AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Don't mess with Alana [Pv:Carlisle]

Aller en bas 
AuteurMessage
Alana J.Wright
ETERNAL «Evacuatethe dancefloor
avatar

▬ prénom / pseudo : Annie
▬ nombre de messages : 761
♦ reflection : Spread youur wiinngs annd... Flyy

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Don't mess with Alana [Pv:Carlisle]   18.08.09 23:45

    Une journée de canicule ensoleillée étais pour moi le signe que je resterait a l'interrieur , je ne voulait surtout pas me faire remarquer avec ma peau brillante et mon teint de fantôme . Je me vêtis de long jogging, camisole courte avec une veste par-dessus ,veste qui bien sur étais ''zipper'' jusqu'au cou et une une casquette . Je relevais le capuchon de ma veste sur ma casquette et je me rendis a la bibliothèque remplit de seulement quatre ou cinq personne a cette heure juste les dérangée ou les ''nerds'' venait dans ces établissement plein de livre à en faire craquer un illettré .Il avait tous leur petite ou .. grosse lunnettes .Cette établissement était d'après moi la plus vastes de la ville . Mais enfin je n'étais pas ici pour faire l'inventaire des plus gros établissement de la ville en ordre croissant mais bien pour me cacher et me nourrir.
    Comme par hasard une odeur délicieuse flottait dans l'air ,une personne bien en santé et ont aurait dit stressée ,je me tournais vers le comptoir des prêts et vis que ce parfum si alléchant provenait de la bibliothécaire .Rooh mais c'est vilain faire ca a tous ces pauvres petits fans de livres, aahh mais je m'en contre fiche !Mais je décidait de me la garder pour désert disons j'allai donc vers le coin ordinateur et vis un jeune homme qui jouait a un jeu .Je m'approchait et mis une main sur son épaule, il sursautât en se retournant et en me voyant fut comme hypnotisé ,il se levât et me pris par la taille .Je mis mes bras sur ses épaules comme pour lui faire un câlins et approchât ma bouche de son cou . Le jeune homme avait l'air si surpris que je dépossait un baiser dans son cou avant de mordre dedans a pleine dents .Le garçon aucune réaction pendant que je le vidait de son sang je sentis ses veines se vider petit a petit tandis que les miennes se remplissais . Le pauvre garçon qui avait toute une vie devant lui ,,mais moi je m'en foutait on m'avait bien enlever a la mienne et alors ! Ont devrait me remercier au lieu de me détester, j'enlevais ce garçon a la vie et toute les merde qui venait avec !
    Je me sentait bien mais pas encore rassasiée alors que je reposais le garçon sur sa chaise je fit semblant d'aller me chercher un livre ,j'en pris un au hasard et commençais par lire le titre ''La voleuse de livre'' je levais la couverture, feuilletais quelque pages et tomba en amour avec le livre dès cette première page je le pris donc le glissais dans mon sac et me dirigeais vers un petit fauteuil ou l'un des ''nerds '' a grosse lunette étais assis et lissais une de ces briques ! Au moins mille pages ! Je m'assit donc sur le fauteuil a coté de lui il ne levât même pas la tête de son livre ! Je m'approchais alors ma tête de son cou fermait son livre d'une main et lui glissât a l'oreille :

    -Tu ne pourrait plus jamais lire un livre de cette longueur ...

    et je mordis . Une morsure forte et déterminée quand j'eus finit je reposait le corps inerte et me dirigeais vers un raillons de livre ,quand j'entendis un cri de frayeur .C'était la bibliothécaire qui venait de découvrir ma victime précédente, la tête appuyer sur le clavier d'ordinateur c'était évidant qu'il était mort

    -Oh Merde !

    Lâchai-je avant de me diriger vers le fond de la bibliothèque quand je tombait nez a nez avec un visage commun d'une époque lointaine mais pas inconnue . C'étais Carlisle Cullen .


    [Désolé pour la longueur j'avait pas beaucoup d'inspiration Love2 ]

_________________

    Et ça fait mal, crois moi,
    une lame enfoncée loin dans mon âme
    Regarde en toi, même pas l'ombre d'une larme
    Et je saigne encore, je souris à la mort

    Alana J.Wright ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlisle Cullen
    HOPELESS VAMPIRE « I am a fallen angel from heaven

avatar

▬ prénom / pseudo : Carlichou
▬ nombre de messages : 1058
▬ Copyright : Signa, avatar, présentation (L)
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Don't mess with Alana [Pv:Carlisle]   19.08.09 21:35

    J’avais commencé une journée bien ordinaire aujourd’hui. C’était la routine habituelle ; je m’étais douché, d’une eau glaciale cette fois-ci. Il semblerait que j’étais arrivé un peu tard pour la douche ce matin là, et qu’il ne restait même pas un litre d’eau chaude pour moi. ^^ Tant pis, je sortais de la douche prestement, ne m’attardant pas à la température glaciale de l’eau. Par la suite, j’enfilais un pantalon simple avec une chemise de la même couleur, laçai mes souliers et me mettais un peu de gel dans les cheveux. Puis, je descendis à mon bureau. Aujourd’hui, il n’était pas question de travailler dans les tonnes de papiers de toutes sortes. J’avais réglé toute la paperasse avant-hier, aujourd’hui j’avais congé de factures. À la place, j’allais lire un bon livre. Je me levais donc de ma chaise et me dirigeais vers une haute bibliothèque et choisis un livre au hasard. Je l’avais déjà lui celui-là. Je le remettais donc à sa place et en choisissais un autre. Lui aussi, j’en avais fait le tour. Je recommençais ainsi le manège jusqu’à faire le tour de ma collection de livres qui, il fallait bien l’avouer était assez imposante. Elle contenait des centaines de bouquins que je connaissais tous. Il fallait bien s’occuper lorsqu’on était immortel. Il n’y avait qu’une solution : aller à la bibliothèque. Cela tombait bien car, aujourd’hui, je travaillais à l’hôpital qu’en après-midi, et il n’était que 10h du matin. Cependant, il y avait un petit problème ; il faisait un soleil de plomb à l’extérieur et y régnait une chaleur torride. Je me mis donc un foulard autour du cou, je pris des lunettes de soleil ainsi qu’un chapeau et veillais à couvrir presque entièrement mon corps blanc pour éviter qu’il ne brille au soleil. J’avais l’air d’un pur étranger habillé chaudement en plein été, mais il fallait bien vivre avec.

    Je m’assoyais donc confortablement au volant de ma Mercedes, ma carte de la ville à côté de moi pour emprunter les livres, que je fourrais par la suite dans ma poche. Puis, je démarrai l’auto et m’engageai sur la route en un temps record, filant à toute allure. Cela ne me prit qu’à peine cinq minutes pour arriver au centre-ville. Cependant, il y avait plusieurs embouteillages qui me firent patienter quelques minutes, et je jetais de temps en temps des coups d’œil au cadran de ma voiture ; il était 10h23. Enfin, j’arrivais devant la bibliothèque et me garais dans le stationnement. Une dizaine de secondes plus tard, j’étais entré dans le vaste établissement et y ôtait mes lunettes de soleil ainsi que mon chapeau. Ici, je n’avais plus besoin d’éviter que l’on me voie, puisque le soleil n’illuminait pas entièrement la bibliothèque. Bientôt, je me mettais à arpenter la grande pièce à prenant tous les livres qui pouvaient m’intéresser ; des documentaires, de vieux romans, des pièces de théâtres, des romans policiers. J’avais dans les mains n’importe quel type de bouquins et j’allais prochainement les avoir tous finis.
    Alors que j’allais au comptoir des prêts, j’entendis la porte de la librairie s’ouvrir dans un bruit de clochette et une odeur sucrée envahir la pièce. C’était un parfum très familier et pourtant très étranger ; celui d’un vampire que je ne connaissais pas. Bientôt, j’entendis des cris étouffés et je me dirigeais vers l’endroit d’où ils provenaient, mais il était trop tard. Une personne était affalée contre un clavier d’ordinateur ; une morsure distincte dans le cou et quelques gouttes d’un liquide rouge perlant à proximité. Bientôt, l’odeur du sang humain me vint clairement aux narines, mais je luttais contre l’envie d’en boire avec une facilité déconcertante. Je m’approchais, avec un mélange de dégoût et d’horreur sur le visage, du corps, pressant mes doigts sur son cou. Je ne distinguais aucun battement de cœur ; il était bel et bien mort.

    Je ne m’attardais par sur le corps, j’avais l’intention de quitter ce lieu au plus vite, après tout je ne pouvais rien faire. Je ne voulais pas chercher la bagarre avec un autre vampire. Alors que je tournais une allée de livres, je tombais nez à nez avec la personne coupable de ces agressions. Elle était jeune, belle, pâle et elle avait des cheveux bruns qui frisaient légèrement. Elle avait l’un de ses regards déterminé et haineux, et je ne cherchais même pas à la provoquer.

    « Vous avez bien mal choisi l’endroit pour vous nourrir. »

    Lui lançai-je d’un ton calme et posé. Mes manières étaient pacifiques et pourtant, j’avais l’impression qu’elle allait être en colère.

    [T'es pardonnée Ange Razz]

_________________
[list]
[/list:u]

Spend all your life time waiting
For that second chance
For a break that would make it ok
There's always some reason
You feel not stronger enough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alana J.Wright
ETERNAL «Evacuatethe dancefloor
avatar

▬ prénom / pseudo : Annie
▬ nombre de messages : 761
♦ reflection : Spread youur wiinngs annd... Flyy

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Don't mess with Alana [Pv:Carlisle]   22.08.09 4:39

    Je ne connaissait pas beaucoup la famille Cullen ,enfin ...famille j'avait su que c'étais une famille de bouche a oreille . En fait le seul que j'avait vus était Carlisle mais c'étais il y a très longtemp . Nous nous sommes rencontrés lors d'une de mes chasse ,en fait comme aujourd'hui, je venais de me faire transformer mais je n'étais plus enceinte .Enfin, je vais être plus clair .
    C'étais un jour d'avril ou le printemp cognais a la porte de l'hiver pour le faire décamper. En cette merveilleuse journée ensoleillée je me promenais dans un champ j'étais encore très jeune et je ne connaisait rien a la vie sauf qu'elle pouvait être très cruelle . C'est dans ce champ même que je perdit mes eaux Je me rendit donc à l'hopital au pas de course vampirique.
    En arrivant au urgences la dame de la réception me pris en charge tout de suite .La jeune femme me soutenut vers le bloc des accouchements ,bien que je n'avait nullement besoin de support je me laissait portée. En arrivant au bloc C ,je croit , un jeune homme (surement stagiaire) me pris en charge et m'apportais dans une salle ou l'accouchement se passat très bien .Une heure et c'étais finit aucune douleur pour ma part .Mon métabolisme de vampire m'avait aider ! C'était un record et toutes les infimières était très impressionnées par mon supposée '' exploit '' .Ils m'avaient donc emmener dans un lit d'hopital .J'avait attendut là l'interminable délait pour voir ma petite fille ,la prendre dans mes bras ,la serrer fort fort contre moi (pas trop fort quand même.) Ce moment étais interminable !
    Il faut dire que je n'étais pas très patiente, plutot le genre de fille qui vit la vie a 100 mille a l'heure! Même enfant je n'avait jamais pus attendre correctement au restaurant ou a Noel pour déballer mes cadeaux .C'étais une vrai torture pour moi, '' attendre'' le mot que je détestais la plus ! Je fus imterrompus de mes pensées par mon petit cadeau du ciel , un docteur que je remarquait a peine au début me tendit mon petit ange . Ma petite princesse étais la : dans mes bras et gazouillait gaiment .Je l'enveloppait d'une autre couverture pour ne pas qu'elle ait froid a cause de ma peau glacée et je levait enfin les yeux vers le docteur qui étais rester la a me regarder caliner ma petite .

    -Bonjour je suis le docteur Cullen .

    Se présenta-il , tous de suite je percut ce qu'il était vraiment :d'une beauté éffrayante ,peau blanche et surement glacée mais ses yeux n'était pas de la bonne couleur ! Je le détestait ,je détestait le fait qu'il ait pus prendre ma petite , je détestait le fait qu'il aurait pus la tuer .Je me levais étant en très bonne état jetta un regard noir au docteur et quittais l'hopital furieuse.Et voila que 136 ans plus tard je le revoyait .Lorsqu'il me lancat :

    -Vous avez bien mal choisi l’endroit pour vous nourrir.

    Ma haine pour lui s'emplifit encore plus , vus qu'il n'y avait plus personne dans la bibliothèque sauf cette délicieuse bibliothécaire et les deux mort je lui répondit :

    -Ah oui ? Alors regarde moi bien faire !

    Je m'approchait de la bibliothécaire pris sa main lui arracha avec un rire sadique , lui mit sa main arracher dans la bouche pour qu'elle arrêtte de crier et mordit au cou la vidat de son sang et me tournait vers cet homme avec un sourire satisfait .

    -Comment ca va le vieux !?


    [J'ai fait de mon mieux j'espère que ca te convient =) x3 ]

_________________

    Et ça fait mal, crois moi,
    une lame enfoncée loin dans mon âme
    Regarde en toi, même pas l'ombre d'une larme
    Et je saigne encore, je souris à la mort

    Alana J.Wright ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlisle Cullen
    HOPELESS VAMPIRE « I am a fallen angel from heaven

avatar

▬ prénom / pseudo : Carlichou
▬ nombre de messages : 1058
▬ Copyright : Signa, avatar, présentation (L)
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Don't mess with Alana [Pv:Carlisle]   24.08.09 19:03

    La vampire que se trouvait devant moi ne me disait un petit quelque chose. Je l'avais déjà aperçue auparavant, mais j'essayais depuis plusieurs minutes de trouver, dans tous les fils et tous les recoins de ma mémoire de me rappeler où. Ce regard haineux m'était très familier et très lointain en même temps. Puis, comme en flashback, tout redevint très clair : c'était il y a exactement 136 ans, je marchais dans un corridor d'hôpital, un bébé gazouillant et se tortillant gaiement dans mes mains. J'étais émerveillé par le petit être qui venait de naître à peine une heure plus tôt et qui semblait déjà très fort. Je n'avais pas été nommé responsable de l'accouchement, c'était un de collègue qui en avait été responsable cette journée-là. Cependant, épuisé, le docteur m'avait demandé de nettoyer d'aller lui porter son enfant, après l'avoir lavé et enfilé dans une chaude couverture. Je me dirigeai donc vers la salle où la mère attendait et dès que je franchissais le cadre de porte, je savais que je n'avais pas affaire à une humaine ordinaire. Je remarquai à l'instant même ses yeux rouges, son teint blanc comme la neige et cette beauté frappante qui caractérisait tous les vampires. Je m'étais présenté, mais elle ne me porta aucune attention au début, les yeux rivés sur son bébé. Puis, elle avait levé le regard vers moi et je vis son expression de bonheur se changer tout d'un coup en une haine profonde. Elle était partie en trombe pour revenir 136 ans plus tard. Elle était toujours la vampire aussi détestable qu'à notre première rencontre et à présent, elle était devenue une meurtrière.

    Aujourd'hui, la personne qui se trouvait en face de moi faisait partie des vampires qui se nourrissaient de sang humain pour étancher leur soif. Elle aspirait à devenir tout ce que j'avais un jour juré de détruire. Me nourrir d'humains ne m'avait jamais attiré, au contraire cela me répugnait profondément. Tuer des pauvres innocents qui ignoraient l'existence même des vampires m'était inconcevable. Après tout, je n'avais jamais touché à une seule goutte de sang humain dans ma vie grâce à des centaines d'années d'efforts acharnés. De plus, j'avais transmis cette philosophie, cet état de voir les choses à ma famille. Cela représentait toute une vie de travail. Je ne comprenais pas comment d'autres vampires pouvaient tuer à volonté et n'éprouvait pas le moindre sentiment de culpabilité. Nous n'étions pas beaucoup à se nourrir d'animaux pour survivre, la plupart des vampires préféraient les humains. De plus, nous étions incompris dans autres individus de notre race, certains trouvaient cela étrange ou même stupide. Selon moi, ce n'était qu'une question de point de vue. Oui, le sang animal n'était pas autant nourrissant que celui d'un être humain, mais il permettait de défier les règles et de prouver à tous que nous n'étions pas obligés d'être un monstre. Tout le monde nous regardait vouloir être quelque chose que nous ne sommes pas, comme si nous étions de petits rebelles ne voulant pas se confondre au règlement. Mais goûter une seule fois au sang humain détruirait tout ce que j'avais bâti, ce serait me faire honte à moi-même en quelque sorte. À la fin, ce n'aurait été qu'une perte de temps.

    « Ah oui ? Alors regarde moi bien faire ! »

    Je n’avais pas été surpris de son arrogance, mais lorsqu’elle s’avança vers la bibliothécaire dans le but de la tuer, je fis un pas hésitant en avant, mais il était trop tard. Je la vis lui arracher la main dans un éclat de rire, le sang se répandre sur le plancher marbré de la bibliothèque et la femme hurler de douleur. Horrifié, je détournais les yeux du spectacle, dégoûté alors que le hurlement cessait et que j’entendis quelque chose s’affaler mollement par terre. Je retins un haut-le-cœur quand il m’était de plus en plus difficile de lutter contre ma soif. Enfin, je levais le regard sur le corps sanglant.

    « C’est très indiscret comme endroit, un piéton pourrait vous voir. »

    Lui lançai-je, ignorant son insolence. En effet, la bibliothèque possédaient d'immenses fenêtres qui faisaient face à la rue. De plus, je n’avais pas répondu à sa question, après tout elle en connaissait déjà la réponse : j’étais profondément dégoûté et j’arrivais à peine à ne pas montrer ma répugnance.

    [Oui, comme toujours. Love1 ]

_________________
[list]
[/list:u]

Spend all your life time waiting
For that second chance
For a break that would make it ok
There's always some reason
You feel not stronger enough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alana J.Wright
ETERNAL «Evacuatethe dancefloor
avatar

▬ prénom / pseudo : Annie
▬ nombre de messages : 761
♦ reflection : Spread youur wiinngs annd... Flyy

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Don't mess with Alana [Pv:Carlisle]   26.08.09 0:16

    Ma fille m'avait déjà parlée de cette famille '' si extraordinaire'' .Je ne voyais pas pourquoi ils se croyaient différent ils buvaient du sang animal ,mais a ce que je sache les humains étaient des animaux , un peu plus évoluer. Mais il faut dire que de nos jours les homme avaient plus l'air de vieux singes-cochons. Ils se prenaient vraiment pour ce qu'ils n'étaient pas comme si ils allaient sauver le monde .Pff, mon œil ! En parlant des yeux ,je ne comprenais toujours pas pourquoi leurs yeux étaient de cette couleur jaunes dorés , surement parce qu'ils boivent du sang d'animal . Personnellement je trouvais plus attirant des yeux rouges que jaunes . Mais je devais avouer qu'il n'était pas laid mais il était calme et chic et ça, ça me tombait sur les nerfs ! Juste penser planter mes dents dans le cou d'un chevreuil ou d'un pumas ...euh non en fait j'étais incapable d'imaginer !

    J'étais aussi incapable d'imaginer que ma fille veuille passer sa vie avec les Cullens plutôt qu'avec moi.J'étais déjà haineuse envers Carlisle ,qui auparavant je croyais qu'il voulait tuer ma petite fille maintenant, sans le savoir, il voulait me l'enlever encore une fois .Je le hais lui ainsi que ça famille . J'étais destinée a ne pas l'aimer . Le faire souffrir voulait ce à quoi j'aspirai,le faire souffrir et surtout le voir souffrir . Et je m'amusais beaucoup ! J'avais tellement souffert lors de ma vie , qu'il était temps que les autre souffre a ma place.Dans ma t^te j'étais encore la jeune insouciante de mon enfance,malgré mes 136 ans d'expérience de vie j'étais loin d'être mature et jouer avec mes victimes étais encore un plaisir pour moi.


    [...]


    J'étais consciente que mes geste le dégoutais et étais pénible a regarder ,pour lui du moins. Je gloussais quand il dit

    « C’est très indiscret comme endroit, un piéton pourrait vous voir. »

    En ignorant cette phrase je me penchait trempait mon doigt dans le sang me retenu pour ne pas le licher et m'approchait de Carlisle , le saisit par l'épaules en le rapprochant de moi comme si j'allais l'embrasser mais au lieu de çà je glissait mon doigts sur ses lèvres qui les teintait en rouge comme un glose. Je montait ma jambe sur sa hanche , lui étant figé sur place se demandant ce que je faisait .Un petit bisous sur la joue, et je le poussait violemment sur un fauteuil .Avec un rire je m'approchais avec le sourire au lèvres.

    [je sais c'est poche 8( ]


_________________

    Et ça fait mal, crois moi,
    une lame enfoncée loin dans mon âme
    Regarde en toi, même pas l'ombre d'une larme
    Et je saigne encore, je souris à la mort

    Alana J.Wright ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlisle Cullen
    HOPELESS VAMPIRE « I am a fallen angel from heaven

avatar

▬ prénom / pseudo : Carlichou
▬ nombre de messages : 1058
▬ Copyright : Signa, avatar, présentation (L)
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Don't mess with Alana [Pv:Carlisle]   28.08.09 3:25

    Je portais mon regard sur le corps, dégoûté. Il y avait du sang partout, cela me répugnait, mais je luttais contre ma soif du mieux que je le pouvais. Je ne serais jamais capable de tuer un humain, même s’il était aussi sadique que mon interlocutrice. Je n’avais jamais été capable de me nourrir de l’un d’eux, au contraire j’en avais même sauvés quelques-uns : c’était ainsi pour Edward, Esmée, Rosalie et Emmett, que j’avais transformé. Même cette action m’était difficile, et à chaque fois je m’étais retenu à leur transformation, luttant contre le goût de leur sang. Je ne comprenais pas comment l’on pouvait être aussi sadique, c’était vraiment étrange. Lorsque j’avais rencontré les Volturi pour la première fois, j’avais été rebuté par leur mode de vie et alors qu’il me proposait de me nourrir d’humains, j’avais refusé et était parti en Amérique peu de temps après. Là, j’y avais rencontré Edward qui se mourrait de la grippe espagnole et, dans un élan de compassion, je l’avais mordu. J’avais ensuite transformé Esmée dont j’étais amoureux fou, puis Rosalie ainsi que Emmett et avait rencontré Alice, Jasper et Bella. Notre famille fut entièrement complète à la naissance de Renesmée et à notre alliance avec les loups-garous. Nous étions tous très unis, mais ce bonheur ne pouvait durer ; nous étions menacés par la mort qui nous guettait 24 heures sur 24. C’était à en perdre la tête.

    Le vampire qui se trouvait devant moi me faisait beaucoup penser à Innocence. Elle était aussi cruelle et aussi sadique qu’elle, elle se nourrissait que de sang humain et prenait un malin plaisir à tuer. Comment pouvait-on aimer tuer des personnes innocentes? C’était complètement psychopathe, il fallait vraiment être fou pour rire alors que l’on arrachait le bras de quelqu’un. Cette image n’arrêtait pas de me revenir dans la tête, j’avais beau essayer de m’en débarrasser, elle me venait toujours à l’esprit. J’étais tellement plongé dans mes pensées que je ne la vis même pas s’approcher de moi, un sourire cruel sur les lèvres. Ce ne fut lorsque qu’elle arriva proche de moi que j’essayais de m’éloigner. Mais elle m’empoigna solidement les épaules et, dans un mouvement soudain, me mit du sang sur les lèvres.
    Aussitôt, je pinçai la bouche dans le but de m’en débarrasser, mais le goût me vint très nettement. C’était un goût métallique et très familier, et je luttais de toutes mes forces contre l’envie d’en boire à nouveau. C’était très difficile et je regardais le corps, avide. Je voulais en boire d’autre, je voulais sauter sur le corps et m’en abreuver, mais je ne bougeais pas, je ne cillais même pas. Enfin, dans un ultime effort, je reprenais mes esprits et essuyais ma bouche d’un revers de manche. C’était dégoûtant, je n’arrivais pas à croire que j’avais désiré le sang d’un être humain, je me répugnais moi-même.

    J’éprouvais un mélange de mépris, de compassion et de pitié à l’égard de mon interlocutrice. Je lui en voulais de m’avoir forcé à goûter à ce liquide ravageur, d’avoir fait naître ce désir de sang humain. En même temps, je comprenais comment il était difficile de résister à l’envie de boire du sang humain, je l’avais vécu plusieurs fois dans ma vie et la dernière fois, c’était il y a quelques secondes à peine. J’avais aussi pitié d’elle, car elle était incapable de se débarrasser de côté ravageur, de cesser d’être une meurtrière, elle était dépendante du sang humain, ce qui la rendait méchante. Tous ces sentiments formaient un drôle de mélange.

    Elle me poussa dans un fauteuil, mais je ne me laissais pas faire ; je ne lui fis pas violence, je ne la frappais pas et ne cherchais toujours pas la bagarre, après tout, ce n’était pas mon genre. Je me relevai et m’éloignai d’elle, conservant mon calme infaillible, cependant une expression de répugnance profonde marquée sur le visage. Je gardais mes distances avec elle, je me contentais de la regarder.

    « C’est dégoûtant, je ne suis pas un meurtrier. »

    Lui dis-je en lui montrant le corps sanglant de la bibliothécaire. J’espérais bien lui faire comprendre qu’elle perdait son temps avec moi, que je ne céderais jamais au sang humain.

    [ Moi j'adore, j'ai vraiment eu de la misère à répondre. C'tait embarrassant, m'enfin. =D x3 ]

_________________
[list]
[/list:u]

Spend all your life time waiting
For that second chance
For a break that would make it ok
There's always some reason
You feel not stronger enough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alana J.Wright
ETERNAL «Evacuatethe dancefloor
avatar

▬ prénom / pseudo : Annie
▬ nombre de messages : 761
♦ reflection : Spread youur wiinngs annd... Flyy

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Don't mess with Alana [Pv:Carlisle]   31.08.09 2:13

Je regardais avec envie la flaque de sang par terre ,Mais quel gachis de laisser tous ce bon breuvage par terre , qu'il me dise n'importe quoi j'étais prisonnière ,sans répugnance, du sang humain . C'était le seul incovénnient a être un vampire . Je savais que j'étais percu comme une bête sans coeur et dangeureuse , dans le fond c'est ce que je suis . Mais les gens ne conprennent pas que même les personnes les plus sadique ont un coeur , oui c'est difficille a croire mais Alana Johanna Wright a un coeur ,il ne bat peu-être plus tout de même j'en ai un ! Pour les gens que j'aime ma fille , mes parents que je voit plus du tout et surtout sourtout pour la personne qui ma sauver d'une vie cruelle que je ne reverais peu-être plus jamais mais que j'aime plus que tout .

Lorsqu'il dit :

« C’est dégoûtant, je ne suis pas un meurtrier. »


Je ne croiyait pas mais si il en étais un voyont voir combien de personne avait-t'il enlever a un vie simple ...euh , Edward, Esmé, Rosalie,Emmet et il en avait receuillit quatres. Condamnés a boire du sang animal.
Carlisle lui n'avait jamais souffert avait toujours eu sa famille pour lui , l'amour de sa vie près de lui ses enfants ... Ses enfants a lui l'aimait voulait rester avec lui .J'avais déja croiser Bella sur la rue et plusieurs de ses enfants enfin il y avait aussi les chiens puants dont je ne supportait pas l'odeur .Je ne supportait pas non plus le tempérament de Carlisle il était ... trop calme trop gentil. On aurait dit qu'il avait pitier de moi . Avoir pitier de moi ,pff c'est la meilleure celle la ! Il ne savais pas c'étais quoi avoir pitier . Ne voulant plus l'entendre je pris mon Ipod placait un des écouteurs dans mes oreilles et partis la premiere chancon qui me vint par la tête. Je me mit a chanter en m'appercevant que c'étais exactement ce que je ressentait en ce moment :

-Do you know what it feels like loving someone that’s in a rush to throw you away?
Do you know, do you know, do you know, do ya?
Do you know what it feels like to be the last one to know the lock on the door has changed?

How can I love you?
How can I love you?
How can I love you?
How can I love you?
If you just don’t talk to me, babe.



Non il ne savait pas qu'est que ca faisait , non je ne pourrais jamais aimer sa petite personne si prétentieuse !Non JA.MAIS. !

[Enrique Iglesias Alias le chaud (the ping poug song)]

_________________

    Et ça fait mal, crois moi,
    une lame enfoncée loin dans mon âme
    Regarde en toi, même pas l'ombre d'une larme
    Et je saigne encore, je souris à la mort

    Alana J.Wright ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlisle Cullen
    HOPELESS VAMPIRE « I am a fallen angel from heaven

avatar

▬ prénom / pseudo : Carlichou
▬ nombre de messages : 1058
▬ Copyright : Signa, avatar, présentation (L)
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Don't mess with Alana [Pv:Carlisle]   04.09.09 2:40

    Je regardais la flaque de sang par terre qui sortait à flot du corps et savait que c’était ce qu’elle désirait. Pourtant, elle faisait preuve d’un incroyable contrôle d’elle-même, s’empêchant de s’en abreuver. Elle pouvait être très forte lorsqu’elle le voulait, mais son esprit sadique qui aimait le sang humain lui dictait de s’en abreuver, de ne pas donner raison aux autres. Elle avait son orgueil qui constituait sa force de caractère. J’avais vu plusieurs personnes de ce genre dans ma vie, ils n’étaient pas très difficiles à déchiffrer ou à comprendre. Je savais qu’au fond d’elle il y avait une parcelle de bonté, aussi petite fut elle, mais elle ne voulait pas la voir. Elle refoulait cette petite alternative de gentillesse au plus profond d’elle-même.

    Être vampire pouvait être quelque chose d’attrayant en apparence. Après tout, nous possédions une beauté surréaliste, presque inquiétante et une jeunesse éternelle. Beaucoup de filles auraient donné n’importe quoi posséder ces atouts. La plupart des humains essayaient de trouver un moyen de vaincre les dégâts du temps. Les vampires l’avait trouvé, le moyen, eux. Il suffisait d’une morsure… Mais, en plus de compter une vitesse et une force inouïes avec des sens hyper développés, la vie de vampire était encore plus belle lorsqu’on avait trouvé l’amour : une personne avec qui on voulait passer l’éternité. C’était une formidable chance de trouver son âme sœur, chance que j’avais eue après avoir été seul pendant longtemps. Cependant, une existence vampirique avait son prix à payer. Nous devions constamment nous nourrir de sang, ce qui rendait de certaines personnes des meurtriers parfois. Cependant, quelques vampires avaient trouvé la solution aux meurtres en se nourrissant de sang animal, comme notre famille. Je ne veux pas devenir un monstre, ni un tueur incontrôlable. C’était au-delà de mes principes. Je refusais de faire face à cette alternative et personne ne pourrait jamais m’en empêcher.

    La voix de mon interlocutrice me ramena terre à terre. Je la regardai sortir son Ipod d’une poche de sa veste, placer les écouteurs sur ses oreilles et promener ses doigts sur les boutons du gadget. Puis, elle se mit à chanter une chanson au hasard. Elle avait une très belle voix, pourtant je fus si surpris de sa réaction que je fronçais les sourcils, profondément étonné. Je m’attendais plutôt à une de ses répliques cinglantes ou à une autre manière sadique de me faire souffrir. C’était très étrange comme réaction, mais je ne m’attardais pas là-dessus. Voyant qu’elle ne voulait plus m’entendre (prenant mal sa défaite sûrement), je souriais et m’adressait à elle, d’une voix chaleureuse malgré les évènements des cinq dernières minutes qui me dégoûtaient. Je m’efforçais d’oublier le corps sanglant, ces meurtres et la saluais d’une manière polie et posée comme dans une conversation normale.

    « Ce fut un plaisir de vous rencontrer. »

    Je m’éloignais par la suite d’elle et replaçait tous les livres (qui étaient très nombreux d’ailleurs) à leur endroit initial. Ce boulot était long, pourquoi je ne prenais pas tous les bouquins pour moi? Pas de vol, c’était ridicule mais c’était tout simplement comme cela. Enfin, je remis ma carte de la ville dans ma poche et sortais de la bibliothèque dans une odeur de sang. Je poussais les grandes portes pour m'en aller.

    [ T'es vraiment accro à cette chanson. =P ]

_________________
[list]
[/list:u]

Spend all your life time waiting
For that second chance
For a break that would make it ok
There's always some reason
You feel not stronger enough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alana J.Wright
ETERNAL «Evacuatethe dancefloor
avatar

▬ prénom / pseudo : Annie
▬ nombre de messages : 761
♦ reflection : Spread youur wiinngs annd... Flyy

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Don't mess with Alana [Pv:Carlisle]   04.09.09 3:26

    La flaque de sang par terre me tentait , énormement même, j'avait du mal a me controler c'est temps si . Le sang était comme un baume sur les blessures de mon coeur. La cause de ces blessures : Jeff ... le père de ma fille . Elle m'avait fait promettre de lui parler de lui un jour. C'était un garcon sans coeur qui m'avait abandonnée dès qu'il avait sut qu'il m'avait engrosser .Pff tu parle d'un lache .C'est pour ca que mes victimes étaient principalement des hommes , Ca ne voulait pas dire que j'étais lesbienne loin de là mes ''chum'' n'étaient souvent que des garcon rencontrer et que je trouvais symphatiques. Mais lorsqu'Il venait le tenps qu'il m'amene dans son lit , si je puis m'exprimer ainsi, et bien j'en finissait avec lui .Je plongais mes yeux dans les siens approchais ma bouche de son cou et mordait très fort . J'était toujours très triste d'avoir tuer un de ces garcons si jeune mais pourtant si mature . Il le fallait bien .
    Mais la personne que je voulait rencontrer encore une fois c'était bien sur , mon créateur , l'homme qui m'avait remis au monde , qui m'avait sauver d'un destin cruel. Un destin de jeune fille enceinte a cette age et pas marier dans ce temps la c'était innaceptable! Moi je m'en foutais mais mes parents étaient assez sévère la-dessus .Tomber enceinte avant d'être marier était l'équivalent de faire la pute sur un coin de rue . Je n'étais pas de cette accord .

    L'homme qui se tenait devant moi était charmant et assez beau . Mais pas assez pour moi celui qui me fallait c'était Jeff je sais c'étais improbable que je le revoit et si je le revoyais (improbaabilité car il était mort) je lui aurait sauter au cou (dans le mauvais sens du terme.)Je l'aurais tuer si j'en avait eu l'occasion. J'en avait assez de toujours penser à lui , toujours que ma vie ait rapport a lui . Le tuer aurait été la meilleure solution... si j'en avait eu l'occasion.. Ca fenderait la coeur fragile de ma chérie de fille mais il l'aurait fallut.
    J'entendait très bien ce que Carlisle disait même si j'avait le deux écouteurs branché dans les oreilles. Lorsqu'il dit d'un ton très normal :

    « Ce fut un plaisir de vous rencontrer. »


    Ce fut la goutte qui fit déborder le vase , Furieuse je soufflait assez fort pour qu'il l'entende :

    « Eh bien ca va changer ... »

    Le venin me monta à la bouche mes lèvres se retrousèrent et je poussait un grognement . Je pris mon courage a deux mains et lorsqu'il franchit la porte lui sautat dessus . Refermait la porte derrière moi .Lui mis les deux mains dans le dos , comme un policier l'aurait fait a un criminel qui venait de commettre un délit . J,étais cependant un peu plus forte qu'un agent des forces policières .Arrachait les écouteurs de mes orreiles , deuxième paires que je brisait depuis en deux jours , mais quel importance? Mon ennemie était la entre mes mains et je voulait le faire souffrir souffrir le plus possible ! Il se d'ébatait alors je ressrait pas poigne l'amenat jusqu'a la flaque de de sang . Le coucha dedans et lui enfonca la tête dnas le sang tout juste sortit de cette pauvre bibliothécaire. Je ris d'un rire cruel quand sa tête atterit sur le granit et qui cassat la pierre .Je lui enfoncait la téte encore plus fort presqu'au délire ! Je souriait très sadique. Je souriait je me sentait puissante ...Il se débattait...

    [Complètement oui ! x3 ]

_________________

    Et ça fait mal, crois moi,
    une lame enfoncée loin dans mon âme
    Regarde en toi, même pas l'ombre d'une larme
    Et je saigne encore, je souris à la mort

    Alana J.Wright ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlisle Cullen
    HOPELESS VAMPIRE « I am a fallen angel from heaven

avatar

▬ prénom / pseudo : Carlichou
▬ nombre de messages : 1058
▬ Copyright : Signa, avatar, présentation (L)
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Don't mess with Alana [Pv:Carlisle]   09.09.09 15:21

    Je n’avais jamais été capable de commettre des actions malveillantes au cours de mes 360 années de vie. Je ne voulais pas me battre, rien de ce qui était violent ne m’inspirait guère. Je préférais de loin les pourparlers et la négociation à la bagarre. Pourtant, je n’étais pas lâche, j’allais confronter la bagarre lorsqu’elle se présentait, mais il fallait toujours que je réfléchisse à la situation, que j’envisage ce qui était bien ou non avant d’agir. Je cherchais toujours la paix, je ne voulais vraiment pas me battre mais surtout ne pas tuer. C’était une chose qui me révoltait profondément, sûrement celle que je détestais le plus. Même lorsque je chassais quelques animaux sauvages, il m’arrivait parfois de me dégoûter moi-même. Je n’aspirais pas à enlever la vie à qui que ce soit, même à des bêtes. Cependant, il existait quand même des instants où mon instinct vampirique prenait le dessus. Alors que je goûtais au sang animal, j’entrais dans une sorte de transe et je ne reprenais mes esprits qu’au moment où les veines du gibier se vidaient et que son corps retombait mollement alors que moi, je me relevais, vivant et l’animal mort.

    L’odeur du sang humain me venait aux narines de plus en plus nettement. Cela me faisait souffrir, énormément même. Je voulais de plus en plus m’en abreuver, c’était très difficile de résister. Pourtant, je ne pouvais pas me jeter sur la flaque et m’en abreuver, je ne pouvais pas souiller le corps qui était allongé là, inerte, sur le marbre de la bibliothèque. J’avais été habitué à résister à l’odeur du sang, à ce parfum qui me tentait énormément. Cela faisait des années que j’avais appris à contrôler ma soif et je n’allais pas faillir à mon devoir. Jamais. Mais je savais exactement que la personne que je quittais à l’instant même en poussant les grandes portes de la bibliothèque désirait ce sang de toutes les fibres de son corps. Probablement même que, lorsque je serai parti, bien loin de là à des kilomètres, elle allait se ruer sur le corps et continuer par la suite ces noirs desseins.
    Je croyais en avoir fini avec elle, il fallait avouer que j’étais assez soulagé de quitter la bibliothèque. L’odeur m’était de plus en plus oppressante, elle agissait comme une vraie drogue pour moi. C’était de plus en plus difficile pour moi d’y résister, je me concentrais de toutes mes forces pour l’ignorer, essayant d’oublier le parfum qui emplissait la bibliothèque entière. Je poussais les portes et, pour la première fois depuis plusieurs minutes, j’humais la senteur de la ville. J’allais me diriger vers la Mercedes, j’étais sur le seuil de la porte quand j’entendis un faible grognement parvenir des rayons de livres. Il semblait qu’elle avait délaissé son Ipod. Je n’eus que le temps de me retourner alors qu’elle me sauta au cou, et que j’entendis sa voix furieuse résonner au creux de mon oreille :

    « Eh bien ca va changer ... »

    Ce qui suivit fut très rapide. Je tombai à la renverse, sa force était supérieure à la mienne à cause du sang humain dont elle s’abreuvait et je ne pouvais pas prendre le dessus. Néanmoins, je me débattais, de toutes mes forces, et je fus terrifié, je me préparais mentalement alors qu’elle m’amenait à la flaque de sang. Je voyais très bien où elle voulait en venir et je continuais à lui résister. Trop tard, je sentis sa poigne se resserrer et, impuissant, elle me mit littéralement la tête dans le sang. Je me débattais toujours, les lèvres pincées, luttant contre le goût. Puis, quelques instants plus tard, je me mis à « étouffer », je pensais à ma famille qui avait besoin de moi, et ce fut cela qui me donna la force de lutter. Je me libérais de sa poigne un peu trop fort et alla me cogner contre un bloc de granit. Je me relevais, un peu surpris au milieu des débris de roches alors qu’elle se préparait à bondir encore sur moi. Cette fois-ci, j’étais alerte et la repoussais alors qu’elle allait se cogner contre une rangée de livres.

    Pendant que les livres du rayon en question tombaient, je contrôlais ma soif difficilement. La limite était mince pour que je ne me jette pas sur le corps. Je goûtais au sang, ma chemise, mon visage et mes cheveux en étaient tous tâchés. Je baignais littéralement dedans quand mon instinct de survie s’enclencha. Mon côté vampire prenait le dessus pas pour boire du sang, mais pour s’enfuir. Je n’étais pas un lâche, mais en ce moment même, je n’avais plus le contrôle de moi-même. Je ne réfléchissais pas avant d'agir, poussant les portes et me dirigeant vers ma Mercedes. En moins de deux secondes je m’engageais dans la route, dépassais toutes les autos qui me bloquaient la route avant de filer vers la villa Cullen…Elle allait être furieuse.

    [Quelle folle Alana! Razz]

_________________
[list]
[/list:u]

Spend all your life time waiting
For that second chance
For a break that would make it ok
There's always some reason
You feel not stronger enough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Don't mess with Alana [Pv:Carlisle]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Don't mess with Alana [Pv:Carlisle]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nurse Jackie : don't mess with the nurse !
» Carlisle [directeur général des chantiers H&W]
» RACCORDS POUR CARLISLE MINI CC
» Bastogne - Le Mess
» Très bonnes fêtes de fin d'années

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: New Beginning :: ■ rp-
Sauter vers: