AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Partie de chasse romantique (Jasper.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Partie de chasse romantique (Jasper.   09.07.09 22:17

Jasper avait été tres occupé ces derniers temps, si bien qu' Alice et lui avaient passé tres peu de moments ensemble, à parler. Alice, quand à elle, avait passé le plus clerc de son temps à se concentrer sur ses visions en prévision d'une menace prochaine, qu'elle sentait arriver. Elle avait donc été tres souvent absente, surement beaucoup trop. Ses freres et soeurs, amis et parents avaient été délaissés ces temps ci, au profit de ses recherches. Elle avait parcouru toute la californie, et plus loin encore. Elle était remontée à plusieurs centaines de kilometres au nord, au sud et à l'est.
Et tout ca pour rien.
Elle la sentait pourtant, cette menace. Elle avait vu, tres brièvement certes, et de façon tres floue, mais elle était sure d'avoir vu dans ses visions Innocence, secondée par les enfants tueurs, le sourire sadique au visage, avançant dans la brume d'un pas assuré. Mais rien. Pas la moindre trace d'un plan ayant pris vie, ou en phase de prendre vie. Alors elle avait décidé d'arrêter de ne penser qu'à cette pseudo attaque jour et nuit, et décidait de profiter au mieux de sa famille, ses amis, et surtout de lui, la personne qui comptait le plus à ses yeux, Jasper, l'amour de sa vie. En attendant l'attaque probable.

Jasper et elle étaient venus afin d'étencher leur soif, mais elle voyait bien plus en ce moment qu'une simple partie de chasse. Ils se fixaient dans les yeux, pendant qu'Alice déambulait avec grâce autour de lui. Pour une fois, il souriait. Elle l'aimait tant, ce sourire, dans ce si beau visage... Les yeux de Jasper étaient en croissants de lune, ce qui prouvait que le sourire de son bien aimé était sincere. Alice sentit une biche à quelques metres de là. Elle l'attrapa et la partagea avec Jasper une seconde plus tard. Ils dégustaient le sang chaud de la douce créature les yeux dans les yeux. Elle aurait voulu que ce moment dure toujours.


Dernière édition par Alice M. Cullen le 10.07.09 14:52, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Partie de chasse romantique (Jasper.   10.07.09 1:38



.






    Alors que je venais de passer quelques jours - tant bien désagréables qu`ils étaient - sans mon Alice, j`avais décidé de consacrer cette journée à ma femme uniquement. Depuis notre rencontre en 1949, elle et moi étions une partie complémentaire de l`autre - si bien que les séparations étaient une chose restant toujours des plus difficiles. Moins pour Alice - car sa sociabilité rattrapait tout. J`étais, de mon côté, plutôt quelqu`un d`une marginalité notable et cela, personne ne m`en faisait plus la remarque par simple habitude. Malgré le fait que j`étais certes un peu antisocial, le retour de ma femme m`avait ampli de bonheur. Elle était sans aucun doute la rare et unique chose au monde qui avait le pouvoir de me faire sourire malgré le fait que la tristesse était la chose la plus présente sur mon visage. Le temps de l`absence d`Alice qui suivait le court de ses visions, j`avais plutôt eu l`air d`être atteint de neurasthénie mais de la voir à nouveau, venant de revenir et se trouvant face à moi ... je ne pouvais que lui offrir cette expression.

    Quand nous étions à Forks, nous étions sans arrêt ensemble et maintenant que nous sommes dans cette immensité avec une population impossible et du soleil en voici en voilà, un espace grandissait et cela avait pour don de m`effrayer. Bien entendu, jamais notre couple pourrait venir à se séparer et nous serions toujours des plus proches mais pas assez à mon goût. Comprenez pourquoi je déteste Los Angeles ; nous ne pouvions pas nous promener en pleine rue à cause de notre peau qui scintillait - parait-il, magnifiquement quand elle était en contact avec les rayons du soleil. Bien entendu, je ne disais rien car l`unique argument qui m`avait convaincu de suivre les Cullen était sous mes yeux.

      Alice, chuchotais-je à son apparition.


    {...}


    Sans avoir vraiment prit le temps de discuter de sa dernière absence, elle m`avait demandé de la suivre dans la forêt pour chasser. Cela m`arrangeait quelque part car mes yeux prenaient une couleur plus ébène que doré malgré moi. Je détestais chasser seul car je me sentais vulnérable au possible. Dans cette forêt se trouvait toujours des campeurs ou des fous de nature malgré le fait que nous prenions soin de nous éloigner. Je savais que seul & assoiffé - je ne pouvais rien devant un humain. Enfin, je veux dire par là que je ne saurais sûrement pas retenir mes pulsions meurtrières bien que j`étais conscient de la douleur qui émanerait de cet acte. Tant d`efforts balayés en une quinzaine de secondes à peine - tant d`années oubliées puisque j`étais certain que le jour où mes lèvres retrouveront le si délicieux contact du sang humain, l`homme que j`étais se détruirait et le monstre reprendrait son trône. En espérant que ce jour n`arrive jamais ...

    En attendant que cela arrive, je continuais de me satisfaire de la basse qualité de l`hémoglobine animal. Profiter de ce moment avec Alice était un simple délice de la vie - nos regards se croisaient sans arrêt et elle s`amusait à courir autour de moi. Je la regardais avec un air, ma foi, protecteur et possessif. Si un danger potentiel daignait s`approcher d`elle, je serais capable de me transformer en véritable machine à tuer. Pour l`instant, ce moment semblait des plus magiques. Pour un mortel, cette scène aurait été une chose ignoble et véritablement sadique mais pour nous, vampires végétariens, c`était une chose devenue des plus conformes ; comme manger un légume sauf que celui-ci montrait défense.

    Quand j`eu mon compte sur cet animal - je me relevais pour observer la végétation abondante et repérer d`autre gibier. Un sourire dessinait mes lèvres et je posais sans arrêt mes yeux sur ma femme. On aurait dit que j`avais peur de la voir disparaitre mais ce n`était pas vraiment le cas. Je profitais comme jamais de cet instant qu`elle m`accordait. Je croisais mes bras contre mon torse et décida de lui donner autre chose que mon expression devenue presque constante de joie ;

      Où en sont tes visions ? quémandais-je dans un premier temps. Comptes-tu repartir après cette chasse ?


    Je n`ai jamais vraiment été homme à poser des questions mais celles-ci me trottaient dans la tête insupportablement.Je souhaitais vraiment qu`elle reste plus longtemps que le moment de cette partie. Je la regardais avec toujours autant de joie encrée dans mes traits. J`étais malgré cela empreint de suspicion. Ses visions m`inquiétaient - ça me rendait malade de devoir la laisser partir. Si seulement je pouvais partir avec elle. La savoir cherchant ce pseudo-danger qu`elle ressentait. J`avais confiance en elle et si elle disait que quelque chose était alarmant, c`était vrai. Mais s`il devait lui arriver quelque chose ... Si elle venait à mourir ; je ne serais plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Partie de chasse romantique (Jasper.   10.07.09 16:43

Alice voyait que son homme était tout de même inquiet. Il se demandait surement ce qu'elle faisait pendant ses absences répétées, rongée par ses visions qui l'obsédait. Mais Alice savait qu'il avait confiance en elle. Jasper savait pertinament qu'Alice, derriere son apparence frêle de petite fille exaltée, était absolument redoutable. La feinte la connaissait, et elle était capable de détruire uniquement par la ruse la pire des armoires à glace. Voila ce qui rassurait un peu son amour, malgré qu'à chacun des moments ou elle était loin de lui, l'angoisse le rongeait. Alice pouvait le ressentir, tant ils étaient complémentaires. Elle, qui allait sans aucune difficulté vers les gens qu'elle ne connaissait pas, même les humains, elle qui était si persuasive qu'elle dissuadait d'éventuels ennemis d'une attaque rien qu'avec la parole, et lui, qui avait tellement combattu sa propre race, qu'aux yeux des autres, sa personne était vidée de toute sensibilité. Lui, qui souffrait à chaque instant en silence lorsqu'il croisait un humain, luttant contre son instinct de tueur pour vider la personne qu'il sentait de son odorat hyper développé de son précieux nectar couleur cramoisie. Son sang. Oui, Jasper passait pour associal et féroce, mais Alice savait que ce n'était pas le cas. Jasper se détestait, et sa personnalité est extrêmement complexe. Alice et Edward étaient les seuls à connaitre Jasper et ses états d'âmes sur le bout des doigts, et savaient surtout que la seule et unique chose dans ce monde qui le retienne était Alice. Aussi différents que complémentaires, ils avaient besoin l'un de l'autre pour exister.

Et les absences de la belle étaient trop répétées. Alors la joie qu'ils avaient de se voir durant un long moment était exceptionnelle, et Alice avait bien l'intention de profiter de cette journée en sa compagnie. Elle savait que lui aussi savourait ces instants. Son mari était heureux d'être avec elle, à l'écart de toute population, seuls. Puis, sans crier gare, son sourire s'évanoui, et il lui posa une question. Immédiatement, ses traits se firent plus séveres, et il était évident qu'il aurait souhaité ne pas avoir à poser cette question.

Où en sont tes visions ? Comptes-tu repartir après cette chasse ?

Ses visions... Elle aurait voulu qu'il n'aborde pas ce sujet. Les visions d'Alice restaient désespérément comme la premiere qu'elle avait vu à propos de l'attaque : vague, brêve et floue. Ce qui ne l'avançait pas du tout. Alice tentait depuis des semaines de travailler avec ca, mais elle ne parvenait même pas à faire revivre cette scene, et quand elle y arrivait, aucun élément nouveau n'était apporté. Pourtant, si elle avait eu cette vision, il y avait bien une raison, non ? Elle avait donc développé deux théories: la premiere était qu'apres une brêve idée de plan d'attaque, la personne ayant eu cette idée l'avait vite abandonnée. Mais Alice ne voyait absolument pas pourquoi Innocence aurait fait une telle chose. La vampire était réputée pour mené ses idées au bout. Il ne restait donc plus qu'une solution, celle qui lui faisait le plus peur, et celle qui la faisait redoubler d"efforts... Quelqu'un lui bloquait ses visions. Une créature, aurait la capacité d'empêcher Alice de découvrir son plan d'action, ce qui était probable. Mais elle n'en était pas du tout sure,et elle arrivait à un point ou sa tête allait explosé tellement elle essayait sans succes de faire réagir ses visions. Alors elle avait décidé de les laisser de côté quelque temps, ainsi que ses recherches pour trouver la mystérieuse armée d'enfants sanguinaires qu'elle avait entr'apercus dans la même vision floue. Elle répondit donc avec un petit sourire à Jasper.

- Non, mes visions n'ont pas progressé depuis la derniere fois. Par moments, je n'arrive même plus à revoir la scene, et elle me donne trop peu d'informations. Je vois juste Innocence et... une armée d'enfants nouveaux nés... Elle avait continué ces derniers mots à voix plus basse. Elle savait ce que ce terme entrainait comme réaction à son amour. Donc non, continua t'elle je ne repartirai pas pour l'instant. Je préfere profiter de ma famille, et surtout de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Partie de chasse romantique (Jasper.   10.07.09 20:15

.






    J`étais conscient du fait que ma question l`avait gênée. Peut-être par rapport à moi, ou par rapport au fait qu`elle était frustrée de ne pas comprendre la situation. J`aurais voulu lui apporter mon aide mais certaines barrières se posaient devant moi. Je souffrais vraiment de cette situation - de ces absences à répétition. De quoi en perdre tout sourire. Je connaissais assez Alice pour savoir qu`elle ne laisserait pas tomber cette histoire et cela me refrognait moi-même. J`étais le mieux placé pour savoir à quel point la situation se présentant était dangereuse. Je le sentais comme je ressentais chaque émotion traversant ma femme à cet instant. J`attendais qu`elle me réponde mais je redoutais quelque part sa future réplique. Si elle était ici c`est qu`elle ne trouvait, elle-même, aucune réponse à ses trop nombreuses questions. Je ne me concentrais plus que sur elle - je n`éprouvais ni soif ni rien - ou peut-être était ce enfouit au plus profond de moi. L`inquiétude était la chose la plus présente et je n`y pouvais rien.

      Non, mes visions n`ont pas progressé depuis la dernière fois. Par moment, je n`arrive même plus à revoir la scène, et elle me donne trop peu d`informations. Je vois juste Innocence et ... une armée d`enfants nouveaux nés ..., m`avait-elle répondu en prononçant ces derniers mots avec bien moins d`intensité. Donc non, continua t`elle, je ne repartirais pas pour l`instant. Je préfère profiter de ma famille, et surtout de toi.



    Mes sourcils se froncèrent. Je la regardais avec un air grave encré au visage et je me savais froid et distant. Cela aussi était une des choses que je ne pouvais contrôler. Autant je pouvais me montrer des plus heureux - chaleureux quand je profitais d`un moment avec elle, autant je pouvais redevenir ... celui que j`étais par habitude depuis 1863. La raison ? Et bien simplement le fait qu`elle ait encore des ses visions Innocence, que je savais sans remords, impitoyable et dotée d`un sang encore plus glaciale que le mien. Je n`avais pas peur d`elle, comme je n`avais jamais été effrayé par les Volturi - mais je gardais raison, elle pouvait détruire tout ce que j`aimais. Pas seule, mais avec le deuxième élément qu`Alice eut cité. Un élément qui avait le don de me mettre dans la colère la plus noire car si j`évitais tout contact avec mon passé, ceci me replongeait dedans sans préavis ; les nouveau-nés, enfants.

    J`avais dû en combattre, je ne sais le nombre mais je savais qu`ils étaient les plus redoutables créatures que j`eus combattu jusqu`à maintenant. Une force supérieure à la notre, une rapidité et une souplesse bien plus impressionnante aussi. Restait en notre faveur le contrôle de nos dons et l`expérience. Ce qui me gênait le plus était de savoir que cette menace était proche - me replonger au coeur de mon passé serait sûrement une chose qui mettrait un terme à mes efforts pour devenir végétarien. Si je devais tuer de sang-froid de simples enfants même étant de véritable machines à tuer, je ne pourrais empêcher le pire. Un humain se trouvant au milieu d`une guerre ne survivrait pas. Pendant les nombreuses années où je combattais pour Maria, j`étanchais ma soif où bon me semblait même si j`en souffrais, moi - Pas le monstre qui était mis-en-veille pour le moment - car à cet époque il avait mon contrôle le plus total.

    Je n`avais pas remarqué mais mes yeux était tombés dans le vide sans que je ne prête plus la moindre attention à ma femme. Quand je les relevais enfin - je décidais de mettre fin à cette discussion. C`était notre journée et pas un de ces jours qui sert à élaborer des plans pour racheter notre cause et jouer aux justiciers pour servir la cause humaine. J`attrapais avec attention la main d`Alice et un sourire - ma foi, un peu forcé - refit surface sur mes lèvres.

      Ca s`arrangera, dis-je simplement pour conclure en toute sérénité.


    J`eus - contre ma philosophie - recourt à mon don pour rendre l`atmosphère plus légère. L`utiliser sur mon Alice me désolait mais je n`avais pas d`autre choix. Ce n`était pas une fleur pour ma part, un peu plus pour elle. Je ne voulais pas qu`elle s`en fasse - juste qu`elle profite un maximum. Mes pas s`accéléraient, se faisant plus sautillants. Je ne la quittais plus des yeux - comme s`ils me parlaient plus que les mots. Si elle voulait continuer la discussion - ou changer de sujet, je n`attendais que cela. Personnellement, je n`avais jamais été des plus bavard et elle le savait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Partie de chasse romantique (Jasper.   11.07.09 22:53

Alice regrettait tout d'un coup les paroles qu'elle avait dit. Pourtant, elle savait quelles étaient les réactions de Jasper à ces mots, qui réveillaient de lourdes blessures du passé qu'il s'efforçait de contenir en lui. Mais elle avait fini sa phrase tout naturellement. Elle ne pouvait pas imaginer cacher quelque chose à Jasper, et elle ne réfléchissait donc pas à ses paroles ou bien à ses agissements, et regrettait souvent, comme maintenant. A l'instant ou Alice eut prononcé sa phrase, le visage de Jasper se fit plus dur, et son regard se perdit dans le vide. Alice savait qu'il était à présent déconnecté de la réalité, perdu dans ses macabres souvenirs. Il n'était plus la, avec elle, heureux dans les bois entrain de tenter de passé une bonne journée qui n'appartiendrait qu'à eux. Et même s'il y mettait toute sa bonne volonté, elle savait aussi qu'il continuerai toujours un peu le long de cette journée de penser à la vision d'Alice. Elle s'en voulait d'avoir gâché leur journée ensemble. A présent il allait s'inquieter pour elle, de maniere evidente, et il allait être terriblement inquiet de la savoir seule. De plus ses pensées allaient être criminelle à l'égard d'Innocence et des éventuels nouveaux nés, ce qu'elle ne voulait pas, car ce ne ferait qu'envenimer les choses. Et elle ignorait si ces pensées criminelles lui donnerait envie de sang humain... Dorénavant, elle ne lui ferait plus part de visions e ce genre tant qu'elles ne seront pas certaines.

Soudain, il lui pris la main de façon douce et attentionnée. Les traits de son visage s'étaient relâchés et il arborait un magnifique sourire, mais elle sentait qu'il n'était tout de même pas tout à fait à l'aise. Ses pensées étaient toujours présentes... Mais il avait l'air d'avoir envie de laisser place à leur amour et de les chasser de son esprit. Alice en était ravie et son allure ce fit à nouveau radieuse, qu'elle accompagnit d'un éclatant sourire. Elle essayait d'être la plus radieuse possible pour lui, pour qu'il se concentre sur elle et ainsi qu'il pense à autre chose.

    Ca s`arrangera

Il avait dit cette phrase pour mettre un terme à la discution de façon définitive, pour passer des maintenant à autre chose. L'atmosphere se fit alors plus légere et détendue. Alice n'était cependant pas dupe, et se doutait bien qu'il avait eu recours à son talent. Mais quelle importance, puisqu'ils étaient la, seuls et heureux ? Ils sautillaient dans la forêt tel deux enfants insouciants, sans aucun probleme. Jasper la dévorait des yeux, elle le sentait. Ce n'était pas pour lui déplaire, elle adorait que la personne qu'elle aimait la plus au monde fasse attention à elle et n'ait d'yeux que pour elle. A son tour, elle laissa ses yeux courir sur lui et elle eut l'impression de voir un dieu taillé dans le marbre, comme à chaque fois qu'elle le regardait. Pour elle, son homme était le plus parfait, le plus aimant de tous les hommes sur cette terre. Elle était sa seule échappatoire à son âme torturée, et était heureuse de l'être. Ils continuaient d'avancer en se contemplant dans le silence. Cela leur permettait d'écouter la nature en ce moment précieux. Alice, sans lacher la main de Jasper s'allongea sur l'herbe, et se mit à jouer avec les paquerettes. Elle fixait toujours Jasper dans les yeux.

- J'aime tellement être avec toi... Dehors, en pleine journée, à l'abri des regards. Uniquement ensemble. Ces moments sont tellement rares désormais, ici, à Los Angeles.

Par moment, Elle regrettait vraiment Forks. La bas, ils pouvaient sortir en pleine journée pratiquement tous les jours, grâce à la couverture de nuages, et c'était un bonheur qui n'était pas négligeable, de s'exposer à la communauté humaine sans courir de danger. Parallelement, Alice avait trouvé ici la joie de réaliser son rêve, devenir styliste, et bien entendu, comme tout ce que les vampires entreprenaient, son projet avait réussi de facon grandiose. Ses vêtements se vendaient de façon incroyable et souriait souvent en croisant une adolescente portant une de ses créations dans la rue. De plus, Los Angeles était une ville principalement nocturne. La journée les gens récupéraient de leur derniere fête ou allaient au travail, et ainsi pouvaient profiter de leur journée sans être trop vus, et encore plus de la nuit. Mais ce n'était pas important. Elle était en ce moment avec Jasper, dans la forêt, en pleine journée. Des petits rayons de soleils illuminaient de diamants des parties de leurs corps, et ils s'étaient trop enfoncés dans les arbres pour qu'un humain les surprenne. Elle était heureuse, simplement heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Partie de chasse romantique (Jasper.   12.07.09 5:09

.






    Je savais qu`Alice se rendait facilement compte de mes états d`esprit et c`était une chose que je regrettais parfois. L`utilisation de mon don avait rendu la légèreté habituelle de notre rendez-vous amoureux mais je ne voyais pas seulement ce que j`étais en surface. Il était rare de me voir sourire et pourtant, je paraissais heureux à cet instant. Je tenais insouciamment la main de ma femme - l`être comptant le plus au monde pour moi et je souriais. Mes yeux ne semblaient pas vouloir quitter son visage - comme une attraction trop forte pour être régulée. Cela me faisait du bien.

    Malgré la présence des Cullen et le soutien que j`avais toujours eu, quand je n`étais pas avec Alice, je redevenais un Jasper qu`on connaissait plus distant, plus invisible, plus agressif. Je m`en rendais compte et mes efforts n`y changeaient rien. Je ne pouvais pas vraiment m`attacher aux Cullen même s`ils étaient pour moi une famille dans le sens humain du terme. Je n`étais pas d`un naturel très chaleureux, ni social. Les autres me décrivaient toujours comme un martyr que je n`étais plus. Quelqu`un souffrant ... C`était sûrement le cas. Je souffrais de mon passé et de tout le sang qui restait indélébile sur ma peau qui scintillait aux moindres rayonnements solaires. Oui, je me rappelais de chaque visage - de chaque émotion qui m`eut traversé alors que mes dents se plantaient délibérément dans leurs peaux frêles et souples. Je me rappelais du goût du sang - Dieu, cette douce sensation et cette libération arrivant à l`extase dans sa définition la plus osée. Le liquide carmin s`abattant contre mes lèvres et coulant dans ma gorge. Tout vampire a eu l`occasion d`y goûté et peu le courage d`y résister. Tout cela résumait une souffrance autant physique que morale.

    Je continuais de marcher en rythme avec ma douce et je m`amusais à la contempler ; elle semblait tellement heureuse à présent. Il est vrai que pour elle, Los Angeles était une victoire comme une autre. Elle faisait tout ce qu`elle avait toujours eu envie de faire et ça lui allait bien. Je me contentais de son bonheur - même s`il était en péril à cause de ces histoires d`enfants nouveau-nés. Ses visions continueraient de troubler et je me promettais plus présent pour la supporter comme je le pouvais. Je me savais capable d`un bon contrôle car craquer devant la difficulté était une chose que je haïssais. J`étais reconnu comme quelqu`un de fort et je devais admettre que j`avais la manie de vouloir trop protéger Alice. Elle n`était pas une petite chose fragile - du moins, pas aux yeux de ceux qui ont déjà eu à faire avec elle. À vrai dire - je la trouvais vraiment redoutable quand elle se mettait à me tourner autour - cherchant à me provoquer. Un petit monstre - mais un petit monstre que j`aimais plus que ma propre vie.

    Nous marchions silencieusement pendant un bon moment avant d`atteindre un petit endroit où le sol était couvert par une herbe abondante où de nombreuses pâquerettes étaient parsemées. Alice s`y allongea, m`emportant dans sa chute. Un rire agita doucement mon torse et je l`admirais déjà, jouant avec les fleurs qui lui tombaient sous la main. Deux fossettes se creusèrent dans mes joues quand un sourire vint redessiner mes traits. Mes yeux se plissèrent - peut-être le signe que mon sourire était des plus sincères.

      J`aime tellement être avec toi ... Dehors, en pleine journée, à l`abri des regards. Uniquement ensemble. Ces moments sont tellement rares désormais, ici, à Los Angeles, avait-elle dit alors.


    J`eus, à ces mots, l`impression qu`Alice regrettait aussi Forks. Peut-être pas totalement - mais en partie. Los Angeles était sûrement l`une des villes phares du rêve américain mais sûrement pas pour notre espèce. Je détestais la foule et le soleil ; en somme, j`étais tombé dans la pire ville qu`il soit. À ce moment-ci, je me contentais bien de notre situation géographique, l`endroit où nous étions était parfait à mes yeux. Alice et moi étions seuls, entourés d`une nature quasiment sauvage. Je m`y sentais bien et ma femme semblait ne pas moins en penser. Nos rares tête-à-tête étaient devenus des moments que je souhaitais éternels ; malgré l`éternité qui nous attendait, je savais que nous ne pouvions vivre d`amour et d`eau fraîche.

    Je restais silencieux après ses mots, je ne savais véritablement que répondre. Mes doigts dessinaient avec toute la délicatesse du monde le creux de sa mâchoire et je me perdais à nouveau dans mes pensées. Elles ne furent pas macabres, ni douloureuses, ni même tristes ; je pensais seulement à l`instant que nous vivions. Mes yeux aux pupilles redevenues d`une couleur or mielleuse parlaient à ma place - je la fixais comme elle me fixait.

      Je déteste Los Angeles, déclarais-je subitement. Mais il faut avouer qu`à cet instant, je suis là où je donnerais tout l`or du monde pour être si j`étais ailleurs, avais-je pris le temps de renchérir.


    Sorti de mes songes, ma voix avait prit une tonalité qui m`était quasiment inconnue ; légère et mélodieuse, je m`exprimais sans difficultés, sans même prendre compte de mon manque de discussion. Il était facilement dit que j`étais un homme qui ne parlait que très peu. À vrai dire, parler pour ne rien dire n`était pas dans mes habitudes, voilà tout. La personne avec qui je parlais le plus était sûrement Carlisle, peut-être un peu moins qu`avec Alice, et encore, je n`avais pas besoin de mots avec ma femme qu`elle comprenait de toute manière ce que j`avais en tête.

    Les rayons du Soleil - qui réussissaient avec brillot à traverser les branchages au dessus de nos têtes - s`écrasaient sur nos peaux et rebondissaient comme si nous étions de véritables boules à facettes. Je passais ma main dans mes boucles blondes pour les ébouriffer et je me laissais brutalement tomber en arrière ; dos dans l`herbe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Partie de chasse romantique (Jasper.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Partie de chasse romantique (Jasper.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La partie de chasse manquée [pv lou & Ciel]
» Gande Chasse, dans l'Allier [Partie 2]
» angle de chasse
» Comment laisser une seule partie de couleur ???
» Petit rapport de chasse du 07/05/09

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: New Beginning :: ■ rp-
Sauter vers: