller changer.

    Je n’eu le temps de comprendre, en quelques secondes ma vie défila devant moi, mon cœur ne fit qu’un bon, tout aller changer, je le savais désormais. Une seconde, il ne fallut qu’une seconde pour que Josh perde le contrôle de la voiture juste pour éviter un animal qui surgit de nulle part. Je n’étais même pas sur de ça, c’était peut être un vampire ou un loup mais vu sa vitesse je n’eu le temps de bien voir, la voiture fonça dans l’arbre puis se retourna, offrant des dégâts et bien plus que ça. Mon corps se déchira, la douleur s’empara de mon corps, les larmes coulèrent des mes yeux, j’hurlais de douleur mais aussi de peine, j’avais mal et peur. Mon ventre saigné ainsi que plusieurs autre parti de mon corps, je tentais de me dégager de cette voiture par chance j’y arrivais, je pensais tout de suite à mon bébé avant de ne rien entendre, un silence total se fit dans les arbres, il n’y avait plus rien, pas un son rien, le calme plat. * Josh, Josh * pensais-je immédiatement, tentant de me relever, je glissais à genoux prés de son corps, la main sur son coup, le vide, plus rien. Il était mort. Tout défila avant qu’un cri ne s’échappe de ma gorge

    Ella ■■ Non … hurlais-je si fort que les arbres en tremblèrent

    Le pire arriver, c’était aujourd’hui, maintenant ici

    Ella ■■ Au secours … je vous en pris aider moi.

    J’hurlais de nouveau. La plus beau jour de ma vie devenait mon cauchemar … j’étais sur le point d’accoucher.

Revenir en haut Aller en bas
Innocence M. Blood
DRAMA QUEEN « Nightmare before death
avatar

▬ prénom / pseudo : Elisabeth
▬ nombre de messages : 440
▬ Copyright : Merci Miss . F
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: c'est le moment ... aide moi | innocence   31.08.09 18:42

    >

Rien n'est définitif ...
.


    Le bruit fut énorme, il me fit sursauter alors que sur un arbre, dans la forêt sombre qui entouré Los Angeles, j'observais cette enfant qui s'était perdu, me demandant si je devais la faire souffrir ou non. Retrouvant en elle un peu de moi, humaine. Perdue dans une pièce noire, sombre et sans lumière, jamais. Comme cette nuit aux couleurs d'encre qui ne laissait pas même transparaitre la lumière des étoiles. Comme cette nuit noire qui ne semblait jamais trouvé de fin, j'avais finalement trouvé la lumière. J'avais finalement eut le droit, moi aussi, à une existence. Enivrante et unique, j'étais devenue le pire chasseur qui vive sur cette terre. Pire que l'éclair s'abattant près d'une maison de famille je les anéantirais tout aussi vite. Peut être avec plus de langueur, pour plus de souffrance. La jouissance, le plaisir toujours unique que je ressentais en tuant un homme me rendait si fiévreuse que j'en oubliais parfois jusqu'au fait qu'il ait une vie. Il n'était rien comparait à cette envie de sang, à ce plaisir encore inégalable. Ce sentiment de puissance si stupéfiant. Pourtant je ne souhaitais pas tuer cette petite fille. Elle avait peur, c'était lisible sur son visage. Elle avait peur, et cela suffisait à calmer mes instincts meurtrier. Je m'en délectais. Aussi résistais-je parce que je m'étais goinfré de sang ces derniers jours, lutant contre l'odeur insupportable que m'avait laissé ce chien galeux lorsque je l'avais mordu. Ca n'avait pas été aisé de le faire disparaitre, et je me jurais de le tuer en lui brisant les os. Mais finalement ce n'est pas le levée du jour, ni même ma résistance qui sauva cette petite fille, ce fut ce bruit.

    Il était énorme. Les oiseaux qui abritaient les arbres s'envolèrent dans une nuées ardentes. Les animaux coururent à travers les arbres. Les hommes qui faisaient des travaux sur la routes plus loin sursautèrent aussi, restèrent figés dans leur stupeur. Ce bruit n'était pas naturelle, et pourtant il n'était pas inhabituelle dans une société humaine. Je l'avais déjà entendu, j'avais appris à l'identifier, et je n'y faisais pas cas. Tout du moins pas au début. Les voitures accidentées étaient affreusement nombreuses sur les routes. Il ne se passait pas un jour sans qu'au moins 5 ou 6 bolides sortent du décors ne serait-ce qu'à Los Angeles. Ce qui était étonnant c'est qu'une quantité d'hommes mourraient sur les routes, mais qu'ils étaient toujours aussi nombreux. Qu'est ce que cela changeait au finale qu'il y eut autant de morts sur la route ? En tout les cas, pour nous autres vampires je n'arrivais pas à comprendre ce que cela changeait. Il y avait toujours autant d'ennemis. Il y avait toujours autant d'être inutile dans ce monde. Alors pourquoi ferais-je attention à un accident de voiture, aussi habituelle. Aussi stupide. Peut être n'aurais-je rien fait, d'ailleurs c'était évidemment le cas, si ce bruit de métal brisait n'avait pas été suivi par le hurlement horrible, apeuré, douloureux de cette femme que je connaissais.

    Je savais aussi ce que cela signifiait, trop de temps c'était écoulait depuis que j'avais appris qu'elle était enceinte. Je l'avais suivie, ne pouvant comprendre, ne pouvant admettre qu'un bonheur aussi évident puisse être l'oeuvre d'humains Ne pouvant croire que l'amour était aussi faible et sans douleur. Je ne pouvais le croire, et pourtant le couple de Ella et de son mari était une preuve de perfection qui me fendait le coeur et me rendait encore plus meurtrière. Les choses semblaient prendre un tournant plus impressionnant cependant. Plus intéressant aussi. Rien n'est définitif dans le monde des humains, ils finissaient toujours par brisaient leur bonheur, leur joies, leur vies, à cause de stupides instincts, de stupides habitudes. Comme celle d'éviter de tuer une biche sur une route. Pourtant ils n'hésitaient par à sortir les fusils pour les chasser sur leur territoires, alors pourquoi ne pas aussi les tuer sur le leur ? Les routes étaient des endroits dangereux pour les animaux, tous le monde le savaient, mais aucuns Hommes ne semblaient s'y accoutumer. Ce qui était bien triste. Enfin, pour eux plus que pur moi. Je me fichais royalement des animaux morts, cela devait agacer les Cullen plus que moi. Ce sont leur meurtriers qui m'intéressaient. Cependant, aujourd'hui encore un homme avait tenté de sauver un être qui se fichait bien de ce sacrifice. Et cet homme était le mari de Ella Johnson.

    Vil, rapide comme le vent qui soufflait maintenant entre les branches de la forêt immense, je quittais mon perchoir, oubliant tout aussitôt cette petite fille qui s'était remise à marcher pour retrouver son chemin, et m'élançais vers les lieux de l'accident. J'entendais au loin les travailleurs qui s'étaient remis au travaille, comme si rien ne s'était passé, encore une preuve affreuse de l'égoïsme humaine. Je grognais face à ces êtres inutiles, alors que j'arrivais près de la jeune femme, qui allongée sur le sol soufflait, transpirait, et semblait prête à mourir sur le champs, d'une douleur tangible. Le travaille avec commençait apparemment. L'odeur du sang empli mes narines et je jetais un oeil sur le corps de l'homme écrasait sous le capot de sa voiture accidentait. C'est lui qui tenait le volant. C'est lui qui s'était tué, en voulant sauver une biche. Paradoxale non. Je me déplaçais jusqu'à cette femme qui souffrait. Cette humaine qui était la seule que j'admirais, que j'appréciais, que je trouvais intéressante dans ce monde. La seule que je refusais de voir mourir. Elle était blessée, mais devait accouchée si je devais la sauver, ce que je ferai sans grands doutes possibles. Je posais ma main sur son front, la sensation de froid pouvant lui rendre ses esprits l'espace d'une seconde.

    - Ella... Murmurais-je pour lui signaler ma présence, bien que cela sembla inutile dans l'immédiat. Calme toi, respire.

    Ce que je ne faisais pas moi, pour ne pas la tuer sur le champs. L'odeur du sang se mélangeait, le sien, celui de son mari, et de l'enfant qui venait à naitre. Je ne posais pas mes yeux sur son ventre rebondit ne m'inquiétant que d'elle. Elle seule m'intéressait, aucunement son enfant, ou son homme, cette voiture déglinguée ou la biche qui courrait de nouveau librement entre les arbres. J'écoutais les battements de son coeur, irréguliers, mais faibles. Celui de l'enfant par contre semblait narguer sa mère, rapide, et vivant. Je serrai les dents, les faisant grincer. Je devais à tout prix la sauver. Par égoïsme, par intérêt. Parce que je refusais de la savoir morte. Quitte à tuer son enfant pour cela. Je devais la mordre pour la sauver, c'était une évidence qui s'imposait à moi. Elle était trop faible pour mettre son enfant au monde. Elle perdait beaucoup trop de sang pour que je puisse attendre trop longtemps. Mais elle ne souhaiterait pas ne pas se battre pour cet être qu'elle aimait. Et aussi répugnant que cela puisse être pour moi je l'aidais à accoucher d'un humains de plus.

    - Je compte jusqu'à trois, après quoi tu pousses de toutes tes forces. 1...2..3 ! Plastronnais-je durant plusieurs minutes pour l'encourager. Pour qu'elle se batte encore. Les cris de l'enfants n'arrivèrent pas assez tôt à mon gout. Mais finalement j'avais raison, rien n'est définitif dans ce monde - ni l'amour, ni le bonheur, ni même la vie - tout est une question d'éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: c'est le moment ... aide moi | innocence   31.08.09 19:24


    innocence blood & ella johnson

    .


    Les gens diront, l'homme qu'elle drôle de machine. Tellement complexe à la fois inédit et machiavélique. Je ne comprenais pas cela. C’est ainsi que je voyais l’espèce humaine, fausse et méchante. L’erreur est humaine à écrit un grand homme, je dirais plutôt que l’erreur est la cause d’un comportement voulu, nous sommes tous les maîtres de notre corps et chaque gestes et actes est pertinemment voulu. Alors l’erreur humaine est une pure invention pour faire passé l’homme pour quelqu’un civiliser alors qu’au fond il est un animal peut être différent, utilisant des pratiques culturel alors que l’animal reste dans le naturel mais comme lui il n’a aucune pitié pour sa proie et il est stupide. L’humanité, il y avait tellement peu d’humain capable de compassion envers quelqu’un d’autre, combien était sincère ? Combien ne mentaient pas sur leurs sentiments ? La franchise, peut de personnes en sont réellement capable et c’est quelques personnes peuvent être fière d’être humain. Je haïssais l’espèce humaine à ce moment, pourtant différent de mon comportement habituelle mais la souffrance me changeais, je ne voulais plus y croire en tout ces rites humain. Je serais désormais Ella, simplement Ella Johnson sans chercher à devenir quelqu’un que je ne veux pas être, juste moi dans toute mon humanité. J’étais comme sa, a donner de moi pour les autres, à vouloir croire qu’une seule personne si c’est la bonne personne peut tout changer et pourtant moi qui avait toujours fait mon possible pour rendre la vie d’autrui agréable et la plus belle possible, tout mes efforts ne devenait que poussière et larmes.

    Bien sur que j’avais peur, je tremblais et transpirer, cet état ne me ressemblait pas mais tout défiler dans ma tête, ma rencontre avec l’homme qui était à coté de moi, mort, et vide, sans même avoir pouvoir eu la chance de lui dire je t’aime juste une dernière fois, il n’était plus là, n’étant qu’une âme dans ce monde, perdu à tout jamais dans cette invention stupide qu’étais le paradis, je ne m’étais jamais senti aussi mal et aussi en colère. La vie ne tien qu’a un fil c’était tellement vrai, en une seconde l’homme que j’aimais, l’homme de ma vie, celui qui avait simplement rendu heureuse dés le premier regard avait en quelques sortes sacrifier sa vie pour moi, son amour aurait été la jusqu’au bout, « L'année dernière, on était sur la plage, et je t'ai dit à quel point je t'aimais et que je te protègerais toujours. Ce jour-là, personne n'a cru que ça fonctionnerait, mais je ne crois pas que quelqu'un avait compris l'amour que j'avais pour toi. Parce que si ça avait été le cas, ils n'auraient jamais douté de nous. Alors je voulais à nouveau t'épouser devant toutes nos connaissances, parce qu'aujourd'hui, quand je te regarde dans les yeux, mon amour pour toi ne fait que grandir. Il est même plus fort maintenant, et notre amour ne vacillera jamais. Et voilà ce que je jure aujourd'hui, pour toujours et éternellement. », C’était la fin au bout de sept années. L’éternité, j’aurais tué n’importe qui pour qu’il me revient, le temps d’une seconde, d’un je t’aime. Ces dernières paroles me revirent en mémoire, me plaignant encore de me trouver affreuse à cause de mon gros ventre « mon amour, ne dit pas de mal de notre trésor, il sera aussi merveilleux que sa mère. Je t’aime », je n’avais même pas eu le temps de lui dire à quel point je l’aimais, il était mort à cause d’un vampire ou de je ne sais qu’elle autre espèce.

    J’entendis quelques pas, très doux et léger puis son visage m’apparut, j’avais encore plus peur. Dans d’autre circonstances je n’aurais pas ressenti sa mais là, sa force, elle me semblait si vivante, et moi je mourrais doucement, à petit feu devant elle si grande. La froideur de ses mains me fit tremblée de partout, j’essaye malgré la douleur de mes os cassés, de l’accouchement qui semblait arriver et de tout ce sang de m’approcher de Josh, elle m’attrapa littéralement me demandant de me calmer, étrangement elle fut très douce et calme avec moi. J’attrapais son bras, avec une force que je ne connaissais pas, l’attirant vers moi et je plongeais mon regard vide dans le sien =

    Ella ■■ sauve le. Je t’en pris sauve le, je t’en supplie innocence s’il te plait

    Je la suppliée littéralement, j’aurais tout accepté pour qu’elle le sauve mais je savais pourtant que cela était impossible, malheureusement, je pleurais, mais elle ne bougea pas malgré l’odeur forte de mon sang qui devait être insupportable pour elle. Je sentais dans son regard qu’elle allait m’aider même si cela ne me semblait pas être la meilleure solution, c’était mon unique option, je tentais de respirer quand elle commença à m’aider à accoucher, sentant le bébé respirer et sortir doucement. J’exécutais, l’unique souvenir de Josh sortais de moi, il m’arracha plusieurs hurlement mais ses mains froides m’apaisait, j’entendis au bout de quelques secondes ces cris, il vivait, il était là dans les bras de cette femme que j’apprécier malgré tout ce qui pouvait c’être passer entre nous deux. Je la regardais une nouvelle fois, la suppliant =

    Ella ■■ ne lui fait pas de mal s’il te plait. Innocence promets moi de t’occuper de lui. Je …

    Je n’eu le temps de finir, je plongeais vers la mort, =

    Ella ■■ je t’aime Jake andréa foller

    Mes derniers paroles …

Revenir en haut Aller en bas
Innocence M. Blood
DRAMA QUEEN « Nightmare before death
avatar

▬ prénom / pseudo : Elisabeth
▬ nombre de messages : 440
▬ Copyright : Merci Miss . F
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: c'est le moment ... aide moi | innocence   01.09.09 13:50

    >

Rien n'est définitif ...
.


    L'odeur du sang autour de moi risquait de me faire tourner la tête à tout instants. Je pouvais alors, j'en avais bien conscience, devenir criminelle et la tuer de mes propres mains. Son bébé aussi, sans doute. Pourtant j'étais tenue par une force énorme, étrange et unique qui me dictait ma façon d'agir à cette instant. Une détermination que je ne me connaissais pas. Tout du moins qui m'avait quitté depuis longtemps déjà et qui pourtant à cette instant sans réel grand intérêt pour moi il réapparaissait, soleil sortit d'une nuit sans lune. L'espoir. C'était hypocrite de dire que je n'en avais pas l'habitude, j'avais parfois la pensé que peut être c'était cette espoir qui m'aidait à tenir lorsque l'indécision prenait mon être, ce qui s'était passé plusieurs fois en ces 7o ans de chasse perpétuelle. Et pourtant, je prenais conscience maintenant que ce n'était pas cela qui me faisait tenir mais l'amour tout simplement, et la haine plus évident. L'espoir c'était à présent que je le sentais prendre mon être dans un étau d'argent. Me rendre pliable, faible comme je le détestais et pourtant incroyablement forte comme jamais. Je ne suivais plus mon instinct de chasseur, je suivais ma conscience d'humaine, mon âme - fut-elle présent ? - qui m'obligeait à tout faire pour sauver cette enfant. Un simple nourrisson, petit et vulnérable dont je n'avais strictement rien à faire.

    Mais alors ces cris d'enfants retentirent derrière moi qui tenait toujours la main de sa mère, son visage trop proche du mien. Il était en vie, elle était en train de mourir. Suivant toujours ce sentiment en moi, je pris l'enfant dans mes bras, le tins contre mon épaule et coupait le cordon qui le reliait à sa mère d'un coup d'ongle sec. Aussi tranchant qu'une lame de ciseau. Il pleurait, son hurlement me mettait les nerfs à rudes épreuve, et j'aurai presque voulu le mordre pour le faire taire. Pour ne plus avoir à l'entendre aussi fort. Il avait probablement besoin d'Ella, qui se tenait vers lui, sans même s'en rendre compte. Elle lui dit qu'elle l'aimait, Jake Andréa, je ne pus me retenir, trouvant le nom jolie, de sourire - si j'en fus capable en tout les cas j'en eu l'envie. Mais alors les yeux de la jeune femme se fermèrent et sa respiration devint bien trop faible à mon gout. Le bébé tendit les mains vers sa mère, et je le déposais sur le corps de la jeune morte. Il chercha le contact avec sa peau, allant trouvait son cou, pour le sucer. Elle mourrait.

    Je ne pus m'empêchais de trouver le tableaux paradoxale, lui prenait vie, elle la perdait. Mais si je ne pouvais - et ne voulais - sauver son mari, ce n'était pas son cas. Ella m'intriguait, et bien que j'eus du mal à l'admettre je ne souhaitais pas qu'elle meurt pour le moment. Alors, inspirant pour la première fois depuis bientôt dix minutes, je laissais l'envie de sang me prendre, et pris la main de Ella dans la mienne. J'humais la peau délicate de son poignée, la où le sang pulsait le plus, en dehors du coeur. Mais il m'était impossible de lui mordre le coeur. Je n'hésitais qu'une seconde. Je ne devrais pas me prendre dans la frénésie, ce qui serait probablement mortel pour elle. Alors je mordis dans la chair, et laissais mon venin coulait dans ses veines, rapidement. Son corps vide de la plupart de son sang, se laissait gagner très rapidement par mon venin, ma morsure, ma promesse d'immortalité. J'entendis son coeur avoir un raté, se stopper un instant ou je retins mon souffle et quittait sa peau après une seule gorgée d'élixir. L'enfant était toujours couchait sur sa mère, plus paisible maintenant.

      - Bienvenue dans mon monde, Ella Johnson.


    Le coeur reparti, plus vite, plus fort, plus sur. Sur la voie d'une guérison qui ne connaitra aucun arrêt. Pour une nouvelle vie bien plus passionnante. J'entendis au loin les sirènes des policiers qui venaient d'être avertie, je ne sais comment, de l'accident. Je relevais les yeux, et pris l'enfant contre mon bras, alors que je m'emparais du corps de Ella de l'autre. Je commençais à courir pour les mettre à l'appris. Pour m'occuper de Jake le temps de trois jours. Le temps de la transformation de sa mère. . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: c'est le moment ... aide moi | innocence   01.09.09 23:22


    innocence blood & ella johnson

    .


    Je sentais la mort proche, m’entrenant dans son antre et je ne voulais même pas lutter, la mort de josh défiler dans mon crâne, j’avais mal sans doute plus que personne mais je ne faisais rien, me laissant aller. Il n’était plus là, j’avais promis de l’aimer pour l’éternité, à jamais, notre amour serait eternel, et la mort l’avait pris avant moi, je regrettais d’avoir pris la voiture et tout ce qui s’en suivait, sa peine, sa mort, la fin de notre amour. Je me revoyais encore ce matin là, je m’eveillais doucement dans ses bras, comme si plus rien ne comptait, comme si notre amour ne cesserais jamais. C’était naturel, j’avais su des le depart qu’il serait ma destiné, la personne avec qui je voulais vivre et fonder une famille ; une seconde, il ne fallut qu’une seconde pour que tout mes rêves partent en fumer, et que je plonge vers un malheur éternel. J’étais totalement perdu je ne savais même pas ou je me trouvais, ce qui ce passé et surtout ce qui allait arriver, mes yeux était fixé sur son cadavre, je voulais le rejoindre à tout prix, me coller contre lui pour ne plus bouger mais elle arriva, j’aurais reconnu son odeur parmis mille, et j’en fus pretrifier, je connaissais sa haîne, sa detresse et sa colère qui ne faisait aucune pitiée, je savais qu’elle voulait me tuer, et là j’étais une proie facile, je voulais mourir mais je refusais de l’imposer à jake, je voulais que mon enfant puisse vivre heureux, loin de toute cette folie, le confier à Renesmée. Toujours aussi belle, elle se pencha sur moi, me scurtant, regardant mon corps sale, plein de sang et sans âme. Elle murmura, elle voulais m’aider et cela me rendit, que voulais t’elle ?

    J’entendis le cri, et le bébe sortir de mon ventre, ses ongles froid couper le cordon, je le senti mais ne dit rien, l’autre douleur était plus importante. Il était magnifique, déjà gracieux et d’une élegance incroyable, un petit corps nu et parfait, il lui ressemblait tellement, son visage, ses yeux, tout me rappellait Josh, je detournais mon regard sur lui une derniere fois, il était trop tard, je lachais prise, j’étais morte, Mes derniers mots furent pour jake, lui dire je t’aime. Qu’il sache que je l’aimais malgré tout, ma réspiration se couper, rallentissait de plus en plus, c’était la fin, ma fin mais la fin de quoi ? … offrant un léger sourir à Jake, je fermais les yeux, tentant de prier la mort pour qu’elle m’emporte, elle n’arriva pas mais j’hurlais de douleur, je sentais sa bouche froide sur ma main, je voulus lui crier de ne pas faire sa, car je savais ce qu’elle allait faire, et je le refusais, mais je n’en eu pas le temps que je senti son venin parcourir mon corps chaud et mourant, je tremblais hurler sous l’effet du venin, j’avais l’impression de bruler vif comme si un incendi se déclancher dans mon crâne et que je ne pouvais l’eteindre, mon corps bougeait dans tout les sens, j’exploser sous la douleur sans réussir à me relever. Renesmée m’avait parlait de cette douleur, de la peur, du mal que l’on ressentait mais je n’avais pas imaginer sa, un douleur si forte que j’aurais prefere me faire ecarteler que devoir continuer à subir ce feu. Ma gorge, mes doigts, mon cœur, tout me brulait. Cela durait, ça ne cessait pas jusqu'à ce qu’on mon corps décole du sol, j’entendais vaguement les sirénes de la police, les prevenirs etaient impossible ce serait mettre en danger, Bella, Edward et les Cullen ainsi que les Black. Je me tordais encore plusieurs minutes sur son dos,

    Je sentis mon corps se posé à nouveau sur quelques choses de dure mais j’en ignorais la qualité, je ne savais pas ou j’étais, si j’étais comme elle. Mais je rever, et Josh était la, C’était le plus important, nous étions tous les deux allongés au bord d’une plage, le sable fin, la mer d’un bleu turquoise et le soleil chaud sur ma peau, je ne m’étais jamais senti aussi bien, tout était parfait, nous restions là sans rien faire avant que nos corps ne fument plus qu’un, nous faisions simplement l’amour, lui et moi c’était un moment plein de tendresse et d’amour, je me rendais compte qu’il était l’homme de ma vie mais qu’il n’était plus là. Quelques secondes plus tard, je fus seul sur cette plage, pleurant le triste sort de mon mari, il n’était plus là et je me sentais vide, sans cœur, une partie de moi n’était plus là, quel intêret ?

    Trois jours … trois jours étaient passé quand j’ouvrais les yeux avant de les refermés, ma vision était si nette, et precise, je detailler chaque parcelle voyant jusqu’au grain de poussière. Je les ouvraient une deuxieme fois, elle était prés de moi je le sentais

    - Josh … ou est Josh ? ou a tu mit son corps ? Je cherchais autour de moi mais rien, il n’était pas là, il était donc réelement mort. Les larmes montérent étrangement à ma gorge avant que le feu ne se déclanche, j’avais soif, étrangement soif, je puissais dans mon corps tentant de l’appaisait. Pourquoi ? Pourquoi ne m’a tu pas laisser mourir ?

    L’éternité commençe aujourd’hui et je jure de t’aimer encore et encore.

Revenir en haut Aller en bas
Innocence M. Blood
DRAMA QUEEN « Nightmare before death
avatar

▬ prénom / pseudo : Elisabeth
▬ nombre de messages : 440
▬ Copyright : Merci Miss . F
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: c'est le moment ... aide moi | innocence   02.09.09 11:43

    >

Rien n'est définitif ...
.


    Je ne restais pas inactive durant les trois jours qui suivirent la morsure. Pas comme la première fois, lorsque j'avais veiller sur Mariska et Venera. Encore aujourd'hui repensait à elles, à leur meurs si stupide m'emplissait de haine. Pas uniquement contre leur meurtrière mais contre elle également. Elles étaient deux, elles avaient des dons, et pourtant un autre avait réussi à les prendre, à les massacrer et à les jeter au feu. C'était indigne de mes "enfants". Je ne permettrais pas qu'un seul humain que j'eus transformer soit faible. Je ne permettrais pas qu'un seul périsse sans se battre et sans vaincre de ses ennemis. Mais alors, les soeurs russes avaient elles même une sorte d'indifférence en l'humanité que j'avais trouvé délectable en un sens. Elles étaient nées pour être vampires - tout du moins c'est ce que j'avais cru sur l'instant. Ce qui n'était pas le cas d'Ella. Cette jeune femme était l'exemple même de la réussite humaine. Mariée, un enfant, heureuse, aimante. Elle avait tout pour elle, pour réussir. Je me doutais qu'elle ne serait pas heureuse de se retrouver immortelle.

    Une journée, passa sans encombre majeur. Nous étions éloigné de Los Angeles, dans les montagnes qui entouraient la ville. Ici, une petite maison avait été construite pour les chasseurs. Inhabitée pourtant la majeur partie du temps. J'avais couché Ella à même le sol, et alors qu'elle gémissait dans son "sommeil", j'observais son fils, tranquillement installé sur un lit de paille et de feuille. Il dormait. Je le regardais, indécise, ne sachant ce que je devais faire de lui. Après tout, si Ella se réveillait avec la même soif que nous tous, elle serait capable de le tuer, prise de frénésie ou de folie. Et elle ne se le pardonnerait certainement pas. Dés lors je ne pourrais plus rien faire pour elle. Jamais. Je savais ce que cela ferait. Perdre la dernière chose qui nous retiens en ce monde serait mortel. Autant pour elle, qu'il le serait pour moi si je découvrais que finalement les Volturi avaient tué mon créateur. Mon âme soeur. Mon créateur. Mon tout. Son fils était tout ce qu'il lui restait. Sans lui, dieu seul sait ce qu'elle ferait. Et je ne voulais pas l'avoir transformé pour qu'elle tenta de se tuer dés son réveil. Je ne pouvais alors pas le garder ici. Surtout que je ne pourrais moi même pas avoir la force de m'en occuper durant la première année de vie d'Ella, ou même durant les deux prochains jours.

    Je le regardais alors, sans trop savoir ce que je devais en faire. Mais alors, je n'aurais pas cru que Ella se mette à marmonner dans son sommeil. Je me tournais vers elle plus surprise encore que je ne l'aurai voulu. Je m'approchais d'elle, ne comprenais pas ce qu'elle disait. Mais alors, un nom m'intrigua.

    - Renesmée ... Nes... Jake... Renes... Marmonna-t-elle avant de se mettre à crier, plus fort encore. Heureusement elle pouvait hurler tant qu'elle le voulait, personne ne l'entendrait jamais ici. Sauf peut être un chasseur de passage, mais il n'y survivrait pas, alors qu'elle importance ? Je me tournais vers le nourrisson qui dormait, impassible, indifférent aux hurlements de sa mère. Je me levais, et regardais au loin. La maison des Cullen devait être à 2o minutes de courses, à mon allure. Je pouvais très bien laisser Ella seule le temps que cela se fasse. Je pourrais peut être même trouver de quoi manger d'ici à là-bas. Je soupirais. Cela m'arrangeait, cependant je n'osais imaginer ce que penserait sa mère à son réveil. Mais qu'est ce que cela pouvait bien me faire. Je pris le marmot dans mes bras et m'élançais dans la forêt jusqu'à la Maison des Cullen (...)

    Je revins repu, m'étant nourri sur le sentier d'un couple d'amoureux, perdu. Je repris ma place près d'Ella, et attendis simplement, le regard fixé sur l'horizon. Regardant le soleil suivre son parcourt, me faisant face. Ma peau brillant de mille diamants, d'une beauté sans pareil dut se faire voir au loin. Quelques animaux vinrent jusqu'à nous, dont un loup, que je n'identifiais pas cependant. Il partit dés que mon regard croisa le sien. Je ne le revis plus. Une biche passa aussi, un écureuil, un lapin, plusieurs oiseaux. Je les regardais, sans jamais bouger. Le soleil laissa la place à une demie-lune, éclatante, plus que moi probablement. J'observais sa course aussi, à travers le ciel et les étoiles. Sans broncher. J'entendais quelque fois Ella faire preuve d'une nouvelle douleur. Des pleurs survinrent aussi. Je ne bougeais pas. J'attendais.

    Jusqu'à ce que finalement le dernier jour arriva. J'entendis son coeur avoir encore une fois plusieurs ratés, puis tout simplement il ralenti, fixant la fin de l'attente. Je quitter un instant la cabane, et rencontré deux jeunes hommes sur mon chemin. Je les assommais sans plus de cérémonie et les amenais près de nous. Elle ouvrit les yeux. Elle paniquait, regardant autour d'elle, elle me demanda ce que j'avais fais du corps de son mari. Je ne répondis pas. Il était mort, peut être même était-il sous terre aujourd'hui, et elle était dit disparue, ou morte tout simplement. Ella pleurnicha, ne pouvant plus pleurer à présent. Elle me demanda pourquoi je ne l'avais pas laissé mourir. Je ricanais.

    - Et tu m'aurais laissé ton fils pour que je m'en occupe ? Non ... Je repris avec plus de gravité, de sérieux, me tournant vers elle. Je ne pouvais pas te laisser mourir. Tu m'es trop précieuse. Et puis, ton heure n'était pas encore venue ... Tu as faim ? Demandais-je en lui offrant le corps d'un des deux jeune garçons.



Topic modifié avec le lien vers la maison des Cullen ;


Dernière édition par Innocence M. Blood le 03.09.09 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: c'est le moment ... aide moi | innocence   02.09.09 21:18

innocence blood & ella johnson

.


    Je ne pouvais pas souffrir d’avantage, être un vampire m’avait toujours semblait fascinant, je voyais sa comme une espèce fascinante, belle, passionnante. Je repensais à Bella, à sa douceur et sa force, sa grande bonté, je connaissais son histoire dans les moindres détails, raconté par mon ami Renesmée, mais je ne pouvais imaginer que la transition entre la vie humaine et la vie eternel serait si douloureuse. Je comprenais la douleur de certaines personnes mais j’aurais préfère mourir que de ressentir cela. Je voulais juste m’endormir pour toujours dans les bras de l’homme que j’aimais. Je n’étais pas le genre de personne à me plaindre, j’étais vraiment heureuse, ayant tout ce qu’une femme puisse désirer dans ce monde, un homme fidèle, tendre, amoureux, d’une bonté incroyable et à mes yeux parfait. Une famille qui m’avait adopté petite, Ashley Andrews est une jeune femme âgé de 19 ans, elle est au lycée en dernière année, la jeune femme sort depuis 4 ans avec Josh Bennett ... leur couple est solide et souhaite passé le reste de leur vie ensemble. Ils vivent ensemble dans un quartier passible de Chicago, quelques mois âpres leur remise des diplômes ils décident d'avoir un enfant malheureusement le couple ne peut en avoir, en effet la jeune femme est stérile. A quelques mètres de là une jeune femme prénommée Lilian Johnson est en train d’accouché, le père quand a lui se prénomme Mark Johnson, ils sont marié depuis un bon moment ... la petite fille née ... ils décident de l'appeler Ella Rosalie Johnson, 7 mois plus tard le jeune couple donne naissance a un petit garçon Matthew Anatole. Mais c'est maintenant que tout changeras le jeune couple décide d'abandonner leur enfants ... Matthew et Ella seront alors séparée et il ne se retrouvera pas maintenant. C'est à ce moment qu’Ashley et Josh décide d'adopter la jeune Ella qui a présent 1 an. C’était ma famille et désormais je ne les rêverais jamais, ni eux, ni Matthew

    Renesmée, Jacob, je pensais fort à eux, leur prénom sortirent de mon sommeil, un sommeil si je pouvais appeler sa ainsi, c’était plus une sieste de transformation, enfin je ne savais même pas comment qualifier sa. C’était simple, au fond de moi je savais ce qui se passait, je devenais comme elle, innocence, dans sa beauté incroyable et dans sa force peut être en moins cruelle, je refusais simplement de devenir un monstre, je rêvais penser à mon fils a sa vie, je refusais qu’il souffre autant que moi, prononcé ce nom c’était lui faire comprendre, Jake devait vivre avec les Cullen et en particulier avec Nessie et Jacob, je ne voyais pas mieux qu’eux, j’aurais sans doute pu le confier à Ana mais elle était aussi vampire et sans doute moins expérimenté que mes deux amis et que cette famille en qui j’avais une totale confiance, ils étaient si parfait à mes yeux, d’une bonté incroyable, je les admiraient totalement, leur courage et leur force de caractère malgré leur état, il restait humble.

    Je me réveillais doucement essayant de me faire à la situation, je me levais du sol d’un bon agile sans même tomber, ce qui m’étonna, regarda ma peau plus blanchâtre que d’habitude, mais cependant je n’y croyais pas vraiment, mon corps semblait parfait et je détestais sa, je ne voulais pas être parfaite, j’aimais mon corps t’elle qu’il était avec ces petites imperfection que je tentais de corriger mais de la à atteindre la perfection, je le refusais simplement. La seconde raison ? Je ne voyais pas l’éternité sans Josh, elle me semblait sans intérêt et inutile pourquoi vivre éternellement si il n’était pas la ? Si vous pouviez vivre pour l’éternité, pourquoi voudriez-vous vivre ?, je voulais vivre pour lui, Josh je n’avais aucune autre raison de vivre. A mon réveil mon fils n’était plus là, je me doutais, elle avait du comprendre, cruelle et brillante, cette femme me semblait incroyable.

    Je tentais de ne pas trop bouger, restant droite, elle ricana mais je ne montrais rien, je bougeant pas jusqu'à ce que je voit ces deux corps, ces deux enfants, puis je la fixais elle, ne tentant de ne pas penser à sa.

    Je ne peux pas faire sa. Sans doute mon instinct de gentillesse qui ressortait mais le faire sa me semblait bien trop cruelle. Je veux le voir, j’en ai besoin s’il te plait, trouve moi Josh et je … je ferais tout ce que tu veux.

    Je fus assez étonné qu’elle accepte, elle m’emmena prudemment, dans une sorte de funérarium, il était trop tôt pour qu’il y’est des gens, ou mêmes les employés, je restais prudente essaye de ne pas me faire remarquer. Nous rentrâmes, sans faire de bruit, elle avait une force et une douceur incroyable. Je ne pensais plus à ma soif mais juste à lui. La pièce était sombre mais le noir ne me dérangeait pas. Mais je pu distinguer ses formes et son odeur malgré la mort. J’hésitais à approcher. Je tournais mon visage vers innocence, avant d’approcher lui demander de me laisser juste une minute, le temps d’un simple adieu. Il était d’une beauté à couper le souffle, je retrouvais chaque parcelle de lui, ses vêtements, son pull préfère et un jeans que je lui avais offert, et notre alliance, je fixais la mienne, voulant éclater en sanglot mais rien. Je ne pu résister à la tentation de déposer mes lèvres sur les siennes, il n’y avait plus de sang donc il ne risquait rien. Parcourant chaque parti de son corps avec mes doigts blanc et froid, je m’allongeais à ses cotés, me glissant dans son étreinte, je ne voulais plus bouger, quitte à ce que quelqu’un arrive. C’était lui et personne d’autre.

    Je t’aime tant mon amour. J’avais envie de toute envoyer balader mais je m’accrocher à lui avec une grande force. Si tu savais comme je t’aime. Je lui parlais malgré le fait qu’il ne puisse m’entendre, je voulais juste le lui dire une dernière fois

    Hum j'éspere que sa te derange pas qu'Ella aille la bas avec toi. J'y tenais vraiment =D

Revenir en haut Aller en bas
Innocence M. Blood
DRAMA QUEEN « Nightmare before death
avatar

▬ prénom / pseudo : Elisabeth
▬ nombre de messages : 440
▬ Copyright : Merci Miss . F
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: c'est le moment ... aide moi | innocence   06.09.09 20:35

    >

Rien n'est définitif ...
.


Désolé de l'attente, ton poste était inattendue et j'ai préféré attendre d'avoir une bonne inspiration pour te répondre. Ne t'en fais pas, j'aime tes idées même si comme cette fois elles me désarçonnent un peu.

    La nature humaine m'avait toujours parue profondément mauvaise. Les Hommes n'étaient que des animaux, avides de pouvoirs, d'argent et de sang. Ils étaient cupides et faibles, incapables de voir eux-même leur défauts. La plupart d'entre eux voués un cultes sans limite à leur image de démon destructeurs et cupides, stupides de bien des façons et malheureusement intouchables. Le pouvoir ne corrompait pas les hommes comme beaucoup d'entre eux le penser, ils étaient corrompus dés leur naissances par des enseignements qui leur donnaient le gout de réussir dans leur société. Le pouvoir n'était qu'un plus, une sorte de bonus à leur vie que peu d'entre eux pouvaient se permettre de recevoir. Pour moi ce n'était pas le pouvoir qui les tuer à petit feu, c'était la société moderne dans laquelle ils vivaient. C'était leur nombre qui augmentaient si vite qu'ils ne pouvaient faire face à la croissance grandiose. C'était leur envie de ne pas mourir, de rester vivant encore un peu pour profiter de la joie de pouvoir narguer la mort. De pouvoir se dire que la peur irrépressible qui les tenaient loin du néant était domptable. Que quelque part, eux aussi étaient immortelles.

    Et finalement, c'était peut être la seule chose qui leur manquaient. Ce gage d'immortalité que peut d'entre eux pouvaient recevoir. Que peut d'entre eux méritaient. Et pourtant certains arrivé au sommet de leur réussite. Comme les Volturi par exemple. Mais eux aussi étaient faibles. Eux aussi vivaient dans un monde fait de tant de possibilité qu'ils ne pouvaient tous les posséder, et que pourtant ils souhaitaient ardemment. Les Hommes seront faibles, tous comme les vampires, tant qu'ils ne possèderont pas tout ce qu'il est possible de posséder. Les dons dont certains d'entre nous étaient dotés étaient un pouvoir que les rois italiens ne pouvaient rassembler. Et c'est cela qui les rend capricieux et faibles. Et j'étais quelque part fière de faire partie de ces choses qu'ils ne pouvaient avoir et qui tuait leur cupidité. Ce pécher pourtant puni de Dieu. Mais si les Hommes ne craignaient pas dieu ils n'aurait pas à nous craindre. Nous ne craignons rien, ni Dieu, ni les Hommes, pas même les Loups. Nous sommes donc invincibles en principes. Mais ils restaient ces dons, nous n'étions alors plus rien puisque cela nous rendait parfois impuissants.

    Cependant il arrivait que certains humains semblent déroger à la règle, et ne pas vouloir de notre immortalité. J'avais tout d'abord pensé qu'Ella Johnson était tout simplement folle à lier, ce qui aurait pu expliquer son indifférence à l'écart de notre éternité. Puis j'avais cru qu'elle était spéciale, et c'est probablement pour cela que je l'avais transformé, et suivi durant des mois. Grâce à mon invisibilité, il m'avait été facile de la suivre, parfois même jusqu'à chez elle. Son appartement était bien grand, rangé, respirant le bonheur satisfait et l'amour à plein nez. Je ne m'y étais pas sentie à mon aise. En réalité, cela m'avait rappeler un monde que j'avais perdue des années de cela. Je l'avais suivi faire les magasins, pour sa grossesse, je l'avais vu rayonné dans les bras de son homme, dans l'intimité de leur chambre. Je l'avais vu chanter, danser, bouger comme une adolescente insouciante. Dans l'ombre, lorsqu'elle sortait tard le soir - ce qui n'était pas arrivé souvent - je l'avais sauvée d'humains mal intentionné qui avait fini tuer, sans leur coeur, dans une ruelle ou personne ne les avait encore trouvé. Je ne voulais pas qu'on touche à elle. Je l'avais protégée. Comme son démon gardien, puisque je n'étais pas un ange.

    Maintenant elle était comme moi, et je comprenais que ce n'était qu'un leur, Ella était tout aussi égoïste que les autres, peut être même dépendante. C'était frustrant de la voir ainsi. De plus elle avait toute sa tête, se qui me fit grincer des dents, mais je m'abstins de tout commentaire, la soif la rendra folle, j'en avais la conviction. Elle refusa donc de manger, et je ne l'y obligeais pas alors qu'elle me demandait d'aller voir son homme. Je soupirais, je savais que ce ne serait pas aussi simple. Elle avait aimé cette homme, je l'avais vu dans ses gestes et ses regards, avait trouvé un peu de moi en elle. Un peu de Nous en fait. Et je me sentais capable de compassion.

    - Viens, soufflais-je en l'amenant jusqu'à lui.

    Je me mis à courir entre les arbres, et elle me suivit comme un automate, jusqu'au corps de son mari. Je la laissais alors lui faire ses adieux, la vit le regarder, le toucher, et s'allonger près de lui alors, en lui soufflant ses derniers mots. Je me souvenais des miens, alors que j'avais pris conscience que je ne l'avais plus avec moi.

    - J'aurai pu vivre à un nouvel automne. J'aurai pu oublier l'odeur des fleurs d'été, ne plus penser au rires joyeux des enfants. J'aurai pu tomber amoureuse une fois encore de ton regard. Uniquement du tien. Mais ne me demande jamais de survivre à ta perte, ce serait comme demander à un oiseau de continuer à voler en hiver. De me demander d'oublier qui je suis et d'avancée. Ce serait comme commettre un meurtre. En te perdant, je me suis tuée ... Murmurais-je doucement dans l'église. J'aurai pu pleurer à ce moment, et son odeur me revint en mémoire, je fermais les yeux, devant cette image de deuil qui me chamboulait. Je ne dis plus rien, et attendit qu'elle relâcha sa vie pour vivre sa mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: c'est le moment ... aide moi | innocence   07.09.09 22:36

    Je le savais désormais ma vie ne serait plus jamais la même, je ne serais qu'Ella immortelle, un vampire sans identité et sans raison de vivre. Ce principe je le voyais sans aucun intérêt. A mes yeux l'amour était la chose la plus belle au monde = William Shakespeare à écrit : « L’amour n’est pas l’amour s’il fane lorsqu’il se trouve que son objet s’éloigne. Quand la vie devient dure, quand les choses changent, seul le vrai amour reste inchangé. » Au fond, l’amour qu’est-ce que cela signifie-t-il vraiment ?! .. Voir deux personnes ensemble qui ce sourit et s’embrasser à longueur de temps ?! .. Pas vraiment non, cette amour là il n’est que à durée déterminé, il ce terminera forcement un jour, et ce jour là les deux n’en souffriront pas ils ne s’aimaient pas comme l’amour le veut et c’est cela qui fait qu’on peut remarquer qu’ils ne s’aimaient pas comme le veut le mot « amour » ! L’amour est un sentiment envers un être ou une chose qui pousse les personnes qui le ressentent à adopter un comportement, plus ou moins rationnel, les entraînant principalement à rechercher une proximité pouvant être tendre, physique, passionnée, intellectuelle, spirituelle, voire imaginaire, vis-à-vis de l'objet de cet amour. C’est tellement simple, l’amour, a qui l’entend regarde autour a qui le veut vraiment. Cette chanson le bouleversée, l’amour qui vaut la peine, d’être vécu, L’envie d’aimer, l’envie d’être prés de celui qui faisait battre votre cœur. Celui qui vous donne l’envie d’aimer, d’être heureux, de vivre, de redevenir ou de devenir un rayon de soleil. Tellement possible l’amour, tellement fragile, oui notre histoire, avec lui ou elle. C’était de la magie et du l’amour mais l’exprimer en public semblait si impossible. Mais au fond cette chanson disait vrai, l’amour je ne parle pas du sentiment futile qui existe au cinéma mais du vrai amour ; celui qui donne un sens à votre vie et une raison d’exister. L'amour était ma plus belle chose au monde, et vivre sans lui c'était comme être morte.

    Je lui faisais mes adieux, en quelques sortes, une sorte de fin que je ne voulais pas voir. J'étais bien trop jeune et amoureuse pour m'imaginer vivre sans lui, je lui avais primais pour toute la vie pas seulement pour sept années. Je comprenais doucement la douleur qu’avait pu ressentir ma créatrice, je savais que d’une manière ou d’une autre elle avait aimé cet homme plus que ce qu’elle avait aimé sa vie. Elle vivait désormais depuis plus de soixante dix ans sans lui, sa me semblait tellement loin, vivre deux jours sans lui me semblait impossible. Bouger de son la me semblait impossible. Elle était un peu plus loin à me regarder, mais je n’avais d’yeux que pour lui, sa beauté derrière la mort. Sans quitter son enfreinte, je la regardais, elle semblait triste pour la première fois, depuis longtemps, elle qui me semblait si forte et dur, elle semblait triste, seul et nostalgique =

    Innocence, il n’y a aucun moyen ? J’espérais qu’elle puisse le sauver d’une manière ou d’une autre. Je voulais juste l’avoir encore, sa me semblait tellement réel de vivre avec lui. Vu son visage, je compris c’était impossible il était mort, et rien en pourrait malheureusement changer sa. Ton fils te ressemble tellement. Je me souvenais très peu de lui, je n’avais que quelques secondes de lui mais cependant ce fut un bébé formidable. Il est avec Renesmée et Jacob pour le moment, je te montrerais que tu peux être fière de moi mon cœur. Je déposais mes lèvres sur les siennes, je l’embrassais moi seul, baiser qu’il ne me rendant pas malheureusement. Tu es mon eternel.

    Sur ce je fus obligée de partir, entendant des pas derrière moi, j’emportais son alliance, l’avoir avec moi. Sur ce je la suivais dans le foret, ma gorge me brulait terriblement, j’avais soif totalement soif et je sentais le peux de sang que mon cœur offrait s’épuisait totalement. Cependant je ne savais pas comment m’y prendre, je n’avais jamais chassé bien sur, ce n’était pas quelques choses que je faisais tout les jours bien au contraire, je me nourrissais de nourriture humaine et je me rendais doucement compte que tout ce que j’aimais était fini, plus de soleil sur ma peau, plus de Nutella, plus ce doux gout dans ma bouche, rien que du sang. Nous fumes bien vite au centre du foret, je m’arrêtais les rayons du soleil sur ma nouvelle peau, je brillais =

    Comment je m’y prends pour me nourrir ? Je commence à avoir soif et je te préviens animal pas humain s’il te plait. Elle m’expliqua et je suivais chacun de ces gestes, j’eu un peu de mal à attraper l’animal mais je dévorais son sang avec rinceur mais envie. J’en avais besoin c’était ainsi mais tué un homme me semblait trop cruelle et impossible. Comment tu survie sans lui ?Je n’y arriverais pas sans lui. Je laissais quelques secondes s’achopper, finissant mon repas. Qu’attends-tu de moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Innocence M. Blood
DRAMA QUEEN « Nightmare before death
avatar

▬ prénom / pseudo : Elisabeth
▬ nombre de messages : 440
▬ Copyright : Merci Miss . F
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: c'est le moment ... aide moi | innocence   13.09.09 15:17

    >

Rien n'est définitif ...
.


    Le souffrance est une douleur sans fin, qui se répercute, qui revient, qui disparait, qui se fait oublier, et qui tue. Inlassablement elle vous lacère le coeur et ne vous quitte jamais complètement. J'ai pensé un instant que la sensation de manque, de douleur intense s'estomperaient avec le temps, ou alors que je m'y habituerais. Mais ce n'est pas le cas. Jamais on ne s'y habitue, c'est comme une blessure au coeur qui vous lance lorsque vous souhaitez la guérir, qui ne cicatrise pas, et qui saigne toujours abondamment. C'est rouge, ce n'est pas noire comme beaucoup pourrait le penser. Le noir représente tout de même une sorte de néant, un vide sans fin et sans fondement, une chose inhabituelle, et perverse. Le noir est une couleur qui anéantie sans aucune chance de changement. Le rouge est différente de bien des façons, et j'étais persuadée que si la souffrance était une couleur, elle serait pourpre, ou rouge. C'était presque évident.

    Le rouge était une couleur chaude, et pourtant a connotation péjorative de bien des façons. Elle symbolisait le sang, l'amour, la passion, et parfois même la mort. Elle était la couleur du deuil dans certain pays, et celle des robes de mariés dans d'autre. C'était une couleur indécise, que peu de personne savait interpréter. Ou alors elle était hybride, elle était unique. On ne dirait jamais du rose que c'est une couleur triste, ou du bleu qu'elle donne de la chaleur. Le rouge au contraire, est bien différente. Elle était douloureuse. Elle représente la souffrance. Cette dernière est une sensation de manque, de brulure au niveau du coeur qui ne s'éteint jamais. Et pourtant, lorsqu'on souffre on ne peut s'empêcher d'espérer. L'espoir et la souffrance sont intimement liés eux aussi. Qui suite à une perte n'a jamais espéré que cela s'arrangerait ? Qui n'a jamais survécu à une perte amoureuse ? Et qui en fut complètement guérit ? Personne qui a réellement aimer. Aucun vampire ne sauraient survivre à la perte d'un être cher. Et chez les humains que très peu d'entre eux s'en sentait réellement affaiblie, touché, meurtri. Comme Ella Johnson, une femme pas tout à fait comme les autres qui avait une différence infime qui à cette instant devenait évidente.

    Elle avait aimé, comme il était possible d'aimer un homme, de tout son être, de toute son âme, de tout son coeur, oubliant les imperfections, restant aveugle à l'humanité dont tous deux étaient doués. Aucun n'étaient parfaits, ce n'était pas possible. La perfection n'existait pas. Pourtant tout deux étaient persuadés de l'unicité de leur âme-soeurs. Ils n'en voyaient que les bons cotés. Les "je t'aime", les bons petits plats, les déjeuners au lit le dimanche, les jolies fleurs, et les boites de cadeaux qui prouver leur affections. Les regards, simples et silencieux. Les caresses. Les mots, simples et pourtant qui ne s'oublient pas. Jamais. Il n'y avait rien de pervers dans leur relation. Aucune envie de se montrer. Plus une sorte d'égoïsme, une relation introvertie et intime, infiniment, qui n'était passionnément de mise que lorsque les deux amants se retrouvaient seul.

    Mais maintenant ce n'était plus que des souvenirs et ce ne sera jamais plus rien. Pourtant Ella espérait encore, une fois de plus elle me demanda si je ne pouvais le sauver. Je ne pris une fois de plus pas la peine de lui répondre. Elle prit seule conscience qu'il était mort, le touchant, lui disant adieux, lui disant qu'elle l'aimait. Je ne respirais plus, suffocant face à cette douleur qui aurait pu être la mienne. Qui la sera si je découvrais que ... qu'ils l'avait tué. Ce que je me refusais à penser. Il ne pouvait pas être mort, il était bien trop fort pour être mort. Il était ... Mon tout. Après tout, j'avais une chance face à Ella, mon homme n'était pas mort. C'était énorme tout en étant rien. Après tout, je n'en avais pas la conviction, je me souvenais juste que, la dernière fois que je l'avais vu, il était bien vivant et il n'avait voulu qu'une chose : me sauver. Il était là, quelque part. Il était vivant. Et si je survivais aujourd'hui c'était poussée par cette conviction qui me rendait forte. Il était en vie, alors je me devait de l'être aussi, même si ce fut pour être loin de lui pour l'éternité. Même si ce fut pour le retrouver près d'une autre. Tant qu'il était vivant cela m'était bien égale en réalité. Et je saurais ravalait mon égoïsme si ce fut pour qu'il soit heureux avec une autre.

    Un bruit de pas et des chuchotements me sortirent de mes sombres pensés, et Ella fut bientôt proche de moi. Nous sortîmes par la porte de derrière afin de ne rencontrer personne, et retournèrent dans la forêt presque immédiatement. Ella me demanda comment elle pouvait se nourrir, d'animaux pas d'humain prit-elle le soin de préciser. Je souris à cette remarque. Elle était encore incroyablement humaine.

    - Tu respire chaque odeurs qui t'entourent, et une fois que tu sens ta proie du laisse faire ton instinct. Tu es faite pour tuer, comme nous tous. Ton corps saura quoi faire même si ton esprit est encore indécis pour le moment. Dis-je simplement.

    Je la regardais faire, un peu hésitante, pas très sure d'elle. Je ne bougeais pas, je regardant entre les arbres, loin, proche, courant derrière ses proies. Elle se nourrit facilement finalement pour une nouvelle née. Et je pensais laborieusement aux deux chasseurs dans la cabane où Ella avait refusé de les tuer. Ils devaient être partis maintenant et je serais obligée de chasser de nouveau pour me nourrir, mais pour le moment je n'avais pas soif, et je me sentais même d'avoir une conversation avec mon "enfant". Sa première question me désarçonna quelque peu, trop directe, mais je tachais de rester impassible. Lorsque je répondis, ma voix se fit nostalgique et empreinte de tristesse mal contenue.

    - Je survis parce que j'ai la conviction que quelque part dans ce monde il vit encore. Ce n'est peut être pas le cas, mais cela me permet de ... continuer. Pour toi ce sera plus dure. Il faudra te débarrasser de ton toi humaine pour y parvenir. Penser à Jake peut être. Si tu ne vis ... Survis pas pour ton mari, fais le pour ton fils.

    Elle finit son repas, avant de continuer son interrogatoire. Me demandant ce que j'attendais d'elle. J'haussais les épaules.

    - Rien. Tu m'as déçue Ella, je te pensais différente - en bien. Mais je me suis trompée, et je trouve cela frustrant. Je te pensais forte, mais je ne pense pas que ce fut une bonne idée de te transformer. Peut être que ... Je me suis attachée à toi, en quelque sorte, en te suivant durant ses derniers mois. Je me suis habituée au fait de prendre soin de toi - sans que tu le sache. Mais ... Je ne pensais pas que le résultat serait aussi ... Attendue. J'attendais que tu me surprennes encore.


Prends toi ca dans les dents ... Je suis cruelle, j'espère que tu me pardonneras 0..0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: c'est le moment ... aide moi | innocence   13.09.09 16:10


    C’était fini. Il fallait désormais tout reprendre comme si le passé n’existait pas. C’était une nouvelle naissance, ma nouvelle naissance. Je n’étais plus Ella Johnson, petite humaine amoureuse et douce, jeune chanteuse et future mère à qui tout réussissait. Tout sa était fini, je devais désormais vivre seule, comptant sur moi-même, loin de l’amour de mon mari. Loin du bonheur de mon fils, j’étais juste Ella vampire et immortel. Je me rappelais du jour ou j’avais appris à Josh l’existence des vampires, des Cullen et de ce que cette nouvelle espèce avait à offrir, je lui avais tout dit, en passant par l’histoire de Carlisle et sa famille, comme en passant par celle de Bella dernière vampire chez les Cullen mais aussi celle de Neisse. Mon amie, ma sœur, elle représentait dans de chose, si belle et si jeune, d’une inconscience et d’une force, elle était humaine et vampire mais son cœur était pure. C’était un ange dans ce monde, elle avait cette façon de faire changer les choses, je la décrive ainsi comme un ange auprès de Josh. Je parlais bien sur des loups garou, de Jacob précisément. De la manière dont il m’avait sauvée la vie ce jour la, il était beaucoup plus jeune que moi et pourtant j’avais un homme mature et fort devant moi. Josh en fut même jaloux, mais il savait que mon amour pour lui était inconditionnel. Et il fallait qu’il sache pour elle, innocence Blood, cette femme si belle que j’en étais totalement jalouse, si forte et si cruelle, il m’avait directement demandé de ne pas l’approcher, mais je savais qu’elle ne me ferait rien, elle était comme un protecteur, je lui faisais confiance et j’avais ce besoin de la comprendre et de savoir. J’étais folle, mon esprit était complètement fou, j’allais à la mort mais je devais savoir. Innocence mary Blood, une passion, une passion d’une haine, ma passion … savoir, connaitre et découvrir.

    Tout semblait désormais si nouveau, mes yeux étaient tellement différents. Je percevais chaque des détails de ce monde, il y avait tellement de chose que je n’avais jamais remarquée, la pureté du bois, sa senteur, je sentais désormais son cidre, cette douce odeur et le sang, j’avais toujours détesté avoir du sang sur mes mains, j’en tombais dans les pommes et aujourd’hui je ne buvais, mes lèvres le touchait et j’en avais besoin. Mon corps le réclamait, je savais que je ne pourrais survivre sans et mourir je ne pouvais pas, je devais vivre pour lui, je voulais qu’il vive en moi. J’aspirais ce breuvage, il coulait dans ma gorge qui brulait encore, je sentais le vent dans mes oreilles et chacun des pas, il y avait des hommes pas loin, je sentais leur cœur battre, les sangs coulés dans leur veines mais je tentais de ne pas y penser. Je dévorais littéralement plusieurs animaux, leur gout tout sa m’apaisa un peu. Je trouvais sa tellement ironiquement, longuement je m’étais mise à sa place, je me demandais ce que c’était d’être un vampire et finalement je regrettais d’être cette espèce aujourd’hui.

    Elle me regardait et je compris désormais qu’à ces yeux je n’étais qu’un banal jeu, sa nouvelle proie, elle me l’avait dit, elle m’aurait et désormais j’étais sienne. Je ne pouvais pas vivre sans elle, elle était en quelques sortes en part de moi, j’ignorais encore à quel point mais j’avais étrangement besoin d’elle. Ces mots me blessèrent totalement, si elle aurait voulu m’abattre elle ne s’en aurait pas pris autrement, vivre pour Jake, elle me l’avait enlevé, pour me sauver, je ne le verrais jamais, je le savais et sa me briser le cœur. Je la regardais méprisante, levant des yeux de colère que je posais sur elle.

    - Je t’interdis de parler de mon fils. Je m’en voulais de l’adonner. Il devrait vivre sans moi, je me rendais compte que mon fils allait devoir comprendre sa si jeune, il n’en pouvait rien et c’était ainsi.

    La décevoir, ce fut le mot de trop, je ne cherchais pas à être quelqu’un de bien pour elle, ce qu’elle pensait de moi, j’en fichais, j’étais tant heureuse avant qu’elle ne débarque et je lui en voulais totalement. Je sentais la colère venir en moi. Tout était sa faute, je reprenais depuis le début, je pensais … elle était mon élément déclencheur, celui qui avait tout fait basculée. Malgré le fait qu’elle soit plus grande que moi, je me levais la regardant de mes yeux rouge sombre et très en colère.

    - Tu es qui pour me juger toi, tu crois être mieux que moi. Je ne suis pas un monstre et je suis fière de sa. Tu croyais quoi innocence, que je serais comme toi, un de tes disciples. J’ai juste étais moi pendant tout ce temps pourquoi tu ne m’as pas laissé tranquille, tu m’as pourri la vie, tout son est ta faute, et je …

    J’étais totalement en colère, je lui sautais dessus, littéralement. Je la jetais sur le sol, je l’aurais tué si j’avais était cruelle, je ne la tuerais pas mais j’avais besoin de faire passer cette colère, j’étais assise sur elle, sortant les cross, mes dents la regardait, brillante et blanche. Aujourd’hui tout allait changer, je ne serais plus jamais moi, j’étais désormais le vampire, son vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Innocence M. Blood
DRAMA QUEEN « Nightmare before death
avatar

▬ prénom / pseudo : Elisabeth
▬ nombre de messages : 440
▬ Copyright : Merci Miss . F
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: c'est le moment ... aide moi | innocence   13.09.09 20:37

    >

Rien n'est définitif ...
.


    Dire que j'étais en colère serait mentir, en réalité je ne me serais pas mise en colère pour de tel broutille. Une nouvelle née, quelque peu rebelle, et trop humaine n'était qu'un jeu, rien de plus. Je ne me mettais en colère, en général que contre les miens, les vrais, ceux qu'ils appellent monstres et qu'ils craignent. Ou contre les humains normaux, qui sont stupides et cupides. Comme ils se doivent de l'être. Mais en colère contre Ella me semblait être impossible. Elle était - ou tout du moins j'avais cru qu'elle pouvait être - intéressante, voir fascinante jusqu'à un certain point. Cependant je me sentais frustrée qu'elle soit si libre d'esprit au final. Et je me revoyais en elle, aussi étrange que cela soit. Je sentais en elle une chose étrange. Une blessure, certes, mais autre chose venait rendre le tableau plus étrange. Une forme de liberté avancée. Une chose que peu ou pas de vampire nouveaux nés avaient. Je ne l'avais pas eu, et c'est avec le temps que j'avais développer mon envie de liberté. Elle, elle était assez forte pour vouloir voler de ses propres ailes maintenant, puisque résignée je n'avais pas pu les lui arracher.

    Elle fut blessée par mes paroles, je le sentais bien, et paradoxalement je m'étonnais que cela la touche autant. Qu'étais-je pour elle après tout ? Elle semblait jusqu'à présent me trouvait bizarre, avoir une forme de respect, voir de confiance en mon être, que je n'avais pas su réellement interpréter. Après tout mon but depuis le départ avait été de la tuer, même si j'aurai préféré que cela se passe mieux au final. Mais je m'y ferai. Elle me regardait de toute sa hauteur et me répondit hargneusement à ma réplique. Je fronçais les sourcils, ne comprenant pas sa résignation d'office. Me demandant si elle n'était finalement pas stupide. Ce qui aurait pu tout expliquer. Mais j'avais la conviction qu'elle ne comprenait pas. Elle ne voyait pas comment elle pourrait vivre pour son fils et j'aurai pu rire d'elle si je n'avais pas senti sa rage augmenter encore. Elle pourrait me tuer, je me devais d'être attentive. Je continuais pourtant à la chercher, après tout j'avais été honnête avec elle depuis le début, alors autant ne rien lui cacher. Pas qu'elle ne le méritait pas, je n'avais juste pas la patience de me montrer compréhensive. La douleur forgera son caractère, peut être qu'un jour elle le comprendra.

    Cependant je ne m'étais encore une fois pas attendu à ce qu'elle réplique. J'aurai immédiatement sauter à la gorge d'un vampire qui m'aurait parler ainsi. Mais j'étais cependant plus cruelle qu'elle, les animaux morts qui jonchaient le sol le prouver. Dans mon cas cela aurait été des corps humains. Et pas seulement des criminelles... Ella me demandait qui j'étais pour ainsi parler d'elle, et il est vrai que je n'en avais pas réellement les droits. Ce n'était qu'une vérité qui me sautait aux yeux. Elle m'avait déçue, cela ne signifiait pas que je voulais qu'elle soit mon "disciple" - et quel idée sérieusement, je n'en aurais eu aucune utilité - mais que j'aurai espéré qu'elle soit moins revêche. En réalité, je me mis en position de défense, prête à répondre à toutes attaques de sa part, lorsque la colère fut elle qu'elle se mit à délirer sur le fait que j'aurai du la laisser tranquille. Et j'avais raison. Elle me sauta à la gorge, littéralement parlant, sans même finir sa phrase.

    Elle se trouva alors sur moi, les crocs dehors, et me fixant d'un regard rougeâtre assez effrayant - pour un pauvre humain. Sauf que j'avais 2oo ans d'entrainement derrière moi, et 7o ans de vie nomade, sans personne pour me protéger pour me défendre. Je savais d'expérience que les nouveaux nés comptaient beaucoup sur leur nouvelles sensations. Le toucher, évidemment, mais plus encore sur la vue perçante, et l'odorat surdéveloppé. Priver un nouveau né de ses sensations c'était comme le rendre humain, de nouveau. Ce que je ne me privais pas de faire. Je me concentrais à peine pour disparaitre, c'était une sensation qui m'était connue. Soudainement, Ella n'avait plus possibilité de me voir ou de me sentir. Elle en fut désarçonner et j'en profitais pour l'envoyer valser afin de me libérer de son étreinte. Je sautais sur une branche d'arbre, assez haut pour qu'elle ne pensa pas que je m'y soit réfugiée. Cependant, je décidais de ne pas trop jouer avec ses nerfs, et me montra presque tout de suite. Je souriais.

    - Enfin une réaction positive. Annonçais-je. Ella ... Moi qui te pensais incroyable pour une vampire nouveau née, tu te montre franchement obtuse. N'as-tu pas rencontrer les Cullen ? Ne leur as-tu pas confié ton fils ? Ne souhaites-tu pas devenir comme eux et pouvoir revoir Jake ? Ou ne t'en sens-tu pas capable ? Demandais-je.

    Après tout si elle était aussi unique que je le pensais, il serait facile pour elle de se montrer assez forte pour son fils. Pour le revoir et le sentir de nouveau. A moins qu'elle ne soit réellement désintéressée et égoïste, ce qui ne serait pas étonnant non plus.

    - Quant à faire de toi mon disciple, c'est une idée bien étrange. Que ferais-je de toi durant ta première année ? J'ai un Cullen à tuer et un Homme à retrouver, je n'ai pas le temps de jouer avec toi. Désolé. Je ne t'ai transformé que parce que mon instinct me dictait de le faire. Si tu le regrettes réellement je peux te tuer sur le champs ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: c'est le moment ... aide moi | innocence   13.09.09 21:41


    Je n’étais pas du genre à me mettre en colère du moins quand j’étais humaine. Je détestais d’ailleurs ce principe. Je ne me mettais jamais en colère, j’étais la bonté incarnée, d’une douceur incroyable et je n’hésitais pas une seconde à tendre la main aux personnes en ayant besoin. J’aimais l’espèce humaine contrairement à innocence, je la trouvais même fascinante, je voulais juste y croire, en la bonté du monde, les choses ne sont pas simplement mais avec un peu de bonne volonté c’est possible. Ma volonté à moi c’était lui, Josh, mon seul et unique, celui à qui j’avais tout donné, corps et âme. Chaque parcelle de moi était reliée à lui, comme ce tatouage dans le creux de mon dos, le numéro 23, son numéro, celui de son maillot de basket. Sa me semblait désormais si loin tout sa, comme si sa n’avait jamais existé. Je le savais, il ne reviendrait malheureusement plus. J’avais désormais l’éternité pour vivre, m’en remettre, même si sa semblait du domaine de l’impossible ; elle était si fascinante, j’admirais son courage, comment pouvais t’elle être encore la, après 7o années sans lui, sans son créateur et l’homme qu’elle aimait ? Je devais prendre sur moi, tentais de grandir, mais une chose était sur jamais je ne pourrais aimer une autre personne. Jake mon unique raison de rester dans ce monde, mon petit garçon, c’était lui, son ADN en quelques sortes. Et je l’imaginais vivre toute cette vie avec une mère immortel, une famille de vampire, parce que je savais pertinemment qu’il serait élever par les Cullen. Je les aimais énormément et je savais qu’il en prendrait le plus grand soin.

    Je fus surprise de mon comportement, je n’aurais jamais osé lui sauter dessus et penser à la tuer mais c’était juste la vérité, je voulais sa perte, je voulais tuer un humain. Je sortais cette idée de ma tête mais je souffrais et il me fallait un coupable. Déci démènent je ne serais jamais plus la même. Je devais être cruelle pour survivre, je devais ne plus croire en la bonté de l’être humain, je devais vouloir gagner à tout prix. Elle disparu sans que je n’eu le temps de comprendre, elle était la haut, dans cette arbre, je fus la haut au bout d’une petite seconde, cette rapidité avec laquelle je grimpais dans cet arbre, je sentais ma force. C’était incroyable, l’un des points positif, elle me narguée sans le vouloir sans doute mais pourquoi les Cullen, pourquoi toujours tout ramener à eux et à la haine qu’elle avait pour eux =


    Bien sur que si. Je sais tout sa, je sais que je ne serais plus jamais moi. Tu vois je sais très bien que tu m’as sauvée la vie, que je suis la grâce a toi, je t’ai longtemps cru si cruelle et tu viens de me prouver le contraire. Je leur ai confié Jake parce que je suis sur qu’ils ne lui feront pas de mal mais je suis persuadée que tu ne lui en aurais pas fait non plus. Tu te montre si dur mais tu a un cœur.

    Je lui aurais confié, si Jacob et Renesmée n’était pas ici. Mais ils étaient les parrains de ce gamin, de mon gamin. Elle parlait pourtant avec cruauté et certains mots me fit monter en rage de nouveau « tuer un Cullen », non elle ne pouvait pas. Je me devais de les protégés =

    Je t’interdis de les touchers, tu ne toucheras ni aux Cullen, ni au Black je ne te laisserais pas faire sa. Si tu ose ne toucher qu’un cheveu de Nessie et sa famille, je trouverais l’homme que tu aime et je le tuerais de mes propres mains et ne croit pas que je suis trop faible pour sa tu as tord.

    Je ne pouvais pas mourir, j’avais bien trop peur de sa enfaite. La mort me tétanisée, je l’avais eu en face =

    Je jure d’être a tes cotés dans tes recherches et de faire tout ce que tu me demande si tu accepte de ne pas leur faire de mal.

Revenir en haut Aller en bas
Innocence M. Blood
DRAMA QUEEN « Nightmare before death
avatar

▬ prénom / pseudo : Elisabeth
▬ nombre de messages : 440
▬ Copyright : Merci Miss . F
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: c'est le moment ... aide moi | innocence   10.10.09 17:30

>

    Le monde dans lequel je vivais n'étais pas ce que l'on pourrait désigner de manichéen. Cette idéologie selon laquelle une chose était noire et une autre blanche. Certains humain, et d'autant plus les américains, semblaient être élevés dans l'idéologie qu'il y avait dans ce monde deux forces égales qui se battaient en duel pour la fin des temps. La thèse du bien contre le mal. Du démon contre l'ange. Du gentil contre le méchant. J'y avait cru aussi durant un temps, alors que enfermée dans un cave noire, seule durant des années j'avais ressassé des pensés incohérente contre le monde du dessus lumineux et bruyant que je ne pouvais pas atteindre, sans que je ne sache jamais pourquoi cela m'avait été interdit. J'avais alors cru que ceux d'en haut étaient des méchants. Car dans cette vision du monde, il devait toujours y avoir un méchant dans l'histoire, et alors que je pensais qu'ils étaient le mien, il fut avéré que j'étais le leur.

    J'avais causé leur mort, alors même que je ne les avais jamais connu, et je rejoins le royaume de l'immortalité alors qu'eux ne surent jamais qu'il existe. Dés lors il aurait été logique que je me perçoive comme une sorte de monstre, le méchant de l'histoire, celui qui les tuera tous au bout du compte. Pourtant il y avait cette chose qui dans ce monde de sang et de mort me faisait me sentir vivante, et malgré tout heureuse - bien que mon bonheur fut bien relatif - l'amour. L'amour que je portais à mon créateur était bien plus vivifiant que n'importe quoi dans ce monde, et avec lui je compris qu'il n'y avait aucun manichéisme dans ce monde. Qu'il n'y avait pas les gentils et les méchants. Qu'il y avait juste cette chose naturelle : le destin, la vie, le fatalisme, et que seul ca faisait de nous ce que nous étions. Et ce que nous devions être.

    Seulement, je me disais bien qu'Ella n'avait pas encore acquis cet état des faits. Pour elle j'étais la femme qui lui avait empêché de mourir au coté de l'homme qu'elle aimait. J'étais celle qui l'avait arraché à la vie d'humaine qu'elle aimait tant. J'étais la méchante de son histoire, et même après sa mort, Ella continuait à penser qu'il y avait une chance de rédemption pour moi. Sauf que pour être sauver il fallait déjà le vouloir. En échange de ma promesse de ne pas toucher au Cullen, Ella me proposait de m'aider à retrouver mon homme. Je ris à cette proposition plus que saugrenu. Si j'avais un coeur, une bonté ou même une âme, je ne le montrerai pas devant Ella. Je le garderai pour celui que j'aime. Juste pour lui.

    Elle tenta de protéger les Cullen, encore. Efforts bien pitoyable. Cependant elle comprenait les règles du jeu. Elle était forte, et plus que cela elle en avait conscience. Cela me fit sourire.

    - Hum ... Tu as beau être plus forte que moi, pour le moment, il te manque une chose essentielle Ella. Tu n'a pas passé le dernier siècle à parcourir le monde seule, pour seule protection toi, ta force, et ton ... Don.

    Je descendais de mon perchoir, et me retrouvais devant elle, alors qu'elle me promit de m'aider si je ne m'attaquais pas à eu. Je ne pris même pas le soin de lui répondre. Je fis volte-face, et m'enfonçais entre les arbres, avant de regarder Ella une dernière fois :

    - Tu devrais aller voir ton fils, et tes amis, pour leur dire adieux. Tu ne reviendras peut être pas ... Ou au meilleur des cas, pas tout de suite.

    J'avais pris ma décision, dés que je le pourrai je quitterai la ville pour retourner vers Volterra. Et si Ella offrait son aide alors je ne pouvais que l'accepter. Je retourner vers la nuit, et disparut dans un nuage de fumée opaque ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: c'est le moment ... aide moi | innocence   16.10.09 22:44

FIN DU SUJET
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: c'est le moment ... aide moi | innocence   

Revenir en haut Aller en bas
 
c'est le moment ... aide moi | innocence
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [résolu][AIDE] Changement de sonnerie impossible(pour le moment ;) )
» [AIDE] Desire qui se fige à n'importe quel moment.
» [AIDE] Pas de connexion internet avec le WIFI
» [AIDE] GMail et HTC HD2
» [AIDE] User agent HTC HD2 SFR, sur pc .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: New Beginning :: ■ rp-
Sauter vers: