AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]

Aller en bas 
AuteurMessage
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   19.04.09 22:54

Des images se bousculaient dans ma tête. Je ne pouvais pas vraiment les contrôler, les rêves sont incontrôlables! Ils sont simplement le travail de notre cerveau, nos pensés les plus folles, nos besoins les plus vitaux, nos meilleurs moments...Les rêves sont notre réalité, ils sont purs bonheur! J,adore rêver, rêver d'un monde meilleur, d'un avenir dans les bras de Jacob, d'une vie de bonheur à ses côtés.J'avais déjà commencer cette vie, en quelque sorte...Ouais, il y avait longtemps que l'on se conaissait, depuis ma naissance, quelques années, plus précisément 3 ans, que l'on sortait ensemble, et quelques jours que nous nous étions unis pour la vie...Pas par le mariage, par une façon tout aussi officielle, du moins, pour moi. Je rêvais à tout ceci, tout le temps, tout les jours! Comme maintenant...

Je m'étais endormie dans ses bras, une fois de plus. Il dormait de plus en plus avec moi maintenant...Sans l'autorisation officielle de mes parents, bien sûr, mais j'étais sûr qu'ils savaient. J'appréciais vraiment sa présence, je la désirais jour après jour. J'aimais pouvoir m'emdormir, ou pouvoir passer quelques instants dans ses bras chauds, contre son torse brûlant, dans le réconfort de son odeur. C'était quelque chose de plus en plus agréable. Hier, la soirée c'était de plus en plus éternisé, mais j'avais tout de même terminé par m'endormir. Dans ma tête défilais toutes sortes d'images agréables. Elles portaient évidement tous sur moi et Jake. Souvent, il y avait des image de lui et moi en moto, à la plage durant cette soirée magique, ensemble dans ma chambre comme maintenant, de lui souriant, de moi dans ses bras, nous deux nous embrassant au soleil...Mais, les dernières qui me parvinrent avant que je ne me réveille furent des images de mes propres espérances, devenir l'épouse de Jake, dans une robe blanche, moi avec un gros ventre rond, attendant un enfant de Jake...Une vie rêver quoi...

Les premiers rayons de soleil entrèrent par la fenêtre de la chambre. Mes yeux s'ouvrirent, laissant les images s'effacer. Je retrouvais peut à peu mes sens, sentant mes jambes engourdie, mes bras sous ma tête et deux autres bras qui antouraient ma taille. Sous moi, je pris conscience d'un torse brûlant qui me tenait au chaud. Plus je reprenais conscience, plus j'aimais la manière dont je me réveillais. Lorsque je fus complètement revenu des bras de Morphé, je relevais doucement la tête et apperçu son visage endormi. Je souris à la vu de se spectacle. J'étais allongé sur son flanc, ma tête sur son torse, mes bras autour de sa large poitrine, ses propres bras autour de ma taille me serraient à lui. Je ne bougais pas, ne voulant pas le réveillé. Je me contentais de l'observer, observer sa beauté. Son visage était penché vers le mien, ses yeux clos et ses traits détendus. Son haleine chaude balayait doucement mes cheveux. Je restais là, à la regarder dormir. Il était tellement beau, le plus bel homme au monde.


Dernière édition par Renesmée C. Cullen le 04.05.09 1:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   24.04.09 16:55


Jacob Black - Nessie Cullen Black Razz


    Je sens son odeur depuis des heures. Elle me rend fou, ivre d'un désir que je pensais ne jamais plus ressentir. Et pourtant, je me retrouveici, dans ses bras, mon coeur battant a un rythme dangereusement rapide. Il aurait pu faire exploser ma cage thoracique si celle ci n'avait pas été anormalement solide. Son souffle fait frémir ma peau, et ôte toutes pensée logique de ma tête. Je me retourne afin de croiser son regard. Me séparant ainsi de la douceur de sa peau nue.Lorsque ses yeux si doux et brillants croisent les miens, je sens que je manque un battement. Mon souffle est erratique a l'instar du sien. Je remonte sur son corps qui frémis sous le mien. Je souris, si belle dans mes bras, je savais que jamais je ne me lasserai de cela. Je pose alors ma bouche sur la sienne, sachant pertinemment qu'elle ne résistera pas a ma tendresse et ma passion. D'ailleurs elle répond instantanément a ma caresse, faisant bouger ses lèvres au rythme des miennes. Je me fais alors plus passionnée encore. Me comparant a un droguée recevant la meilleure des drogues, pour lui seul. Ma langue force l'entrée de sa bouche et j'entre alors dans son intimité. A partir de la, c'est une danse frénétique qui s'engage entre nous.Elle gémit sous ma langue, je continu mon embrassade. Jamais je n'avais senti que le besoin de respirer était aussi inutile qu'à cette instant. D'ailleurs plus rien ne me semblait réellement important. Manger, boire, parler, respirer, tour cela semblait si absurde comparé a la magnificence de ce que nous étions en train de
    vivre. Alors, je ne vivais plus que sous ses doigts. Mon amour... Je sens qu'elle quitte ma bouche et descend vers mon cou. L'extase me prends, je suis un homme perdu dans une passion extrême. Elle embrasse ma gorge, je gémis. Me perdant dans la sensation si unique de ses lèvres sur mon corps. Mes yeux se ferment, et soudain je me sens partir, loin. Je ne la sens plus comme avant. Son corps est contre le mien, dans une étreinte amoureuse, mais douce. Il n'y a plus la chaleur du désir, il n'y a plus les gémissements et les murmures si osés. Il y a juste nous deux. Et cela suffit amplement à faire mon bonheur.

    Je ne souhaite pas tout de suite quitter le rêve, mais c'est déjà trop tard. Je faisais les même rêves depuis Ce jour. Peut être par pur frustration sexuelle, puisque je n'avais pas pu de nouveau profiter d'un moment d'intimité avec MA Nessie. Son père semblait prendre un malin plaisir à nous prendre en flagrant délit. J'avais même peur à cet instant qu'il ne rentre dans la chambre de sa fille comme une tornade en me mettant dehors sous un prétexte stupide. Mais j'avais beau écoutait avec attention, attendant qu'il n'arrive, il ne se passa rien. Je sentais juste le corps de Nessie sur mon torse, ses bras autour de moi, et sa respiration quelque peu irrégulière qui m'informait qu'elle était réveillée. Un sourire se forma instinctivement sur mes lèvres. Aurais je le plaisir de me réveiller en la maintenant dans mes bras ce matin ? Ce bonheur simple pour lequel je pourrai tuer.

    J'ouvris les yeux, doucement, m'habituant à la lumière qui régnait dans la chambre. Et mon sourire ne fut que plus flamboyant lorsque je croisais son regard chocolat. Elle me regardait avec ses yeux, si doux, si aimant. Si merveilleux. Je me penchais vers elle, ne pouvant pas me retenir de vouloir se contact intime avec elle. J'embrassais ses lèvres, doucement, profitant de cet instant si splendide. Mes bras autour de sa taille renforcèrent notre étreinte, la plaqua plus solidement à mon corps. Je voulais la sentir sur chaque parcelle de mon corps. Comme ce jour là. Pour l'éternité.

    - Bonjour ma Nessie.

    Je posais mon front sur le sien, alors que je venais de quitter sa bouche.

    - Bien dormi ?

    Jamais je ne me lasserai de ces moments si humains, si normaux, si fantastiques. Je voulais passer ma vie à vivre aussi simplement, sans me soucier de savoir ce que notre entourages pensent de cette relation. Ou de savoir si je ne dépasse pas les bornes. SI compter qu'il y en ait. Je voulais la garder dans mes bras, ainsi, dans une étreinte simple et pourtant sensuelle. Pour toujours.

_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   26.04.09 20:15

Je n'avais pas eu envie de me réveiller. Le sommeil était trop bon dans les bras de Jake. J'étais tellement bien, confortable, sa chaleur était agréable. Évidement, j'avais du m'habituer, mais le désir de se retrouver dans ses bras avait rapidement pris le dessus sur sa chaleur corporelle. J'avais fermé les yeux assé tard la nuit dernière et les rêves m'avaient submergé assé rapidement. J'avais rêver à Jake, à moi, à nous deux, au futur, au pasé, à toutes ses choses qui faisaient de ma vie un paradis. Ce bonheur serait-il éternel? Je ne pouvais pas dire. Mais, bizarrement, je sentais qu'il s'achevait, je ne savais pas pourquoi, je ne voulais même pas y pensé. Mais c'était une sensation tellement désagréable que de savoir que notre bonheur jusque là si parfait allait bientôt partir en fumé. Un présentiment que j'espérais faux, futile et sans but.

Je m'étais réveillé avec les rayons du soleil et avait décidé de l'observer dormir. Il était tellement beau. Son visage détendu et ses yeux clos. Ses bras bien serré autour de moi. Sa chaleur me réconfortant. J'oubliais tous mes soucis à sa seule vue. Il était tellement beau. Je le sentais respirer régulièrement sous moi et mes yeux me l'acahaient pas son visage. Je détaillais la moindre perfection de ses traits. Je l'aimais tant. Il était toute ma vie, sans lui, je ne survivais pas.

Il commença doucement à s'agiter. Je souris et tranquillement il ouvrit les yeux. Regardant d'abord le plafond, clignant des yeux pour s'habituer à la clarté, il me regarda moi, ensuiteet son sourire s'élargit. Tranquillement, il approcha ses lèvres des miennes, et je les lui donnais sans soucis. Notre baiser dura quelques seconde, mais il fut plein d'amour et de tendresse. je lui souris et l'écouta me poser des quetsion et me parler.


Bonjour mon Jake.

Il osa délicatement son front contre le mien avant de me demander autre chose.

Dans tes bras je dors toujours bien.

Je lui souris et senti ses bras se resserer autour de moi, me rapprichant encore plus de son corps. Je savourais cette instant avec lui. Depuis Ce jour si merveilleux, on avait eu que peu de temps tous les deux, mon père inventant des raisons bidons pour nous séparer. Mais, aujourdhui il ne le pouvait pas. On avait la maison à nous, la journée nous était entière. Je lui souris et reposais doucement mes lèvres sur les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   27.04.09 15:15

    Je crois que jamais je ne me lasserai de vivre des instants si naturels. J'avais beau souhaiter de plus en plus ardemment la faire mienne de nouveau, je n'en oubliais pas que je devais lui montrer combien je l'aimais. Combien je tenais à elle pour ces instants d'amour simples. Mais qu'est ce que je dis moi ? Pffff... Je ferai mieux d'en profiter et me jeter sous la couette avec ma copine. Mais ... mais. Comme bien entendu, il devait y avoir un mais, est ce que je pourrais parfaitement bien en profiter ? Je tendais l'oreille, mais la seule chose que j'entendis c'est la merveilleuse voix de ma Nessie, qui me répondait. HUm ... Elle m'excitait rien qu'en murmurant un mot doux. Cette fille avait un pouvoir incroyable sur moi. Dés que je me trouvais avec elle je me sentais ... Complètement vide de toutes pensés cohérentes.

    Je ne voyais pas vraiment comment dire cela autrement. Mais je crois que c'est ce qui décrivait le mieux mon impression. Je tenais Nessie contre moi, et je la sentais qui aussi souhaitais avoir un étreinte un peu plus intime. Elle me murmura quelques mots à l'oreille, en répondant à ma question, qui bien qu'elle fut des plus banales, eut droit à une réponse des plus délicieuses. Dans mes bras ... Il est vrai que je ne dormais jamais aussi bien que lorsque j'étais avec elle. Mes rêves se mélangeait avec les siens. Je lui offris un sourire en coin.


    - C'est vrai ... Hum ... Tu pourrais faire tellement plus dans mes bras, chuchotais-je à son oreille, d'une voix sensuelle à l'extrême.

    Je la sentis alors frémir. Et embrassais le dessous de son oreille. Je respirais l'odeur sucrée de ses cheveux. Et mes mains commencèrent à caresser la peau sous son t-shirt. Son dos, son ventre, et entamait des allers et venus entre les deux. Elle était complètement plaquée sur mon torse, et son coeur battait au rythme du mien. Ma bouche descendit vers son cou, en un chemin de baisers humides, qui la firent frémir. Je souris contre sa jugulaire. Et suçais lascivement sa peau. Si je ne faisais pas gaffe, je savais pertinemment que je pourrais me mettre à ronronner comme un gros chat, si je ne faisais pas attention.

    Cependant je m'arrêtais, alors que sa peau rougissait à l'endroit où ma bouche venait de la quitter. Sur que si Edward n'avait plus vraiment besoin de lire dans nos esprits pour savoir ce que j'avais fait avec sa fille maintenant. Une perspective que ne me déplaisait pas vraiment, bien au contraire. C'était même plutôt intéressant. Je ne lâchais cependant pas ma Nessie, et remontait vers ses yeux, un sourire en coin affichait sur les lèvres, comme toujours.


    - C'est moi ou nous avons la maison rien qu'à nous ce matin ? demandais je d'une voix emplie de sous entendus. Ca laisse pas mal de perspectives assez intéressantes ...

    Je me relevais un peu, remarquant que finalement, je devais d'abord m'occuper d'elle et de son bien être avant d'assouvir mes désirs sexuels de mâle en rut.

    - Tu as faim ?

_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   29.04.09 0:57

Je souris. Les moments passés ensemble étaient les plus beau de ma vie, de la sienne aussi je l'espérais. Jamais je n'aurait pu trouver meilleure personne avec qui passer ma vie. Il était toujours attentionné à mon égard, plein de gentillesse. Mais pourtant, je sentais que quelque chose n'allait pas. Je savais qu'il ne le laissait pas parraître, qu'il souriait comme à l'habitude, qu'il m'embrassait comme il le faisait tout le temps, mais en même temps, je sentais qu'il me cachait quelque chose. Je sentais toujours ce genre de chose, l'une de mes particularité de demi-vampire. Je n'aimais pas se présentiment, il me suivait depuis quelques mois, je ne savais pas pourquoi. Parfois, je m'imaginais le pire! Je chassais instinctivement ses idées noires de ma tête.

Il me sourit et je ne pû alors plus pensé à rien. Il était tellement envoutant, il avait un pouvoir infini sur moi, je l'aimerais toute ma vie, sans hésitation. Je savais qu'il était l'homme de ma vie. Je le ressentais...Mais je ressentais aussi qu'il y avait un problème. Lorsque ses lèvres se posèrent sur les miennes, j'oubliais tout d'un seul coup! J'étais simplement stupide de pensé pareille idioties! Jamais Jake ne me troperait! Il m'aimait, je le sentais! Il me l'avait toujours dit, et comme une fille folle amoureuse, je le croyait aveuglément. Trop d'après mon père...Je lui avais demandé pourquoi il me disait cela, il m'avait de ne pas m'en soucier...Du moins, il avait un air inquiet et de la pitié dans ses yeux lorsqu'il m'avait dit cela. Je n'avais jamais sû pourquoi. Malgré les mois qui avaient passé, j'y repensais encore...


Hum,...Tu as raison...Tellement de choses plaisantes!

Il commença à caresser ma peau nu sous mon T-Shirt, à faire des aller retour entre mon cou et ma bouche, à me serrer de plus en plus près de lui. Je sentais mon propre désir monter en moi et passais mes bras autour de sa nuque. Je l'embrassais avec de plus en plus de passion, appréciant les caresses de plus en plus plaisantes qu'il me donnait. Ses instants étaient les plus beau de ma vie. Il m'avait toujours exprimer son amour avec précision et sans aucune gêne, j'adorais ça. Je me perdis dans ses baisers jusqu'au moment où il me rappela le fait que nous étions seuls à la maison durant toute la journée. Je souris sur ses lèvres, continuant à l'embrasser. Mais, je ne pouvais pas profiter pleinement de ce petit bonheur qui nous enveloppait. Quelque chose me trottait dans la tête. Cette crainte, cette sensation désagréable qui me suivait depuis des mois. je devais m'en débaraser, je devais lui en parler, mais il n'aimerait pas que je gâche un si beau moment...

Et pourtant, il me demanda subitement si j'avais faim...Étais-ce le bon moment? je n'en savais rien. Une chose était certaine, si je ne me débarassais pas tout de suite de cette mauvaise sensation, je ne pourrais pas profiter de notre moment d'intimité pleinement...Je ne pourrais pas lui cacher la vérité aussi bien que lui le faisait. Je ne savais pas pourquoi, mais nous devions parler...Il me cachait quelque chose je le présentais.


Oui...J'ai faim. J'ai aussi quelques inquiétudes à te dire...Je crois que nous devrions parler quelques peut Jake. Sérieusement.

Je sais que je brisais l'ambiance. Je devais le faire...Si je n'en parlais pas maintenant, peut-être que plus tard se serait justement trop tard! Je ne voulais pas attendre, je voulais m'en débarasser...J'avais eu le don de le mettre sur le garde à vous, mais il fallait que je le fasse de manière puissante pour être sûre qu'il m'écoute vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   29.04.09 16:23

    Je respirais son odeur à plein poumons, m'enivrant de son parfum si sucré et si unique. Ma tête me tournait, et déjà les premières vagues de désir déferlaient en moi, risquant de me rendre totalement sauvage et sans résolution. Je me retenais un tantinet tout de même, souhaitant profiter un maximum de ce temps passé en sa compagnie. J'embrassais voluptueusement sa bouche, son cou, ses joues... Je partais à la découverte de son corps que je désirais temps, et qui répondait instantanément à mes caresses. Mais je la sentais hésitante tout de même. Quelque chose n'allait pas. J'avais l'impression qu'il y avait un mot écrit sur son front : Je sais. C'était plutôt flippant je l'avouais, et à ce moment là, je regrettais presque le lien qui nous unissait l'un à l'autre.

    Mais je faisais comme si de rien n'était. Comme d'habitude depuis des mois. Depuis que j'avais rencontré Maggie à vrai dire. Mais je ne devais absolument pas penser à elle. Pas maintenant. Pas lorsque j'étais avec Nessie. Pas lorsque j'étais dans cette maison. Jamais. Jamais. Je devais oublier ce que j'avais ressenti pour cette vampire. Je devais oublier cette envie que j'avais eu de la toucher, de l'embrasser, de la faire mienne. Ce désir qui avait faillit me pousser à rester avec elle, pour ainsi dire, toujours. Je ne voulais cependant pas. J'étais littéralement déchiré entre mon amour sur et grandissant pour Nessie, et ce désir malsain pour MAggie. Et parfois, dans une minute de perdition, je me demandais si la solution la plus simple n'était pas de tout simplement me laisser aller à aimer le corps de la vampire, le temps d'une nuit, de quelques heures. Peut être qu'ensuite j'en oublierai cette obsession ridicule et obscène à l'écart d'une des amies de Nessie. Peut être qu'alors je ne pourrais la voir que comme elle l'était vraiment, comme une vampire. Comme l'amie de ma petite amie, de la femme de ma vie, de mon âme soeur. Elle devra jamais devenir plus. Elle ne le sera jamais. Après tout, après avoir couché avec elle je n'aurai plus rien à attendre d'elle. Je ne l'aimais pas.

    Au moins de cela j'en étais certain. Mais je devais continué à embrasser ma douce. Je continuais d'ailleurs à la caliner, prenant sa réponse comme une affirmation de son envie de passer un bon moment avec moi. Mais ca bloquait. Encore. Elle se retenait, je le sentais. Pas seulement parce que je me trouvais être le seule à la toucher, mais parce qu'elle ... N'était tout simplement pas avec moi. Je ne comprenais pas vraiment son comportement. Je pensais pourtant avoir bien caché mon jeu. Avec Nessie ce n'était pas très dur de faire comme si de rien n'était, il m'était naturel de l'aimer. Ce qui m'était le plus dur c'était de cacher mes pensés à Edward. J'avais de l'entrainement cela dit. Depuis l'époque où Bella était enceinte, et que je m'étais mis à le côtoyer plus souvent. Alice m'avait alors donné quelques tuyaux pour lui cacher mes pensés. Mais parfois je me laissais aller à mes réflexions, et j'en oubliais le fait qu'il pouvait m'entendre temps que j'étais dans la maison. Il ne m'étonnerai pas qu'il en sache plus que sa fille. Mais qu'il lui en parle, ca ca me semblait improbable. Pas qu'il me protègerai, mais ca détruirait sa fille, et ca il ne le souhaiterai pas.

    Je m'arrêtais. Ne supportant plus cette barrière qui se creusait entre nous. Lui demandais si elle avait faim lui donnait une sorte de porte de sortie. Sa réponse me donna raison, quelque chose n'allait pas. Elle voulait me parler, je cite, "sérieusement". Je perdis alors mon sourire, devint soudainement plus grave. Je n'aurais pas la force de lui cacher quoi que ce soit. Mais en toute sincérité. Je ne lui en dirais pas trop, tout juste ce qu'elle désirait savoir. Elle posera les questions, et je lui donnerai les réponses. Mais avant, je devais me montrer tout aussi attentionné que je l'étais jusqu'à présent. Je me levais, la contemplait un instant. Elle portait une de mes t-shirt, et rien d'autre. En même temps, elle devait avoir assez chaud en dormant contre moi. Elle était tout simplement ... Parfaite, dans ce simple vêtement. J'adorais qu'elle porte mes fringues. C'était quelque chose qui me faisait fondre.

    - Bien ... dis-je sur le ton le plus sérieux que je pus, pour lui montrer que je l'écoutais. Mais avant, allons manger quelque chose.

    Je lui tendis ma vie, qu'elle prit comme de bien entendu. Avec un sourire en coin, rassurant pour ne pas qu'elle pense que c'était quelque chose de grave, je l'amenais jusqu'à la cuisine, en bas. La maison était vide, ca faisait bizarre. Je ne me mettais pas au fourneaux longtemps, juste le temps de faire cuire un peu de bacon, et deux oeufs au plat -les seules choses que Bella avait réussi à m'apprendre à cuisiner. Je posais alors ca sur la table, avec deux assiettes, deux verres, des céréales, du jus d'orange, du lait, et du café. J'avais faim. Je ne savais pas pour Nessie, mais personnellement j'avais faim. Je nous servis alors qu'elle s'asseyait. Je pris la place à coté d'elle, souhaitant me tenir le plus proche possible de son corps. J'aimais tant la sentir près de moi.


    - Bon. De quoi voulais-tu me parler ? Demandais-je d'un ton qui signifiait que je savais ce qu'il se passait, mais que j'avais besoin d'elle pour en parler.

    A cette instant je n'avais peur que d'une chose : la faire souffrir.

_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   30.04.09 0:39

Je bloquais, encore et toujours. Je revoyais les image qui me trottaient dans la tête en répétition...Je me souvenais du moment où je l'avais vu avec Elle! Je revoyais exactement le contexte, dans l'eau, à la même place, ironiquement, où je m'étais donné à Jake pour la première fois. Je me revoyais marcher pour aller mettre de l'argent pour le ticket de stationnement tout près du cinéma, en face de la plage. Alice, Rosalie et Bella m'attendaient...Je tentais de me dépêcher. J'étais arriver à la plage, sortant mon porte-monnaie lorsque j'avais respiré l'odeur de Jake. J'avais instantanément sourit. Je pourrais peut-être l'embrasser à la va-vite avant d'aller rejoindre les autres, voir ses beaux yeux...J'avais alors relevé la tête, le cherchant du regard. L'image que j'avais vu m'avait immédiatement stoppé sur place, m'avait envoyé comme un coup de fusil. Je l'avais vu en train d'embrasser Megan dans l'eau. Il ne se dégagait pas du tout, il ne faisait que lui rendre son baiser. J'avais eu l'impression que ma vie venait de basculer, que tout autour de moi était mort. C'était comme si on venait de me lancer un poignard dans le dos. La morsure de la douleur m'avait déchiré le coeur, et j'avais soudainement manqué de souffle. Je n'avais même pas mis d'argent pour le stationement, j'étais repartie en vitesse...Je devais absolument cacher mes émotions...J'étais entrer dans le cinéma tout sourire, en disant aux filles que je croyais avoir mis assez d'argent. Alice avait répliquer qu'elle rembouserait si ce n'était pas le cas. Je n'avais rien retenue du film, les images atroces que je venaient de voir repaçant en boucle dans ma tête. Toujours la même difficulté à repsirer m'avait suivit. Puis, j'avais décidé de jouer le jeux, de ne rien faire. D'en parler avec Jake le moment venu...Mais, j'avais eu au moins une réponse. J'avais pu expliquer l'angoisse de mon père, ses regards douloureux...

Jake s'arrêta brusquement de m'embrasser, comme s'il avait deviné que ça n'allait pas. Je ne pouvais jamais caché se genre de chose, mon côté humain le révélait trop rapidement. Il me regarda alors, de manière inquiète. Il savait que je savais...Ou plutôt l'avait deviné! Je me sentis soudain coupable de lui gacher se moment. Pourquoi ne pouvais-je pas assumé pour une fois? Je devais toujours gâcher la vie des autres! J'étais un monstre en quelque sorte...Je ne pouvais m'en cacher, j'étais un monstre. Je ne pensais qu'à moi, toujours à moi. Je devais changé. Jake me donna sa main et je la saisi avec un petit sourire. Il m'entraîna jusqu'à la cuisine et prépara le déjeuner. Ma mère avait au moins réussi à lui apprendre comment faire cuire les oeufs et le bacon. Il mis en même temps les céréales, le lait et le café sur la table. Je m'assis juste à temps pour me faire servir.


Merci...Ça a l'air super bon.

Je commençais à manger, bien que je n'ai pas très faim. Je devais commencé à parler du problème que nous avions, mais c'était tellement difficile. Je ne savais pas si ça le faisait souffrir tout autant que moi, mais si oui, je le regrettais. Parce que moi, j'avais un trou béant dans la poitrine, mon coeur n'y était plus. Simplement à penser ces affreuses images qui m'avaient briser me faisait atrocement mal, mais je le gardais pour moi. C'était ma souffrance, personne d'autre ne devait la vivre, c'était trop douloureux...Il me dit de commencer. Il savait, il connaisait le sujet, mais il attendait que je commence. C'est moi qui l'avait voulu cette discusion apès tout!

Jake je,....Les mots restèrent pris dans ma gorge. Je devais trouver la force de continuer. Je prenais une grande respiration.Je sais pour Megan...Je vous ai vu l'autre jour sur la plage...

Mon coeur eu un raté et je suis sûre qui l'entendit puisque son expression changea. Je devais contenir les larmes, je devais passer au trevers avec force. Comme ma mère des années auparavant. Je devais le faire pour moi...Pour Jake aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   30.04.09 13:51

    Je n'arrivais pas même à avaler quoi que ce soit, sentant une anxiété nouvelle me prendre les tripes. Je ne supporte pas cette attente. J'avais faim pourtant, je le savais. Mon ventre criait famine, et je tentais de manger un peu de bacon, mais je me mis à mastiquer la viande. Je mâcher, ce qui était censé me calmer quelque peu, mais c'était compliqué. Je savais qu'elle savait ... C'était maintenant quelque chose de sur et certains. Tout s'expliquer. Depuis la plage ... Nessie était différente avec moi. Je le sentais, mais souhaitais tellement cacher mon jeu que je n'y avais pas vraiment fait attention, et surtout, elle ne m'en avait jusqu'alors pas parler, alors qu'elle savait qu'elle pouvait tout me dire. Je me sentais honteux, de mon coté, de lui avoir cacher ce qu'il s'était passé. Pourtant, il devait bien avoir une explication logique pour ce comportement des plus affligeant de ma part ... Une explication tout à fait normal.

    J'observais Nessie, alors qu'elle mangeait doucement. Apparemment, elle aussi était stressait. Elle était perdue dans ses pensés, et regardait son assiette d'un regard vide. Elle hésitait. Mais je voulais lui en parler. Je voulais comprendre. Je voulais que cette barrière entre nous disparaisse de nouveau, et que tout soit comme avant. Que je puisse l'aimer, et qu'elle m'aime en retour, sans faux semblants. Sans hésitations. Juste avec cette passion amoureuse que j'avais pour elle, et qu'elle semblait avoir pour moi. Ca me manquait. Vraiment. Mais je la faisais passer avant mon envie. D'ailleurs, elle était plus importante que tout pour moi. Rien dans ce monde ne prendra la première place dans ma vie, à pars elle. Mon coeur battait pour son sourire, et mes bras étaient fait pour serrer son corps contre le mien. Je le savais. Alors pourquoi est ce que j'avais laissé Maggie m'embrasser ? Et pourquoi je l'avais embrassé en retour ? Je ne comprenais pas mon comportement. J'avais comme l'impression que ca avait été un autre moi, qui avait fais ca ...

    Je réfléchissais à cette pensée, lorsque Nessie se lança. Je lui accordais toute mon attention. Je sentis mon coeur battre moins vite, mais beaucoup plus fort, dans l'attente de ce qu'il allait se passer. Je ne respirais plus, j'étais plus que tendu, et je la regardais avec appréhension.

    -Jake je,....Dit-elle avant de stopper. Elle hésitait, elle avait peur, je le voyais, je le sentais. Et j'avais peur moi aussi. Je voyais ses yeux s'humidifier, et j'avais d'envie plus que de la prendre dans mes bras, et de la serrer contre moi. Effacer tout ce qu'il s'était passé et reprendre là où nous nous étions arrêté. Seulement, elle continua avant que je ne puisse faire un geste vers elle.



    -Je sais pour Megan...Je vous ai vu l'autre jour sur la plage...




(...)





    SOn murmure se perdit dans les limbes de mon inconscience. J'étais ... Pétrifié. Je ne respirais plus, mon coeur semblait s'être arrêté. Je ne bougeais plus, je ne voyais qu'elle. Je voyais ses yeux où perlait une larme. Son visage entier était prit dans une tristesse qui me déchira le coeur, et me mit à nu. J'entendis les battements irrégulier de son coeur. Mais je n'arrivais plus à faire quoi que ce soit.

    D'un coté, j'étais soulagé qu'elle sache. Maintenant je comprenais. La seule chose qui me bloquait, c'était le fait que Nessie ne le sache pas. Mais maintenant, plus rien ne m'empêchait de l'aimer. Bon, j'avais jamais arrêté de l'aimer. Mais maintenant j'étais entièrement à elle. Coeur, corps, âme, envie, désire, passion ... Tout en moi lui appartenait. Il n'y avait plus cette partie de moi qui souhaitait partir en courant parce qu'il avait peur des conséquences et de la souffrance que risquait d'engendrer l'imprégnation. Je comprenais mon problème. Je savais ce qui n'allait pas chez moi, ou ce qui tout du moins n'allait pas jusqu'à présent. J'étais masochiste, et stupide. J'avais besoin de vivre les choses pour pouvoir les comprendre. Et j'étais traumatisé par l'amour. Avant Nessie, je n'avais aimé que Bella. Et je l'avais perdu. Elle aimait Edward, et je m'étais senti mourir lorsque j'avais appris leur fiançailles. Alors, je savais pertinemment que si Nessie, elle, me laissait, ce ne serait pas qu'une impression. Je mourrai vraiment. Et j'en avais peur. Peut qu'elle ne me laisse pour un autre. Après tout elle était tellement plus parfaite, belle, intelligente, par rapport à moi. Je ne la méritais pas. Et aujourd'hui encore moins.

    Mais d'un autre coté, je l'avais fait souffrir, j'en prenais conscience. Alors que les larmes coulaient sur ses joues. Lorsque je vis l'une d'elle tomber sur le sol, j'eus l'impression que le bruit qu'elle fit était assourdissant mais il me permis de reprendre conscience. Je secouais la tête, et me jetais au pied de Nessie. J'étais à genou face à elle, prenait ses mains dans les miennes, et la regardant avec un sentiment de culpabilité meurtrière, de souffrance, et surtout de terreur encore inégalée jusque là.

    - Non ... Nessie je t'en pris ... Ne pleure pas ma Belle ... Dis-je en me levant pour embrasser ses larmes, les récupérant sur mes lèvres, souhaitant plus que tout effacer sa douleur de mes baisers.

    Ma voix était laborieuse, et je devais me trouver minable à ce moment là. Sur que si Emmett me trouvait ainsi il se foutrait de moi pendant un bon moment. Mais je m'en fichais royalement. J'étais le derniers des abrutis. J'étais le pire salop de la terre. Je mourrais dans ses larmes. La douleur me prit aussi, et je ne pouvais refouler les larmes. C'est alors qu'une haine sans nom échauffa mon corps, et les tremblements qui me secouèrent furent terrible. Je me haïssais. Pas comme on se détestait d'avoir fait une connerie, ou d'être un abruti. Non, je souhaitais me faire disparaitre. Vraiment, définitivement. Parce que je ne méritais pas cette imprégnation, je ne méritais pas l'amour de Nessie. Parce que j'étais un abruti. Parce que la mort seule pourrait m'empêcher de lui faire du mal, ou tout du moins c'était l'impression que j'avais maintenant. Mais je devais resté, tant qu'elle ne me chassait pas de sa vie. Maintenant, le lien qui m'unissait à elle était plus présent que jamais.

    - Oublie là, comme moi. Elle n'était rien. Ce n'était rien ... Je ... Je ...

    J'étais pris de soubresauts, les tremblements étant toujours présent. Le loup en moi voulait sortir pour combattre la souffrance qui s'emparait de mon être et qui me torturait. Je souffrais pour elle, et pour moi. Je me haïssais. J'aurais voulu ne pas être moi. Je ne supporterais certainement pas de me voir dans un miroir, et si je me transformais en loup, je savais que je partirais pour échapper à cette douleur. J'étais lâche. Malheureusement. Mais si une chose était sure, c'est que je ne lui mentirait jamais à elle.

    C'était vrai, Maggie ne représentait rien pour moi. Je ne voulais plus rien d'elle. Ma folie était passé lorsque j'avais laissé ma passion pour elle m'envahir, me rendre fou. J'allais mieux. Beaucoup mieux. Tout irait bien maintenant. Je lui appartenais entièrement. Je ne vivrais que sous son regard. je ne serais moi qu'en sa compagnie. A elle, à Resnesmée Cullen, Nessie ... MA Nessie. Si douce, si fragile, que je venais de briser, sans le vouloir. Que je venais de ... Non ! Je l'embrassais, sur les lèvres.

    Ce n'était pas un baiser doux et tendre, comme nous en partagions habituellement, c'était fort, je mettais dans cette étreinte tout mon amour, tout mon être, toute mon âme. Je me mettais à nu devant elle, je n'avais jamais était aussi vulnérable. Je ne brisais l'étreinte que lorsque je la sentis qui me repoussait. Je le regardais alors dans les yeux, blessait, meurtrie, coupable.

    - Je n'aime que toi. Et je n'aimerais que toi, pour toujours ...


_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   30.04.09 15:00

La nourriture ne passait pas, elle en était incapable. LImmense boule qui bloquait ma gorge, empêchait les aliments de passer. je n'avais même pas faim. Je restais là, à regarder mon assiette, cherchant une manière claire et pas trop blessante de lui dire que l'avoir vu sur la plage avec l'une de mes amie, en train de l'embrasser, m'avait été fatale. Que malgré moi, je devais prendre mon temps. J'étais brisé, je ne pouvais pas me la cacher, ni à moi, ni à personne d'autre...J'étais briser en mille morceaux. Tout ce que me dirait Jake ce matin n'y changerais rien. Il me dirait que ce n'Était pas important, d'oublier, que ce n'était qu'une aventure qu'elle n'était rien, mais pour moi c'était différent... Je ne pouvais simplement pas le supporter. C'était trop. Je savais que lui aussi avait de la difficulté à manger, je l'entendis machouiller le même bout de bacon depuis 5 minutes. J'avais fini par me retrouner, les yeux plein de larmes. Je ne les laissais pas couler, je ne le devais pas.

Je l'avais regarder et avait vu une culpabilité marquante dans ses prunelles foncés. Je ne pouvait décrire autant de souffrance, à part peut-être la mienne. Je ne pouvais pas. Je trouvais cela horrible de le faire souffrir autant, mais je sais que de lui en parler me soulagerait. Alors, je m'étais lançé, avec difficulté certe, mais je l'avais fait. J'avais dit la phrase fatidique, celle qui mettrait un peut, non beaucoup, de discorde dans notre couple. Je sais que maintenant, et pour quelques temps, rien ne serait plus pareille. Mais, je savais aussi que je ferai tout en mon possible pour réparer tout. Je voulais continuer à l'aimer, je l'aimais toujours. Par contre, je devrais réparer mon coeur briser. Prendre mon temps, même si je savais que je le ferais attendre. Il serait là, je savais mais, c'était tellement compliqué...

(...)

Il y eu un moment de silence. Je m'étais retourné, ne voulant pas voir la souffrance qui se lisait dans ses yeux, la mienne prenant déjà toute la place. Sans que je n'ai pu les empêcher les larmes se mirent à couler, et je me trettais instantanément d'idiote...Je n'Étais pas une femme forte comme ma mère, j'étais faible, fragile et sans aucune volonté. Je n'Étais même pas capble de retenir les larmes, des larmes qui nous feraient souffrir tous les deux. Je ne voulais pas le faire souffrir, je n'Étais de ses femmes qui faisaient souffrir lorsqu'elles avaient souffert. Je ne voulais pas le faire souffrir.

Je ne vivais que pour lui, mais lui vivvait-il pour moi? Malgré tout ce qu'il m'avait promis, dit, tout ce qu'il m'avait donné? Oh mais Ness' Tu vas arrêter un peut! Tu es stupide là! Et ma conscience avait totalement raison. Je trouvais des problèmes là où il n'y en avait pas. je savais qu'il m'aimait, puisqu'il souffrait tout autant que moi. Je savais qu'il ne vivait que pour moi, il me le disait encore. Je devais trouver la froce de lui pardonner, mais justement, je n'en avait pas la force, pas maintenant. Les larmes continuant à couler, je le sentis bouger. Je ne m'en préoccupais pas vraiment, les sanglots commençant à me faire pleurer encore plus.

Je tournais rapidement a tête lorsqu'il pris mes mains dans les siennes. J'aimais ce contact chaud sur ma peau faîche. Je l'aimais tellement, je ne sais même pas comment exprimer autant d'amour. Je le regardais, les yeux baigner de larmes. J'étais en quelques sortes soulager de lui avoir dit, je me sentais libérer d'un poid. Mais, de le voir à mes pieds pour implorer mon pardon, je trouvais ça trop, trop pour lui. Je ne voulais pas que l'on me supplie. Je ne pouvais rien à l'amour des gens, ça ne se contrôlais pas. Tout ce que je savais c'est que je ne vallais pas la peine de me faire implorer.

«- Non ... Nessie je t'en pris ... Ne pleure pas ma Belle ...»

Je relevais les yeux en sentant ses lèvres chaudes aur mes joues, tout près de mes paupières. je ne pourrais jamais lui en vouloir autant. C'était trop difficile, trop douloureux. Sa voix, tellement implorante, pleine de tristesse et de souffrance me fi réalisé une chose. Je ne pouvais rien contre l'amour que j'avais pour lui. Elle était là à jamais, rien ne pourrait me l'enlever. L'amour venait avec les joies et les chagrin, les moments de passion et de tristesse. Ce que je vivais en ce moment était une chose normale en amour, mais ça faisait tellement mal.

J'entendais sa voix de plus en plus laborieuse qui me parlait. Elle m'implorait, ses yeux me regardaient avec tellement de tristesse. Mais, ses dernières paroles ne firent l'effet d'un choc.

«- Oublie là, comme moi. Elle n'était rien. Ce n'était rien ... Je ... Je ...»

OUbliez?! Il croyait que c'était aussi simple pour moi. Non mais! Comment pourrais-je oublier? Voulez-vous bien me le dire? Je ne pouvais pas oublier! Je ne le pouvais pas! Plus tard peut-être, mais pas tout de suite. C'était encore tellement frais dans ma tête, la blessure était de plus en plus vive au fur et à mesure que je renais conscience de se qu'il avait fait. Même lui n'avait pas encore oublier, il ne le pouvait pas.


Jake! Oublier sera plus dur que tu ne le pense...Je t'aime, je t'aime énormément, mais la passion que tu as eu pour Megan a été tellement forte. Je ne pourrais pas oublier aussi facilement....Même toi tu ne l'as pas oublier. Je me trompe?

Je le regardais et je le vis baisser la tête. Non, je ne me trompais pas. Je le vis se relever rapidement et poser ses lèvres sur les miennes. Il était déloyale! Il savait que je ne pouvais pas résister à ça. Mais, ce n'était pas un baiser qui ressemblait aux autres. Ce baiser me lançait à la figure toute l'amour qu'il pouvait ressentir pour moi. Je ne pouvais pas le cacher, il m'aimait plus que n'importe qui au monde. Il m'aimait avec passion, désir, tendresse...Je ne pouvais pas le nier, simplement...La souffrance ne s'oubliait pas du jour au lendemain! C'était un peut plus compliqué. Je finis par le repousser. Il s'en apper^cut et cessa notre étreinte. Je devais respirer, sinon j'allais mourir, mais je vis qu'il avait probablement compris autre chose. Je me levais de mon banc et prenait ses mains dans les miennes.

Jake...Je n'ai jamais aimé quelqu'un autant que toi. Je sais pertinement que tu m'aimes à la folie, pour toujours et moi aussi. je n'ai aimé que toi pendant tout ce temps. Mais tu dois comprendre...je...la souffrance que j'ai ressenti en te voyant sur la plage m'a briser le coeur, on me l'a arracher. Je dois me guérir. Tu dois m'y aidé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   30.04.09 18:50

    Je comprenais sa douleur, qui maintenant était mienne. Je me sentais si stupide, si horrible, si cruel que j'en oubliais presque le début de cette conversation. Elle nous avait vu. Bordel, elle m'avait vu à la plage avec Maggie, au moment où celle-ci me déclarait qu'elle m'aimait. Au moment où elle m'avait embrassé certainement, et où je n'avais pas su la repousser. Je n'en avais pas eu envie, voila tout. Et si j'étais tout à fait honnête avec moi même je dirais même que j'avais répondu à son étreinte. Mais la passion, cette passion, ce désir que j'avais pu ressentir dans les bras de Maggie n'avait plus lieu d'être. C'était une émotion éphémère, passagère, qui m'avait été vitale pour pouvoir continuer à aimer Nessie de tout mon être. C'était horrible de constater un truc pareil, et je savais pertinemment qu'elle ne le comprendrait pas. Je ne voulais pas même essayé de lui expliquer. Pas maintenant, alors que la douleur émanait de tout son être pour écraser sur moi un poids de culpabilité qui me faisait fléchir les épaules. J'avais mal, j'étais fatigué, éreinté.

    Elle me demanda si je ne l'avais pas oublié, et j'avais déjà la réponse à cette question. Je réfléchis d'autant plus à cela pourtant, ne lui montrant aucun signe de dénégation. Certes, je n'avais pas oublié la passion que j'avais ressenti pour le Corps de Maggie. Pas pour elle, pour son corps. Juste l'envie de son contact, de rien d'autre. Mais bien que je m'en souvienne, il avait disparut à l'instant où j'avais retrouvé Nessie le soir même de cette affreuse journée. J'avais oublié la passion, le corps, les baisers et Maggie. Pour Elle. Pour mon âme soeur. Pour ma vie. Et si elle ne nous avait pas vu, je pensais amèrement que nous aurions pas cette conversation. Que les choses seraient redevenues comme avant sans qu'elle n'est plus de soupçons. Mais elle souffrait, et face à cela je ne pus avoir d'autre réaction que de baisser les yeux. Je me sentais honteux certes. Mais pas pour les raisons qu'elle semblait avoir.

    Je l'aimais, elle, personne d'autre. Et mon baiser le lui montra. Elle y répondit, certes. Je savais que c'était quelque déloyales, mais j'avais besoin de sentir qu'elle m'aimait encore, qu'elle avait juste perdus confiance en moi. Ce qui me faisait souffrir, mais au moins, je savais que tout n'était pas perdu. Et lorsqu'elle me repoussa, je sentis que la même confiance qu'il y avait en moi en pris un coup. Elle me repoussait. Est ce que cela voulait dire qu'elle ne voulait plus de mon amour ? Qu'elle pensait que je ne lui appartenait plus ? Pensé complètement stupide et fausse selon moi. Mais je n'étais pas dans son esprit, et pour ce que je pensais qu'il s'y passait, je préférais partir tout de suite. Avant qu'elle ne me demande de la laisser. Ce dont je serais bien incapable. Mais elle se leva, et dans un même geste je quittais le sol pour me mettre face à elle. Elle prit mes mains dans les siennes, et les yeux dans les yeux elle me dit ces quelques mots qui me réchauffèrent le coeur :

    - Jake...Je n'ai jamais aimé quelqu'un autant que toi. Je sais pertinemment que tu m'aimes à la folie, pour toujours et moi aussi. je n'ai aimé que toi pendant tout ce temps. Mais tu dois comprendre...je...la souffrance que j'ai ressenti en te voyant sur la plage m'a briser le coeur, on me l'a arracher. Je dois me guérir. Tu dois m'y aidé...

    J'avais du mal à respirer, et les tremblements reprirent quelques peu. Plus fort, plus irréguliers, moins contrôlable. Face à la force de ma colère, de ma haine envers moi même, je lâchais les mains de Nessie, et reculais de quelques pas. Je devais me calmer. Je devais retenir le loup qui ne demandait qu'à sortir pour échapper à la douleur qui me démangeait le coeur. Je l'avais blessé. Pire encore, je lui avait brisé, arraché le coeur. Elle venait elle même de le dire. J'étais un monstre.

    Pour la première fois, depuis sa naissance, j'en prenais pleinement conscience. Nous disions toujours que les vampires étaient les pires des créatures, mais nous n'étions pas mieux avec notre imprégnation. Admettons un instant qu'il n'y avait pas eu ce lien, et que je sois quand même avec Nessie -ce qui m'aurait tout de même étonnait, elle était si parfaite comparait à moi- si je l'avais trompé, elle n'aurait pas réagit avec autant de douleur. Je le savais. Le seul problème c'est qu'en la trompant, je brisais notre lien. Enfin ... je ne le brisais pas tout à fait, puisque notre amour était intacte, mais je l'ébranlais quelque peu. Il ne me restait plus qu'à réparer. Et tant que ces satanés tremblements de cesseraient pas je ne pourrais rien faire.

    J'étais maintenant collé au plan de travail, et debout, de l'autre coté de la pièce, je devinais Nessie. J'étais sure qu'elle s'en voulait. Elle s'en voulait parce que je l'avais trompé. C'était le monde à l'envers. Le seul à devoir s'en vouloir ici c'était moi. Le seul à devoir se haïr ici c'était moi. Elle, elle devait me détester. Elle devait crier, hurler, me frapper si l'envie l'en prenait. Mais elle restait calme, enfoncée dans sa douleur, et c'était peut être pire. Non, c'était pire. Simplement. Parce que malgré tout, elle m'aimait. Cela aurait du me rassurer, mais c'était l'inverse. Je m'en voulais d'autant plus. J'étais un crétin. Un pauvre mec obsédé et cruel. Et je ne méritais que la mort. Edward avait raison finalement. Sa fille méritait bien mieux, comme Bella avait mérité mieux que moi avait elle. Je le savais. Je ne méritais pas d'être aimé. Je me débrouillé toujours pour tout gâcher. C'était pitoyable.

    Et en pensant à cela je me calmais finalement. Je tentais de retournais vers Nessie, mais ne pouvait pas la regarder en face. Elle voulait que je reste à ses cotés, elle voulait que je l'aide à oublier, une seule question tournait dans ma tête maintenant, une interrogation que je finis par lâcher, brisant le silence pesant, dans un murmure :

    - Comment ?

    Je relevais les yeux, je me trouvais une fois de plus juste devant elle. Nos corps se frôlaient, mais ne se touchaient pas. J'avais peur de la toucher. J'avais peur qu'elle ne s'effondre dans mes bras. J'avais peur de la briser encore, et plus durement encore en l'embrassant. J'avais peur. J'étais pétrifié. Et c'était une sensation horrible. Pour la première fois depuis longtemps, le futur me sembla atroce ...

_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   01.05.09 0:27

Je voyais dans les yeux de Jake une douleur et une honte sans fin. C'en était horrible. Savoir que je ne pouvais pas garder toute cette souffrance pour moi me faisait encore plus souffrir. D'autre femme dans la même situation aurait aimé voir leur petit-ami souffrir, elles auraient trouvé leur comptes dans leur souffrance, ce disant que ce n'Étais que justice...Je n'Étais pas de ce genre, je n'aimais pas voir les autres souffrir. Surtout les personnes que j'aimais. Car oui, mêmè si Jake m'enlevait tout ce que j'ai je l'aimerais tout de même, il était tout pour moi, je ne pouvais simplement pas imagé ma vie sans lui, sans l'amour que je lui portais. Tout serais tellement vide de sens...De mon point de vu tout de même.

Il ne parlait plus, mais j'attendait avec patience. Je ne voulais pas le presser, après tout ce que je lui avait lancer à la figure, moi et mon manque de délicatesse. Non mais c'est vrai! je pouvais être tellement cruelle parfois, je ne savais pas pourquoi, mais les mots sortaient spontanément. Plusieurs personne m'avaient dit que la spontanéité était une bonne qualité, mais pour moi, dans certains moments j'aimerais bien ne pas l'avoir si facile....C'était vraiment horrible de voir l'être aimé souffrir parce que vous lui aviez lançer ce que vous pensiez à la figure, en sachant pertinement que c'était blaissant. je ne pouvais en quelques sortes pas le supporte. Je baissais la tête prenant un grand respire.

Je ne relevais pas la tête avant un moment...Disons jusqu'au moment où je le sentis trembler près de moi. Des tremblements terriblement fort. Ils étaient vraiment fort, annonçant une prochaine transformation. Je le vis s'écarter de moi et s'éloigner. J'étais vraiment stupide! Moi et mes paroles trop spontané! Je me détestais! Je lui avais tout dit d'un seul coup, je l'avais repoussé...Les paroles avaient été quelque chose, le geste de trop. Je n'avais pas voulu le repousser! Il n'Était pas dans ma tête, il ne pouvait pas savoir le pauvre. J'avais voulu respirer rien de plus. Je le voyais trembler de plus en plus, ça me faisait un peu peur. Je n'aimais pas le voir dans cet état. J'aurais bien voulu m'approcher de lui, le prendre dans mes bras, mais mon subconscient me disait d'attendre et je décidais de l'Écouter cette fois. Je ne voulais pas empirer les choses, gaffeuse comme je le suis parfois...

Je décidais de rester debout de l'autre côté du comptoir et d'attendre patiement qu'il se calme. Il avait besoin de temps je le savais. Je baisais la tête et attendais, réfléchissant de tout et de rien, simplement à ce que je vivais. J'avais de la chance contrairement à ce que vous pensez. J'avais la chance d'être aimer par un homme extraordinaire...Mais moi, trop égoïste, je ne pouvais pas m'en contenter, je voulais toujours plus! Parfois, je me détestais vraiment! Au plus haut point. Je ne sais pas pourquoi je devais toujours être aussi égoïste envers les autres...Peut-être parce que mes parents ne m'avaient jamais rien refuser? Je n'en savais rien! Je restais la tête baisé pendant plusieurs minutes, qui me parurent des heures et des éternités. Jusqu'au moment où je sentais à nouveau sa chaleur et sa présene réconfortante près de moi. je me retournais, plongeais mes prunelles chocolats dans les sienne et lui souris. La première fois depuis une demi-heure. Je venais de me rendre soudainement compte que l'imprégnation était la chose la plus merveilleuse au monde. J'avais la chance d'en vivre une avec un homme fantastique que j'aimais à la folie. Je ne pouvais pas risquer de tout briser pour une erreur. Tout le monde faisait des erreur, des erreur de parcours, même moi. Jake avait fait une erreur, quelque chose de tout à fait normale. Je ne pouvais pas lui en vouloir pour ça.


C'est bien simple Jake. Tu n'as qu'à être toi. M'aimer comme tu le fais déjà si bien, être près de moi, me couvrir de baser et de tendresse, me serrer dans tes bras jusqu'à m'en broyer les os...Je ne pourrais jamais t'empêcher d'être ce que tu es, je t'aime comme ça. Tu es toi, et je t'aime pour l'éternité...Je ne te demande rien, fais ce que tu sens être le meilleur, sois toi même.

Je lui souris. Nos corps qui se frôlaient presque me fit sourire. Ce n'Était pas assé. Je m'avançais tranquillement et me réfugiais dans ses bras fort et chaud. Je posais ma tête sur son torse et écoutais les battements de son coeur. Voilà se qu'il devait faire. Il devait m'aimer, comme il le faisait déjà si bien. Je ne pouvais lui demander plus, il m'aimait, c'était déjà beaucoup, beaucoup trop...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   01.05.09 1:39

"La souffrance était une état obligée vers le bonheur."


    Je n'avais jusqu'à présent pas compris cette phrase pourtant si véridique, que ma mère m'avait énoncée alors que j'avais été trop jeune pour la comprendre. Elle me manquait, ma chère Sarah Black. Je crois que la présence féminine d'une mère est la chose qui m'avait rendu si gentil avec ceux qui m'entouraient. C'était peut être étrange, même voir déplacé d'avoir ce genre de penser dans une pareil situation, mais c'était la vérité. Je compassais le manque, la douleur qu'avait causé la perte de ma mère, le traumatisme qui m'avait bouleversait lorsque j'étais encore môme, en me montrant intentionné avec les autres.

    J'avais développer une sorte de sens de l'observation assez expert. C'est pourquoi je comprenais si bien Bella, j'étais le seul à l'avoir observé assez longtemps, dans sa joie, et dans sa plus profonde douleur, pour la connaitre dans les moindres détails. Les mots étaient presque devenus inutiles entre nous. Il me suffisait d'un regard, d'un geste, ou même d'un sourire, pour comprendre ce dont elle avait besoin, ou dans quel état elle se trouvait. Juste en l'observant. Calmement. Avec attention, comme je le faisais avec tout les autres d'ailleurs.

    C'est comme cela que j'étais finalement tombé dans le piège de Megan Marshall. Lorsque j'avais rencontré la jeune femme, elle était perdue dans la forêt, et depuis je n'y étais pas retournant craignant de rencontrer encore une jeune fille en détresse, Ella Jonhson ayant été la première que j'avais sauvé des ténèbres sous les arbres. Et de la solitude aussi. Mais elle s'était vite montrée plus entreprenant avec moi, et j'avais bien sentis son envie de garder ma compagnie avec elle. Je n'avais pas su lui refuser. Je n'avais tout simplement pas pu lui dire non, et je savais que c'était uniquement à cause de mon caractère trop ... Comment dire. Trop généreux avec les autres. J'avais tellement peur de faire souffrir les autres que je refusais rien. Et en plus de cela, il y avait eu cette passion, éphémère et cruelle, qui m'avait envahit. Ca avait été un comportement illogique que j'avais eu durant ces derniers mois. Je le savais. Et je me trouvais incroyablement niais, et stupide.

    J'avais l'impression d'avoir agit comme ces mômes de 4 ans qui faisaient confiance à tout le monde, et qui faisait tout pour se faire aimer de tout le monde. Qui ne refusait rien, et qui en plus s'en trouvait heureux. Sauf que je n'avais pas été heureux au bout du compte. Et je comprenais que j'étais dans la vraie vie, pas dans une image idyllique et enfantine. Les sentiments n'étaient pas fait pour rester constant. L'amour se modifier, se fortifié, ou disparaissait. Et dans notre cas, il se fortifiait, aujourd'hui encore. Par la douleur. Et je me dis, dans une seconde de lucidité délirante, que ma mère était une femme sage, et intelligente. Et que Nessie l'était tout autant.

    Alors que mon corps se trouvait près du sien, et que je me trouvais stupide, demandant ce que je devais faire pour qu'elle me pardonne, elle me répondit simplement d'être moi même. Et je trouvais que c'était la réponse la plus logique qu'elle aurait pu me donner. Après tout il aurait été impossible pour moi, ou même pour elle, de supporter un éloignement même temporaire, pour qu'elle réfléchisse. Ou encore une séparation pure et simple, qui était une option qui avait était exclue depuis le début. Après tout elle avait raison. Je l'aimais toujours. Toujours autant, voir même plus. J'avais tellement peur qu'elle ne me pardonne pas. Qu'elle ne me rende pas cette confiance qui m'était vitale.

    Et lorsqu'elle finit son explication, je me montrais moins hésitant. Et la prit dans mes bras fortement lorsqu'elle s'y blotti. J'aimais tant la sentir contre moi. J'avais la chance de pouvoir la sentir de nouveau contre moi. Elle était si merveilleuse. Si gentille. Trop gentille. Peut être que finalement j'aurai préféré qu'elle m'en veuille. J'aurais préféré qu'elle ne me prenne pas dans ses bras aussi facilement. Je caressais doucement ses cheveux, et respirais son odeur à plein poumons.

    - C'est tout ... ? Pas de cris ? Pas de hurlement, de prises de tête, ou encore d'indignation...

    Je mis ma main sous son menton et releva son regard vers le mien afin de me plonger dans son regard chocolat, si profond, si merveilleux. Tout en la gardant fortement contre moi. Après tout, elle m'avait bien dit que je pouvais la serrais contre moi jusqu'à en lui briser les os n'est ce pas ? Je n'allais certainement pas me gêner. Mais je me demandais pourquoi est ce que j'avais autant de chance.

    - Nessie ... Pourquoi es-tu si gentille avec moi ? Je ne le mérite pas. Je t'ai fais souffrir ... Je t'ai faite pleurer. Je méritais milles fois la mort pour cela. Et toi tout ce que tu me demande c'est de te prendre dans mes bras ... Je ne comprends pas comment est ce que j'ai bien pu mériter autant de chance ...

    J'embrassais son front, doucement.

    - Je t'aime tellement ...

_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   01.05.09 14:43

«L'amour est comme une fièvre, elle s'étend sans que la volonté n'y puisse rien...»


J'avais déjà lu cette citation quelque part, elle m'avait fasciné. Je devais avoir 14 ans, du moins, en apparance, Jake n'Était pas encore mon petit ami, simplement un ami très très proche, un grand frère. Je lui avait dit cette citation en lui disant qu'un jour moi aussi je vivrais la même chose, la même plénitude face à un amour plus fort que tout, plus fort que moi-même. Il avait rit et m'avait simplement dit qu'il avait confiance. Je m'étais demandé pourquoi, maintenant je savais. Jeune, toutes les filles rêve de prince charmant lorsqu'elle voient pour la première fois Cendrillon ou encore la petite sirène. Cela nous fait rêver. Voir qu'un jour nous aussi on pourra trouver le beau prince nou rend vraiment heureuse. Alors, nos parents se disent que ça arrivera bien trop tôt...Puis, un jour, nous le trouvons, le vrai, le bon, après plusieurs autres pour certaines, pour la première fois pour d'autres plus chanceuse. J'avais été dans les chanceuses, je n'avais pas eu besoin de chercher bien loin lorsque je m'étais rendue à l'évidence que Jake n'était pas seulement un ami pour moi, qu'il était plus et cela depuis le début. Alors, l'amour commence, le vrai et pour de bon. La fièvre commence à nous envahir. On a de plus en plus l'impression qu'une seule minute sans cette personne à nos côtés sera terriblement ennuyante, qu'elle nous fera frôler la mort...Par moment, il y a des impasses, mais on s'en sort, et on s'aime de plus en plus...

Jamais je n'avais lu citation aussi vérédique de celle-ci. Parce qu'elle illustrait l'histoire d'amour que je vivais jour après jour près de Jake. C'étais tellement beau, tellement romantique. Il se donnait à moi à corps perdu à tous les instants. Il m'aimait sans condition, d'un amour pur et bienfaisant. Il m'aimait pour ce que j'étais réellement...Comment pourrais-je lui en vouloir. Lorsqu'on aime, on ne peut pas en vouloir à l'être aimé, c'est, la plupart du temps, au dessus de nos froces. Pour moi en tout cas ça l'était. Je l'aimais trop pour lui en vouloir. Alors, peut à peut ma tête me convainc que ce n'était qu'une erreur de parcours, une passion éphémère et passagère. Il ne m'avait jamais menti, il ne le ferait jamais je le savais. Il ne me mentait pas lorsqu'il me disait qu'il ne ressentait plus rien pour elle, ça se voyait dans le ton de sa voix, dans ses yeux aussi. C'était une vérité que personne ne pouvait changé, c'était ainsi. Alors, je décidais simplement de lui pardonner, par amour, parce que je l'aimait plus que tout. Un amour aussi fort devait bien être interdit, mais je courrais le risque, soudainement, l'interdit me tentais. Alors, je me sentis comme soulager, pardonner était un soulagement tel...Je ne vous explique pas! Je n'imaginais pas une vie sans jamais pardonner, ça me serrai impossible.

Jake avait un grand coeur, il ne pouvait s'empêcher d'aimer le monde autour de lui, de les aider sans hésiter. Il ne laissait jamais personne en détresse derrière lui. Il était brave, l'avait toujours été. je ne pouvais simplement pas lui en vouloir pour ça! Je l'aimait comme il était, il ne devait en aucun cas changé. Je me retrouvais assé rapidement dans la chaleur de ses bras. Il avait terminé son hésitation, n'avait pas pu résister à me sentir contre lui. J'aimais aussi cet aspect de sa personnalité puisque j'adorais me retrouver dans ses bras. Je m'y sentais tellement bien, comme jamais auparavant. Je rsi légèrement à ses paroles...à quoi bon lui taper dessus, je ne lui ferait même pas mal! Crier et hurler ne menait à rien, simplement à évacué ma tristesse, mais elle était déjà parti, en lui pardonnant tout était partit.


Jake...Les cris et les hurlement servent à évacuer une colère...Je n'ai aucune colère à évacuer, je t'ai pardonner, le reste est venu avec.

J'avais toujours la tête posé sur son torse, je respirais son odeur lorsque je sentis sa main sous mon menton. Je me laissais faire, me retrouvant le regard plonger dans ses beaux yeux foncés. Il était toujours de plus en plus beau. Il me serra un peut plus fort. C'est bien moi qui lui avait dit qu'il pouvait me broyer les os non? Alors, il me cesserait de plus en plus fort contre lui...Et franchement, je n'avais aucunement à me plaindre. Je lui souris lorsqu'il me demanda pourquoi j'étais toujours aussi gentille, pourquoi je ne lui en voulais pas. Il croyait qu'il méritait des coups, de mourir...Je ne fit que répondre ce que je pensais depuis le début.

C'est bien simplement mon coeur...On apelle ça l'amour. Tu ne mérite rien d'autre que mon amour et mon pardon. Parce que je t'aime, et que je ne peux pas faire autrement. La seule chance que tu as c'est d'être aimé...C'est tout aussi simple que ça.

Je lui souris lorsqu'il déposa ses lèvres sur mon front.

Je t'aime tout autant.

Alors, les yeux dans les yeux, je ne pu m'empêcher de toucher ses lèvres des miennes. Un baiser doux, plein de tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   01.05.09 16:05

    Je me sentais tellement bien lorsqu'elle était dans mes bras. Il n'y avais qu'elle pour me mettre dans tout mes états. Je passais de la colère au désir. De l'agacement à l'envie. De la colère à la compassion. De la joie au bonheur le plus parfait. En seulement quelques minutes, quelques secondes, qui faisaient notre éternité et notre amour. Je me sentais prit dans un tourbillon de sentiments, et de sensations contradictoires et pourtant complémentaire. Je me sentais entier. Je me sentais moi même, et cela m'avait manqué. Tout était tellement compliqué, mais si naturel avec elle. C'était troublant, mais j'appréciais cela avec toute mon âme.

    J'avais l'impression, plutôt distinct, que c'était plus que la simple imprégnation entre Nessie et moi. Il n'y avait pas uniquement un attachement certain et éternel. Il y avait aussi une confiance aveugle, un amour fort et grandissant, et une complicité encore inégalée. Avant Renesmée, j'avais pu découvrir l'imprégnation à travers l'esprit de mes frères. Jared et Kim. Paul et Rachel, ma soeur. Et surtout, ceux qui durant longtemps furent une sorte d'exemple de bonheur pour nous tous, Sam et Emily. Mais notre amour à Nessie et moi, était bien plus profond et fort. J'avais pu le constater, puisque j'avais encore partagé l'esprit des mes frères quelques années après la naissance de ma douce. Sam avait blessé Emily. Les griffures qui tailladaient sa peau resté gravé dans mon esprit. Je me souvenais comme elle était belle, mignonne, et douce avant cet accident. Évidemment, je connaissais Emily depuis longtemps, puisqu'elle était la cousine de Leah. Nous l'avions tous rencontrés et vu avant l'accident. Et sa figure ainsi ravagé, à cause d'un excès de colère de Sam, nous avait tous surpris, et révolté. Jamais je ne pourrais faire une chose pareil à Nessie. Jamais.

    Dés que les tremblements prenaient mon corps, il suffisait qu'elle me frôle pour qu'ils se calment. Elle était mon médiator, qui me permettait de contrôler parfaitement mon coté loup. Je doutais qu'Emily n'eut jamais eu ce pouvoir sur Sam. Notre complicité était bien plus évidente. Pas seulement pour moi, pour les autres aussi elle l'était. Depuis le début à vrai dire. Suite à la visite des Volturis, j'avais continué à rester avec les Cullen. Il suffisait que je reste une journée loin d'elle pour que Nessie s'inquiète et requiert ma présence le plus vite possible. Il était déjà arrivé qu'elle refuse de s'endormir, souhaitant même faire une nuit blanche pour pouvoir m'apercevoir. Et je venais toujours.

    Et même lorsque nous n'étions qu'amis, ou qu'elle me considérait comme son frère, et moi comme ma petite soeur, nous partagions déjà des moments de complicité intense. Elle me disait tout. Et je l'écoutais, buvant ses paroles avec délectation. Lorsqu'elle me parlait d'amour, me disant qu'elle adorait les histoires de princesse que sa mère lui racontait. J'avais toujours trouvé étrange qu'elle ne veuille pas que moi je lui en lise. Mais que par contre elle aimait lorsque je la nommait "Princesse". Elle me souriait alors et me montrait l'étendue de son affection pour moi. De toute manière, elle me montrait son affection pour moi de depuis le début. Depuis sa naissance. Alors qu'elle rêvait de moi, autant que de sa mère, et bien plus que de son père. Ca m'avait bien fait rire qu'apprendre cela, alors qu'Edward n'avait pas du tout apprécié la nouvelle. Sa fille aimait un clebs, et le clebs en question lui renvoyait bien.

    Et lorsqu'il y a trois ans, elle m'avait finalement fait part de ses craintes, alors que de mon coté aussi j'avais senti une attirance plus prononcé pour elle, j'avais cru que mon coeur allait finalement quitter ma poitrine pour exploser de bonheur. Elle n'avait certes pas compris mon trop plein d'enthousiasme, au début, jusqu'à ce que je réussisse à lui faire comprendre que je l'aimais, que je lui appartenais, et ce pour l'éternité. Je m'étais juré de la protéger, de la préserver du monde cruel dans lequel nous vivions. Mais apparemment je n'étais pas assez fort pour cela. Alors je n'avais plus qu'à lui montrait l'étendu de mon amour, afin qu'elle sache qu'il y avait toujours du soleil derrière les nuages. Et que malgré le monde pourri dans lequel nous vivions il y avait des choses qui valaient la peine d'être vécues.

    Elle m'embrassa avec tendresse. Elle m'avait pardonné, et l'émotion me rendit euphorique. Je répondis à son baiser avec plus de passion que je ne l'aurais voulu. Mais je perdais tous mes moyens dés que son corps rentrait en contact avec le mien en une étreinte trop intime. Je la plaquais contre moi avec plus de force, et léchait ses lèvres pour qu'elle m'autorise l'accés à sa bouche. Ce qu'elle fit, et je ne retins pas un gémissement de satisfaction. Mon désir était revenu, d'autant plus intense qu'il n'y avait plus de barrière, plus de retenu. Juste l'amour. Amour ... Je la voulais. Je voulais sentir qu'elle m'appartenait. Qu'elle m'aimait toujours. Qu'elle souhaitait toujours aussi ardemment être mienne. Je voulais la sentir en moi, sous moi,avec encore plus d'ardeur que lors de notre première fois.

    - Jamais plus je ne te referais souffrir... Dis-je entre deux baisers. Je t'appartiens, à toi. Rien que toi.

    Je caressais son dos, glissant ma main chaude sous son t-shirt. Une décharge électrique me traversa tout le corps sous se contact si doux et intime. Hum ... Elle m'avait manqué.

    - J'ai tellement envie de toi, murmurais je contre ses lèvres, avant de l'embrasser de nouveau.

_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   02.05.09 1:27

Je n'étais pas très renseigner sur les imprégnations du côté des modificateur...Disons simplement que je n'avais jamais voulu que l'on me l'explique, j'avais toujours préféré donner ma propre définition. Celle qui me semblait la plus approprié, celle qui faisait rêver encore plus que d'ordinaire. Parce que pour moi, l'imprégnation n'est pas quelque chose que l'on peut décrire pour tout le monde...Chacun la voie à sa manière. je ne permet pas non plus que l'on voit cela comme éphémère et superficiel...C'était tout sauf ça! L'imprégnation était quelque chose de merveilleux, qui vous transportait au 7e ciel avec tellement de facilité. Jamais rien ne put être aussi beau dans le monde. C'était un mélange de coup de foudre et d'amour profond. On trouve notre âme soeur en un clin d'oeil, comme si elle nous tombait dessus avec fatalité. On ne peut pas y échaper, et drôlement, on ne veut pas y échaper. On a l'impression de vivre un compte de fée, un fantasme de toruver l'amour qui devient si soudainement réalité; un fantasme d'enfant...On apprend à connaître la personne aimé dans certain cas, pas pour moi et Jake, et on l'apprécie jour après jour. L'amour se tisse encore plus rapidement. Puis, un bon jour, on s'apperçoit que l'on ne peut pas se passer de la personne aimé, qu'on ne peut pas survivre une journée sans ses baisers, sa présence, ses bras autour de nous. C'était vraiment la chose la plus merveilleuse au monde. Parfois, l'imprégnation s'en tenait à l'amour... D'autre fois, comme dans notre cas, une complicité se tissait, des liens encore plus solides se formaient et on devenait totalement inséparable. L'un ne vivait plus sans l'autre. C'était exactement le cas pour moi et Jake. Nous ne pouvions simplement pas vivre sans l'autre...De plus, nous ne pouvions pas lui en vouloir bien longtemps, nous ne pouvions pas être séparer l'un de l'autre, ça nous était atroce.

Se retrouver dans ses bras une fois de plus me soulagait encore plus. J'étais complètement guérit, et pourtant, il n'avait pas fait grand chose, il avait été lui même, le Jake que j'aimais tant, celui que je voulais près de moi pour le reste de ma vie. Un jour peut-être, nous aurions des enfants...Je ne savais pas si je pouvais me reproduire, nous le découvririons. Mais, j'étais tellement curieuse que je me demandais ce que pouvais bien faire l'union d'une semi vampire et d'un modificateur? Un enfant normale qui se transforme en loup et boit du sang? Est-ce qu'il serait chaud ou froid? Plus humain qu'animal? Je n'en savais rien...Tant de question sans réponse. Je voulais voir mon ventre grossir, sentir un être bouger en moi. C'était un désir qui devenait de plus en plus puissant au fur et à mesure que moi et Jake devenaient de plus en plus proche...Je ne le pouvais le nier, mon instinct maternel était de plus en plus présent. Le besoin de materner, d'élever un enfant.

Je perdis toute pensée cohérente lorsque ses lèvres touchèrent les miennes. Je me laissais complètement aller à ce baiser qui me fit réalisé que de toute manière, je n'aurais pas pu lui en vouloir bien longtemps...Je n'aurais même pas tenue une semaine! Alors, je le faisais un peu attendre avant de lui laisser passage vers ma bouche. Il se mit à être plus insistant, et n'Étant plus capable de résister, je le laissais passer avec un léger soupir. Son étreinte autour de moi se reserra, je sentis le désir l'envahir de nouveau, tout en même temps que moi. Le sien était ardent et pressant, le mien encore plus pasionner et désireux de lui que notre première fois. Je n'avais plus peur de rien, je savais déjà comment cela se déroulait. Maintenant, je me laisserais complètement envahir par mon désir fou de lui. Une désir qui me détruirait s'il restait enfermer plus longtemps.


J'y compte bien...Je ne peut terminé, ses lèvres reprirent les miennes.Je te veux pour moi seule. Rien que pour moi. pour toujours.

Lorsque sa main glissa sur la peau sous mon T-Shirt, je frémis de plaisir et de désir. Je ne pouvais plus me retenir. Je laissais mes mains se balader sur sa peau, sous son propre T,Shirt, les passant parfois dans ses cheveux soyeux, repirant son odeur à plein poumon. J'avais tout autant envie de lui.

Tu n'es pas le seul mon amour.

Il reprit mes lèvres et je lui souris, ma bouche collé à la sienne. Je retirais mes mains de sur son corps pour aggriper son T,Shirt. Je me mis à le tirer doucement vers les escalier...Les mêmes qui menaient tout droit à ma chambre, là où se trouvait mon grand et confortable lit...Et qui dit lit, passion, désir et maison vide, dit plaisi garantie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   03.05.09 20:01

    J'aurais voulu pouvoir effacer tout ce qu'il y avait bien pu se passer durant les derniers mois, pour ne garder que le meilleur, autrement dit, tous les moments que j'avais passé avec Nessie, et leur redonner leur côtés naturel. Certes, je n'avais pas été très à l'aise avec elle ces derniers temps, et il ne valait mieux pas que je me souvienne pourquoi. Ce n'était plus qu'un mauvais souvenir. Comme un cauchemars, qu'elle aurait vite effacé de ma mémoire. Avec de belles paroles, de l'amour à revendre, et un simple baiser. Je n'étais pas aussi doué qu'elle pour ce genre de chose. Pardonner. Ce n'était pas vraiment dans mon genre de pardonner aussi vite. Je n'avais toujours pas pardonner ma mère d'être parti alors que j'étais trop jeune pour supporter mon départ. D'avoir détruit une famille à cause de cela. Mes soeurs m'avaient alors éviter, parties de la Push toutes les deux pour ne pas vivre les "souvenirs" qui leur rappelait maman. Oui. Je n'avais pas pardonné à ma famille d'avoir été si éloignée, et si brisée par le départ de notre mère.

    Et je ne sais pas pourquoi, depuis que Nessie était devenue ma petite amie, ma meilleure amie, et mon amante par la suite, je me mettais à penser que je pourrais être un meilleur père que le mien, et qu'elle ferait une mère fabuleuse. J'imaginais déjà une famille, avec des enfants unique, pour de vrais cette fois, et beaux comme des dieux. A l'image de leur ancêtres me direz vous. C'est vrai. J'aimerai savoir à quoi ressemblerait nos enfants. Je voulais avec une petite fille aux yeux chocolats profond, et au longues boucles cuivrées. Avec la peau halée, évidemment, de ma tribu. Une petite princesse, tout comme sa mère, d'une beauté foudroyante, et d'une gentillesse hors-normes. Que rêver de plus ?

    Mais si je voulais effectivement pouvoir offrir ce genre de futur à Nessie, il valait mieux que je me mettes au travail maintenant non ? J'embrassais alors ses lèvres avec un désir tout trouvé, et qui faisait brûler mon corps. Je me sentais partir dans un monde de volupté ou rien ne m'était interdit au niveau des plaisirs charnelles. Déjà je me demandais comment est ce que je pourrais jouer de son corps, pour qu'elle en reçoive le maximum de plaisir. Je ne faisais pas cela dans un esprit pervers, ou alors oui, mais pas seulement. Je le faisais pour lui montrer combien je l'aimais. Autant mentalement, que physiquement. Lorsque un homme faisait l'amour à la femme qu'il aimait, il ne devait pas seulement tirer son coup, une expression que je trouvais véritablement hideuse. Non, il devait montrer à cette femme, comme je souhaitais le montrer à Nessie, combien il tenait à elle, combien il l'aimait, et combien il la désirait. Tout cela dans une communion parfaite de leur deux corps dans une étreintes sauvage ou douce. Mais jamais, même lorsque les jeux devenaient plus violents, l'amour ne devait disparaitre. Jamais. Du moins pas pour moi.

    Nessie m'amena vers les escaliers, et je perçus ses pensées alors qu'elle caressait ma joue. Je souris contre ses lèvres et les relâchait le temps d'une seconde.

    - Laisse moi faire Princesse ... Murmurais-je à son oreille.

    Je mis alors une main sous ses genoux, et en posa une derrière son dos, avant de la soulever du sol, sans pour autant briser notre baiser passionné. Je montais les marches une pars une. Laissant le désir entre nous montait de plus en plus, jusqu'à en devenir insupportable. J'avais beaucoup de mal à rester concentrer sur des pensés cohérents. Surtout parce que Nessie était blottis dans mes bras, embrassant mes lèvres, et mon cou sensuellement, vêtit uniquement de mon t-shirt, et d'un dessous. Hum ... J'avais hâte d'arriver pour pouvoir lui enlever tout cela. Pour garder les idées claires, et ne pas la lâcher pour lui déchirer ses fringues et la prendre maintenant, ici, dans les escaliers, je tentais de compter les marches qu'il me restait... 3.... 5... 8... Grrr... C'était une véritable torture. Je me demandais pourquoi est ce que je voulais faire durer les choses. Je devrais plutôt avoir envie de me rouler vite fait dans les draps avec ma copine. Mais non, je me devais d'être raisonnable, pour cette fois au moins.

    Nous arrivâmes enfin devant sa chambre, et j'ouvris sa porte d'un bon coup de pied. Étrange, elle n'était pas verrouillée et s'ouvrit à la volée. Mais alors mon baiser se fit trop sauvage, et je basculais sur le lit, Nessie au dessus de moi. Je gémis de plaisir, en la voyant ainsi, me dominer, les joues rougis de plaisir, et les lèvres gonflées de mes baisers. Passant mes mains sous son habit, je lui retirais son t-shirt, et embrassais sa poitrine dévêtit dans des baisers doux, et mouillées. Elle gémit sous mes caresses. Je remarquais alors qu'elle ne portait qu'un shorty noirs, à dentelles roses et blanches. J'adorais ce genre de sous vêtement, simples mais tellement plus érotiques que tout le reste. Je ne supportais pas lorsqu'Alice lui offrait de la dentelles compliquées. Je ne supportais pas cela. Par contre, lorsque c'était simple, et élégant, je trouvais cela bien plus érotique et excitant. Enfin ... Chacun ses gouts. Je n'eus cependant pas le temps de lui enlever, que déjà ma douce et tendre Nessie me caressait à son tour...

_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   04.05.09 1:44

Les dernier mois avaient été plus dur, plus difficile. Nous nous étions éloigné sans le vouloir, le désir etla passion avaient été plus absent. Je ne l'avais pas voulu du tout, mais le présentiment que quelque était arrivé avait été trop présent pour que je puisse jouer la comédie! Je n'avais pas pu et lui non plus. J'avais tout de même continuer à dormir dans ses bras, cela me fournissait réconfort et bien-être...Je ne pouvais pas me passer de lui, même si je savais qu'il me cachait quelque chose.Il était mon centre à moi, l'univers!Le centre de Mon univers! Je n'étais pas retenue par la gravité comme la plupart des personnes, c'est lui qui me retenait! Il m'attirait et me retenait sur terre. Sans lui, je ne serais plus...ALors, j'avais passé l'éponge, mais lorsque je les avais vu sur la plage, mon univers avait basculé, sans complètement s'éteindre...Parce que lorsque nous étions seul, je voyais tout l'amour qu'il me portait, tout ce que je représentais pour lui et j'avais compris que ça n'avait été qu'une erreur de parcours, alors, je n'avais pas pu lui en vouloir plus longtemps.

Mon futur allait être plus rayonnant. je le savais. Je lui en avait parlé, la passion était revenue en un rien de temps, le désir de lui, l'amour pour lui m'avaità nouveau rende aveugle. Je savais qu'il me donnerait tout avec autant d'amour. Je savais qu'il ne cesserait jamais de m'aimer, que je serais toujours heureuse dans ses bras, en sa présence. Je le voyais, entouré d'enfant dans une grande maison près d'un lac dans la forêt. Je voyais un petit gars, avec le même teint basané, les mêmes yeux noirs fonçé, les cheveux de son père et sa beauté époustoufflante! Mais, surtout, le même air espiègle et malicieux qui illuminait les beau yeux de Jake lorsqu'il préparait un mauvais coup ou encore une plaisanterie! J'avais toujours aimé cette lueur dans les yeux de Jake. Je l'aimais pour tout ce qu'il était dans sa maladresse jusque dans sa tendresse. Il était simplement parfait. Je l'avais doucement attiré vers les escaliers et lorsque nous nous apprêtions à monter les escalier, il me prit dans ses bras. Il posa l'une de ses mains derrière mes genoux, l'autre dans mon dos et me souleva comme si j'étais une plume. Je passais mes bras autour de son cou et plaquais mes lèvres sur les sienne dans un baiser pasionnée. Il se mis à monter les marches une à une. Je sentais le désir qui montait en flèche! Je sentais qu'il ne pouvais plus se contenter de ces baisers qu'il avait besoin de plus et moi aussi j'en avais de besoin. Mais, je sentais en même temps son désir de me montrer qu'il m'aimait, qu'il tenait à moi et j'aimais son effort. Lorsque nous arrivâmes en haut des escaliers, je poussais un soupir de satisfaction contre ses lèvres!

Il poussa violement la porte de ma chambre et je souris. Il nous fit basculer sur le lit, je me retrouvais sur lui. Je l'entendis gémir et je lui souris. C'était amusant de le voir complètement soumis...Je savais que quoi que je fasse, il allait le faire, quoi que je dise, il allait obéir. Je lui souris et me laissais m'enlever le T-Shirt que je portais, qui était en fait le sien. je ne portais rien en dessous, sauf une culotte avec de la dentelle, bien simple...Je n'adorais pas les frou-frou dont Alice me parrait parfois. Jake non plus d'ailleurs!!! Je le laissais embrasser ma poitrine dans un baiser doux et velouté, tout en poussant des soupirs de satisfaction. Il passa doucement ses mains sur mes cuisse, près de ma culotte, mais je ne lui laissait pas le temps d'aller plus loin. Je lui enlevais en toute hâte son propre T-Shirt et embrassais son torse avec passion. Je me couchais littéralement sur lui, embrassant inlassablement chaque parcelle de sa peau, descendant doucement vers le jean qu'il avait rapidement revêtu pour descendre à la cuisine...

Hum...Je ne sais pas comment j'ai pu résister plusieurs moi à ça!

Doucement, tout en le regardant droit dans les yeux, je me mis à détacher son jean, baladant mes mains aur son corps de dieux, entendant ses gémissements sans fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   04.05.09 19:32

Je viens de capter que ca fait le deuxième TP qui finit en Perversion >.< Si on continue comme ca on va se faire traiter de Pervers 8D


    Le manque que j'avais eu durant ces derniers mois accentuait mon désir de la sentir de nouveau près de moi, de la manière la plus intime et la plus euphorique qui soit. Dans une étreinte passionnée, et sauvage, qui nous laisserait tous deux pantelants, et transpirants. Et pourtant, je savais pertinemment que j'en demanderais encore jusqu'à ce que je me sente mourir d'extase. Je ne savais pas vraiment la définition exacte du désir, mais ce que j'avais pu constaté c'est que l'abstinence décuplait le désir, l'envie de l'autre. La soif qui rongeait le corps jusqu'à ce qu'elle soit assouvie. C'était une chose étrange, et pourtant si naturelle. Si normale. Si logique en un sens, aussi, que de ressentir ce besoin irrationnelle d'entrer en l'autre, et de faire communion avec lui, jusqu'à pensait qu'il n'y a qu'un seul et même corps, comportant deux coeurs faits pour s'aimer éternellement. Qui avaient besoin de se retrouver si étroitement, sans que personne ne puisse l'empêcher ou trouver cela écoeurant. Tout le monde ressentait le même besoin. Tout les amants connaissaient cette envie. C'était naturelle.

    Pourtant, peut être était ce grâce à la magie qui enveloppait notre relation, j'avais l'impression que ce désir était omniprésent en moi. J'avais constamment envie de l'avoir dans mes bras, nue, gémissant et se cabrant sous mes caresses devenues expertes. Jusqu'à présent, j'avais pu constater que notre complicité de caractère était infaillible. Je savais ce qu'elle voulait avec un regard. Même, sans la voir, je savais qu'elle me voulait près d'elle, qu'elle était inquiète, ou qu'elle était heureuse. Il y avait cette connexion psychique entre nous qui m'avait bien aidé à la rendre heureuse jusqu'à présent. Mais maintenant, je remarquais qu'il y avait également une complicité physique qui se créait.

    J'avais pu les arracher des bruits divers, du gémissements, au cris d'extase. Et pourtant, je n'étais pas vraiment un expert en matière de sexe, bien que je sois un mec canon. Elle était ma première, et sera certainement la seule maitresse que je n'aurais jamais. Je le savais, et je me délectais déjà de toutes les expériences que nous aurons l'occasion de tester ensemble ... Mais pour le moment, restons simples. Pour le moment, j'étais sur le lit, Nessie sur moi embrassant ma poitrine avec de légers baisers, me rendant fou. Je jetais ma tête en arrière sous le coup du plaisir que je ressentais. Et lorsque ses caresses se feront plus intimes ... Grrr... Je ne pourrais certainement pas retenir l'envie que j'aurais de la prendre sur le champs. Mais je ne pouvais pas l'arrêter, j'adorais qu'elle s'occupe de moi ainsi.

    Mais alors qu'elle était allongée sur mon torse, me câlinant de manière de plus en plus intime, je la sentis descendre de plus en plus bas, et lorsqu'elle atteins mon jeans, où une bosse plutôt impressionnante était apparue depuis un moment contre le tissus, je ne pus retenir un mouvement impatient vers elle. J'avais tellement envie qu'elle ... Aille plus loin. La dernière fois l'urgence de notre envie, et le stresse de la première fois ne nous avait pas vraiment permis d'expérimenter ce genre de "choses". Mais là, nous avions la maison pour nous seul durant toutes la journée ... Et à cette perspective, ma libido se trouvait incroyablement heureuse. Mais alors, je me dis que peut être elle n'avait pas vraiment envie de faire cela. Alors lorsque je la sentis s'attaquer à mon jeans, je parlais d'une voix roc et emplie de désir :

    - Si tu vas plus loin, Ness', je ne réponds plus de rien !

    J'ouvris les yeux dans un effort surhumain pour l'observer. Elle était si ... Envoutante. Non, je n'avais pas envie qu'elle s'arrête, et je lui offrirais du plaisir à mon tour, ensuite, avec mes doigts. Avec ma langue. Je la ferais gémir de plaisir, et la prendrais ensuite, doucement. Faisant durer le plaisir ...


_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   05.05.09 0:40

Bah, on aura qu'à leur dire qu'on apelle ça de l'amour pure... lol2


Je ressentais de plus en plus ce désir grandissant m'envahir. Il avait été absent pendant des mois, et maintenant, tout ce qui était resté à l'intérieur durant autant de temps ressortait en bombe, m'explosait dessus comme une bombe de bonheur. Je ne pouvais pas le nier, j'avais toujours aussi envie de Jake qu'au premier jouré Jour après jour, le désir c'était aggrandit, a en devenir insupportable. Je ne pouvais simplement plus le conserver à l'intérieur, je devais le partager avec lui. Je savais qu'il épprouvait un désir tout aussi grand et débordant pour moi. De le savoir, de le sentir, c'était une joie qui s'ajoutais au reste....

Je continuais mes caresses avec passion, le faisant patienter encore plus, entendant ses soupirs de satisfaction. Ses petits gémissements me donnaient de l'assurance, ils me donnaient confiance en mes geste, m'entrainaient à continuer. Je passais mes mains partout sur son torse, caressant la moindre patie de peau, remontant sur ses lèvres pour les embrasser avec désir et passion. Ils étaient tendre et plein d'amour, révélant tout de même de l'impatience d'aller toujours plus loin.

Je ressentais toujours une extase acomplie à chaque fois que je nous sentais unis pour la vie, ensemble, comme si rien au monde n'existait plus. Nous étions que nous deux, les reste était éphemère, le reste ne comptait pas. Je me sentais toujours tellement bien dans la chaleur de ses baisers, dans le doux parfum de sa peau basané et dans la délicatesse de son corps. Je voulais de plus en plus le sentir mien à jamais, avoir l'impression que lorsque nous nous retrouvions ensemble, des ses moments intimes, j'étais sa femme, sa seule et unique. à jamais, et pour l'éternité....C'était le désir de toutes les femmes, je sentais que le mien allait se réaliser, que je n'allais jamais le perdre, jamais.

Lorsque je descendit plus bas, vers son jean, il se mit à gémir d'impatience. Il voulait que j'aille plus loin? Il ne serait pas déçue, j'en avais autant envie que lui. Je m'Étais mise à embrasser la pointe de son nombril, avait détaché son jean. Alors, sa voix avait retenti et j'avais souri. J'avais tout d'un cou remonter vers sa bouche, avait embrasser ses lèvres tendre, et douce.


Je ne demande rien de plus...

Je lui avais malicieusement sourit. Lors de notre première fois, nous n'avions pas explorer ce côté du sexe. Je ne savais exactement pas coment faire, mais mon corps me guidait, mon instinct de dictait tous mes gestes, et je lui obéissais puisque ça avait l'air de bien fonctionner. Alors, j'avais redescendu et avait complètement dégraffer son pantalon, me rendant compte qu'il ne portait aucun survêtement dessous. Je retirait le vêtement et le lançais sur le sol avec un rire mélodieux. Son membre gonflé à bloc était assé impressionnant, mais je continuais mon exploration. Jake était maintenant complètement nu, moi, il me restais ma culotte de dentelle. Je remontais vers son nombril, en embrassais le creux, il ne faisait que soupirer d'aise pendant que je continuais. Je descendais doucement vers son bas ventre. Lorsque j'arrivais tout près de son membre masculin, je me mis à en embrasser le contour amoureusement, doucement, tendrement, légèrement, sentant monter l'impatience dans son corps autant que dans le mien. J'étais en train de terminer mon exploration très minutieuse du corps de mon amant lorsque je fis le plus importante. Je plantais mes yeux tout droit dans les siens et mordais légèrement son membre gonflé, alors je le vis s'impatienter plus que jamais...Ses yeux exprimaient un désir jamais ressentis jusque là. L'exploration presque terminé, je remontais tout aussi doucement vers ses lèvres, chatouillant à l'aide de ma langue ou passage son torse et son bas ventre. Lorsque j'arrivais à ses lèvres je l'embrassais amoureusement et passionément, démontrant que de mon côté, j'Étais assé prête et impatiente, tout autant que lui....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   05.05.09 19:33

Ouais, ca c'est une bonne idée Calinou

    Lorsque je compris que je me trouvais nu face à elle, je perdis toutes pensés logiques de mon cerveau. Elle avait continué sa torture, douce et tendre torture, mettant mes nerfs à vives épreuves, et semblait tester ma résistance à son charme. Qui était complètement nul. Je me trouvais dans une posture que je trouvais bien étrange. Cette fois j'étais celui qui subissait les assauts de l'autre. Lors de notre première fois, j'avais conduit peu à peu Nessie jusqu'au plaisir, souhaitant que cela soit parfait pour elle. Certes, cela l'avait été pour moi, mais je m'étais tout d'abord concentré sur le plaisir que j'offrais à son corps. Cette fois les rôles étaient inversés et c'était tout aussi bon. Peut être plus pour moi, quoi que la situation semblait bien amusée ma douce amie.

    Elle se délectait de mes gémissements d'impatience et de plaisir, qui sortaient de ma bouche dés qu'elle caressait ma peau. C'est à dire tout le temps en fait. Je commençais même à ronronner, une habitude dû à ma faculté à me transformer en loup, je suppose. Enfin ... Je ne vois même pas pourquoi je me concentre sur mes faits et gestes c'était stupide, et inutiles, surtout parce que Nessie était ... Dieu ...

    Ses caresses passèrent sur la partie la plus intime de mon anatomie. Elle m'avait sourit malicieusement, m'avouant qu'elle n'attendait que le moment où je perdrais le contrôle. On y arrivait enfin dans ce cas. Je ne savais pas vraiment quel genre d'amant j'étais. Plutôt du style passionné, et insatiable. Enfin ... Ses caresses autour de mon membres durci m'envoyèrent directe dans un monde de brume et de plaisir. Je fermais les yeux, et me cramponnais aux draps du lit, pour éviter de ne donner un coup de hanche qui pourrait la faire stopper. J'étais crispé dans l'attente d'un plaisir qui je savais ne viendrait que plus tard. Mais cette torture fabuleuse me laissa pantelant. Je sentais ses lèvres autour de moi, ses doigts dansant sur ma peau, faisaient frissonner mon être entier. Mon souffle était roc et erratique. Je la sentais devenir de plus en plus impatiente, à mon instar. J'ouvris les yeux lorsqu'elle me mordit, et croisa son regard flamboyant. Elle était ... Dieu... J'étais sous la domination d'une véritable déesse. Elle était si merveilleuse, ainsi, les joues rougies, le regard malicieux, et surtout, son corps parfait se dévoilant à mon regard enfiévré. J'étais fou amoureux de cette femme. Elle était tout bonnement sexy, merveilleuse, jolie, magnifique, fabuleuse, sublime, incroyable ... Et tellement belle lorsqu'elle me dominait.

    Elle remonta enfin sur ma bouche, et pourtant j'avais encore l'impression de l'avoir autour de moi. J'étais plus chaud que jamais. Autant physiquement que mentalement. Elle m'embrassa, et durant ce court instant où elle était contre moi, et où je prenais de dessus, je nous retournais, me retrouvant sur elle. J'embrassais sa bouche avec frénésie, la lâchant uniquement pour reprendre mon souffle qui était bien laborieux. Mais alors que je me délectais du gout sucré de ses lèvres, mes mains descendaient vers le seul bout de tissu qui la séparait encore de moi. Je grognais lorsque je pris conscience que son excitation était aussi présent que la mienne. je souris contre ses lèvres, et alors que je descendais mes lèvres sur son cou, je commençais à frictionner son intimé à travers le tissu de sa culotte. Elle gémit sous moi. C'était une première fois, mais je savais comment je devais m'y prendre pour l'avoir pliable dans mes bras. Je fis descendre le sous-vêtement doucement, embrassant chaque parcelle de sa peau sur mon passage. Elle alla retrouver mon pantalon au pied du lit.

    Alors ce fut à mon tour de la découvrire. Au départ, j'étais encore sur sa bouche, léchant, suçant, savourant la fraicheur de son haleine. Mais alors mes doigts découvraient son sexe, l'explorant doucement d'abord, puis entrant en elle, faisant des allers-retour, comme je l'aurais fais avec mon sexe si j'avais été en elle. Mais alors, Nessie semblait véritablement perdre pied dans mes bras, et je décidais que ma torture la rendait encore plus magnifique. Mais l'impatience reprit le dessus, et alors que nous étions tous deux aux portes du plaisir, je remontais mes mains sur elle, passant un bras de chaque coté de son visage, je me mis entre ses cuisses.

    Et je trouvais son regard flamboyant de désir, je me perdis dans la perfection de ses prunelles chocolats. J'étais amoureux. Même plus que cela. J'embrassais une dernière fois sa bouche, avec une passion dévorante, alors qeu j'entrais en elle, et que les vagues de plaisir déferlèrent en nous.

_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   05.05.09 20:26

Lorsque j'étais remonté vers sa bouche, je m'étais mise à l'embrasser avec passion et désir. Je ne savais pas s'il pourrait attendre plus longtemps, mais je courrais le risque. De toute façon, ce moment étaitdéjà tellement merveilleux. J'avais goûter une fois de plus son haleine fraîche et pur, son goût était exquis, sans pareille. J'avais laissé passage à sa langue gourmande. Le plaisir était en train de m'exploser à figure lorsqu'il me renversa sous lui. Les rôles venaien d'être inverser. Il continua tout de même à me faire languir de ses baisers les plus doux et les plus pasionnée. Je ne pouvais pas attendre plus longtemp, mais prenait mon impatience pour acquise. Je la supporterais tout autant que Jake avait supporté la sienne. Il continuait à m'embrasser avec de plus en plus de désir. Il ne faisait rien d'autre, et je me donnais complètement et à corps perdu à lui, mon amour, mon âme, ma vie...

Je ne pu simlement pas retenir mon gémissement de plaisir lorsqu'il déscendit vers ma culotte. Il était le seul des deux complètement nu, enfin, pour le moment. Je sentais sa main parcourir ma peau tel une caresse, ses lèvres ayant quitté les mienne pour aller caresser mon cou. Je soupirais d'aise lorsque sa main arriva sur la dentelle. Doucement, tel la plus belle des caresses, il la retira, l'envoyant valsé avec son pantalon sur le sol. Sa chaleur corporelle avait augmenté plus que la dernière fois, peut-être que le fait que nous ne soyons pas dans l'eau cette fois...Je me sentais bien dans la chaleur de ses bras, j'avais enfin trouvé ma vrai place, celle que je ne voudrais plus jamais quitté. Je m'Étais délecté de son corps, il prenait maintenant son tour. Il explora la fine douceur de mes seins, descendant vers mon bas ventre. Puis, doucement, il remonta vers mes lèvres, les embrassant avec volupté et douceur. Par contre, il ne se contentait pas de ma bouche, loin de là...Je sentais ses doigts se dirriger doucement vers mon sexe...Je ne pu réprimer mon sourire au fur et à mesure qu'il s'approchait de sa destination finale.

Un gémissement de plaisir sortit de ma bouche lorsque je sentis ses doigts pénétrer en moi. C'était la plus douce des caresses, elle m'arracha un gémissements long et doux. Je rejetais ma tête en arrière, passant mes bras autour du cou de Jake. J'appréciais la vague de plaisirt qui déferla en moi au fur et à mesure que les va et viens continuaient. Puis, peut à peut, je plaquais mes lèvres sur celles de Jake. Je crois qu'il avait autant envie que moi de continuer, de nous sentir ensemble plus qe jamais. Alors, il remonta vers moi. Je lui était complètement soumise, il pouvait faire de moi ce qu'il voulait. Je me cramponnais à lui, me rapprochant encore plus de son corps qui irradiait. Je plantais mes yeux chocolats dans les siens et admirais ses prunelles noires de désir. Alors, il se positionna entre mes cuisses, je passais mes jambes autour de sa taille, lui montrant que j'étais vraiment prête à le recevoir maintenant. Puis, au même moment qu'il s'introduisait en moi, ses lèvres s'unir au miennes dans n ultime baiser.

Je rejettais ensuite ma tête par en arrière, le plaisir qui déferlait en moi était le plus merveilleux de tous. Un plaisir que je voulais sans fin, que je voulais qu'il dure éternellement. J'adorais la manière dont il bougeait en moi, dont il nous unissait. Nos suffles se mélangeaient nos coeur battaient à l'unisson et nos regards se perdaient l'un dans l'autre. Ce moment était ma gique, le plus beau de tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Black
    Merry Christmas • and happy new year !

avatar

▬ prénom / pseudo : Maître... 8D
▬ nombre de messages : 1282
▬ Copyright : Miss . F
♦ reflection : Jacob, Jake, Black

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   06.05.09 16:54

    Des gémissements de plaisirs se répercutaient dans le pièce. Les mots devenaient véritablement inutiles, et de tout évidence ni l'un ni l'autre n'étions en état de dire quoi que ce soit. Il n'y avait que notre étreinte passionnée et amoureuse qui comptait à cette instant. J'étais si heureux que je ne pouvais plus contenir un sourire flamboyant qui habitait maintenant mes lèvres, comme la preuve de ma satisfaction quant au fait que je pouvais enfin profiter de ma Nessie sans avoir peur que personne ne viennent nous séparer. Nous étions seuls, et comme de bien entendu, nous profitions de cette intimité comme il se devait. En nous montrant à quel point notre amour était flamboyant et fiévreux. J'en venais même à penser que ces mois d'abstention nous avaient été bénéfique. Nos retrouvailles n'en était que meilleures.

    Je me mis au dessus d'elle, et nos langues s'enroulèrent l'une autour de l'autre, dans une danse enfiévrée et sensuelle. Et lorsque j'entrais en un, dans un mouvement assuré, mais impatient, je sentis le plaisir m'envahir littéralement. Je grognais alors de satisfaction. Je ne pouvais décemment pas me mettre à crier mon plaisir. Je sentis Nessie se crispait également sous le coup de son plaisir personnelle. Je ne pus me soutenir plus longtemps, et ma force sembla me quitter momentanément. Mon corps s'abattit alors sur le sien, ses seins touchant mon torse dans un contact soyeux qui me ravissait. Mais je devais tout de même faire en sorte de ne pas l'écraser. Je me maintenais sur mes coudes, tout en entament des allers et venus en elle.

    Tout d'abord profond, mes mouvements se faisaient paresseusement, mais toutes mon attention était fixé sur ce seul point de contact intime, j'en recevais les vagues de désir qui m'envahissait. Mais très vite je la sentis s'impatienter, et en demander plus. Et mes mouvement s'intensifièrent en force et en rapidité. Notre étreinte devint plus sauvage et je ne pus m'empêcher de grognait tel un animal, tant la sensation de son corps si près du mien me rendait fou. J'adorais la sentir si près dans mes bras, fiévreuse et pliable à mes désirs. Sous mes caresses. Ses halètements, et ces gémissement constituées une douce musique à mes oreilles.


    - Je t'aime ... Nessie ... Murmurais-je à son oreille alors que je sentis une seconde vague de plaisir prête à exploser en moi.

    Mes mouvements frénétiques nous rendaient tout deux pantelants et endiablés. Mes mains caressaient son corps, l'envahissant de ma chaleur. Elle était sous moi, ses yeux plongeaient dans les miens, et son plaisir inscrit sur son visage. Comment n'aurais je pas pu penser qu'elle était faite pour mes bras ? Mais alors, le plaisir envahit mon corps, dans une ultime sensation exquise. Je stoppais les mouvement, alors que je laissais mon plaisir l'envahir. L'épuisement eut raison de moi.

    Mon souffle était plus quadratique, et lorsque les vagues de plaisir se tarirent, je me laissais aller sur le coté. Je pris Nessie entre le creux de mes bras, et tenta alors de reprendre mon souffle. J'embrassais les cheveux de ma douce. Et murmura un "Whoa" assez éloquent je devais l'avouer. Mais alors je pris conscience d'une chose qui me calma net.


    - Merde ! Soufflais-je soudain, alors que je pris conscience de mon erreur.

    Sous le regard interrogateur de Nessie, je fis un sourire contrits.


    - Hum ... On devra penser à se protéger la prochaine fois...

_________________
      [

    « il se pourrait alors qu'un jour tu ne sache plus vraiment qui tu es, retiens toi dans ce cas à la seule certitude qui te raccroche à la vie, le sourire de la femme que tu aime. Nessie, Montre moi le chemin du bonheur, une fois encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen
Dream as if you'll live forever
avatar

▬ prénom / pseudo : Choupi Choup's
▬ nombre de messages : 1172
♦ reflection :

relationships
    ♦ love, like 'n hate
:

MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   07.05.09 1:48

Je ne parlais plus, je ne le pouvais pas. Les mots ne sortaient pas, seul les gémissements trouvaient passage. Les caresses de Jake qui se faisaient de plus en plus posé, douce et torturante me faisaient perdre tous mes moyens. je ne pouvais faire autrement que savourer le bonheur qui m'envhaissait. Il déferlait en moi sans que je n'y puisse pas grand chose, ne sachant pas encore que ce n'était qu'un petit apperçu de se qui m'attendais plus tard, dans quelques instants. Je voyais la joie dans son visage, il vyait probablement le mien s'illuminer aussi. Je ne pouvais rêver de mieux pour cette journée en amoureux. Certe, elle avait commencer plus durement, elle se terminerait plus doucement...Je n'avais pas l'intention de sortir du lit de la journée, je ne voulais pas quitté ses bras, rien ne m'y obligerait, jamais! Je resterais là, dans la chaleur réconfortante de ses bras jusqu'à la nuit, jusqu'au lendemain, jusqu'à ma mort...

Nos corps se touchaient, nos langues se trouvaient et se perdaient dans des baisers des plus pasionnés au même moment que je le sentais à nouveau en moi, pour de bon cette fois. Je ne pus résister à la vague de plaisir qui défferla en moi, je ne pus me retenir de gémir mon plaisir, au même moment où il grogna le sien. Je m'accrochais à lui, me crispais sous le plaisir si puissant qui prenait possesion de moi. Je le sentis se rapprocher de moi, son torse se coller sur ma poitrine. Il se tenait à l'aide de ses coudes, pour ne pas m'écraser de tout son poids. je prenais possesion de ses lèvres à nouveau, mélangant nos haleines encore une fois.

Mes lèvres plaquées sur les siennes révélaient mieux que n'importe quoi mon impatience. Certe, ses mouvements étaient magiques doux et passioner. Ils me fournissaient un extase iniaginable, mais je voulais plus. C'était comme une sorte de drogue, lorsque ça commence, on ne peut plus s'arrêter, on en voulai toujours plus. Jake était ma drogue à moi, je le voulais toujours plus prêt, plus contre moi, je le voulais toujours contre moi...Mais, contrairement à la vrai drogue, Jake ne me procurrait rien de mal, que du bien, je peux l'assurer. Lorsque notre étreinte devint plus sauvage, ses mouvements en moi plus rapides et plus fort, je ne pu retenir un gémissement de plaisir. J'étais si prêt de l'extase que s'en était iréel...

Je t'adore...mon amour...

Je crois que une demi seconde après ses paroles, je sentis l'extase absolu me rejoindre. Je rejetais la tête vers l'arrière, sentant les mains de Jake partout sur mon corps, procurrant un peut plus à mon plaisir déjà immense. Alors, je le sentis haleter à son tour. Je plaquais mon corps contre le sien, dans une étreinte encore plus proche, passant mes mains dans ses cheveux, m'accrochant à lui, le regardant dans les yeux, un sourire exquis sur le visage. J'étais au ange lorsqu'il stoppa ses mouvements frénétiques et qu'il laissa la preuve de son désir déferler en moi dans un ultime frisson exquis.

Peut à peut, le plaisir se tarit, laissant place à une exquise sensation de bien être total. Jake se laissa aller sur le côté, me prenant dans le creu de ses bras. Je savais que l'exercise physique l'avait un quelque sorte épuiser, mais il n'avait pas l'air pour autant sur l'article de la mort, non, un sourire de plainitude habitait ses lèvres jusqu'à se que un petit son sorti de sa bouche....Ma tête poser sur son torse, je relevais celle-ci dans une expression de surprise jusqu'à ce que ses paroles me parviennent. Alors, je remontais vers ses lèvres, l'embrassais t'endrement et lui sourit.


Ouais, la prochaine fois....

Je lui souris, tout en me couhant sur le ventre, un drap entourer autour de moi. Mes cheveux étaient plaquer sur mon visage par la sueur et mon corps était encore plein de ses caresse. Ça avait été notre meilleure fois, pas la dernière je peux l'assurer! Je le regardais avec un sourire épanoui, me perdant dans ses fabuleux yeux.

C'étais merveilleux! Si tu savais comme je t'aime.

Je remontais et embrassais ses lèvres soyeuses. Lorsque je détachais notre baiser je posais mon menton sur mon torse, continuant de l'observer. Je l'aimais tellement, bien plus qu'il ne pouvait l'imaginer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Toi que j'aime tant{pv Jake[[Lovee!!]]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Ces voitures qu'on aime tant"
» Pourquoi je t'aime tant ?!
» JE T AIME TANT, MA PUCE...
» Chemin de nuit
» pourquoi j'aime tant le coca...???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: New Beginning :: ■ rp-
Sauter vers: