AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Promenade au coeur de la nature urbaine...Pv Jake

Aller en bas 
AuteurMessage
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Promenade au coeur de la nature urbaine...Pv Jake   19.06.09 18:24

Je me levais tranquillement, en même temps que le soleil. C'était bien l'une des premières fois que je me réveillais aussi tôt. la nuit passé avait été assez épprouvante...Nous étions censé passer une belle soirée sur la plage avec les stars de Los Angeles, mais tout ceci avait viré au désastre. Nous étions arrivé tout enjoué pour terminé quelques minutes plus tard devant un feu de camp avec deux silhouette brûlant en son centre. Les deux cousines, complices d'Innocence étaient maitenant morte, emportant avec elle le seul secret qui nous aurait bien servi...Qui avait bien pu faire ça? Nous ne le savions pas et ce n'est pas l'envi qui manquait! La seule idée de savoir que nous étions tous en danger me terorrisait. Ella était venue me rejoindre lorsqu'elle était arrivé et nous ne nous étions pas quitté de la soirée. J'avais peur et elle aussi, ça se voyait, mais en même temps, la personne qui avait fait ça n'était pas sotte, elle devait être partis depuis longtemps et être rendue bien loin puisque ce n'étais qu'un vampire qui avait pu faire une chose pareille. J'avais les yeux ouverts, mais je ne bougeais pas, je repensais à tout cela me disant que c'était presque invraisemblable, qui aurait pu tuer aussi facilement en les fesant brûler tout entière deux vampire nouveaux-nés... C'était quelque chose d'inexplicable, mais tout ce que je pouvais en déduire c'est que le vampire à qui nous avion à faire était puissant, bien plus que nous l'imaginions, très certainement. Je ne bougeais pas avant quelques minutes, les bras de jake formant comme un étau autour de ma taille. J'avais une irrésistible envie de partir, me promener dans le parc au centre ville, mais je devais tout d'abord toruvé un moyen de sortir de son emprise à lui. Il ne lâcherait pas prise je le savais. Même s'il dormait, il avait une force incroyable. Je commencais par voir s'il avait bien encré ses bras au essayant de les dégager. Sans succès, c'était totalement impossible. J'essayais durant une bonne dizaine de minutes de me défaire de lui sans succès jusqu'à ce qu'il se gratte le nez. Alors, je saisi l'opportunité et m'échappais en me remplaçant par un oreiller. Bon d'accord c'est pas du tout pareille, mais pour lui qui dormait si bien ça ne ferait pas de différence...Du moins j'espère. Je ne voulais pas le fuir, simplement il dormait si bien que je ne voulais pas le réveiller. Je m'évadais ensuite vers la salle de bain, remontant mes cheveux en un chignon et me brossant les dents avec application. Je prenais ensuite un jeans et un bustier mauve les enfilais et sortais de la chambre. pas besoin de bien plus que ça, je n'allais que faire un tour à l'Echo Park, l'espace vert le plus grand de Los Angeles, dans le centre ville. Je prenais ma Porsch, cadeau de Jake, et me dirrigeais asser rapidement sur la route, abandonnant la villa silencieuse derrière moi.

C'était lundi matin, à 8heure, la circulation était pas encore tro dense et je me rendis asser rapidement jusqu'au parc en question. Il n'y avait pas tant de monde que ça, simplement des familles, des enfants qui courraient partout, à qui je ne fit pas attention. Je m'assit tranquillement sous un arbre, ne me préoccupant pas des regards rivés sur moi, des hommes qui me regardaient en passant, .tant simplement perdues dans mes pensé. je ne pensais à rien et à tout en même temps. Je n'avais pas besoin de penser à quelque chose, j'avais déjà tout ce dont j'avais besoin. J'avais trouvé l'amour de ma vie, j'avais une famille unie et un père et une mère qui m'aimait. Que demander de plus, pourquoi penser lorsque tu as déjà tout ça! Ça servait plus à rien penser maintenant que j'étais heureuse. Avant, je pensais à toute sorte de chose incensé, je pensais que je finirais ma vie seule. Je me demandais tout le temps si je trouverais l'amour...J'avais déjà le reste. Mais, maintenant que j'avais tout ce dont je désirais, pourquoi penser à plus? Soudain, je sentis une petite chose me tomber dessus. J'ouvris les yeux et apperçue un petit garçon qui marchait à peine depuis quelque temps qui venait vers moi. Je vis alors une balle molle à mes pieds. Je souris lorsque le petit bout de choux vint récupérer sa balle, un petit sourire sur les lèvres. Il était tellement mignon. C'est lorsqu'il reparti que je su pourquoi je continuais de penser et d'espéré quelque chose encore...Je touchais mon ventre d'une main légère et sourit légèrement. C'était pour ça. Mon désire de devenir mère, ce désir de pouvoir avoir un enfant à moi, de pouvoir le porter, lui donner la vie, c'est ça qui me manquait. Je voulais tellement avoir un enfant un jour, un enfant de Jake. Je ne cessais de fixer le petit qui venait tout juste de me quitté et regardais ses parents. Je nous voyais, Jake et moi à leur place, nous serions heureux, encore plus que maintenant. Je savais que jamais je ne pourrais rêver mieux, simplement, il me fallait être patiente. Je baissais mon visage sur ma main, toujours placer sur mon ventre. Il était, malheureusement pour moi, encire vide de toute vie. Je savais que ce n'était pas encore le moment, que ni moi ni Jake n'étions prêt et pourtant, je n'avais aucunement le goût ni l'envi d'être patiente cette fois. Je continuais à scruter ma main, sans but particulier, seulement parce que mes pensées recommençaient à vagabonder!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Promenade au coeur de la nature urbaine...Pv Jake   21.06.09 18:03

>
« L'amour est un sentiment, le couple est une entreprise,
il a des hautes, il a des bas. Mais il a surtout une complicité
et une force de sentiment immense et éternels. »


    Je ne sais pas comment j'ai bien pu m'endormir aussi facilement. Peut être était-ce parce que j'avais passé la première partie de la soirée, sur la plage, à surveillé une vampire sadique, mes instincts bestiales trop près de la surface. J'étais à cran, j'avais été à cran plutôt, durant toute la durée de notre rencontre avec Innocence sur la plage. Je n'aimais pas l'avoir aussi près de Nessie, de moi. J'avais senti mon loup si proche de la surface que j'avais failli me transformer à plusieurs reprises. J'étais éreinté après cela. Mais le pire, c'est que je sentais encore mon alpha trop proche. Je n'étais pas rentré en même temps que les Cullen. J'avais laissé Nessie au bon soins de son père, de Bella, et du reste de sa famille et j'étais parti dans la forêt. En courant. J'avais patrouillé ainsi, cherchant de quoi me mettre sous les crocs, afin de faire passer ma frustration sur un quelconque animal malchanceux ou un vampire nomade, Avant de rentrer. J'avais donc passé près de 4 heures dans les bois, mes sens à l'affut, près à tout pour faire passer mon envie de meurtre sur n'importe quoi. J'avais finalement tuer un caribou, un lapin, trois écureuil, et pourchassé, au final, une horde de cerfs sauvages sur près de 2 hectares. Mais finalement, mon amour pour Nessie avait pris le dessus, et l'envie que j'avais de l'avoir près de moi avait été plus fort que jamais. J'étais rentré à la villa le plus vite possible.

    Je ne sais pas encore comment expliquer le déroute de mes sens lorsque je me trouvais près d'innocence, mais je n'aimais pas ca du tout. J'avais peur, certes, qu'elle fasse du mal à Nessie, ou à la meute, au Cullen, à Ella. Pourtant, je ne craignais plus de me faire tuer par la vampire. Je n'avais pas peur pour ma vie. Je n'avais jamais vraiment peur pour ma vie en fait, sauf lorsque ... Bref, ce n'était pas le moment d'y penser. J'avais l'impression d'être invulnérable, immortel. Et je savais que ce n'était pas tout à fait la vérité. Ma condition n'était pas aussi stable, pas aussi sure, et je pourrais très bien mourir d'un jour à l'autre. Comme un humain, sauf que seul des forces surnaturelles pourraient venir à bout de moi. Pas un car, un avion ou un train pourrait me tuer. Un vampire et son venin si. Et c'est cela qui était atroce, en un sens. Je devais faire attention, et je n'avais conscience de cela que depuis que je m'étais retrouvé nez à nez avec Innocence, avec ma mort, avec ma condamnation. Et ca avait été ... terrible.

    J'étais entré dans la chambre de Nessie sur la pointe des pieds. La trouvant endormie, au dessus des draps. Elle devait probablement m'attendre, et s'était endormie, épuisée. Soupirant d'aise, soudainement pris d'une euphorie étrange, je m'étais débarrassé de mon short, de mon t-shirt, et avait enfilé un simple sous vêtement pour me glisser près de ma belle. Je ne dormais jamais avec un pyjama, mais jamais nu non plus, par simple souci de ... comment expliquer cela ? Le fait de me trouver nu près de Nessie m'excitait beaucoup trop pour que je me le permette. Oui, en gros c'est ca. Bref... Je m'étais emparé du corps doux de ma chérie d'amour et l'avais glissé sous les draps de soi qu'Esmé nous avait donné. Je la rejoins immédiatement. C'est alors que je la senti s'approcher de moi, comme si elle cherchait un réconfort contre moi. Comme toujours lorsqu'elle se serrait ainsi dans mes bras dans son sommeil. Je vis ses sourcils se froncer, et elle bougea, marmonna un peu, gémis de douleur ... Cela suffit à m'inquiéter, et je ne trouvais rien de mieux pour la réconforter que de la serrer contre moi. Mes bras firent un étau d'acier autour de son corps, et je m'endormis que lorsque sa respiration fut totalement calme.


(...)


    Je me réveillais avec un oreiller dans les bras, que je lâchais directement après l'avoir découvert. Mon coeur s'emballa soudainement, et je me levai en découvrant que j'étais seul dans la chambre. Jetant un coup d'oeil au réveil sur la table de chevet, je découvris qu'il n'était que 9h43. Il était rare que Nessie se lève aussi tôt. Et encore plus qu'elle quitte la chambre sans me le dire. Certes elle répugnait à l'idée de m'empêcher de dormir, mais en même temps, il était fréquent qu'elle attende que je me réveille. Je la trouvais alors dans mes bras, me regardant avec une expression d'amour extrême qui ne valait que la mienne. Sensationnel. Cependant, le fait de ne pas la trouvait dans mon lit ce matin, suite aux évènements de hier soir m'inquiéta grandement.

    Je m'emparais d'un jean noir, pour changer un peu, et d'une chemise bleu à manches courtes, merci Alice. Je ne pris pas la peine déjeuner, et quitter la villa à grands pas après mettre assuré que Nessie ne s'y trouvait pas. Je pris ma moto noire, prenant un casque tout de même, pour sauver apparence, et partit en trombe sur les routes. Nous étions lundi, et personnes n'était encore présent dans les rues de LA. Ou plutôt tout le monde travaillait déjà. Cependant le peu d'embouteillage qu'il y avait ne me dérangeait pas, je zigzaguais avec aisance entre les voitures. C'est alors que, aux abords d'Echos Park je la vis. La porshe de Nessie, celle que je lui avais offert pour notre anniversaire. 4 ans à l'aimer comme un dingue. C'était si court et pourtant si long. Si fantastique en un sens. Parfait.

    Je laissais ma moto près de sa voiture, et partie dans le parc, respirant son parfum, suivant sa trace. Les battements de mon coeur ne s'était pas calmés, et je commençais à paniquer. C'est alors que, près d'un des parcs d'enfants du parc, je la vis. Elle était belle, comme toujours, mais semblait soucieuse. Perdue dans ses pensés, elle passait une main sur son ventre, et regardait un couple et leur jeune enfants d'un yeux absent. Mais ses pensés furent évidentes. Soupirant je m'approchais d'elle, silencieusement. Je m'assis sur le banc près d'elle.

    - Ca nous arrivera aussi, un jour. Murmurais-je à son attention alors que je regardais aussi vers le couple.

    L'enfant était encore très jeune, sachant à peine marcher. Mais il était, je dois l'avouer bien adorable. Je souris en le voyant nous regarder et nous sourire. Ce sourire d'enfant heureux. Si innocent, et si naturelle. Je me tournais vers Nessie, remit une de ses mèches de cheveux derrière l'oreille.

    - Je ferai de toi la mère de mes enfants Ness'. C'est promis.

_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Promenade au coeur de la nature urbaine...Pv Jake   22.06.09 3:36

Je me surprenais de me lever au aurores ce matin. Les évènements de la veille m'avaient en quelque sorte épuisé. Nous étions resté beaucoup plus tard que les autres sur la plage, Ella étant la seule qui n'était pas de la famille à rester. Nous avions tout d'abord chercher à comprendre ce que nous pourrions bien faire, pour ensuite essayer de trouver qui était l'auteur de ce crime. Nous avions tous peur, en tout cas, moi j'avais peur! Je me demandais plein de chose naturel, des choses irréfléchis, des choses qui m'effrayait en quelque sorte. Puis, nous avion fini pas rentré à la maison, je m'étais retrouvé dans ma chanbre, seule puisque Jake était partis patrouiller en fôret, ce que je n'avais guère apprécier et il le savait très bien, mais j'avais en même temps ressentit un besoin de se défouler, de courir, une colère l'habitait, c'était particulier. Particulier jusqu'à ce que je me souvienne de l'épisode avec Innocence, il avait bien faillit se faire tuer d'après lui et le seul fait de la revoir devait éveiller un instinct meurtrier, cela devait réveiller son loup intérieur. Je m'étais pourtant promis de l'attendre, j'avais revêtit mon pyjama, qui ne consistais en rien d'autre qu'un des T-Shirt trop grand à Jake, mais que j'aimais tant puisqu'il avait son odeur si particulière. Puis, j'avais fermé les lumières, ne laissant allumer que ma lampe de chevet, pourtant ej m'étais endormie, trop épuiser. Je ne l'avais pas senti entrer jusqu'à ce que deux bras chaud viennent m'enlacer. Pourtant, j'étais tellement loin dans mes rêves que je n'avais pas eu la force d'ouvrir les yeux et avais simplement cherché refuge dans ses bras, contre son torse, dans sa chaleur si réconfortante. Je n'avais pas bien dormie, étant plutôt agiter. Mais, mon cerveau avait repris son calme lorsque mes yeux c'étaient ouvert, c'est à ce moment que je m'étais dit qu'un bain de soleil matinal au coeur du parc en ville ne me ferrait pas de mal.

[...]


Le soleil plombait, il était chaud, brûlant, mais l'ombre de mon arbre me protégait de la chaleur. De toute fa^con, avec la température corporelle de mon petit ami j'étais un quelques sorte imuniser contre la trop grosse chaleur... En parlant de Jake, j'avais oublier de lui laisser un mot pour lui dire que j'étais partie au Parc. Je voyais déjà sa tête lorsqu'il se réveillerait un oreiller entre les bras, moi partie de la villa sans rien dire. Un léger sourire apparu sur mes lèvres et un léger rire m'échappa. Je pairais bien pour voir ça! Mais, bon, il trouverait bien tout seul, il était intelligent tout de même. Lorsqu'il voulait, il pouvait! Alors, je restais là, à profiter de la chaleur et la tranquilité matinale. Le bruit de la ville n'était pas intolérable, la plupart des personnes travaillaient, c'était chose normale pour un Lundi matin, même Alice travaillait en ce moment. Elle mettait sur pied une nouvelle collection de vêtements. Ma chère tante montait en flèche dans les catégories de vente et ses vêtements étaient rendus célèbre mondialement. Heureusement pour moi et les autres femme de la famille, nous avions l'exclusivité, elle nous donnait toujours plein de vêtements, mais je continuais à aller magasiner quand même, je ne pouvais pas m'empêcher de rendre visite à mes magasins de chaussure préféré. Ouais, les chaussures c'étaient mon péché mignon, je les avais toutes et par dizaine! Malgré ma grand penderie, il n'y avait plus de place pour les chassures, je devais les laisser dans les boîtes, qui s'empilaient les une par dessu les autres... Jake en était découragé parfois, mais lorsque je mettais mes talons à mes peids il les trouvait toujours très beau. Alors, il arrêtait de dire quoique se soit, et bizarrement c'était encore plus vrai pour les robes que je m'achetais. >.< Mais bon passon, nou ne sommes pas là pour faire un inventaire de ma penderie, nous n'en aurions pas le temps de toute manière!

Le jeune garçon qui venait de venir me voir m'avait perturbé, avait réveiller un désir encore plus grand que tout. Je me disais sans cesse que j'étais trop jeune et pourtant à chaque fois que je voyais un bébé je perdais toutes mes bonnes résolutions. C'est comme lorsqu'on se dit qu'on va se mettre au régime, mais que lorsque tu vois cette glace chantily, toutes tes bonnes résolutions tombe, tu oublie la balance pour quelques instants et tu craque. Et bien avec les enfants pour moi c'était pareille. C'était une assez patétique comparaison, mais puisque je mourrais de faim parce que je n'avais rien avaler depuis plus de 12 heures, je n'y pouvais rien! Il y avait un grand vide en moi, avoir un enfant comblerai ce vide, mais comme je l'avais si bien dit, nous n'étions pas prêt, ni moi ni Jake. Je continuais tout de même à regarder la jeune famille. le couple était assez jeune, la mère devait avoir 23 ans, le père 25... C'était jeune pour des enfants, mais l'important était d'être heureux, et eux ils paraissaient heureux. Je ne prêtais plus attention à rien tout autour de moi, tout était concentré sur le petit bout de choux et ses parents, du moins jusqu'à ce qu'une vois familière interrompe mes pensées.

je me retournais pour découvrir Jake, assis à côté de moi. Il était arrivé si silencieusement que je ne l'avais pas vu. Il regardait lui aussi le couple, avec un lueur dans les yeux, une lueur que je ne lui avait jamais vu. Il était tellement beau, toujours beau. C'était un dieu, mon dieu! Je ne le partageais pas, j'étais assez égoïste sur ce genre de détails, mais je savais qu'il était tout autant avec moi. Je souris gentillement.


Ouais, il faut simplement que je travaille ma patience.

Je souris tranquillement avant de retourner mon regard vers le couple. Les enfants avaient toujours cet air innocent, insouciant. Ils étaient si pur et tellement mignon. Ils avaient ce pouvoir de vous regarder avec une douceur innexplicable, de vous regarder tout en vous disant qu'ils tenaient à vous, qu'ils avaient besoin de vous, Et c'est souvent à ce moment que vous saviez que vous aviez tout aussi besoin de lui que lui avait besoin de vous.

Oh...mais j'y compte bien mon coeur!

Je me retournais vers lui et déposais un baiser amoureux sur ses lèvres. Nous avions encore plein de temps devant nous.


[hj: désolé du post cour...je ferais mieux la prochaine fois promis!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Promenade au coeur de la nature urbaine...Pv Jake   25.06.09 15:54

[H.S : Je profite du fait d'avoir un ordinateur pour moi seule durant un petit moment pour te répondre ( on est 5 a se battre pour 3 postes chez mon père >.< Vive la fratrie joyeuse xD ) Je suis désolé si ce n'est pas long mais je dois faire vite pour ne pas que ma soeur sorte les crocs. =X ! Et j'adooore ta réponse ma CHérie >.< ]


    Je me sentais incroyablement bien dés que je me trouvais près d'elle. Je n'aimais pas du tout les jours où elle disparaissait sans rien me dire le matin, me laissant seul dans un lit uniquement chaud grâce à ma chaleur corporelle anormalement élevée. Et elle savait en plus, que je n'aimais pas cela. Mais elle ne changeait cependant pas. Je comprenais aussi que si elle ne m'avait pas réveillé ce matin c'était dans un souci de gentillesse. Elle me préservait en quelque sorte. Parce que je dormais que très peu, et ce parce que je m'inquiétais pour elle, à cause d'Innocence, à cause des vampires et des loups - garous (réels) qui vivaient à L.A. Et maintenant à cause du vampire qui avait tué Mariska et Venera. De plus en plus de monstres entraient dans nos vies, sur notre territoire, et je m'inquiétais. Mon instinct me dictait que je devais fuir, amener NEssie avec moi, loin. Retourner à la Push, avec le reste de la meute, parce que je serais plus en sécurité là-bas. Et une autre coté de mon instinct me disait que je devais me battre et ne pas attendre qu'ils soient les premiers à attaquer. Mais la raison m'empêchait de le faire. Enfin ... J'avais décidé d'attendre, simplement, et de stresser. Sans pouvoir m'en empêcher.

    Cependant, bien que je me trouve fatigué, je voulais profiter, comme toujours, de chaque instants passé avec Renesmée. Je l'aimais à un point incroyable, et bien que les années soient passés et que maintenant nous soyons ensemble officiellement, je ressentais toujours une sorte de manque horrible en moi losque je ne l'avais pas avec moi. Autrement dit, je la voulais contre mon corps, dans mon champs de vision, 24h sur 24 si possible. Dés que je restais une heure ou deux loin d'ellle j'en devenais fou. Alors, dés que je m'assis sur ce banc ce matin là, je sentis une sérénité nouvelle m'envahir, et je souris irrémédiablement, je souris. Je ne pouvais pas faire autrement. Dés que son regard chocolat au lait, profond et brillant, croisa le mien, je me sentis pousser des ailes. Je passais un bras autour de ses épaules pour l'amener près de moi, contre mon corps, alors même que nous regardions tout deux l'enfants qui souriait de toutes ses dents, et ses parents heureux eux aussi.

    Nessie me répondit, lorsque je lui dis que nous aussi nous aurions notre chance, qu'elle devait simplement travailler sa patience. Elle me sourit tranquillement aussi. Je me retins de lui dire que ce n'était pas le problème, sachant pertinement que nous aurions pu décidé d'avoir un enfant si je n'avais pas aussi peur. Car là était le problème. Je gène loup Alpha, se transmettait de génération en génération. Lorsque mon fils aura le gène, et que celui-ci déclanchera les transformations, le mien disparaitra, ma transformation se stoppera, pour que mon fils puisse être le prochains Alpha. Je vieillirais alors, comme un homme normal, et mourrais, pour finir. Laissant NEssie seule avec nos enfants. C'était dans l'ordre naturel de la chose, mais je ne m'y faisais toujours pas. J'avais peur. Mais je ne dis rien, parce que je savais que ca la faisait plus que souffrir.

    Je lui promis cependant qu'un jour nous aurions des enfants, ce à quoi elle me répondit qu'elle y comptait et m'embrassa doucement. Elle était heureuse elle aussi, ca se voyait au sourire en coin qu'elle arborait, et ses yeux qui pétillaient. Elle était si belle, elle était si merveilleuse, généreuse, gentille. Parfaite. Et elle était mienne. Sans que je ne comprenne encore tout à fait pourquoi, elle m'avait été destinnée. Et je prenais soin d'elle du mieux que je le pouvais.

    - Bien ... En attendant je propose d'aller grignoter un truc. Je me suis tellement inquiété lorsque je ne t'ai pas vu avec moi ce matin que je n'ai pas pris le temps de manger. Avouais-je avec un air moqueur pour moi même.

    J'étais parfois bien trop protecteur envers elle, ca en devenait partéthique.

    - D'ailleurs, est ce qu'il y a eu une raison particulière pour que tu es décidée de partir te balader aussit tôt ce matin, sans prévenir personne ? Demandais-je légèrement plus accusateur.

_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Promenade au coeur de la nature urbaine...Pv Jake   26.06.09 4:01

Je souris tranquillement lorsque Jake arriva. Je ne m'tais retourné vers que quelques secondes vers lui, envouter par l'enfant qui se trouvait devant nous avec ses parents. Eux ils n'avaient pas à s'en faire, il n'étaient en rien inpliqué dans les problème que nous vivions en ce moment avec ma famille. Innocence qui avait fait son apparition depuis quelques temps était revenue en force depuis une semaine ou deux. Je voyais chez cette femme une menace permanente, une femme cruelle et sans coeur, du moins, elle l'avait perdue depuis 70 ans. Je ne pouvais simplement pas mettre au monde un être aussi pur et innocent qu'un bébé alors qu'une menace planait au dessus de nos têtes. De plus avec le nouveau vampire qui avait brûler les cousines Mariska et Venera. Je ne pouvais pas me résoudre à risquer la vie de mon enfant pour ça! Je ne voulais pas leur donner un monde dangereux, c'Était l'une des raisons qui me rendaient plus patiente. Je voulais pour eux un monde sans problème, un monde en harmonie, alors j'attendrais que tout cela soit terminé...Mais, je réfléchissais à l'après, après la naissance, est-ce que les Volturis feraient la même chose que lorsque j'étais née moi? Je ne voulais en aucun cas causé la même émeute, risquer la mort de certains ami, ou de Jake peut-être. Je ne pouvais pas m'y résoudre, alors j'attendais, patienement... du moins, j'en avais l'impression...

Jake passa ses bras autour de moi et m'attira contre lui. Je souris légèrement, un sourire en coin qui lui disait que j'étais bien, que j'étais heureuse que rien ne manquait plus. Je me blottis lentement contre son torse, retrouvant sa chaleur. 'étais tellement bien avec lui, d'une manière qui ne pouvait pas être meilleure. Je ne me retrouvais jamais loin de lui, je ne pouvais pas m'y résoudre. C'était touours difficile de me retrouver loin de sa chaleur, sa présence m'était toujours indispensable. C'était comme si lorsqu'il partait, il ammenait une partie de moi, sans lui je n'étais qu'une moitié, et lui il était l'autre moitié. Il était ma moitié la plus importante, celle qui m'apportait la vie, la raison, la bonheur. Me retrouver dans ses bras me donnait l'impression que plus rien ne pouvait nous arriver. Personne ne pouvait porter atteinte à notre bonheur. Je me disais parfois que nous pourrions faire le teme d'un conte de fée. NOus avions tout du couple cliché des contes de fées où tout se termine toujours bien, sauf que là, il y aurait une alternative. Le prince charmant mourrait au bout d'un certain temps, laissant sa princesse seule avec ses enfants. Mais, la princesse ne pouvant pas se résoudre à vivre sans l'homme qui fesait battre son coeur, mourrait `la suite de la mort de son mari, laissant dans un geste égoïste et désespéré, ses enfants au bons soins de ses parents vampires... C'étit pourtant ;a ma propre réalité. Je l'avais accepté, sachant qu'il me restait lusieurs siècles à vivre aux côté de Jake, ou du moins, je voulais plusieurs siècles à ses côtés.

J'étais perdue dans mes pensé, totalement et complètement, lorsque sa voix parvint à mes oreilles, douce et envoutant, la même voix qui fesait battre mon coeur depuis ma naissance, même si je ne le savais pas étant jeune enfant. J'avais plutôt l'habitude de le prendre pour un grand frère à cet époque, et il assumait ce rôle avec dévotion, m'écoutant toujours avec une attention particulière. Je lui parlais du grand amour, de ce que je voulais faire plus tard, que je voulis des enfants à profusion, que je voulais rencontrer l'homme de ma vie, et lui écoutait sans jamais rien dire, sachant pertinement que se serai lui le prince charmant... Il me demanda alors, ou me proposa plutôt, d'aller manger un petit quelque chose en attendant, disant qu'il n'avait pas pris le temps de manger, s'inquiétant trop pour moi.
Puis,

Pauvre amour, tu toi mourir de faim! J,ai faim aussi alors...

Je souris et déposa un autre baiser sur ses lèvres, encore plus doux et amoureux que le précédent. Puis, il me demanda ce que j'avais fait de si bon matin à l'exétérieur. Il avait dut s'inquiété le pauvre amour de ma vie.

Je voulais me promener, l'air pure me manquait et je voulais respirer un peut! Tu sais que tu es brûlant dès que tu te serre trop contre moi. Tu deviens alors beaucoup plus chaud que la normale!

Je ris alors légèrement, sachant pertinement que je me moquais de lui, il me souris à pleine dent et plaqua ses lèvres sur les miennes dans un baiser amoureux et passioné.


[hj: C'est probablement mon dernier post pour toi avant que je ne parte en vacances! Je t'aime fort, et je vais essayer de venir au moins une fois pendant les vacances, mais je ne garantie rien! je t'aime fort tu vas me manquer, je vais revenir le 19 juillet et tu seras le premier à avoir une réponse!! Bisoux!]


Dernière édition par Renesmée C. Cullen le 06.07.09 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Promenade au coeur de la nature urbaine...Pv Jake   06.07.09 13:57

>

    L'imprégnation. C'était un truc de loup, comme nous aimions à l'appeler, fier d'être les objets d'un tel miracle. C'était plus qu'un coup de foudre, c'était un sentiment inéluctable. C'était inévitable, et jamais aucun d'entre nous, victime - bien que le mot ne soit pas le mieux choisi pour le décrire - n'avait essayé d'aller contre. Dés la première seconde où nous croisions le regard de notre chère et tendre, celle que nous appelions âme soeur - bien que nous recherchions un mot encore plus fort pour la désigner - nous étions prisonnier, dépendant de l'attraction qu'elle avait sur nous. Je me souvenais avec une précision sordide de la première fois où j'avais vu Renesmée, dans les bras de Blondie, alors que j'étais arrivé pour la tuer au départ. Et je m'en voulais parfois d'avoir eu une tel envie envers elle, si douce, si belle, si parfaite. Dés lors je n'étais plus retenu par la terre, et l'attraction naturelle qu'elle exerçait sur les Hommes. Mais j'étais à NEssie. Dans tous les sens du termes. Je me déplaçais selon elle, je réagissais selon ses désirs, j'étais ce qu'elle voulait que je sois. Et ce depuis le premier jour, j'avais joué une multitude de rôles pour elle pour en arriver à notre relation actuelle : grand frère, confident, ami, petit ami, et enfin amant - depuis peu. Et jamais je n'avais eu de pensé déplacé, ce qui avait étonné Edward. J'avais toujours fait ce qu'elle attendait que je fasse.

    Jamais alors qu'elle me parlait du grand amour, lorsque j'étais devenu son confident et ami, je n'avais eu la moindre pensé sur le fait que je pourrais être ce dernier. Jamais, parce qu'alors elle ne souhaitait pas que je le sois. Parce que je n'avais pas pour elle le moindre sentiment romantique alors. Juste protecteur, surprotecteur même. Je l'aimais déjà, certes, mais je l'aimais depuis que je l'avais découverte. Mon amour avait simplement évolué à l'instar du sien finalement. Dans une parfaite harmonie. Mais l'imprégnation n'avait pas que des avantages. Ma dépendance pour Nessie risquait de me rendre fou à tout moment. Je ne pouvais pas passer un instant loin d'elle sens que mes pensés finissent vers elle. Je ne pouvais pas passer une journée avec la meute sans que son visage apparaisse dans ma tête. Sans que le manque d'elle se fasse ressentir. Et je n'avais d'envie que de la rejoindre alors. La dernière chose, c'est que je ressentais ce dont elle avait besoin. Ca pouvait être flippant parfois, mais l'harmonie entre nous était parfaite. Je savais ce dont elle avait besoin, envie. Je savais ce que je devais faire, en permanence pour la rendre heureuse. Ca pouvait s'avérer utile, comme parfois vraiment frustrant. Comme depuis qu'elle souhaitait si ardemment des enfants.

    Je crois que cette envie avait toujours été présent en elle, mais que depuis que nous avions fait l'amour il était devenu évident. Et pour la première fois depuis que j'étais imprégné d'elle, je ne pouvais accéder à sa demande. Je ne pouvais tout simplement pas lui offrir d'enfants. Je n'arrivais déjà par à la demander en mariage, les évènements présents m'empêcher de réfléchir, j'étais constamment sur le qui-vive, j'avais constamment peur de ce qu'il pourrait lui arriver. EN ce moment, depuis qu'Innocence avait fait son Come Back, j'avais l'impression que deux partis de moi combattaient en duel : d'un part son envie d'enfants, de mariage, et mon souhait de la rendre heureuse ; et d'autre part mon envie de la protéger. Je ne saurais lui offrir ce qu'elle désire alors que le danger se trouver partout. J'attendrais que les choses se calment, bien que je sache que le monde ne sera jamais totalement sur pour un enfant, ni pour Nessie. Je savais que dés lors que la vampire ayant fait griller Mariska et Compagnie sera hors d'état de nuire. Des lors qu'Innocence quittera la ville , si comptait que cela arrive un jour, ou que tout du moins elle devienne inoffensive , mais je savais qu'il y avait peu d'espoir, alors j'envisagerais de me concentrait entièrement sur le bonheur de Nessie. Je pourrais la protéger du reste, ce n'était pas insurmontable, et j'étais un loup. Le seul ennemi des plus grands prédateurs du monde. Je n'oubliais pas mon rang, et j'en jubilais parfois.

    Mais pour le moment j'avais droit à un instant de répits, durant lequel je pouvais profiter de ma douce, bien que je ne sois pas tout à fait en phase. Maintenant que je l'avais retrouvé, je sentais le poids de ma fatigue accumulée revenir, et ce n'était pas vraiment bon pour moi. Je sentais que je pourrais m'effondrer d'un instant à l'autre. Je devais pensé à la possibilité de réduire mes heures de gardes. Mais depuis qu'Innocence m'avait attaqué, près de la villa des Cullen, je n'étais pas tranquille. Bien qu'Ella nous ait assuré l'avoir dompté, je n'y croyais pas vraiment. ET je me retenais à peine d'aller surveiller aussi les alentours de la maison des Johnson. Je m'inquiétais pour mon amie. Mais pour le moment je devais arrêter de penser "boulot" et réfléchir à l'endroit où j'allais amener Ness' pour casser la croûte. Il y avait pas mal de vendeurs ambulants dans le park, parce qu'il était immense, et que beaucoup de gens s'y promenait. Nessie était affamée aussi, probablement pas autant que moi mais tout de même. Alors qu'elle continuait à parler en me taquinant je me levais du banc, et elle me suivit. Elle continua en me disant pourquoi elle était partie si tôt ce matin en me laissant seul.

    Je l'embrassais, alors qu'elle me taquinait sur le fait que je la serrais trop le soir. Mais je ne pouvais m'en empêcher j'avais besoin de la sentir contre moi. Je l'embrassais passionnément, comme je le faisais souvent, toujours, en y mettant tout mon être, tout mon amour. Lorsque je relâchais ses lèvres j'avais un sourire moqueur, et je la regardais dans les yeux, proche de son visage, en lui murmurant les quelques mots que voici :

    - Alors on dormir nus et la fenêtre ouverte la prochaine fois, comme ca je pourrais te serrer autant que j'en aurai envie sans pour autant de faire suffoquer ... Dis-je avec un sourire espiègle.

    J'étais soudainement de meilleurs humeur, sans raisons apparente. Je pris la main de Nessie, et nous marchâmes entre les arbres durant un petit instant en parlant de tout et de rien, nous chamaillant comme des gamins, comme souvent. Nous arrivâmes finalement devant un snack, qui proposait un petit déjeuné à 5 dollars, avec des toasts, des oeufs, du bacon, une boissons, et un café, ainsi qu'un supplément de crêpes pour les plus gourmands. Il y avait des tables hautes devant le petit bâtiment en préfabriqué, et seule deux des cinq tables étaient occupés. Je m'installais en face de Nessie, après avoir demandé deux petits dèj' au gérant, qui nous les apporta en moins de 2 minutes. Il repartit alors, nous laissant de nouveau seuls. Je devins plus pensif.

    - Ness'... Est ce que tu es... inquiète, en ce qui concerne Innocence ? J'avoue que je ne sais pas trop comment réagir par rapport à ce que nous a dit Ella, sur le fait qu'elle la contrôlait ....


_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Promenade au coeur de la nature urbaine...Pv Jake   22.07.09 1:44

Le soleil chauffait ma tête, jouant des reflets dans mes cheveux bouclé. Je profitais du soleil, pensivement, pensant à tout et à rien, comme j'avais souvent l'habitude de le faire. Je pensais au passé, mon enfance qui avait été extrèmement rapide, ma rappelant du moment où entre moi et Jake il n'y avait que de l'amitié, de la confidence, de la complicité. Puis, tout simplement, avec le plus de naturel, j'avais développer des sentiments plus profonds pour lui, jusqu'à épprouvé de l'amour, le vrai, le pur. Tout d'abord, j'avais trouvé cela étrange. Les premières images que j'avais delui m'étaient revenues. Il m'avait connue à ma naissance, il était devenu mon confident et ami, il conaissait tout de moi, tous mes secrets. J'avais trouvé étrange d'épprouvé des sentiements intimes pour celui que je prenais comme un grand frère surprotecteur. Mais, doucement, tranquillement, sans jamais me pressé j'avais accepté, me rendant compte qu'ils épprouvait la même chose à son tour. C'est là que notre histoire avait vraiment commencé. Nous avions commencé à sortir ensemble. Je me souvenais de tout, absolument, du premiers baisers à notre première fois. Tout était logé en moi comme un souvenir incomparable, duquel je ne pourrais jamais me défaire. Si je devais un jour perdre ses moments de vie, de pur bonheur à ses côtés, dans ses bras, j'en pleurerais, en souffrirais c'est certains.

J'avais toujours remercié le ciel de m'avoir envoyé Jake, avait remercié le ciel qu'il m'est choisie moi, pas une autre, Le simple fait de le voir avec une autre me briserait, me turait, j'étais doté d'une jalousie sans borne avec lui, je ne pouvais simplement pas l'imaginer. J'étais possesive envers lui, tout comme il l'étais avec moi. Il savait que je ne le partagerais pas, je savais qu'il ferait de même pour moi. c'était quelque chose que nous fesion à deux, avec plaisir, sans jamais se chicaner, en s'aimant toujours autant. Je l'aimais d'un amour que pas grand monde ne comprenaient, ils se demandaient plutôt comment on pouvait aimer au point de ne pas supporter d'être séparer plus de quelques heures. Au point de souffrir de l'absence de l'autre si intensément. Ils ne comprenaient pas comment je pouvais ressentir la douleur de Jake, tout cmme ses désirs les plus profonds. La seule réponse plausible à cette interrogation était qu'ils ne vivaient pas une imprégnation. C'était le phénomène le plus merveilleux du monde, du moment où l'amour se développait entre les deux personnes en question, il était impossible de l'ignorer, impossible de vouloir l'ignorer, et personellement, je ne votais pas qui voudrais le faire.

Je me retrouvais la tête contre le torse de Jake, attendant qu'il trouve une place où on pourrait manger. Mon ventre criait de plus en plus famine, mais je ne l'avais pas entendue avant que Jake ne parle de nourriture. J'avais été trop absorbé par la contemplation du petit garçon. Je savais que je désirais de plus en plus des enfants, je savais aussi que cette perspective m'effrayais, tout autant qu'elle effrayait Jake. Je savais aussi que je ne pouvais aucunement donné un monde aussi dangereux à un être aussi innocent qu'un enfant. Je voulais pour lui un monde le plus sécuritaitre possible, même si je savais que le monde, pour mes enfants ne serait jamais totalement sécuritaire, en raison de ma nature et de celle de Jake et de ma famille. C'était effrayant, je le savais, mais je prendrais le risque, un jour, lorsque je serais vraiment prête.

Je suivis Jake lorsqu'il se leva, et qu'il m'entraina vers les resto ambulant du parc. Je sortis de mes pensé, me chamaillant avec lui, comme nous le faisions toujours. Je ne voyais pas les regards des passants, je ne voyais que lui. Puis, les baiser fusèrent, 2 en fait. Le premier après que je lui ai dit ma raison de ma désertation matinale. Lorsque ses lèvres s'écartèrent des mienne, je vis son sourire malicieux, celui qui me fesait litérallement craquer. Puis, il m'ensèra la taille, continua à me taquiner, tout autant que je le taquinais. Puis, il m'embrassa une autre fois, me donnant une solution à mon problème. Je souris, les yeux pétillant de désir, mon sourire plein de malice complice.


Hum... C'est pas mauvais du tout comme idée, je suis totalement d'accord.

Il m'entraîna vers un petit resto, commanda deux petit dej' sans que je n'ai le temps de dire quoi que se soit, mais Jake conaissait bien mes goûts, alors je savais que se serai bon. Il m'embrassa une dernière fois avant de me laisser me faufiler sur le banc surélevé. Je souris, assise en face de lui et remercia le serveur lorsqu'il nous apporta notre repas en un temps record. Je commençais alors à m'attaquer à mes oeufs, mon ventre criant de plus bel. Je souriais toujours, la bonne humeur sur mon visage était totalement remplie par la présence de mon amour. Mais, je devint plus sombre lorsqu'il invoqua le sujet de Innocence. Tout de suite et d'instinct, mes yeux se posèrent sur la demi-lune de son cou, la morsure que lui avait infliger Innocence, un jour, elle pairait pour cela, je le promettais.

Jake, c'est impossible de ne pas s'inquiété. Je sais qu'Ella sait ce qu'elle fait, ça peut parraître bizarre, mais j'ai confiance, je le ressens, elle ne risque rien, pas pour le moment. Mais...

Je sourpirais, posais ma fourchette et le regardais dans les yeux.

Cette morsure, elle te fait souffrir souvent?

La table étant petite, j'approchais mes doigts et touchais doucement la plaie de moins en moins vive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Promenade au coeur de la nature urbaine...Pv Jake   03.08.09 12:49

>>

    La journée était chaude, et bien que l'heure soit matinale, ca n'empêchait pas le fait qu'il fasse déjà chaud. Les gens autour de nous, où plutôt la mère et la fille sur la table derrière la notre étaient déjà en short et débardeur. Je ressentais moi même cette chaleur ambiante, et je comprenais que Nessie eut chaud durant la nuit. D'autant plus qu'il nous étaient impossible de ne pas rechercher la présence l'un de l'autre et de finir étroitement serrés. Je souris à cette constatation, cette évidence celon laquelle même la nuit nous étions obligés de nous chercher, de vouloir la présence rassurante de l'être aimé. J'aimais cette simplicité dans nos rapports, et le fait que même silencieux nos échanges étaient évident. Nous nous comprenions, là était toute la différence entre notre couple et les simples amoureux humains, ou même vampires j'imagine. Je n'avais pas besoin de me disputer avec elle, puisqu'il n'y avait pas lieux de dispute. Je savais pertinemment ce qu'elle voulait que je dise ou que je fasse, et en temps normale je ne cherchais jamais à la blesser ou à l'inquiéter. De mon point de vue si quelqu'un devait être inquiet dans l'histoire c'était moi.

    Je m'étais découvert un coté très masochiste durant ces dernières années aux cotés de Nessie. De plus en plus le désire de la protéger était devenu une sorte de seconde nature pour moi. Et pire encore, je la pensais incapable de se protéger seule au finale. J'étais celui qui avait été choisi pour protéger les humains contre les suceurs de sang, et en dépit du fait qu'elle soit demi-vampire, je la voyais tout de même fragile et vulnérable. Je comprenais enfin Edward, de l'époque où je le trouvais bien trop collant avec Bella, et trop excessif au sujet de sa protection. Il en arrivait même à lui mentir par omission sur des sujets qui la concernaient directement. Victoria par exemple. La chasse contre cette sangsue psychopathe avait presque durait un an, voir plus, et les loups comme les Cullen avaient été sur le coup. Nous avions réussi à la mettre hors d'état de nuir, même si il y eut quelques blessés, et des morts ( du coté adverse heureusement ). C'était l'époque où Bella comptait pour moi bien plus qu'en tant que meilleure amie. Je ne souvenais que vaguement des sentiments que j'avais eu pour elle, ils avaient depuis longtemps été chassés par l'imprégnation. Mais déjà à ce moment j'avais trouvé Edward presque stupide par instant. C'était maintenant à moi de faire les frais de cette envie presque obsessionnelle de protéger Nessie de tout ce qui constituait ce monde.

    La différence était que je ne cherchais pas à lui cacher quoi que ce soit. De plus elle connaissait déjà Innocence, elle l'avait vu, et je ne doutais pas qu'elle comprenne les dangers que sa présence engendrait ici. A L.A. Les choses ne se calmeront que lorsque la nomade s'en ira, ou lorsqu'elle sera tuer. Et je me ferais un plaisir d'être celui qui lui mettrait le feu. De plus je n'avais pas omis de raconter à Ness' mon combat contre Innocence. L'idée même de lui cacher semblait cependant absurde, j'étais arrivé à la villa bien amoché, et certaines blessures avaient mis quelques heures à cicatriser. J'avais passé le reste de la journée suite à ce combat, dans la chambre de Nessie, debout devant sa fenêtre à regarder au dehors. J'avais été plus que troublé, énervé, anéanti, et je m'étais senti si stupide que je m'étais retenu de me transformer de nouveau et de la traquer. Nessie avait essayé à plusieurs reprises de savoir ce qu'il m'était arrivé ce jour là, et durant des heures je m'étais borné à tenter de l'ignorer. Je n'avais jamais aucun problème pour éliminer un vampire, mais il est vrai que seul contre Innocence je ne faisais pas le poids.

    Et cette évidence s'était afficher à moi, sans que je ne souhaite la comprendre, alors que j'avais observé, silencieux et crispé, la route du soleil dans le ciel de cette journée affreuse. A la nuit tombée j'avais soupiré, relâchais mes muscles et la douleur dans mon cou s'était fait sentir m'avait fais flanché, et je m'étais tout simplement écroulé sur le lit en me tenant le cou, posant ma main sur ma peau brisée, et serrant pour échapper à la douleur. Nessie s'était inquiétée pour le reste de la nuit, et lorsque la douleur avait passé, je lui avais tout raconté, calmement, tachant de contrôler mes tremblements. La morsures dans mon cou avait continué à me faire mal, mais je tachais de ne rien en laisser paraitre. La cicatrice en forme de croissant de lune me sautait aux yeux chaque fois que je croisais un miroir et ne faisait qu'accroitre mon sentiment d'impuissance. Je ne pouvais pas partir en chasse. Cependant je pensais que j'avais plutôt bien jouer le jeux. Bien que parfois la douleur m'empêche de dormir, je savais la gérer. Malheureusement cela n'avait pas échapper à Nessie et je m'en voulus de la faire s'inquiéter sur un sujet qui me paraissait bien futile en soin.

    Je compris que le sujet Innocence était un différent entre nous. Contrairement à Nessie je n'avais pas le moins du monde confiance en l'assurance d'Ella. Cette histoire allait mal finir j'en étais persuadé, et je redoutais le jour où cette persuasion se trouverait véridique. J'avais peur, évidemment, mais pas pour moi. De plus Nessie ne me rassura pas, la même évidence s'était éveillée chez elle. A l'inverse de moi cependant, elle s'inquiétait de ma personne également. Elle me demanda depuis quand la morsure me faisait mal et la frôla de sa main avant que je ne puisse faire quoi que ce soir. Mais dés lors qu'elle me fit penser à la morsure la douleur me lança, et je pris sa main dans la mienne avec un peu trop d'empressement pour la retirer de mon cou. Elle sursauta. Je fermais les yeux et respirais profondément, tachant d'ignorer la douleur qui se fit plus enflammée encore.

    - Depuis ... Innocence. Depuis la forêt en fait. Avouais-je en fuyant son regard. Elle me lance constamment mais ... Je gère. La douleur je veux dire. Tant qu'elle n'est que physique je peux la gérer. De plus je ne peux rien faire contre. Je suis marqué à vie probablement... Autant s'y faire.

    Je savais que je n'étais pas des plus rassurants, et que de plus je risquais de la blesser plus qu'autre chose. Je ne pouvais cependant pas lui cacher, et l'inquiétude dans son regard ne ferait que s'accroitre dés à présent. Ca ce serait probablement plus difficile à gérer.

_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Promenade au coeur de la nature urbaine...Pv Jake   07.08.09 0:52

«- Depuis ... Innocence. Depuis la forêt en fait. Avouais-je en fuyant son regard. Elle me lance constamment mais ... Je gère. La douleur je veux dire. Tant qu'elle n'est que physique je peux la gérer. De plus je ne peux rien faire contre. Je suis marqué à vie probablement... Autant s'y faire.»

Je m'attendais à cette réponse et pourtant, elle me fit mal, et me fit aussi réaliser une chose... Nous n'étions plus en sécurité, ni l'un ni l'autre. C'était étrange de le voir si abbattu, si... Je ne savais même pas comment le dire. Je me rendais de plus en plus compte que tout autour de moi changeait, tout allait de plus en plus mal pour tout le monde. Avant, je ne me rendais pas compte de tout cela, mon idylle avec Jake me rendant aveugle, mais maintenant que je m'étais rendue compte que lui aussi était en danger, tout basculait. Je voyais sa souffrance lorsque je posais ma main sur la cicatrise, la retirant immédiatement, mon regard de plus en plus inquiet. Cette marque était là pour toujours, elle lui ferait toujours mal, et je n'y pouvais rien. Je détestais me sentir impuissante face à la douleur des gens, encore plus face à la sienne. Je baissais les yeux vers mon assiette, continuant`à manger sans beaucoup de conviction, je n'avais soudainement plus faim du tout. Je regardais mon assiette, pensivement, sans vraiment voir que Jake me regardait avec un peu de tristesse dans les yeux. Moi, je fermais les miens. Il y avait plusieurs souvenirs qui remontaient dans mon esprit, pas tous joyeux. Je m'étais pourtant dit qu'il ne me préoccuperaient plus, mais lorsqu'il s'agissait de Jake, je ne pouvais pas ne pas m'en préoccuper, parce qu'ils allimentaient pas peur. Ma peur de le perdre trop tôt. C'était atroce de me gâcher l;a vie avec ça, mais je n'y pouvais rien, c'était là ma plus grande peur, et je devrais un jour apprendre à la vaincre, apprendre à faie confiance à la vie. C'était mon grand défi, je devrais le réussir, mais en attendant un souvenir me submergea.

Je me souviendrais comme si c'était hier, la journée où il s'était fait mordre, je m'étais réveillé seule dans notre lit cette fois, il était déjà parti faire sa ronde, qui durerait probablement toute la journée, depuis la réapparition d'Innocence, il redoublait de prudence. J'avais découvert son désir fou de me protégé de plus en plus étroitement, parfois même excessif sur les bords. Je trouvais ça mignon, même si parfois ça magaçais un peu de toujours me faire prévenir que c'était dangereux. Je me disais dans ces moments là qu'il le fesait parce qu'il tenait énormément à moi, et je cessais de trouver cela énervant. Je savais parfaitement que j'étais capable de me défendre, j'étais une semi-vampire, mon côté vampire prenant le dessus, plus que le côté humain. Cette journée là, je l'avais passé avec les filles de la famille, à faire les boutiques, et à essayer toute sorte de vêtements, des plus ridicules au plus beau. Rien ne me préparait à ce que j'allais découvrir lorsque je reviendrais à la maison. Et pourtant, cet instant était arrivé trop tôt, beaucoup trop tôt. J'étais entré tranquillement dans ma chambre, découvrant Jake debout face à la fenêtre, tendu au maximum. Je m'étais approché de lui, sans pour autant me douté qu'il souffrait, il ne laissait rien parraître. Nous avions parlé comme si de rien n'était, jusqu'à ce que la nuit tombe, que je décide à me coucher et qu'il relâche tout ses muscles. J'allais posé ma tête sur l'oreiller lorsque je l'avais entendu possé ce cri de douleur, qui lui sortait des entrailles et j'avais juste eu le temps de le voir sécroulé sur le lit pour commencer à paniquer. Jamais je ne l'avais vu s'écrouler ainsi, jamais je ne l'avais réellement vu souffrir et le voir dans cet état m'avait réveillé, m'avait fait prendre conscience que plus rien n'était sécuritaire, que désormais, je risquais de perdre beaucoup, sans vraiment gagné. Je n'avais pas fermé l'oeil de la nuit, me contentant de poser ma tête contre son torse, de l'enlacer et d'écouter son coeur battre, mes yeux fixant le vide, me posant des questions, et jurant qu'un jour Innocence allait payé.

Puis, je me retrouvais à maintenant. Innocence avait refait apparition, elle avait encore frappé, mais cette fois, elle n'avait rien à voir avec la chose horrible qui c'était produite. J'avais une fois de plus paniqué, mon côté humain prenant le dessus, me rendant plus vulnérable. Ce soir là, Jake avait encore souffert de cette morsure, je trouvais toujours ça difficile de le voir souffrir de la sorte. Et aujourd'hui, il m'en parlait, il ne voulait pas montrer que cela lui desait mal, je le savais très bien! Il se sentait vulnérable à cause de ça, je le sentais, et moi, je me sentais coupable de ne rien pouvoir faire. Pire encore! Depuis que j'y avais touché, Jake avait encore plus mal. Il m'avait même fait sursauté tellement il avait enlever ma main brusquement. Je le regardais à peine, me senstant coupable. Il ne me cachait jamais rien,c'est probablement ce qui rendait notre couple encore plus solide, il me confiait tout, sans chercher à me caché quoi que ce soit. Je ne le regrdais toujours pas. Je ne voulais pas, j'avais peur de voir son regard.


hum....je ne pouvais rien dire de plus, les mots ne sortaient pas...Je déteste me sentir impuissante face à ta douleur.


[hj: post minable! dsl :S]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Promenade au coeur de la nature urbaine...Pv Jake   09.08.09 16:27

>

    A peine ses yeux eurent-ils quitter les miens pour se poser sur son assiette encore pleine d'une nourriture qui me semblait maintenant écœurante, poussé par un sentiment de honte que ma culpabilité s'accrut en moi. Je ne baissais cependant pas les yeux, me contentant de la regarder elle, dans toute sa splendeur majestueuse. Sa beauté rarissime et pourtant fabuleuse. Elle était une ravissement constant pour mes yeux amoureux. Et dés lors que je la retrouvais je me sentais comme un aveugle retrouvant son soleil. Égoïstement, j'aurai voulu être le seule à la voir. Mais je ne pouvais pas la cacher du monde, elle méritait d'être vue à la lumière du jour. Elle était si douce, si belle, si ... Les mots me manquaient, comme souvent lorsque je cherchais comment la qualifier la plus précisément possible. Ce qui se trouvait être impossible. Elle était bien trop parfaite, et encore c'était un euphémisme. Néanmoins, il y avait une chose que je lui trouvais. Elle s'inquiétait parfois trop, beaucoup trop d'ailleurs pour moi. Elle savait que j'étais du genre à me mettre en danger pour tout et rien. J'aimais me battre contre des vampires. J'aimais les traquer. J'aimais les tuer. C'était, comme je l'avais dis à Bella des années auparavant, c'était la chose la plus cool dans la vie de Loup-Garou. Seulement maintenant c'est passé après l'imprégnation, qui était une chose merveilleusement merveilleuse.

    N'empêche, j'avouais que j'avais pris des risques inconsidérés la dernière fois que j'avais croisé Innocence près de la Villa Cullen. Cependant, je n'avais su aller contre l'instinct animal qui m'avait dicté de la tuer, de l'abattre. Elle s'était trouvée trop proche de Nessie, et l'Alpha en moi, esclave bien qu'heureux, de Renesmée, avait voulu la protégé elle plutôt que de se garder en vie. J'aurai pu mourir ce soir la, dans la forêt. J'aurai pu, mais elle avait été surprise de sentir mon gout. Apparemment le sang de loup ne lui avait pas plus tant que cela, et elle était partie après m'avoir mordu au cou. En réalité, bien que la morsure me fit encore mal ce n'était rien comparé au début. La douleur s'estompait petit à petit. Apparemment les blessures données par les vampires guérissaient, bien moins vite malheureusement. Mais guérissaient. Je savais néanmoins que la cicatrice resterait, espérant que la douleur n'en fit rien. Je ne savais pas, n'ayant jamais été jusque la mordu par un vampire. Et je me disais encore chanceux. Il aurait suffit d'une seconde de plus pour qu'elle injecte son venin, et me tue, tout simplement. Il en était ainsi, le venin des vampires ne nous transformait pas, nous les modificateurs, il nous tuait simplement et rapidement. Je survécu cependant à ma rencontre avec Innocence. Miraculeusement, le venin ne m'avait pas atteins.

    Cela ne changeait rien, malheureusement à l'état d'esprit de ma belle et tendre NEssie qui se morfondait. Elle ne pouvait rien contre ma douleur, je pouvais la combattre seul, elle n'avait rien à faire. Mais elle se sentait tout de même coupable bien que je ne comprenne pas vraiment les raisons. Et dés lors qu'elle était ainsi je me devais de lui redonner le moral, ou tout du moins de la décharger de sa culpabilité qui n'était pas le moins du monde justifiée. Elle regardait son assiette, refusant de croiser mon regard. De mon coté j'avais déjà fini de toute manière et la faim était le dernier de mes soucis. Elle était anxieuse, soucieuse, blessée, et je m'en voulus presque de ne pouvoir lui cacher ma douleur. De ne le pouvoir. Même si je l'aurai fait avec le meilleur jeu d'acteur du monde elle l'aurait sentie. L'imprégnation était ainsi faite. Soudainement elle reprit vie, après que quelques instants silencieux se soient placés entre nous. J'attendis qu'elle puisse parler de nouveau. Et tressaillit lorsqu'elle le fit :

    - Je déteste me sentir impuissante face à ta douleur.

    Je frémis, la douleur me frilla le coeur et je suffoquais presque. Je fermais les yeux, durement, tentant de ne pas perdre le fil de mes pensés. Je respirais profondément. Et serrait mes mains en deux poings. Lorsque je sentis mes muscles se détendre un peu, je me permis de rouvrir les yeux, et fit glisser une main sous son menton pour rencontrer son regard. Le mien était attristé.

    - Je suis si désolé Nessie... J'ai voulu te protéger. Mais je vais bien. Je gère, je te le promets. Tu n'as pas à te soucier de ca.

    Je caressais sa joue à présent. Et la regardait avec plus de tendresse et d'amour qu'autre chose.

    -
    Je serai bien plus malheureux d'apprendre que tu souffres pour moi. Je t'aime Renesmée.

_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Promenade au coeur de la nature urbaine...Pv Jake   22.08.09 5:17

J'avais baissé mes yeux, pour ne pas qu'il voit tout ce qu'il s'y passait. Mes yeux parlaient pour moi, ils disaient tout ce que je ressentais, même si je tentais de la cacher. Je savais qu'il saurait tout avec un simple et petit regard. C'était comme ça entre nous, surtout depuis que l'amour c'était installé dans notre relation. Je regardais ma nourriture, sans la toucher, ni la manger, je n'avais soudainement plus faim du tout. Je regardais les oeufs, je les avais à peine touché. Non, à la place je réfléchissais, toute sorte de peur que je croyais bien enfouie en moi remontant à la surface. Tout ces souvenirs, ces peurs remontaient à loin, au début de mon enfance, piur être exacte, du moment où j'avais rencontré Jake pour la première fois. Ce premier regard avait été quelque peu étrange. Je l'avais appercu par-dessus l'épaule de Rosie, tendu au maximum, comme s'il allait me sauter dessus, ce qu'il s'apprêtait à faire. Mais, il y avait eu une connexion étrange, que petite je n'avais pas comprise, mais à partir de se moment, je savais que Jake ferait partie intégrante de ma vie. Dès lors, j'avais commencé à m'inquiété pour lui, à l'avertir de plus en plus des dangers, par des images lorsque je ne parlais pas encore. Et lui, il se contentait de rire, de me rassurer avec un gros sourire. Je me souvenais de ses moments avec plaisir, c'était du temps où j'étais encore trop jeune pour me rendre compte du vrai danger. Puis, j'avais grandie et j'en étais arrivé à ma maturité. Depuis que j'étais tombé amoureuse de lui, je m'inquiétais de plus en plus. J,avais en moi des peurs, que probablement toute les femmes amoureuse avaient, mais de mon côté, elles étaient encore plus présente puisque Jake affrontait la mort chaque jour. Il me répétait toujours de ne pas m'inquiété avec ça, de lui faire confiance. Alors, j'avais essayé jour après jour d'oublier cette peur oppressante. Mais, sans aucun résultat. Non, je l'aimais trop pour ne pas m'inquiété, mon amour pour lui m'empêchait d'oublier qu'il pouvait mourir à tout moment, loim de moi. Et sincèrement, c'est ça qui me fesait le plus peur, que je ne sois pas à ses côté, pour lui dire que je l'aimais, qu'il pouvait survivre, qu'il ne devait pas partir. Parfois même, j'en rêvais, le soir, lorsqu'il était parti, j'avais toujours peur. Et depuis qu'Innocence trainait dans les parages, qu'il avait du etre confronté à elle, j'avais encore plus peur de le perdre. Mais, en même temps je savais qu'il était le meilleur, qu'il ferait tout pour me protégé. Je l'en aimais encore plus.

Je continuais sur ces sombres pensées, continuant à fixé mon assiette, sans la voir vraiment. Jusqu'au moment où je senti la tension dans le corps de mon amoureux. Je relevais brièvement la tête, croisais son regard douloureux et baisais à nouveau les yeux. Je voyais ses poings serré et le sentiments d'impuissance se réveilla de nouveau. Pour moi, et surtout à cause de l'imprégnation, la douleur que Jake ressentait me faisait mal, pas autant, mais me fesait mal tout de même. Je ne pouvais malheureusement rien faire pour cette douleur là, mis à part essayer de l'ignorer, comme lui il essayait de la contrôler. Et même lorsqu'il se détendit, je ne relevais pas les yeux, sauf lorsqu'il posa une main chaude sous mon menton et qu'il le releva lui-même. Je croisais alors son regard, après plusieurs minutes de silence, il me murmura quelques mots, qui se voulaient rasurant je le savais et qui firent effait. Je voyais dans ses yeux tout l'amour qu'il avait pour moi, le bonheur qu'il voulait me donner, et je me détendit un peu, me disant qu'il ne pouvait pas mourir. J'essayais non seulement d'effacer ms peurs, mais aussi de me convaincre que notre amour était trop fort pour qu'il meurt tout de suite.


Je sais... et pourtant je ne peux pas m'empêcher de m'inquiété pour toi! Je t'aime trop!

Je le regardais avec amour à mon tour. Puis, je m'avençais doucement et posais légèrement mes lèvres sur les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Promenade au coeur de la nature urbaine...Pv Jake   31.08.09 17:06

    Les moments de tendresses partagés avec Renesmée n'étaient pas rares, et pourtant je vivais toujours chacun d'entre eux avec une impression bouleversante, unique, et fabuleuse. Comme si c'était le dernier. Il parait que c'est ca l'amour de l'imprégnation. Je vivais chaque instant avec elle avec une impression de fin, et d'éternité. Je vivais comme personne, aucun humain ne saura jamais ce que cela fait d'aimer. J'en avais maintenant la conviction. Et pourtant, cela comportait aussi des mauvais cotés, et j'en venais à croire qu'il n'y avait finalement rien de parfait dans cette vie, sur cette terre. En tout les cas, rien qui ne fut l'objet, ou les sentiments d'un homme. L'amour que je ressentais pour Nessie était unique, mais semblables à tous les autres aussi. La souffrance était présente, évidemment. Et je sentais aussi une culpabilité atroce me prendre, en pensant que c'était de ma faute si elle souffrait - une fois de plus - aujourd'hui. En y pensant bien je n'aurai pas pu aller contre cette bataille contre Innocence. Cependant j'aurai pu être plus concentré et évité de me faire bouffer. Ou plutôt touché, parce que si elle m'avait mordu plus profond que cela je ne serai alors plus qu'un souvenir maintenant. Et pourtant j'étais toujours la, souriant à la femme de ma vie, et de ma non-vie également, avec tendresse, amour et désir par la même occasion. Ce désir toujours présent de la sentir près de moi. Et pas uniquement pour un calin de réconfort. Mais plus pour ... Enfin, je ne devais pas non plus penser trop à cela pour le moment.

    Les lèvres de Nessie sur les miennes se firent tendres, emplies de craintes, de peur mal enfuies qu'elle ne pouvait décidément pas me dissimuler. Je souris contre sa caresse, tristement. Et lorsqu'elle quitta ma bouche, je me mis à rire pour détendre l'atmosphère pour qu'elle oublie le temps d'un instant ces peurs que je trouvais finalement infondés. Je ne pouvais pas lui interdire de craindre de me perdre, cette possibilité serait toujours de mise tant que je serais vivant en fin de compte. Mais je ne voulais pas que la peur la ronge. Je ne voulais pas qu'elle en devienne stupide. C'était cruelle de penser cela. Mais la peur pouvait la rendre plus que possessive. Et je ne voulais pas qu'elle m'empêche de prendre soin d'elle, sur le terrain. Parce que si elle me demandait, vraiment, de rester près d'elle, de ne pas la quitter pour aller courir derrière une vampire cruelle, alors j'accepterai. Je ne pouvais rien lui refuser. C'était mon plus grand défaut.

    Pour le moment je lui pris la main, apparemment elle n'avait pas plus faim que moi, et il était donc bien inutile de rester assis la à parler de chose très déplaisante autant pour l'un que pour l'autre. Alors je l'aidais à se relever, laissais un pourboire sur la table avant d'amener ma douce sous la fraicheur des arbres du parc dans lequel nous étions. Je marchais tranquillement, ne lachant jamais sa main, qui dans la mienne me semblait fraiche. Je souris doucement, et décidais de tout de même lui faire oublier la tension qui émaner d'elle.

    - Calme toi Nessie. Tout va bien. Dis-je en m'arrêtant pour lui faire face.

    Je me penchais alors pour embrasser ses lèvres avec passion, pressant durement ma bouche contre la sienne. Je descendais plus bas, sur son coup. Léchant, suçant sa peau parfumée, je me délectais de cette odeur si douce qui la rendait irrésistible selon moi. Dieu que j'aimais l'embrasser ainsi. Je soupirais, caressant sa joue.

    - Et si nous rentrions pour profiter d'un moment ... D'intimité amplement mérité ? Et puis, tu ne devais pas voir ta mère aujourd'hui ?


_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenade au coeur de la nature urbaine...Pv Jake   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenade au coeur de la nature urbaine...Pv Jake
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jon Krakauer
» Sortie au Musée en plein air de la vie rurale + promenade nature à Saint-Hubert le 18 septembre 2011
» Petite promenade dans la nature
» Idées Balades Nature autour de Paris
» Raconter vos balades dans la Nature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: New Beginning :: ■ rp-
Sauter vers: